Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Souvenirs de Grospixeliens
Ce dossier est le récapitulatif d'un concours lancé début 2005 sur le forum de Grospixels. Il s'agissait pour les participants de raconter leur vie de joueurs dans un essai d'environ 4 pages. Cher lecteur, ne manque surtout pas de lire ces textes qui sont tous passionnants, vivants et la plupart du temps plein d'humour.

Les souvenirs de... gonzo

Ma vie de gamer : Mars 2005
prnom : laurent.
surnom : gonzo.
date de naissance : 2 aot 78.

26 ans dont pas loin de 20 baigns dans l'univers vido ludique, c'est parti pour une
rtrospective sur ma vie de joueur.

Les premiers souvenirs : Pas facile de se rappeler dans le dtail tant cette priode est lointaine. Parmi les quelques images qui me reviennent de mon premier contact avec les jeux video, jassocierai la date de 1986 ou 1985 peut-etre. Partit passer la journe Mirapolis, un parc d'attraction de la rgion parisienne qui a du ferm la fin des annes 80. J'avais surtout envie de voir le gros gargantua, statue ephigique du parc, mais il se trouve qu'on est entr dans une espce de grande salle obscure avec plein de machines de jeux. Je me souviens avoir fait une partie d'un jeu de buggy, install dans un cockpit. Ma partie n'a surement pas dur plus de 30 seconde ... un peu normal a cet ge, toujours est-il que cette exprience m'avait plu. Parmi ces souvenirs il y a aussi, vers la meme epoque, deux bornes d'arcades installs dans un centre pierre et vacance moliets, une recherche me laisse aujourd'hui penser que les jeux taient arkanoid et sons of phenix, mais je n'en suis pas sr pour le dernier, rageant ! Toujours est-il que j'tais fascin par ses petites briques ou bien ses petits vaisseaux que fesaient bouger des 'grands gars' qui aujourdhui aurait surement dix ans de moins que moi. Je me souviens de la console de jeu de ma cousine, un atari 2600, laquelle je jouais lors des runion de famille. Un shoot'em up avec des couleurs plutot bleu, c'est tous ce dont je me rapelle mais j'adorai ca. Peut-etre mme avant cette priode je m'adonais aux game and watch avec les pompier devant sauver des gens tombant d'un immeuble.

1988-1989, les souvenirs s'affinent.

Mes parents dcident d'acheter un micro ordinateur. En lisant votre dossier consacr aux ordinateurs thomson je me rend aujourd'hui compte que leur choix n'tait pas des plus judicieux. Un Thomson TO9, trs mdiatis l'poque car entirement en francais et dont le petit frre le MO5 avait t introduit dans les coles primaires titre ducatif. Cest bien gentil mais techniquement le TO9 est trs faiblard pour une machine de 1988. Mes copains me conseillais l'amstrad mais ca n'est pas moi qui ai choisi. Quimporte, 9 ans j'tait heureux d'avoir cette premiere machine sur laquelle j'allait pouvoir jouer. Mon premier jeux : Paris-dakar, achet un dimanche apres-midi avec mon pre dans une petite boutique de Palaiseau (91). Puis viendront beach-head, numero dix, saphire, la mine aux diamant ...
A cette mme poque je commence prendre gout sqatter les salles de jeux pendant les vacances dt. Je dcouvre shinobi en 1988 dans une salle de jeu quelque part dans les pyrnnes. Cest dans cette salle que je me retrouve pour la premiere fois impressionn par un jeu : POW prisonner of war, un beatem all avec deux gars qui defoncent leur cage de prison et sen vont mettre la racle une horde de vilains. Ils peuvent rcuprer les armes adverses, des couteaux, des mitraillettes, monter des echelles, bref une libert daction et une ralisation hors norme et en plus ca se joue deux. Lanne suivante, en Espagne, sur la cte mdittrannenne, je retombe avec stupfaction sur shinobi. Avec quelques annes de recul il ny a rien dtonnant a vu la popularit du jeu. Durant ces vacances, je me souviens avoir fais des comdies dgouter mes parents rien que pour aller en ville jouer shinobi. Durant ces mmes vacances en espagne a lieu une nouvelle claque graphique (apres POW). Dans une salle de jeu en bord de mer, le fouteur de claque sappelle golden axe. Un putain de jeu baign dans un univers hroic fantasy, la reprsentation des personnages et les dcors sont soigns comme jamais vu avant, et lambiance fabuleuse! Des lutins, des dragons cracheurs de feu, des femmes qui se font ecrases par des hordes de vilains en poussant des cris digitaliss, et les magies sont ... BAH BAH BAH ! dans la mme salle, un autre jeu fait impression : two crude dudes, deux punks qui ramassent et cassent tous ce quils trouvent. Cette mme anne 89, je decouvre la puissance du sprite scaling via super monaco gp en version cockpit dans une salle de belgique, une tuerie !
Du cot de chez moi, vers 1988, un pote ma parl dune console, la NES et dun jeu soit-disant immense la legende de zelda. Un jour sur FR3 jassiste une mission qui dcrit comment obtenir lpe dor dans le cimetierre. Je dcouvre alors un jeu immense, comme une sorte dunivers interactif contenu dans une vulgaire cartouche. Tu peux monter, decendre aller a gauche, a droite, et les dcors senchainent comme sans fin. En 89, ce meme pote a eu la NES et minvite a essay ces jeux : Tennis, le jeu avec le robot, et duck hunt. Les graphismes ne sont pas magnifiques mais namoins bien au dessus de mon TO9. La jouabilit ,elle , est fantastique, quel plaisir ce tennis avec des persos rpondants au doigt et a loeil.

1990- 1994 : la grande priode vidoludique.

Fin 1989, cest dcid, je demande une NES pour noel. Celle-ci est cache dans un placard du couloir, jy jette un coup dil tous les jour en attendant le 25. Lorsque je recoit ma console, je dcouvre super mario bros, je passe au dessus des tuyaux verts sans mme penser pouvoir rentrer dedans en appuyant sur la flche du bas. Un jour, par pur hazard, mon doigt rippera sur la croix et je decouvrirai des sous sols enfouis sous les tuyaux recelant de tonnes de pices jaunes. Quand jy repense, cette navet du jeune joueur est quelque chose de prcieux et qui disparat malheuresement trop vite avec la pratique. Deux mois plus tard je reois mon deuxime jeu : rushn attack puis suivront punch out, the legend of zelda, et bien dautres. Avec zelda jai mme russi dgouter mon pote qui mavait fais connatre la NES. Un jour il se pointe chez moi avec le jeu encore sous emballage pour quon le dcouvre ensemble sur SA cartouche. Manque de bol jai dej le jeu depuis un ou deux mois et quand il rentre dans ma chambre, jen suis dja chercher le radeau du 4eme donjeon. Il ne me la pas montr sur le coup mais en y reparlant il tait vraiment dgout !

A cette poque je me met jouer de plus en plus ma console. Fin 90, jachete mon premier magazine sur les jeux video, tilt. En lisant un catalogue la redoute je decouvre lexistence dune nouvelle console, la megadrive sur le point de sortir en France. Celle-ci arbore firement 16-bits, et outre le fait que cest rigolo entendre, cest sens lui procur une puissance daffichage pour des graphismes de haut niveau. Novembre 90, jachete le numero 2, du premier magazine europen exclusivement ddi aux consoles : Player One. Le test de revenge of shinobi sur megadrive dvoile un jeu a la ralisation splendide. Cest ce jeu qui me mettra une nouvelle claque lorsque je le dcouvre en dmonstration dans le magasin games du centre velizy 2. Lintro suffit elle mme pour me faire comprendre que ma NES est dsormais obsolte. Quelques semaine plus tard, jen ai la confirmation quand japercois dans ce meme magasin un autre jeu en dmonstration avec un bonhomme qui dscend une pente enneig 200 lheure, une avalanche aux fesses, cette course poursuite sachevant sur un magnifique saut vrill laissant apercevoir un superbe fond montagneux bleut en plan diffrentiel ! Oui, mais dj la rumeur dune 16-bits nintendo cours, et malgr la sortie sur megadrive de jeux fantastiques comme castle of illusion ou bien sonic, les premires images de la super famicom apparraissent dans les magazines et on se dis quavec un final-fight qui ressemble comme 2 gouttes deau la borne, a vaut bien le coup dattendre. Lattente fut longue, saliver devant les tests imports de f-zero ou bien mario world du magazine joypad ou encore mieux : decouvrir les premires videos de zelda 3 dans lmission microkids, une claque monumentale rien quen voyant la carte du monde zoomer dune vue du ciel jusquaux portes du palais. A cette poque je frquente loccasion une salle de jeux sur lavenue des champs lyse dont le teneur de la salle est un vieux qui ne laisse pas rentrer les gosses non accompagns. A chaque sortie dans cette salle je mmerveille devant la puissance graphique des bornes, certaines comme rail chase jouent la carte de la surenchere visuelle en offrant un dluge de sprites et dexplosions. Au parc astrix, la grande salle de jeu possde une version sur verrin de Power-drift, un jeu de voiture datant de 88 avec une ralisation faire pleurer sa maman nimporte quel console de salon du moment. Bref, on est en plein dans le rgne des bornes et cest tant mieux, a permet de rver avoir des jeux de cette qualit chez soi. Seule la nogeo quun copain de collge possde affiche un rendu du niveau des bornes. Mais quand on va chez lui, cest tellement la bousculade pour pouvoir y jouer quon passe plus de temps regarder les autres qu jouer, mais cest trs bien comme a aussi.

Mai 92, elle est l ma super nintendo commande au micromania. Pour tre franc jtais un poil du par les dcors de super mario world mais peu importe le plaisir tait l, de mme que pour super soccer et f-zero, arborant firement leur mode 7. Concernant f-zero, je participe au Nintendo camion tour de passage Lacanau mais mon temps nest pas formidable, trop peu de pratique encore. Plus tard jaurai mon heure de gloire dans le magazine nintendo player avec un 23896 sur mute city 1, premire place du classement. Dans ce camion je dcouvre quelques jeux magnifiques pas encore sorties en France : adams familly, super castlevania, final fight et mme la conversion de street fighter 2 qui attire deux fois plus de monde que les autres jeux.

Je participe aux salons du jeu video, le premier lieu au CNIT de la defense, le jeu qui impressionne est dragons lair sur supernes, mais il y a aussi la pseudo console philips le CDI prsente ce salon. Japercois mme Jean-Michel Blottire le drle de prsentateur de microkids ( une premiere bonne reponse ... 1 premier point marqu !) au fond dun couloir. Les annes suivantes le salon est install porte de Versaille, cette fois on vient louverture car on sait que les places sont chres pour essayer les nouveauts. Un coucours de bomberman superNES est organis, lanimateur est Cyril Drevet, journaliste lpoque chez Playerone sous le pseudo de Crevette. Il narrte pas de rpter a quadrille sec !. Player-one sort dailleur son numero 36 avec un test mythique du jeu dans lequel chaque animateur dcrit sa technique et y impose un nom. Apres acquisition du multitap et du jeu, les parties entre potes senchanent base de botte de Screw, de boites japonaises, ou bien de vivons cachs en attendans la mort (technique de barbie). Le dernier salon auquel je participais mettait en vedette donkey kong country, mais aussi les deux bornes darcade avec le hardware de la futur console nintendo : crusin USA et Killer instinct. La playstation, elle, venait de sortir.

1995-1996 : La trve

Mon cousin a achet la playstation de sony, celle-ci a beau tre un bond gigantesque dans la puissance des consoles de salon, je nadhre cependant pas la jouabilit dune majorit des jeux. Je trouve les commandes lourdes et certains jeux sont clairement sans intert. Viens alors une priode de retrait vis vis des jeux vido. Apres 50 numros de fidlit playerone (rcompense par une publication dune lettre dans le n 18), je dcide darrter mon abonnement. Je joue encore un peu a ma supernes (les parties 4 Jimmy Connors le midi entre les cours) et machte encore quelques rares jeux (yoshis island, equinox) mais la passion ny est plus. Seul les bornes darcades qui arborent dsormais une 3D magnifique me font encore de leffet (Daytona, Sega rally, Scud race).

1997- aujourdhui : cest reparti.

Hiver 1996, le copain qui possdait la neogeo avant tout le monde possde toujours tout avant tout le monde. En loccurrence, la Nintendo64, pas encore sortie en France. A cette priode quand jallais chez lui ctait plutt pour taper le buf sur Satri la guitare. Cette fois-ci, il me montre sa dernire acquisition, la N64, dont je ne connaissais mme pas lexistence au japon, en effet jen tait rest aux premires images avec Mario sous la tour Eiffel prsentes dans Televisator2 deux ans auparavant, des images de synthse magnifiques, mais un gros bluff de la part de Nintendo. Je prend la manette avec difficult, comme tout joueur qui la dcouvre pour la premire fois. Il insre la cartouche de jeu de Mario 64 et l ...

BAH BAH BAH ! ben oui .. la claque ! Non seulement la 3D est propre, sans pixlisation, trs fluide, mais en plus je me retrouve plong dans un univers interactif ou je peux aller partout ! ouvrir une porte, monter un escalier, rentrer dans une peinture pour decouvrir un plaine immense, tomber dune cascade en haut dune cave pour me retrouver dans une riviere autour du chteau ... le tout avec une jouabilit et une prcision sans quivalent. Bref, cette dcouverte de la 3D et cette libert de mouvement est du niveau de ce que javais ressenti en dcouvrant the legend of zelda, 7 ans auparavant. Le mme jour jessaye pilotwings 64 qui machve dune baffe magistrale : mme sensation de libert, de profondeur de champ associ de superbes graphismes. Jacquire la N64 sa sortie en France durant lt 97 et pendant quelque temps je dcouvre quelques merveilles de cette console sous-estime, banjo et kazoie, proche dun Mario mais dans des dcors faire pleurer sa maman une playstation, golden eye et son mode multijoueur passionnant, waverace et ses sensations de rebonds aquatiques, ocarina of time sans commentaire, f-zeroX le chef duvre incompris. Cependant, ma motivation pour jouer sur des jeux fluides saccrot et je constate que la N64 est de plus en plus surexploite graphiquement au dtriment de la fluidit. Le ram pack en est lexemple le plus frappant. Des jeux comme turok2 ou mme jet force Gemini (sans ram pack) sont magnifiques mais leur frame-rate frise souvent lasphixie. Bref, je narrive pas a retrouver les sensations graphiques dune borne darcade, cest dailleur sur borne, courant 98 que je reoit ma dernire baffe graphique jusqu' encore aujourdhui par House of the Dead 2. En 1999 date de sortie de la dreamcast en europe, je dcouvre la console chez un ami avec sonic adventure, house of the dead 2, puis crazi-taxi. On est enfin rentr dans une aire ou le rendu est quasi-similaire aux bornes. A cette poque, je dcouvre galement lexistence de lmulation, console et arcade sans pouvoir my adonner car dpourvu de pc. De toute faon, jai t plutt du en voyant tourner king of dragon sur un moniteur pc au point de croire difficilement que ctait le vrai jeu darcade.
Je rentre dans le nouveau millnaire sans grande conviction point de vue jeu video, certe la dreamcast offre des jeux vraiment beau mais jai limpression que lge joue en dfaveur de limmersion dans le monde vidoludique. Je continue namoins me tenir au courant de lvolution du milieu notamment grce internet. En 2002 jacquiert une gamecube, elle naura jamais su vraiment me passionner mme si quelques bons jeux m'ont tenu en haleine (Rogue leader, Mario sunshine, ...).

En janvier 2003 je dcide dacheter un vrai ordinateur. Ma motivation principal est usage musical mais je souhaite aussi en profiter pour faire tourner des jeux. En plus du processeur cadenc 2 .4 ghz, jinvestis donc dans une carte graphique radeon 9500pro, carte de milieu de gamme quon dis tre la meilleure en rapport qualit prix. Au jour daujourdhui, jestime mon ordinateur comme tant ma plus grosse dception en terme de jeux video. Sans rentrer dans les dtails (et pourtant cest tentant dexpliquer son dsarroi), je peux simplement dire que je nai jamais pu faire tourner un jeu avec une fluidit qui me convienne (sega rally 2 et call of duty sont les 2 SEULES exceptions), mme des jeux relativement ancien avec des rglages modestes. Hier encore j'ai install crazy taxi (le premier) qui est loin d'etre fluide. Bref, je n'ai jamais russi a savoir s'il y avait un probleme sur ma bcane ou non. Mon ordi me permet namoins de redcouvrir lessentiel des jeux darcade de mon enfance via Mame. Seul petit hic, sur un moniteur pc, cest moche. Du coup je pratique le rtrogaming intervalle espacs lorsque mon PC est branch sur la tl.

Voil, aujourdhui mes perspectives sont lacquisition dune borne darcade pour y insrer un pc avec Mame et retrouver un rendu arcade (Vive les gros pixels !). Sinon jai eu une bonne surprise en decouvrant quelques jeux de course XBOX chez un pote, outrun2, rally sport challenge 2 mais je prfre attendre la nouvelle gnration de consoles pour voir un peu ce quelles ont dans le ventre. Je nose plus investir dans le pc de peur dtre du mme si cest tentant quand on voit tourner des jeux comme half-life 2 (jamais vu tourner sur une bte de course mais jimagine que a me mettrai par terre).

gonzo
(27 octobre 2005)