Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Souvenirs de Grospixeliens
Ce dossier est le récapitulatif d'un concours lancé début 2005 sur le forum de Grospixels. Il s'agissait pour les participants de raconter leur vie de joueurs dans un essai d'environ 4 pages. Cher lecteur, ne manque surtout pas de lire ces textes qui sont tous passionnants, vivants et la plupart du temps plein d'humour.

Les souvenirs de... TITAN

La Biographie Informatique de TITAN : Tome 1 (attention, c'est encore plus long que le seigneur des anneaux ! )

Au dbut taient les dinosaures... Ils vivaient paisiblement, en parfaite symbiose, lorsqu'une mtorite venue de nulle part...

Mais je pense que je reprends d'un peu trop loin, l... Je vais me contenter de commencer mon histoire l'age de mes 10 ans, l'anne o s'est produit le "dclic".

En effet, outre ma bonne vieille console Pong que lon mavait offert dans mon trs jeune age, tout a rellement commenc chez mon frangin. A l'poque, l'informatique domestique nen tait qu ses balbutiements, mais mon frre avait chez lui une trange machine portant le nom obscure d "ORIC". Un soir, alors que je devais dormir chez lui (Gnial !! Je vais pouvoir regarder la TV tard !!!) il me mit cette machine entre les mains, histoire de m'occuper un peu avant de me coucher et m'endormir. Mais la nuit fut courte... TRES courte... puisque je la passais jouer tous les jeux qui taient disponibles sur les K7, hh... Au petit matin, j'avais potass le guide de l'utilisateur en entier et je commenais taper quelques lignes en Basic... Essayant, vainement, coup de SAVE et LOAD de dplomber les jeux... Quand je penseaujourdhui qu'une simple copie Audio de la K7 aurais suffit, a me fait sourire...

Mais une chose s'tait produite en moi... J'avais chopp la "maladie"... le Virus de l'informatique !

De retour chez moi, je n'avais que a la bouche. Si bien que pour me "calmer", mon frangin me prtait une console Vectrex qu'il avait achet d'occasion. Inutile de prciser que j'y jouais le soir et tous les matins avant d'aller l'cole, hh ! Et puis, l'anne de mes 11 ans, Nol (car je suis n le 24 dcembre), toute ma famille se "cotisrent" pour m'offrir MON micro-ordinateur : Un VG5000 Philips !

C'est sur ce micro que j'ai vraiment appris la programmation en Basic et que j'ai commenc crer mes propres programmes et jeux. Jessayais galement souvent dadapter pour ma machine les listings Basic des magazines prvus initialement pour dautre Micros. Je me souviens encore de la cration de mes sprites que je faisais d'abord sur du papier petits carreaux : Je noircissais les case d'un carr et j'en dduisais ainsi le code binaire rentrer dans Chr$()... C'est incontestablement sur VG5000 que j'ai cr le plus de programmes. C'est sur ce micro, aussi, que j'adopte pour la premire fois le pseudo de "TITAN" (aprs avoir vu le film de Schwartzy "Conan le Barbare"). Avec le VG5000, je passais des mercredis aprs-midi entier, avec des potes, jouer "la Moto Infernales", "Tortue" ou encore "US Rally", "Bris de glace" et "Football"... Un Chausson la crme dans une main et la manette dans l'autre... Que de souvenirs l'odeur vanille... . Jamais je noublierais les heures passes devant la tl avec mon pre jouer Blitz ou le Fou Volant ...

Un jour, en classe, un pote me dit qu'on vient de lui offrir un ordinateur de la dernire gnration... Il m'invite le dcouvrir le jour mme. L, je fais la connaissance de l'Amstrad CPC6128 noir et vert. Au bout d'une heure de jeux et dmos, je suis convaincu : Mon VG5000 ne lui arrive pas la cheville et passe plus pour un Minitel re-carross quun ordinateur fasse ce montre de technologie quest, mes yeux merveills, lAmstrad CPC6128 !

Je revends donc mon VG5000 et, avec l'aide de mes parents (qui n'taient pas riches mais qui se mettaient en quatre pour leurs enfants), je parviens runir assez d'argent pour m'acheter le tant attendu CPC6128 couleur pour Nol ! Sur ce micro, je cre normment de trucs, mais quelques logiciels sortiront du lot de part leur aboutissement. C'est le cas des jeux d'aventure graphique "Devilry 1" et "Devilry 2", mais aussi de l'utilitaire de copie "Venus 5.2" (je voulais concurencer lindtronable Discology ). Il y avait aussi "Vengeur", un jeu la "After the War"que je n'ai jamais termin mais qui tait assez avanc techniquement... Les "copy-parties" sont nombreuses et je me souviens encore des heures passes devant Discology regarder passer chaque secteur copi sur le moniteur... Les intros taggues"TITAN" fleurissent sur les disquettes 3"... "Dominator", le premier jeu que je dplombe... Je me souviens mme avoir mis un sample sonore (une rvolution pour lpoque !) dans lintro que javais crit pour le jeu Forgotten Worlds . Cot jeu, cest la claque : Barbarian 1 & 2, Gryzor, Cauldron, Inertie, Target Renegade, Bubble Bobble, Sorcery, Commando, Who Dares Win 2, After the War, Bomb Jack, Buggy Boy, Ikari Warriors, Pirates !, Larche du Capitaine Blood, Nord & Sud, Platoon, Dragon Ninja, Predator, Le Manoir de Mortevielle (quoi, mon CPC parle !!!), Fruity Franck, Rick Dangerous 1& 2, Batman, Operation Wolf, Solomons Key, IK+, Robocop, Exolon, ShufflePuck Cafe, etc, etc, sont autant de jeux sur lesquels jai pass des heures et des heures de plaisir.

Puis arrive l'anne du BAC. J'achetais rgulirement le magazine "Amstrad Cent pour Cent" (je me souviens que lorsque la fin du mois approchait je passais au moins une fois par jour chez le Libraire au cas o il y aurait eu de lavance dans la parution !), mais je ne pouvais m'empcher, chaque fois, de jeter un oeil sur les autres magazines qui parlaient de ces fabuleuses nouvelles machines 16 Bits qui dbarquaient sur le march. L'Amiga me faisait un clin dil... ;-P

Et puis un jour, je prends la (difficile mais nanmoins trs excitante) dcision de revendre mon CPC6128 pour acheter un Amiga 500. La somme que jen tire ne suffit pourtant pas. Je nhsite alors pas faire quelques petits boulots de-ci de-l pour faire grossir ma cagnotte. Mais dcidment, il me manque encore quelques gros billets. Et l, cest le coup de chance, lors dune bourse aux monnaies je fais lacquisition dune pice Grecque en argent trs rare pour pratiquement rien ! Pice que je revends quelques jours plus tard un collectionneur pour un bon prix (juste ce quil me manquait pour obtenir lAmiga en fait). Je m'achetais donc ce micro quelques jours avant le BAC. L'Amiga ft une relle rvlation. C'tait "LE" micro dont j'avais toujours rv. Puissant dans tout les domaines et tellement convivial. Discology cede alors la place XCopy, mais les aprs-midi de copies ne changent pas d'un poil, hh... Sur ce Micro, j'ai pratiquement cess toute programmation, me consacrant principalement au graphisme, la musique... Et au jeu ! Rhaaaaaaaa, Kick Off 2, Sensible Soccer, Jaguar XJ-220, Stunt Car Racer, Les Shadow of the Beast, Lotus Esprit Turbo Challenge, Unreal, Monkey Island, Chambers of Shaolin, Another World, SpeedBall 2, Jim Power, Cadaver, Gods, Stardust, X-Out, Project-X, Dune, Battle Squadron, Midnight Resistance, Immortal, Xenon II, Sord of Sodan, Agony, Ocean Beach Volley, SWIV, Lost Patrol, Dragons Lair, etc... Ainsi que tous les jeux que javais connu sur CPC et que je retrouvais en mieux ! J'ai cr quelques dmos et, surtout, un jeu d'aventure graphique du nom de "ATLANTIS". J'ai ensuite chang mon Amiga 500 contre un Amiga 1200 "boost" (HD, lecteur de CD, carte acclratrice, Ram supplmentaire, etc...).

Cest ce moment que jai eu un premier contact avec ma premire console digne de ce nom : Une Amiga CD32 achete doccasion un pote. Je dcouvre galement avec horreur ce quest un Pad (Et oui, je ne connaissais que les bons vieux Joysticks !) que jarrive finalement prendre en main... et mme adopter ! Mais, hlas, la trop faible quantit de jeux CD32 disponibles ma vite dsenchant. A part Microcosm, Heimdall, et quelques jeux tirs des CD du magazine CD32 Gamer , il n ny avait bien que 2 CD de prsentation de la machine qui tournaient rgulirement pour pater les amis . Un peu du, donc, je transformais alors rapidement la console en simple lecteur de CD-Rom pour mon 1200.

Pendant la priode o j'ai "svi" sur Amiga (pratiquement 7 ans !), j'ai fait parti du (trs discret) groupe "The Cracker's Rising Force", puis des "Pisteurs" pour enfin finir en cavalier seul... J'ai aussi ctoy quelques membres du groupe "Puslsar"... Ca, cest pour le cot noir de la force.

C'est sur Amiga galement que j'ai fait mes premiers pas dans l'mulation : L'mulation (bluffante) Mac Intoch avec A-MAX 2, l'mulation (quasi parfaite) du ZX-Spectrum, l'mulation (poussive) de lAmstrad CPC et l'mulation (trop sommaire) du PC (386) avec PC-Task.

Pendant cette priode Amiga, j'ai eu un "trou noir" de 2 annes pendant lesquelles je ne touchais guerre ma formidable machine... Ceci ft, en partie du mes tudes de BTS que j'ai du faire loin de chez moi (et donc loin de mon Amiga), dans cette belle (et enneige) rgion qu'est la Haute-Savoie. Il ne me restait plus que les Week-End pendant lesquels je sortais, autant de fois que je le pouvais, en boite de nuit, hh... Du coup, l'Amiga passait en second plan, loin derrire les sorties (et grosses beuveries soit-dit en passant... ). Mais lorsque je m'y remettais dessus, c'tait pour crer des modules sur Protracker de musiques Trance ou Techno. Certaines de mes compositions sont passes en boite par la suite. D'autres se sont retrouves sur des CD du Domaine Publique (comme le CD Amiga "French Storm", par exemple).

Et puis vint le temps de me "fixer" au niveau sentimental... Fini les "amourettes" d'un soir et la vie plutt dissolue que je menais jusque l. Cot informatique, mme changement radical : Je revend mon Amiga 1200 pour passer, par la force des choses, sur PC et j'apprends me servir de Windows et oublier mes petites habitudes du Workbench ... Petit petit, le PC remplaait l'Amiga dans mes rflexes, mais pas dans mon cur... Et puis un jour, mon frangin me dit : "J'ai trouv un truc qui s'appelle "UAEjesaispasquoi" et qui, il parait, mulerait un Amiga... tu y crois toi ?". Sr de moi, je rponds aussi sec : "IMPOSSIBLE !!!!!!!! l'Amiga est bien trop complexe muler sur un pauv'PC de merdasse !!!!!!!". Et pourtant...

Dans la foule, je me spare galement de lAmiga CD32 (Geste que je regrette amrement aujourdhui, dailleurs !), jurant que jamais plus console ne sera mienne !

Un beau jour dt, je reois un coup de fil dun pote qui me demande de venir chez lui... Il a quelque chose me montrer. Quelque chose dincroyable tout droit venu du japon. A ces mots, compltement intrigu, je me jette dans ma voiture avec ma copine et arrive chez lui en moins de 10 minutes. La bas, il nous place devant la TV, un pad dans les main, et allume secrtement une machine derrire lui... Et l, cest le choc ! Des personnages en 3D qui saffrontent a une vitesse folle et un ralisme ahurissants ! Quel fun ! Ni une ni deux, a peine remis de nos motion, le pote nous lance un jeu de courses automobile tout aussi incroyable : Je nen crois pas mes yeux, cest mieux que tout ce que jai pu voir jusquici ! Cest une rvolution technologique qui se dvoile sous nos yeux carquills. Et puis le copain sort enfin sa console de lombre : La PSX ! Trois lettres magiques. Les jeux en question ntaient autre que Battle Arena Toshinden , Tekken et Ridge Racer . A ce moment prcis, ctait vidant pour moi, le jeu vido venait dvoluer dun coup... et ctait devant mes yeux.

Quelques semaines plus tard, la tte encore remplies dimages feriques aux couleurs de la PSX, je tombe sur un magazine qui offre une K7 vido promotion sur la Playstation (qui vient enfin de dbarquer sur notre continent). Arriv chez moi, je lance la K7 et au bout dune petite heure de vido, me voici en route pour le magasin le plus proche avec de quoi macheter la Playstation et Battle Arena Toshinden dans la poche, hh ! La 32 Bits de Sony reprsente a elle seule un grand tournant dans ma propre histoire vidoludique puisquelle marque mon renouement avec les consoles. Les jeux senchanent a une allure incroyable : Je suis boulimique : Tekken 2, & 3, Final Fantasy VII, D, Destruction Derby 1 et 2, Driver, Worms (que javais dj connu sur Amiga !), Need For Speed 1, 2 et 3, ESPN Extrem Games, Resident Evil, Tomb Raider 1, 2 et 3, Rayman, Spiro, Bust a Move, Les Chevaliers de Baphomet, Metal Gear Solid, Legacy of Kain, Medievil, etc, etc... Lajout dune puce ne fera quempirer la chose. Jen arrive mme passer une Playstation par lusure !

Puis vient le temps de la 64Bits de Nintendo : La N64 ! A peine arrive sur le march Europen, je me jette dans le premier magasin de jeux vido de ma ville pour me procurer ce nouveau monstre. Jobtiens une version Italienne de la N64 avec laquelle je machette le jeu Turok ... en version Allemande ! Comme pour la Playstation, ma boulimie de jeu sinstalle : Mario 64, les 2 Zelda, Super Mario Kart 64, Mario Party 1, 2 et 3, Turok 2, Golden Eyes, ISS 64, Banjo Kazooi, etc... Malheureusement, les titres sortent de plus en plus au compte-gouttes... Je sens quil va falloir voluer nouveau...

Cest alors quarrive la Playstation 2 et la Gamecube que je me procure galement. Mais malgr de trs trs bons titres comme les trs fun Mario Party 4, 5 et Mario Kart Double Dash, la srie djante des GTA, le troublant Shadow of Memories, les jouissifs Bournout 1, 2 et 3, Dead or Alive 2, SSX 3, le somptueux Gran Turrismo 3, Soul Calibur 2 et le mignon Luigis Mansion, le nombre de jeux qui mattirent et me captivent sur ces deux consoles est finalement bien rduit... Est-ce parce que je suis devenu plus exigeant ou bien parcequil ny a plus dinnovation dans les jeux prsent ? Srement un peu des deux... En effet, auparavant je nhsitais pas jouer plusieurs jeu du mme type simplement parce que lun de leurs cots me plaisais; mais prsent je veux TOUT dans un seul jeu (Par exemple, sur Amiga, jaimais jouer Vroom! pour sa rapidit, Lotus 3 pour sa gestion de la mto et ses beaux graphismes, Stunt Car Racer pour son Fun et Jaguar XJ-220 pour son mode 2 joueurs. A prsent, Burnout 3 regroupe toutes ses qualits en un seul produit... Et cest a qui me plait aujourdhui).

Il y a quelque temps, jai attrap un nouveau virus : Lenvie de connatre les anciennes consoles que je nai jamais eu. Cest donc en brocante que je passe dsormais quelques aprs-midi la recherche de matriel et jeux NES, SNES et Megadrive.

Aujourdhui je possde une collection dordinosaures NES, SNES, Megadrive, N
64, Amiga 500, Amiga 600 et Amiga 1200 qui ctoie sans rougir et dans la mme pice mes consoles de dernire gnration. Et il nest pas rare que je me refasse quelques parties de bons vieux jeux . .

Je menfonce chaque jour un peu plus dans la nostalgie et le Rtrogaming par le biais de plusieurs projets et crations personnels : Un site Web consacrs lmulation Amiga et son histoire (http://AmigaMuseum.ue.st), des sites-dossiers sur les jeux-vido qui mont marqus (http://SOTB.free.fr - http://JimPower.ue.st - http://FinalFight.free.fr - http://GhoulsnGhosts.ue.st) ou encore le Projet TILT (http://www.abandonware-magazines.org/ ) dont je suis lheureux Papa et qui tente de numriser un maximum danciens magazines sur les jeux-vido (Tilt, Gnration 4, Joystick...) afin de sauvegarder ce patrimoine et le partager avec tout le monde...

Oldschool Rulezzzzzzzzzzzzzz !

TITAN
(27 octobre 2005)