Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Le flux RSS est introuvable...
Dig Dug
Année : 1982
Système : Arcade
Développeur : Namco - Atari
Éditeur : Namco - Atari
Genre : Action
Par Maze007 (18 novembre 2001)
Les flyers : cliquez sur l'un d'eux pour une version plus grande (merci au site Arcade Flyer Archive !)

C'est avec une immense appréhension que je me lance dans la rédaction de cet article “pénitence”... et ce pour plusieurs raisons, mais avant de vous les citer et pour que ceux qui ne viennent pas sur le forum (honte à eux ! vous pouvez venir, on ne mord pas) soient au courant, voici les faits qui me sont reprochés : voilà, j'ai dit une ÉNOOOOOOOORME bêtise sur le forum lorsque Zulios, du site Blork cherchait le nom d'un jeu... J'ai fait une recherche dans l'urgence avant d'aller bosser, et pensant (à tort) avoir trouvé le Saint Graal, j'ai posté la réponse... Rentré du boulot je vais faire un tour sur le forum et là, le cauchemar commence... Trompé par un screenshot, me voilà mis au pilori (à juste titre). Donc, pour me faire pardonner, j'ai promis un article sur un grand classique du jeu vidéo nommé Dig Dug...

Mais pourquoi cette appréhension ? Ben, le problème lorsque l'on relate l'histoire et le gameplay d'un grand classique, c'est que l'on n'est pas le seul à le connaître, et dire une contre-vérité étant aussi facile que de toucher un éléphant dans un couloir (avec un pistolet), c'est peu dire qu'il faut s'attendre aux levées de boucliers et aux volées de bois vert des oldcore-gamerz (si vous m'accordez ce néoanglicisme). La deuxième raison, c'est que la plupart des visiteurs du site (ainsi que les rédacteurs) sont plutôt calés sur les classiques, donc le risque de se faire “gauler” en flagrant délit de “j'ai dit une bêtise mais personne ne le remarquera” est d'autant plus élevé... C'est donc l'estomac noué et le front inondé de sueur que nous entamerons notre descente au cœur du musée des jeux vidéo qu'est Internet pour relater l'Histoire de Dig Dug....

Carbone 14

Mon premier contact avec ce jeu date d'il y a bien longtemps, en vacances dans le sud de la France, à l'époque où on emmenait ses jeux électroniques LCD en vacances vu que la Gameboy n'existait pas et qu'il était hors de question de prendre le C64... (en passant : oui je sais on dit UN Gameboy, mais je préfère donner une identité féminine à un objet qui m'accompagne souvent aux toilettes, tout en précisant que cette affirmation n'a aucun caractère sexuel sous-jacent pour les apprentis réducteurs de tête qui pourraient nous lire...). Donc, pendant qu'amis et parents prenaient l'apéro en terrasse, je troquais la dégustation d'une boisson gazeuse, l'air pur et la chaleur ambiante contre une substantielle pièce de monnaie qui m'emmenait dans une salle à l'air enfumé et à l'ombre du “Camarade” qui me tannait la peau pour m'adonner à ma passion pour les jeux vidéo, dont le digne représentant était ici Dig Dug...

Près de 20 ans après, ce programme n'a pas pris une ride et se montre toujours aussi addictif...

Et les Shadocks pompaient...

Les boîtes des versions Atari 2600
et Atari 5200 (merci au site Moby Games !)

Bon, parlons un peu du principe de ce jeu... Vous dirigez un personnage sans nom dans sa combinaison casquée (le design de la boîte Atari ci-dessus me fait irrémédiablement penser au costume de Jacques Villeret dans La soupe aux choux) et votre but est de creuser pour trouver on ne sait quoi dans un sol peuplé de deux types de créatures : les Pookas, genre de tomates avec des pieds et un masque de plongée, et les Fygars, dragons ailés cracheurs de feu vivant sous terre.

Donc, vous devez vous débarrasser de ces empêcheurs de creuser en rond, et pour cela votre firme vous a donné une arme au top de la technologie : une pompe ! Oui, vous avez bien lu, et en plus pas une pompe avec un compresseur, naaan ce serait trop simple, mais une pompe comme celle utilisée pour gonfler les bateaux pneumatiques (vous savez, celle qui vous fait regretter d'avoir acheté un truc pareil à votre môme...). Il va vous falloir matraquer une fois de plus ce pauvre bouton de la borne pour arriver à vos fins en faisant gonfler jusqu'à l'explosion vos adversaires (je soupçonne les concepteurs de jeux d'avoir un beau-frère au service maintenance des bornes d'arcade).

Toute peine mérite salaire

Bon, c'est bien joli tout ça, mais comment gagne-t-on des points ? Tout simplement ma bonne dame !
- en faisant exploser les occupants du monde du dessous (les fans d'Arkadia et des Mondes Engloutis comprendront) ;
- en creusant de plus en plus (jusqu'à nettoyage complet du niveau) ;
- en récupérant des fruits ou légumes qui apparaissent dans certains cas (temps passé dans le niveau, actions réalisées pour les faire apparaître...) ;
- en écrasant vos ennemis sous un rocher tout en évitant de rester vous-même en dessous...

Vous avez sûrement remarqué que le niveau était composé de 4 strates de couleurs différentes, eh bien plus vous descendez profondément pour faire exploser les monstres, plus vous marquez de points : c'est d'une simplicité évangélique, mais ça peut devenir diabolique au fur et à mesure de votre progression dans le jeu... En parlant de progression : le jeu est composé de 12 niveaux en arcade, qui se répètent par la suite par vagues de 4. À partir du niveau 36, les Pookas et Fygars seront plus rapides et au niveau 256 vous obtiendrez un game over ! Pourquoi ? À vous de le découvrir, c'est la première partie du nouveau concours sur le forum... Les petits voyous que vous êtes se disent que s'ils veulent marquer des points à outrance il suffira de garder un ennemi à la fin et “manger” toutes les zones tranquillement... eh bien non, car s'il se sent un peu seul en tant que dernier dans le niveau, le monstre s'échappera par le trou que vous avez creusé pour descendre sous terre !

Ne rêvez pas, on ne vous laissera pas marquer comme bon vous semble. Une collision avec les Pookas ou Fygars et c'est la perte d'un mineur ; une attaque enflammée toute droit sortie de la gueule d'un Fygar et paf, même punition ; et ne pensez pas être à l'abri dans votre couloir de terre, car ces créatures peuvent l'espace d'un instant devenir volatiles, et sous leur forme spectrale traverser les strates non déblayées pour venir vous cueillir... Un petit truc pour vous aider : vous irez plus vite dans les couloirs que vous avez creusés... Ça peut servir quand un Pooka vous a dans le collimateur...

Une grande famille

Dig Dug II.

Dig Dug a été développé par Namco et distribué par Atari par la suite, Namco ayant revendu les droits (ce qui explique pourquoi vous avez deux versions identiques sous Mame). C'est Atari qui s'est donc logiquement occupé des suites, dont Dig Dug II sorti en 1985 (que vous avez en images juste au-dessus), qui ne reprend que les ennemis et le principe de “combat” à la pompe à air. Les strates ont été remplacées par l'éclat flamboyant des vertes contrées, ce qui nous fait troquer la vue en coupe du premier épisode contre une vue de 3/4 du dessus...

Ce programme a été adapté sur beaucoup de machines et par beaucoup de concepteurs différents (Namco en personne sur MSX, Datasoft sur C64 et Realtime Associate sur Intellivision pour ne citer qu'eux). Ce n'est donc pas un hasard si peu de joueurs de plus de 25 ans ignorent ce jeu, car ils l'ont certainement au moins une fois vu ou joué sur une de ces plateformes d'accueil.

Les légendes ne meurent jamais

Dig Dug Deeper le dernier né.

Si les plus de 25 ans connaissent en majorité ce “monument”, quid des nouveaux joueurs ? En premier lieu, après cet article vous savez désormais ce qu'est ce jeu ; deuxièmement, vous pouvez retrouver une conversion de ce titre sur Gameboy sortie en 92 (c'est un coup à ne plus sortir que sous la contrainte des cabinets d'aisance), mais si jouer sur un écran en noir et blanc vous répugne et que vous êtes un farouche défenseur des cartes 3D, Creatures Labs et Infogrames (qui ne l'a même pas édité sous la marque Atari !) ont pensé à vous fin 2001 avec Dig Dug Deeper, un mix des 2 premiers opus en 3D... Donc, en un mot comme en cent, vous n'avez plus d'excuse pour ne pas connaître et/ou avoir joué à Dig Dug.

Pour l'anecdote, ce jeu serait le parent caché de Boulderdash (le prénom que Laurent voulait donner à son enfant, mais sa femme n'a pas voulu ; je cherche encore pourquoi, c'est mignon Boulderdash pourtant) qui aurait honteusement re-pompé (pardonnez le jeu de mots je n'ai pas résisté) son illustre prédécesseur... Ma foi, ce serait un bon exemple de la maxime affirmant que c'est dans les meilleurs pots que l'on fait la meilleure soupe...

Et maintenant que vous savez à peu près tout, voici la deuxième partie de la question sur le forum qui vous permettra, lorsque vous aurez la réponse, de briller dans la société vidéo-ludique : il y a eu 3 versions pour les consoles Atari 2600, 5200 et 7800 mais chacune de ces versions diffère... en quoi ? Bonne chasse aux infos et n'oubliez pas d'essayer ou de rejouer à Dig Dug... mais prévoyez du temps car il est très difficile d'en décrocher...

J'en profite pour vous demander des infos : une version TI99-4/A serait sortie, et je n'ai pas encore réussi à trouver d'autres infos ou images, donc si vous en avez faites passer, ce serait sympa car là j'avoue : je sèche...

Maze007
(18 novembre 2001)
Sources, remerciements, liens supplémentaires :
MAJ: 29.05.2002 - Voici quelques informations sur la cartouche de jeu d'Atari "Dig Dug" pour TI-99/4A :

Version TI99-4/A.
Le micro-ordinateur a été commercialisé en Novembre 1981 aux USA, mais ne fut distribué en France qu'en Mai 1982.
La cartouche "Dig Dug", quant à elle, est sortie en 1983 (soit la même année de la fin de commercialisation du TI-99/4A). Le portage de ce jeu sur cet ordinateur est de bonne qualité, tant en ce qui concerne les graphismes que la jouabilité (voir le screenshot).
Je dispose de deux exemplaires de cette cartouche (qui fut peu diffusée en France, hélas...)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Amidar

Boulder Dash - La série

Rally-X & New Rally-X
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(22 réactions)