Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Brève histoire des jeux vidéo
Un condensé de toutes les grandes dates, avec images et commentaires. A lire avant de commencer à surfer sur le site.
Par Laurent (19 janvier 2003)

Cet article propose une chronologie partant des origines supposées des jeux vidéo pour s'achever à une époque récente, au delà de laquelle on évitera d'aller pour l'instant faute d'un recul suffisant. La première version en a été écrite pendant les premiers mois d'existence de notre site, vers fin 2000. Au fil des années il a plusieurs fois été remanié en tâchant de corriger ses défauts de jeunesse.

Les sujets évoqués ici le seront rapidement. Vous en apprendrez plus en cliquant sur les liens hypertexte (lorsqu'on n'a pas oublié d'en mettre...) et en parcourant notre base de données d'articles.

Introduction
Où des types pas du tout fantaisistes se mettent soudain à faire des jeux...

Qu’est ce qu’un jeu vidéo ? Il s’agit au sens large d’un jeu électronique sur support audiovisuel, dont le fonctionnement peut être géré par un ordinateur capable de tâches diverses, ou par un circuit électronique dédié. Avant de se lancer dans une étude approfondie avec des articles détaillés sur chaque élément important, faisons une rétrospective des grandes dates de l’Histoire des jeux vidéo.

Il convient d’abord d’estimer l’époque où tout a vraiment commencé, qui peut varier selon le point de vue et la documentation disponible. Les jeux vidéo sont associés aux ordinateurs dans la plupart des cas, mais pas question ici de retracer l’historique de l’informatique, dans la mesure où cela nous ferait remonter plusieurs siècles en arrière. Concentrons-nous sur l’aspect ludique des choses. Aussi, notre histoire commence-t-elle aux Etats-Unis en 1951, année où un jeune ingénieur nommé Ralph Baer est chargé par ses employeurs, la société Loral Electronics, de concevoir un téléviseur ; non pas un téléviseur ordinaire, mais le meilleur jamais construit.

Ralph Baer.

Baer pense que pour rendre son appareil différent des autres, révolutionnaire, il doit y incorporer de quelque façon que ce soit une possibilité pour l’utilisateur de jouer. Ses employeurs refusent l’idée et le produit s’avèrera n’être finalement qu’un récepteur de télévision comme les autres. Ralph Baer n’est donc pas entré dans l’Histoire, mais on peut considérer qu’il est le premier à avoir eu l’idée d’un jeu vidéo. Il faut attendre 7 années de plus pour voir apparaître ce qui est peut-être la première tentative réussie de création d’un jeu vidéo, avec le travail du physicien Willy Higinbotham, qui programme pour le plaisir un jeu de tennis sur un oscilloscope mais ne juge pas opportun d'en déposer le brevet.

Willy Higinbotham (1912-1995) et son "tennis for two", réalisé en 1958 dans le cadre d'une exposition publique au Brookhaven National Laboratory (Long Island).

Quatre ans plus tard, en 1962, Steve Russel crée un jeu nommé Spacewar sur un DEC PDP-1, le premier mini-ordinateur, qui, pour l'époque, est révolutionnaire par son faible encombrement, son écran vectoriel et ses performances (comparé aux énormes machines de l'époque qui travaillent avec des cartes perforées) (merci à Serge Rossi pour ses infos).

Steve Russel (gauche) et ses collaborateurs du MIT mettant au point Spacewar. L'image de droite montre une reconstitution sur un PDP-1 restauré.

En 1971, Nolan Bushnell, alors âgé de 30 ans, entre à son tour dans les annales, après avoir eu l’occasion de jouer à Spacewar, en concevant la première machine d’arcade, Computer Space, un jeu très proche de Spacewar, puis Pong, jeu de tennis qui sera le premier succès commercial obtenu par un jeu vidéo. 1979 verra l’apparition de Space Invaders, venu du Japon, puis d’autres titres légendaires comme Centipede, Frogger, Asteroids ou Pac Man, qui feront du jeu vidéo une industrie de premier plan.

Les jeux vidéo, au cours de leur histoire, ont entraîné la création de marques dont le nom nous est familier. Atari, entreprise américaine avec un nom japonais, en est un exemple, tout comme Sega et Nintendo, même si cette dernière est née bien avant l’éclosion de ce marché. D’autres grandes compagnies, au départ étrangères à l’univers du jeu vidéo, ont tenté de s’y lancer. Ainsi la société Magnavox, responsable de l’Odyssey, toute première console multi-jeu commercialisée, était une filiale de Philips, multinationale aujourd’hui vieille de plus d’un siècle (tout comme Nintendo). Et qui aurait pu imaginer, dans les années 80, qu’un jour Sony ferait partie des grands noms du jeu vidéo, et en ferait sa principale activité aux dépends de la vidéo et de la hi-fi ?

Photo promotionnelle de la Magnavox Odyssey, vers 1972.

Aujourd’hui, les jeux vidéo sont souvent accusés d’encourager les pulsions violentes chez le (plus ou moins) jeune public. Les créateurs s’autocensurent, des avertissements et des âges minimums sont notifiés sur les emballages des jeux, et certains titres ont été interdits de vente dans des pays comme l'Allemagne ou l'Australie. Cette dérive est souvent associée à notre époque, où les enfants sont habitués à s’abreuver d’images violentes que ce soit dans les films, les bandes dessinées, où les médias. Pourtant, à l’époque des toutes premières consoles de jeu, celles-ci étaient généralement vendues avec un pistolet (à cellule photo-électrique mais d’un aspect très réaliste) utilisé dans certains jeux où il fallait tirer sur l’écran. La violence suggérée par les jeux vidéo n’a donc rien de nouveau, ni de moderne. En fait, ceux-ci nous ont toujours donné une vision du futur.

<<<
Page 1 sur 12
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Baer, Ralph

Nintendo

PC et Compatibles