Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Le flux RSS est introuvable...
Asteroids
Année : 1979
Système : Arcade, Atari VCS
Développeur : Atari
Éditeur : Atari
Genre : Arcade / Action / Shooter
Par Laurent (14 avril 2005)
Le flyer. Cliquez sur une image pour une version plus grande.
Merci au site Arcade Flyer Archive !

L'avis de Laurent

Asteroids d'Atari, sorti en novembre 1979, est un des plus grands succès de l'histoire du jeu d'arcade. Il s'agit de faire tourner sur lui-même un petit vaisseau spatial et de détruire des astéroïdes qui envahissent peu à peu l'écran, en évitant de les percuter. Chaque astéroïde détruit se divise en deux moitiés, qui elles-même peuvent se diviser en deux, les quatre morceaux devant être détruits pour disparaître de l'écran. En plus de tourner sur lui-même, le vaisseau peut se déplacer et, lorsqu'il atteint les limites de l'écran, réapparaît de l'autre côté. Les graphismes sont vectoriels, en noir et blanc, et la difficulté est plutôt élevée.

L'idée originale du jeu est due à Lyle Rains, qui suggéra au programmeur Ed Logg un jeu à base de vaisseaux spatiaux détruisant des astéroïdes en petits morceaux. Lyle Rains considère être le père d'Asteroids et Ed Logg la mère, dans la mesure où il mit neuf mois pour le développer, au cours desquels ils y travailla de façon si acharnée qu'il avoue en avoir de nombreuses fois rêvé la nuit. Le jeu fut un succès avant même d'être sorti, les employés d'Atari ne se faisant pas prier pour y jouer pendant leurs heures de travail, au grand dam des développeurs de la machine d'arcade qui ne pouvaient plus approcher leur prototype. Le son du jeu est l'œuvre d'Howard Delman. À cette époque, il n'existe pas de processeur sonore à modulation de fréquence, chaque son faisant donc l'objet d'un circuit séparé, que Delman triture à tâtons pour obtenir l'effet voulu. Le "boum-boum" que l'on entend en fond sonore s'accélère progressivement à mesure que le joueur continue à détruire des astéroïdes sans se faire tuer, afin de faire monter la tension nerveuse.

Asteroids est d'une intensité peu commune. On en ressort épuisé, nerveux, vidé. Il est impossible d'en venir à bout, les astéroïdes n'arrêtant jamais de déferler. C'est un pur jeu d'endurance, et seul le score différencie les joueurs. Une recette simple et efficace, dont les créateurs de Tetris n'ont pas manqué de se souvenir quelques années plus tard. À noter que lorsque le joueur déplace le vaisseau, celui-ci démarre progressivement son mouvement et continue de se déplacer un peu après que le joueur a lâché la manette, comme s'il glissait dans l'espace. Asteroids fut l'un des premiers jeux vidéo (avec Lunar Lander), et pas le dernier, à user de cette inertie de déplacement. Asteroids a été parfaitement adapté sur console VCS2600, et a continué à stresser les video-game maniacs de longues années durant.

Laurent

L'avis de Phyl

Ayant un petit air de famille avec Lunar Lander (dont il partage d'ailleurs quelques barettes de ROM), ce jeu est presque aussi connu que Space Invaders. En 1979, les jeux vidéo d'arcade en étaient encore à leurs balbutiements qu'Atari nous proposait déjà là une recette comportant tous les ingrédients d'un succès. Des graphismes simples mais précis, une maniabilité extraordinaire, des mouvements correspondant aux lois de la physique, des bruitages réussis : rien d'étonnant donc à ce qu'Asteroids ait laissé son empreinte dans la mémoire de beaucoup de video-game maniacs !

Le jeu consiste à nettoyer l'espace autour du vaisseau dans lequel gravitent quelques gros astéroïdes ; le problème, c'est qu'à chaque fois que vous en touchez un avec votre canon, celui-ci se sépare en deux morceaux de taille égale qui partent dans des directions opposées. Bien sûr vous n'êtes pas obligé de rester au même endroit, mais les déplacements sont d'autant plus dangereux que le vaisseau ne stoppe pas tout de suite lorsque vous coupez les gaz : eh oui, on est dans l'espace ! Ajoutez à cela la possibilité d'activer un bouton 'Hyperespace' qui vous sauve temporairement d'une collision inévitable mais vous fait réapparaitre à un endroit aléatoire, et aussi une soucoupe volante à la trajectoire imprévisible qui vous tire dessus, et vous comprendrez que ce jeu n'a rien d'une promenade de santé, surtout si vous passez les premiers niveaux qui sont encore relativement abordables. En fait, il y a deux manières de jouer à Asteroids : soit vous attendez sagement au milieu de l'écran, en calculant chaque tir, en vous déplaçant le moins possible, bref en prenant le minimum de risques, soit vous aimez vivre dangereusement et vous vous deplacez dans tous les sens pour éviter les collisions, en tirant partout et en espérant que vous viendrez à bout de tous ces bouts de cailloux. Les deux techniques se défendent...

Pour l'anecdote, Atari sortit plus tard une conversion appelée Asteroids Deluxe où le bouton 'Hyperespace' était remplacé par un bouton de bouclier utilisable aussi une fois par niveau et qui permettait de se protéger d'une collision imminente. Asteroids fut le second vrai succès de la console VCS après la conversion du célèbre Space Invaders. Malgré des graphismes différents en peu en deçà de la version arcade, la cartouche se vendit à merveille.

Phyl

Mise à jour (12/04/2010) :

Un américain de 41 ans, John McAllister, vient de passer 58 heures consécutives à jouer, pour finalement exploser le record du monde du jeu Asteroids, établi il y a... déjà 28 ans ! Son score de 41 338 740 points, réalisé sur une borne d'arcade dans la cave d'un pote (ça ne s'invente pas), enterre donc de justesse les 41 336 440 points réalisés le 13/11/1982 par un adolescent de 15 ans, Scott Safran.

Lu sur Gameblog.

JPB

Laurent
(14 avril 2005)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Lunar Lander

Mad Planets

Space Invaders