Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Le flux RSS est introuvable...
Xbox Live Arcade
Plate-forme de jeux dématérialisés sur console Xbox, puis Xbox360, le Xbox Live Arcade a popularisé un système de distribution inédit à une telle échelle. Ce dossier propose une description du "catalogue" de ce système et de son évolution, qui se révèle fabuleux mais n'est pas exempt de défauts pour le joueur.
Par Jean-Christian Verdez (03 novembre 2007)

On l'a vu dans le dossier qui lui est consacré, le jeu on-line sur console a brutalement pris son envol avec la création en 2002 du Xbox Live, service de jeu en ligne sur la 128-bits de Microsoft. D'abord jugé avec scepticisme, condescendance voire mépris, le concept trouve petit à petit son public, et ce malgré les 60€ annuels qu'il faut débourser pour pouvoir jouer en ligne avec ses jeux préférés. Le mérite en revient à un système convivial (présence d'un micro-casque pour converser avec ses amis/adversaires/coéquipiers, gestion d'une liste d'amis, etc.). Le "Live", et sa popularité grandissant grâce à des titres rassembleurs comme Halo 2, finira même par faire des émules chez la concurrence. Ainsi, la voie timidement ouverte par Chu Chu Rocket sur Dreamcast porte ses fruits : le on-line console est en marche.

Mais Microsoft, désireux de conserver son avance sur ce nouveau marché, ne va pas s'arrêter là. Le Xbox Live ne sert pas seulement à des parties en multijoueurs, on peut aussi télécharger d'éventuels contenus supplémentaires, souvent gratuits mais parfois payants, pour ses jeux préférés. Ce système d'achat virtuel a ses avantages et ses inconvénients, mais une fois n'est pas coutume, c'est une option assez novatrice dans le monde des consoles et Microsoft va tenter de la développer non plus uniquement sur du contenu additionnel, mais carrément sur des petits jeux complets. Le 3 novembre 2004, le Xbox Live Arcade (XBLA) voit le jour.

Live Arcade Version 1

Le système Live Arcade n'ayant pas été inclus dans le système de la console, il faut pour en bénéficier acquérir un CD d'installation sur lequel se trouvent l'interface Live Arcade (bien entendu) et un jeu gratuit, Ms. Pac-Man. Une fois le système lancé, le joueur n'a plus qu'à se connecter au Live pour télécharger des démos des jeux disponibles ou/et acheter les versions complètes. Les prix des jeux sont variables, allant de 5€ pour les portages rétro à 15€ pour les jeux plus ambitieux.

L'interface est claire et pratique. Les démos et jeux téléchargés sont classés par genre, et une petite image ainsi qu'un résumé sont disponibles pour chacun des softs. Au total, ce sont 27 jeux qui vont être mis à disposition durant l'année d'existence du Live Arcade sur la première Xbox. Pour plus de clarté, et avec le recul, on peut les classer en trois catégories : Les jeux qui resteront "exclusifs" à la première Xbox, par opposition à ceux qui seront adaptés ou verront naître une suite durant les débuts de la Xbox 360, et enfin les jeux rétro (on pourrait toutefois chipoter sur le fait que certains jeux nouveaux s'inspirent parfois très fortement de vieux classiques de l'arcade).

Alien Sky
Prix : 9.99€
Développeur : Kraysoft Entertainment

Alien Sky s'inspire ouvertement de Galaga dans son concept, avec des graphismes améliorés. Il ne s'agit pas d'un mauvais jeu, mais Alien Sky n'arrive malheureusement pas à transcender son modèle, ce qui est dommage car un Galaga-like en 2004 ne pouvait être qu'appétissant pour les rétro gamers. Il faut croire que seul Rare, avec son Jetpac Refuelled sorti en 2007, saura renouveler un concept ancestral en créant un clone à la fois old-school et next-gen. Alien Sky reste un jeu sympa, plus que l'autre jeu des mêmes développeurs, Atomaders (voir description à droite).

Atomaders
Prix : 9.99€
Développeur : Kraysoft Entertainment

Sorte de Space Invaders-like nanti d'un visuel plus conforme à la "nouvelle génération" de consoles de jeux, Atomaders souffre du même problème qu'Alien Sky : il s'inspire d'un vieux classique mais ne parvient pas à en renouveler l'expérience Du coup les plus rétrogamers d'entre nous se surprennent à avoir envie de refaire une petite partie du soft original. De fait, Space invaders fait partie de ces jeux auxquels on ne peut toucher, l'original étant quasiment l'aboutissement d'un genre à lui seul (faire évoluer le jeu revient à changer de genre et créer malgré soit des lacunes de gameplay).

Bookworm
Prix : 9.99€
Développeur : PopCap Games

Anglophobes s'abstenir. Bookworm vous propose de retrouver des mots perdus dans un mélange de lettres, afin de marquer des points. Voilà. Un "puzzle game" qui n'a donc pratiquement aucun intérêt pour 99.99% des joueurs Xbox. On notera cependant qu'il est l'oeuvre de PopCap Games, spécialiste du shareware sur ordinateur, et qui va devenir l'un des principaux fournisseurs du Live Arcade par la suite, parfois pour proposer des jeux moyens, mais parfois aussi pour proposer de petits bijoux, comme Bejeweled ou Zuma. Un développeur sur lequel il faudra donc compter par la suite.

Dangerous Mines
Prix : 9.99€
Développeur : Silver Creek Entertainment

Dangerous Mines n'est ni plus ni moins qu'un démineur. A ceux qui se disent "un démineur sur Xbox ? ne manquerait plus qu'un solitaire et ce serait le pompon", rassurez-vous car les petits gars de chez Silver Creek ont aussi sorti un solitaire sur Xbox (voir plus bas). Evidemment, le jeu est agréable, et propose 3 modes différents, mais bon... le démineur, quoi. Un soft sympa et à la réalisation honnête, mais qu'on fera mine (haha) de ne pas avoir vu par respect envers d'autres productions XBLA vendues le même prix, et qui ont pourtant sans doute demandé un peu plus de temps pour être développées.

Dino & Aliens
Prix : 9.99€
Développeur : Nevosoft

[pas de description pour le moment]

Fuzzee Fever
Prix : 9.99€
Développeur : Gastronaut Studios

Anciennement connu sous le nom Fuzzee Teevee, Fuzzee Fever est développé par une boite créée pour l'occasion, qui donnera plus tard un autre jeu au XBLA (Small Arms). Cousin éloigné du trop peu connu Devil Dice sur Playstation, Fuzzee Fever au demeurant très sympa et coloré, est un mélange de plate-forme et de puzzle. L'objectif est de déplacer des blocs de couleur pour en aligner au moins 4 et ainsi les faire disparaître, tout en interférant dans le puzzle de l'adversaire... 5 modes de jeu, 100 puzzles en solo, le jeu est même jouable en multi à 4 sur le Live, et en devient assez vite jouissif. Que demander de plus ?

Guardian
Prix : 9.99€
Développeur : Superluminal

Guardian est une sorte de clone du célèbre Defender, qui se paye le luxe d'être plus accessible que son modèle, ce qui n'est pas un mal. En effet, les 30 niveaux du jeu peuvent être joués selon 5 niveaux de difficulté. Par ailleurs, les petits bonshommes à sauver sont ici remplacés par des bases à protéger et des batiments adverses à détruire, ce qui rend le jeu plus dynamique. Superluminal, dont c'est le premier soft, signe ici un jeu nerveux sur lequel on reviendra avec plaisir. On peut juste regretter que cette version XBLA ne profite pas d'un mode coop' qui aurait encore rehaussé l'intérêt du jeu.

Hamsterball
Prix : 9.99€
Développeur : Raptisoft

Hamsterball, dont le nom n'a d'autre but que de reprendre à son avantage la popularité d'alors du fameux Monkey Ball, est lui aussi un dérivé du non moins célèbre Marble Madness. Le but est simple, faire évoluer une bille le long d'une suite de parcours de plus en plus complexes et tortueux, sans jamais tomber dans le vide et dans le temps le plus court possible. Hamsterball est un excellent jeu d'arcade, qui avec le temps se fera pourtant voler la vedette par la série des Marble Blast, que l'on retrouvera sur Xbox et 360. Ce jeu reste néanmoins l'un des plus intéressants du catalogue XBLA 128-bits.

Orbz
Prix : 9.99€
Développeur : ---

[pas de description pour le moment]

Pipeline
Prix : 9.99€
Développeur : Superluminal

Au cas où le nom ne suffirait pas, il n'y a qu'à regarder la capture d'écran ci-dessus pour comprendre que Pipeline est un descendant direct de Pipedream/Pipemania. Le principe n'a pas changé : de l'eau s'écoule inexorablement dans un tuyau, et il vous appartient de construire en temps réel le plus long conduit possible, avec les pièces aux formes aléatoires qui vous sont fournies, certaines étant même garnies de divers bonus permettant de booster son score. Un principe aussi simple que brillant, terriblement addictif.

Ricochet Lost Worlds
Prix : 9.99€
Développeur : Reflexive Entertainment

Venu du PC, Ricochet Lost Worlds est, comme son nom ne l'indique pas, un casse-brique de la série de sharewares nommée Ricochet, dans la grande tradition du célèbre Arkanoïd. Divisé en 16 stages pour un total de 160 niveaux, ce jeu a pour lui des graphismes à l'ambiance futuriste, mais qui peuvent toutefois se révéler un peu répétitifs à la longue. Ce n'est pas le meilleur jeu du genre, d'autres développeurs ayant faits leur preuves par la suite (Break Quest ou Nervous Brickdown par exemple), mais vue l'absence de concurrence sur Xbox, le fan de casse-brique ne boudera pas son plaisir tant le concept a fait ses preuves.

Super Collapse! II
Prix : 9.99€
Développeur : Gamehouse

[pas de description pour le moment]

Think Tanks
Prix : 9.99€
Développeur : ---

[pas de description pour le moment]

Plusieurs des jeux XBLA de la première Xbox se retrouveront aussi sur Xbox360. Certains jeux 360 seront des "suites" plus ou moins originales comparé aux épisodes précédents, d'autres seront identiques ou tout comme. Voici donc les huit jeux que les joueurs n'ayant pas eu accès au Live Arcade à l'époque de la Xbox1 pourront (re)découvrir sur 360. Là encore, les jeux en question sont aussi disponibles en shareware sur PC, PDA voire Mac. Certains de ces jeux, notamment ceux développés par PopCap Games, ont même une version jouable en ligne gratuitement, moyennant quelques publicités imposées.

Astropop
Prix : 9.99€
Développeur : PopCap Games

Puzzle game intéressant issu du monde shareware PC, Astropop consiste à aspirer puis réenvoyer des briques une à une de façon à créer un groupe de 4 briques de même couleur pour les faire exploser. Bien entendu, différentes combinaisons sont possibles pour engranger un maximum de points. Le jeu sortira aussi sur 360 dans une version tellement semblable qu'elle en sera décevante malgré un concept de jeu ayant fait ses preuves.

Bankshot Billiards
Prix : 9.99€
Développeur : PixelStorm

Genre peu représenté dans le jeu vidéo, Bankshot Billiards est la seule simulation de billard du Live Arcade, si l'on excepte sa suite (baptisée Bankshot billiard 2 par soucis d'originalité) sur la 360. Un soft idéal pour se détendre, ou au contraire s'échauffer, entre deux jeux plus conséquents. Le jeu propose en outre d'affronter un autre joueur sur le Live, ce qui est très appréciable étant donné que beaucoup de jeux XBLA sont surtout solo.

Bejeweled
Prix : 14.99€
Développeur : Popcap Games

Tetris-like d'une simplicité exemplaire, Bejeweled n'en est pas moins diabolique et addictif. Le principe est simple : faire pivoter deux gemmes de façon à créer des groupes identiques et ainsi les faire disparaître. Ce jeu, l'un des rares du Live Arcade à coûter 15€, aura une suite sur 360, que l'on préférera de loin à l'original puisqu'elle aura le bon goût d'avoir plus de modes de jeu et de possibilités, et d'être moins chère.

Feeding Frenzy
Prix : 9.99€
Développeur : PopCap Games

Décidément, PopCap Games est omniprésent sur XBLA puisque voici un autre jeu issu de leur catalogue PC. Feeding Frenzy vous met dans la peau, ou plutôt les nageoires, d'un poisson qui doit manger les poissons plus petits, et fuir les plus gros. Un jeu sympathique mais qui plaira surtout à un public plus jeune. Une fois n'est pas coutume, le second volet sortira lui aussi sur 360 afin d'étoffer le choix de jeux durant les débuts de la console.

Hardwood Solitaire
Prix : 9.99€
Développeur : Silver Creek Entertainment

Hardwood Solitaire vous propose de jouer à plusieurs variantes de cartes pour un joueur. Bien que n'ayant de version 360, ce jeu sympa mais dont la présence sur console 128-bits fait toujours sourire (le prix un peu moins) a engendré une "suite". En effet, le jeu XBLA360 nommé Soltrio Solitaire, du même développeur, reprendra les variantes de ce Hardwood Solitaire dans des packs additionnels (payants) téléchargeables sur le Live.

Marble Blast
Prix : 9.99€
Développeur : Garage Games

Aussi connu sous le nom "Marble Blast Gold" sur PC, ce jeu reprend le concept de Marble Madness en projetant cette fois le joueur dans un monde en 3D. Récupérations d'items permettant d'accélérer voire de voler seront de la partie, sans oublier la collection de cristaux bonus. Un jeu particulièrement agréable et prenant, a qui il ne manque qu'un mode multijoueurs (ce défaut sera d'ailleurs comblé par sa suite sur 360, Marble Blast Ultra).

Mutant Storm
Prix : 9.99€
Développeur : Pompom Games

Mutant Storm est un formidable shooter dont les deux créateurs admettent, et même revendiquent, s'être inspirés des excellents jeux Robotron, SmashTV et Llamatron. Ici on se déplace avec le stick gauche et on oriente le tir avec le droit. Au total, 89 tableaux aux challenges de plus en plus ardus s'enchaînent, le jeu comprenant 8 niveaux de difficulté. Pas la suite, il sera relifté en HD pour la 360 sous le nom Mutant Storm Reloaded.

Zuma Deluxe
Prix : 14.99€
Développeur : PopCap Games

Zuma est un puzzle-game génial venu là encore du PC. vous faire tourner un petit canon au centre et lancez des billes de couleur de façon a créer des groupe de trois avec les nombreuses billes déjà dans l'aire de jeu. Mais attention, toutes les billes suivent un rail qui les mène lentement à un trou. Si elles atteignent le trou, tout est fini. Zuma débarquera sur 360, dans une version quasi identique, mais heureusement moins chère.

Le XBLA propose pour terminer quelques jeux rétro, tels que Gauntlet, Joust, Ms. Pac-Man, "Namco Vintage" (qui regroupe Pole Position, Dig Dug et Galaga), le brillant Robotron (qui va inspirer beaucoup de développeurs sur le Live Arcade par la suite), et Smash TV. Tous ces jeux issus de l'arcade sont vendus 4.99€, hormis Ms. Pac-Man qui est gratuit, et Namco Vintage qui coûte 14.99€ (logique puisqu'il s'agit d'une compilation de 3 jeux). A noter enfin qu'à l'exception de Pole Position, tous ces jeux seront eux aussi réédités par la suite sur le Live Arcade de la Xbox360.

Pour le meilleur et pour le pire

Au bout d'un an, l'heure est au bilan. Le Xbox Live Arcade se révèle être un système de console virtuelle efficace. Télécharger un jeu se révèle simplissime, on peut tester des versions démo avant l'achat, et les jeux possédés sont classés de façon claire. Bref, sur le papier les choses sont idylliques. Par contre en pratique, on peut se poser pas mal de questions : à de trop rares exceptions près, les jeux proposés sont déjà disponibles sur PC et malgré leurs qualités intrinsèques, bien peu font réellement honneur aux capacités de la Xbox. En outre, le prix des jeux est souvent très exagéré.

En fait le problème du prix est plus complexe que "c'est trop cher pour ce que c'est". Il ne faut pas se leurrer, créer un jeu (ou même simplement le porter d'un système à un autre) engendre des dépenses incompressibles, et des développeurs sortant un seul jeu, même avec des sons, graphismes et gameplay d'un autre temps, ne peuvent pas le vendre 1$. A côté de ça, moins chers sont les jeux, et plus le joueur peut en acheter; sauf que le temps total passé à jouer ne change pas, et un joueur moyen, durant l'existence d'une console (disons sur 5 ans) va jouer à 30 ou 40 jeux différents au maximum. Pour qu'une telle équation soit rentable pour l'éditeur, il ne faut pas voir sortir des tonnes de jeux durables à des prix sacrifiés, c'est logique... Le XBLA se retrouve de facto avec des "petits" jeux, qui ne doivent pas tenir le joueur aussi longtemps que les softs vendus en boite à 60€.

Le hic, c'est que Microsoft et les éditeurs impliqués dans le XBLA tirent trop sur la corde. On peut comprendre que même Dangerous Mines ait engendré des frais de développement et d'hébergement sur serveurs, mais pas au point de le vendre 10€. Le joueur n'a pas acheté la Xbox puis ne s'est pas abonné au Live pour finalement payer encore une fois afin de jouer à un stupide démineur, surtout que, au même moment, des jeux comme Grabbed by the Ghoulies se vautrent en terme de vente et finissent en neuf à 5€ sur internet, des jeux "anciens" venus eux aussi du PC comme The Fall of Max Payne sont disponibles à la même adresse et au même prix... Comment acheter Zuma ou Bejeweled à 15€ après ça, malgré toutes les qualités qui les caractérisent, quand on sait qu'un jeu en téléchargement permet de réduire à zéro le budget packaging / distribution / revendeur local ? Entre les frais minimums et le prix effectivement pratiqué, il y a un juste milieu, et ici il n'est pas atteint. Les jeux rétro sont encore plus alarmants : il s'agit d'émulation. Si on admet que développer un émulateur peut exiger un paiement minimum, l'émulateur en question peut dans bien des cas resservir gratuitement sur tous les autres jeux. En d'autre terme, le premier jeu XBLA de Namco (par exemple) demande un investissement, mais les 10 suivants ne coûtent quasiment rien. Or, ça ne se répercute absolument pas sur le prix des jeux, les éditeurs ayant parfaitement envisagé tout le caractère nostalgique de la chose (il y aura toujours LE jeu qui vous fera craquer même si vous le trouvez trop cher)...

Et pourtant, le XBLA est un principe absolument prodigieux en théorie : on se surprend à rêver à ce qu'un tel système pourrait donner avec un catalogue conséquent. Si les jeux sortis sur des consoles Nintendo et Sony sont, pour des raisons évidentes, inaccessibles à Microsoft, ce ne sont pourtant pas les systèmes rétro qui manquent : Sega, par exemple, couvre une immense période allant de la Master System à la Dreamcast. Du côté des ordinateurs, c'est toute la ludothèque Commodore, Amiga en tête, qui fait fantasmer. Sans oublier le Sinclair ZX Spectrum et bien entendu les milliers de jeux sortis en arcade... C'est aussi la plate-forme idéale pour laisser leur chance à de jeunes développeurs de génie ou/et pourquoi pas voir ré-émerger l'ancienne génération (citons Jeff Minter en exemple, puisqu'il reviendra justement sur Xbox360).

Le résultat est donc mitigé. Un système génial, indéniablement, mais qui laisse déjà entrevoir très, trop clairement ses risques de dérive aux dépends du joueur... En fait à ce stade, la seule chose qui manque réellement au XBLA, c'est un concurrent.

<<<
Page 1 sur 5
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Braid

Jetpac Refuelled

Le jeu On-line, son histoire, le pour, le contre.