Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Vingt ans de Grospixels - Carl
Pour le vingtième anniversaire du site, Carl revient sur son histoire vidéoludique des années 2000 jusqu'à2020, et sur son athlétisme légendaire...

1) Qui étais-tu il y a vingt ans ?

Il y a 20 ans, j'en avais à peine 22 et commençais ma vie d'adulte, premier poste à responsabilités, premier appart' en couple, premier PC acheté avec mes deniers personnels (un P3 pour prendre la suite d'un 486 DX4 à 100mhz) et première connexion internet à la maison (merci AOL). Je jouais moins, ne me retrouvant plus complétement dans l'offre de la Playstation. Même si quelques titres m'ont nourri, je n'avais pas l'impression d'y trouver mon compte. À vrai dire, de l'époque, je garde plus de souvenirs émus de Jet Force Gemini, 1080° Snowboarding et Rogue Squadron même si Point Blank, Metal Gear Solid, Resident Evil, Coolboarders et Gran Turismo m'ont bien occupé :)
Je jouais un peu sur PC aux démos du CD mensuel de PC Team et internet m'a présenté à MAME et là, la crise de boulimie ! Je retrouvais les jeux que j'aimais tant et pouvais en découvrir d'autres ! J'ai connu l'époque des salles d'arcades dans les supermarchés où maman me laissait le temps de faire les courses et ai vécu au-dessus du bar de mon oncle, juste au-dessus de 3 bornes et d'un flipper (en freeplay vu que nous avions les clés)... Donc vous imaginez un peu ce que j'ai pu ressentir en découvrant une nouvelle bibliothèque d'Alexandrie. Naturellement, on s'intéresse à l'émulation après ça et Lycos m'a orienté vers Emulation-France, la suite étant déjà racontée ^^

1080° Snowboarding et Coolboarders.

2) Quel était ton jeu préféré alors ?

À vrai dire je ne sais pas et je n'aurai rien de définitif à dire, mais c'était l'année de mon nouveau PC. J'avais envie de découvrir de nouvelles choses, différentes de ce qui était proposé sur consoles même si l'adoption d'une Dreamcast sensiblement à la même époque a un peu changé la donne par la suite ^^
L'évolution dans les FPS avec Rainbow Six qui me ramenait à Opération Jupiter / Rescue que j'avais poncé sur Atari ST mais à un autre niveau de planification de l'assaut, et à Projet IGI avec son système d'infiltration sans F5/F9. Là encore, l'effet de la nouveauté faisait son œuvre et avec le recul j'en garde un bon souvenir ; mais pas au point de les inscrire au panthéon mémoriel vidéoludique de l'année 2000.

Operation Jupiter.

C'était aussi l'époque de la découverte du jeu en ligne avec la Dreamcast et Quake 3 Arena, raison de l'achat d'un nouveau PC, le navigateur de la Dreamcast (et surtout son modem 33kbs) étant un peu entré dans l'équation je l'avoue. Donc pour répondre à la question : Track & Field comme et pour toujours ;)

Le Powerpad était un accessoire de la NES, permettant d'interagir avec un jeu en courant sur place.

3) Si tu devais choisir deux moments marquants de l'histoire du jeu vidéo entre 2000 et aujourd'hui, quels seraient-ils ?

À brûle-pourpoint, ce serait la Wii et la montée de l'e-sport que j'ai du mal à dissocier du développement du Stream et des Youtubers (sic). La Wii a été pas mal moquée avant et pendant son exploitation, mais si tu remets dans le contexte de l'époque, c'est quand même un marqueur de l'intégration du jeu vidéo dans la « normalitude »  et même si certains la considère comme l'appareil à raclette du jeu vidéo, c'est quand même une machine et des périphériques qui ont défriché de nombreux terrains tout en parlant en même temps à une frange des core-gamers et aux casuals, ce qui n'est pas rien.
J'oserai même un parallèle un peu gros entre l'arrivée de la NES après la chute d'Atari et le statut du jeu vidéo aujourd'hui : grâce à elle, certains verrous ont sauté (et on peut aussi évoquer de la DS et du jeu en ligne sur console).

« Contrairement à ce que l'on croit, ces objets ne m'ont pas transformé en tueur. Bon, peut-être la Wiimote. Ce truc est dangereux. »

Le développement de l'e-Sport me laisse totalement froid en tant que spectateur, tout en étant totalement fasciné par la mécanique et l'évolution sociale et économique du bazar. À vrai dire, je n'aurais pas misé un kopeck dessus il y a 10 ans, mais que de chemin parcouru niveau « vision média », de Lee, joueur coréen mort d'avoir joué pendant 50h à Starcraft (NDMTF : l'histoire date de 2005. Voir ce lien du Nouvel Observateur) à la possibilité d'ajouter aux Jeux Olympiques ce type de compétition.
Encore une fois, je me permettrais un parallèle avec le développement du Stream qui pour moi est en corrélation avec la montée en vision des Youtubers (sic), le stream étant pour moi une évolution dont s'est accaparé le « grand public », les éditeurs et des entreprises comme Nvidia, Sony ou Microsoft ne s'y sont pas trompés ;)

Je sais que ce ne sont que deux faits marquants, mais dans les mentions honorables qui pourraient faire de bons débats poire et cahouètes :

  • Le développement de la dématérialisation du jeu, Steam and co.
  • L'appétence pour le retro tant au niveau de l'arcade qu'au niveau des consoles et micros pour des générations qui ne les ont pas connus à l'époque (mode « vieux sur son banc » activé).
  • La dichotomie, voire schizophrénie de la proposition aux joueurs entre le « AAA Über Alles » et sa réponse de l'indie (NDMTF : jeu indépendant) rassurant les extrémistes (oui, je suis volontairement provocateur).
  • La démocratisation du jeu en ligne notamment sur Consoles.
« The Future of Pixel Art », par chutzell.

4) Ça veut dire quoi, « retrogaming » pour toi aujourd'hui ?

Un peu tout et n'importe quoi... et en bon schizophrène (tu vas dans l'mur), cela m'attriste et me réjouis en même temps. Sans passer en mode «, vieux con », quand j'ai découvert ce que l'on appelle maintenant le Retrogaming, c'était plus dans le sens de revivre des souvenirs ou les partager, ou dans le cas de l'émulation, la possibilité de découvrir tant de titres sur lesquels nous n'avions pas eu l'occasion de mettre les mains.
Cela permettait aussi de pouvoir échanger avec des gens qui ont la même passion et d'en apprendre un peu plus sur l'envers du décor, la place laissée par les journalistes de jeu vidéo était occupée par des « amateurs » qui avaient besoin d'échanger et partager leurs enquêtes et connaissances, et j'en garde un souvenir ému.

Antonio Monteiro, l'un des plus grands collectionneurs au monde (photo : Guiness World Records).

Ce qui m'attriste surtout, c'est la flambée des prix et la « collectionnite » façon « c'est moi qui ai la plus grosse ». Il y a encore quelques personnes passionnées, mais c'est tristement à la marge. Il suffit de regarder le monde de l'arcade et encore plus du Flipper... Offre vs. Demande, effets de mode, tout ça...
Après, à mon sens, dans le mot « retrogaming », il y a aussi la mécanique de jeu qui rentre en compte, je trouve même cette mécanique plus importante que le visuel. Le succès croissant de la scène indie parle de lui-même, tu peux faire un jeu avec trois pixels et insérer un mode de jeu ultra compliqué ou réaliser un titre avec des explosions de particules partout, mais une mécanique ultra simple.

La cartouche Nintendo World Cup, l'un des jeux les plus rares, et les plus chers.

TL;DR : Le retrogaming n'est pas défini par une date de sortie mais plus par l'expérience qu'il procure. Et puis, le retro des uns n'est pas celui des autres, celui qui a découvert la 3D avec la Playstation considèrera certains titres PS2 comme du retrogaming... Est-ce que Tony Hawk's Pro Skater est un jeu retro ?

Artiste : PixelArtGuild.

5) Quel jeu as-tu découvert grâce à Grospixels ?

Beaucoup, mais aucun qui ne me vienne de façon naturelle. En revanche, je pense que je n'aurais jamais autant joué en ligne ou même en solo à Halo ou Gears Of War sans nos sessions GP.
Ce que j'ai découvert grâce au site, et surtout grâce à l'espace de discussion du site, ce sont des titres que je ne connaissais que de loin ou que je pensais connaître plus ou moins bien, par la lecture de certains Groblogs comme celui de Tama sur King's Field ou les posts fleuves sur la série des Souls sont un pur régal dans ce sens. On en revient toujours à la même chose : une grande cour de récré ou chacun et chacune défend son poulain ;)

Demon's Souls

6) Quel article as-tu toujours voulu écrire ?

Un truc fouillé et complet sur les accessoires dans le jeu vidéo, je suis accro à la technologie et aux gadgets mais le truc est tellement vaste qu'il me faudrait au minimum trois vies pour réussir à ne faire que le premier tome ^^
Ça doit faire plus de 10 ans que je n'ai rien publié sur le site, ce ne sont pas les idées qui manquent mais cela demande d'aménager un temps que je n'arrive pas à bloquer pour diverses raisons. Et comme il y a un peu de niveau dans les rédacteurs de l'équipe, ajouté au ton que doivent emprunter les articles, j'ai peut-être aussi un petit blocage... Je dois avoir sur différents disques durs des ébauches d'articles, dont à minima trouze versions pour Manhattan Dealer. Peut-être pour les 30 ans ;)

7) Pourquoi venir sur Grospixels en 2020 ?

C'est un des rare site que je consulte de façon quotidienne, pour la partie modération, mais pas que. Déjà, le fait qu'il y ait un forum, cela laisse une trace, ça se picore, permet un suivi... tout ce qu'il est beaucoup plus compliqué à faire sur les groupes Facebook, Discord « and co », c'est un vrai problème pour la fréquentation et le « renouvellement » des participants mais cela permet de garder un rapport signal / bruit plus qu'agréable.
Il y a aussi le fait que c'est un site qui me tient à cœur pour tout ce qu'il représente, et pour l'énergie que toutes celles et ceux qui y ont contribué ont mis et continuent à mettre, c'est notre version de « Petits Bouts de Moi » de Jean-Jacques Goldman. C'est un peu mon bistrot préféré, un endroit où je peux retrouver des gens que je considère comme des amis tout en regrettant de ne pas pouvoir faire de barbecues IRL, et pour ne rien gâcher pouvoir continuer de parler jeu vidéo, qu'il soit moderne ou passé, avec des personnes de qualité... C'est quand même un sacré luxe.

À l'envers, de Jean-Jacques Goldman (GrosPixels Edition)

8) Quel est l'avenir du retrogaming pour toi ?

Si l'on se fonde sur le sens de retrogaming comme renvoyant aux anciennes machines, il va y avoir un moment où la technologie ne sera plus suffisante pour sortir des versions mini à tarif acceptable, ou alors en version coque et manettes de la forme de la machine et connexion internet obligatoire. Les versions « Remastered » ou « Remake » prennent déjà un peu le pas là-dessus, le développement du dématérialisé et du cloud gaming face aux supports physiques sera également préjudiciable dans le temps, je pense. La génération des trentenaires et des quarantenaires portent pas mal le retro actuellement, mais pour combien de temps ?
Après, y'a bien des gens qui jouent encore à Track & Fields régulièrement ;) Le retro restera dans les mécaniques de jeu, j'en suis certain, et il y aura encore des retours en grâce de certains genres comme le point'n click en son temps, par effet de mode ou par la scène indie. Le jeu est souvent relié à des souvenirs, et il y aura toujours quelques illuminés comme nous pour vouloir se les remémorer et les partager. Ce qui me fait peur, c'est que cela ne soit possible à l'avenir que via une vidéo sur Youtube...

International Track & Field, sur Playstation.

9) Plutôt « Grospixels » ou « GrosPolygones » ?

Tout dépend de l'envie du moment. Je peux passer une après-midi sur Bubble Bobble de préférence en se tirant la bourre avec un pote, comme une série de nuits blanches dans The Witcher au casque et en paix.
Je pense qu'un Bubble Bubble en HD me laisserait froid, en revanche je n'aurais pas de souci à découvrir un « demake » de The Witcher en mode texte. Je crois même que j'en ai un peu envie, maintenant que j'y ai pensé ! Donc les deux mon général, comme dit plus haut ce qui m'attire c'est le plaisir de jeu et les histoires racontées, qu'importe le flacon ;)

Source : @forthepixels

10) Le mot de la fin ?

Merci à tous ceux et à toutes celles qui permettent et ont permis au site de célébrer ses 20 ans. C'est vrai que, pour la plupart, nous n'avons plus le temps et l'énergie de la « grande époque », mais il y a toujours cette volonté et cet attachement à garder la lumière allumée qui fait que je suis certain que l'on se retrouvera pour les 30 ans, et que l'on continuera à partager de bons moments autour de la passion qui nous anime.

Monkey Island 2: Lechuck's Revenge