Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
HAL Laboratory
La société HAL Laboratory a développé un certain nombre de jeux, dont les plus connus appartiennent sans doute à la série des Kirby. Mais leur histoire ne se résume pas à cette petite boule rose, et commence dès 1980 sur ordinateurs 8-bit...

HALKEN et NINTENDO (première partie)

Le Famicom Disk System, surmonté de la Famicom.

Alors que les équipes de HAL se démènent pour produire leurs jeux sur MSX, ils ont vent du projet Famicom de Nintendo (la NES) et décident de proposer leurs services à la vénérable entreprise japonaise. Il n'est alors pas évident d'obtenir le droit d'éditer des jeux sur cette machine et HAL envisage plutôt de créer des jeux qui seraient ensuite édités par Nintendo eux-même. Mais c'est un peu la douche froide lorsque Nintendo, au lieu d'accepter un projet original, les embauche pour finaliser le développement du jeu de flipper Pinball qui sortira en 1984. HAL s'exécute et semble à partir de cette collaboration rester en d'excellents termes avec Nintendo. Ainsi, HAL va "sous-traiter" plusieurs projets de Nintendo pour la Famicom et son périphérique à disquettes, le Famicom Disk System. Et en 1992, HAL sera mandaté par Nintendo pour créer le premier épisode d'une célèbre série mettant en scène une petite boule rose... mais nous n'en sommes pas encore là. Entre temps, HAL développe également pour son propre compte sur "la poule aux œufs d'or" de cette époque, la Famicom donc.

Il va en résulter de bons résultats financiers qui vont pousser HAL toujours plus loin. Une filiale sera même créée aux États-Unis en 1988, nommée HAL America. Elle permettra à la société de distribuer facilement ses produits en occident et supervisera le développement de titres spécialement dédiés aux marchés extérieurs au Japon, comme Adventures of Lolo. Elle éditera même des jeux conçus par des sociétés étrangères, comme NCAA Basketball développé par les américains de Sculptured Software (titre dédié à la SNES).

Ensuite, HAL commencera tout naturellement à proposer des jeux sur les 2 autres machines de Nintendo : la Gameboy et la Super Nintendo.

Sur toutes ces machines, on trouvera des titres produits en interne, mais aussi des jeux issus d'autres compagnies édités et distribués par HAL, comme Kabuki Quantum Fighter sur NES et HAL Wrestling sur Gameboy (à la base une variante de Fire Pro Wrestling) qui sont tout deux développés par Human. Et HAL continuera à offrir ses services à d'autres éditeurs : ils seront ainsi par exemple les auteurs de Alcahest, édité par Square Soft.

Voyons quelques uns de ces titres publiés entre 198X et 1992 sur les machines Nintendo :

ROLLERBALL
(Famicom / NES – 1988 / 1990)

Par rapport à la version MSX, cette mouture NES propose une meilleure réalisation et un mode 2 joueurs simultanés.

Il faut attendre 4 ans pour voir ce superbe jeu de flipper MSX adapté sur Famicom (et 2 ans de plus pour la version NES !) Mais l'attente ne fut pas en vain puisque cette version bénéficie de nombreuses améliorations, d'abord cosmétiques avec des graphismes plus riches (les tables sont agrémentées de décors de fond) et des musiques rock très entraînantes. Et puis surtout l'aire de jeu dispose de plusieurs améliorations avec de nouveaux bumpers, des rampes et d'autres éléments qui rendent les parties encore plus intéressantes. On trouve même un mode 2 joueurs en simultané ! Dommage qu'une sortie tardive n'ait pas permis à cette version NES d'avoir le même impact que l'original sur MSX, mais Rollerball reste une excellente simulation de flipper ici aussi.

PINBALL : 66HIKI NO WANI DAIKOUSHIN / REVENGE OF THE GATOR
(Gameboy – 1989)

Flipper encore avec Revenge of the Gator, une excellente cartouche dédiée à la portable noir et blanc de Nintendo. Avec des graphismes fins et détaillés, une table de jeu s'étalant sur 4 écrans (avec en plus 3 niveaux bonus), une physique de balle réussie et une bonne ambiance sonore, c'est sans aucun doute l'un des tout meilleurs jeux du genre sur une portable. HAL ne s'arrêtera d'ailleurs pas en si bon chemin puisqu'une pseudo-suite sortira sur la même machine, mettant cette fois en scène l'ami Kirby : le très sympathique Kirby's Pinball Land (3ème screenshot).

FAMICOM GRAND PRIX 2 : 3D HOT RALLY
(Famicom Disk System – 1988)

Un jeu de rallye amusant et bien réalisé qui peut se jouer en relief grâce à cet accessoire.

Ce jeu de rallye vu de derrière nous entraîne sur différentes surfaces (sable, asphalte ...) au sein de décors variés. Les graphismes sont mignons et la conduite agréable. Il faut ralentir dans certains virages car la voiture peut déraper et les collisions sont pénalisantes et coûtent non seulement du temps mais provoquent également de la casse (il est toutefois possible de s'arrêter pour réparer). On peut également après certains check points choisir entre deux routes différentes pour plus de variété. Ce jeu sympathique, qui est principalement l'œuvre de Nintendo mais à laquelle HAL a grandement participé, dispose comme particularité de gérer deux accessoires insolites. Le 1er est le Disk Fax qui était une borne présente dans certains magasins dans laquelle on insérait sa disquette de jeu et qui envoyait ses scores à Nintendo dans le cadre d'un concours. Le second est la paire de lunettes 3D qui permet de jouer en relief !

ADVENTURES OF LOLO ep 1-2-3
(Famicom / NES – de 1989 à 1991)

Plus facile que Eggerland mais plus joli et tout aussi passionnant.
La carte du 3ème épisode, un peu plus scénarisé.

La série de puzzle-games Eggerland commencée sur MSX débarque logiquement sur Famicom avec 2 nouveaux épisodes encore plus vicieux ! Puis HAL décide de faire connaître sa série au plus grand nombre et crée Adventures of Lolo en 1989, uniquement pour les marchés américains et européens. La difficulté a été revue à la baisse mais le principe reste le même et il est toujours aussi excellents. Deux suites suivront (qui seront commercialisées au Japon, mais avec des niveaux différents) et un épisode Gameboy sortira également, mais plus tard, en 1994. Au même titre que les Eggerland, ces titres sont des indispensables pour tous les fans du genre et figurent parmi les tout meilleurs jeux réalisés par HAL.

NEW GHOSTBUSTERS 2
(NES / Famicom / Gameboy – 1990)

Choix des chasseurs de fantômes.
Action et exploration au programme.

Un jeu à licence tiré du célèbre film. Il s'agit d'un titre d'action / exploration dans lequel on dirige une équipe de 2 chasseurs de fantômes vus de dessus : un bouton permet de tirer un rayon immobilisant tandis que le second fait agir son co-équipier qui doit alors capturer le fantôme. Il faut ainsi débarrasser plusieurs immeubles des ectoplasmes qui y traînent. Amusant et bien réalisé, ce titre un peu oublié, qui a bénéficié d'une bonne version Gameboy (avec des niveaux différents) sous le nom de Ghostbusters 2, est à re-découvrir.

UCHUU KEIBITAI SDF
(Famicom – 1990)

Des graphismes étonnants pour de la Famicom.
Un jeu difficile et prenant.

C'est un fait peu connu hors du Japon, mais la Famicom (la NES) avait de bons shoot-them-ups, comme en témoigne ce superbe représentant du genre : scrolling vertical fluide et rapide, graphismes étonnants, design efficace et jouabilité au poil en font un excellent défouloir. On dirige un vaisseau dont l'armement peut être amélioré à l'aide de bonus le long de 7 niveaux, et autant de boss rencontrés, qui sont tellement spectaculaires qu'un scrolling horizontal est également présent pour dévoiler toute l'aire de jeu. Malheureusement inédit en occident, ce titre est à essayer sans hésiter.

TOTSUGEKI PONKOTSU TANK / TRAX
(Gameboy – 1991)

Dans ce jeu de tir multi-directionnel, le joueur dirige un tank tout mignon qui doit se frayer un passage dans un décor rempli d'ennemis jusqu'au boss de fin de niveau. Un bouton sert à tirer et l'autre à faire pivoter le canon dans le sens des aiguilles d'une montre. Des bonus qu'on obtient en détruisant des camions de ravitaillement permettent de tirer des obus explosifs ou d'avoir d'autres armes comme un triple-tir. Court et un peu trop facile, ce titre est toutefois amusant et il dispose de plus d'un mode multi-joueur permettant de s'affronter à 4 simultanément (joueurs humains ou CPU) à l'aide de l'accessoire permettant de relier plusieurs Gameboy entre elles.

METAL SLADER GLORY
(Famicom / Super Famicom – 1991 / 2000)

Le héros installé dans le cockpit de son mecha.
Jolies illustrations et nombreux dialogues au menu.

Ce jeu d'aventure se déroulant dans un monde de science-fiction où se côtoient mechas et jolies filles a un statut de jeu-culte au Japon. Il le doit à une histoire intéressante, des personnages charismatiques et une réalisation graphique superbe qui est mise en valeur par quelques animations et une ambiance sonore de qualité. Le gameplay repose sur des choix d'actions à effectuer par l'intermédiaire de menus, malheureusement tous en japonais. Ce titre est re-sorti sur Super Famicom en 2000 et est d'ailleurs le tout dernier jeu publié officiellement sur cette machine.

ALCAHEST
(Super Famicom – 1992)

Alcahest est l'un des trésors méconus de la SFC.
Guerrier et magicien alliés contre le mal.

Jeu d'action disposant de quelques éléments de RPG et se déroulant dans un univers d'Heroic-Fantasy, Alcahest fut produit pour le compte de Square Soft et n'est malheureusement jamais sorti du Japon. Le héros dirigé par le joueur dispose de plusieurs épées magiques ayant chacune un pouvoir spécial et est accompagné de plusieurs personnages comme un magicien ou un chevalier. Il doit mettre fin à la menace d'un ancien démon et son aventure sera ponctuée de nombreuses rencontres qu'on vivra par l'intermédiaire de dialogues et de petites cinématiques. Un très bon jeu.

Et pendant cette période, HAL Laboratory réalisa également (liste non exhaustive) :

  • Air Fortress (Famicom / NES) : un petit jeu d'action sympathique qui alterne phases de shmup et de plate-forme / action avec un héros muni d'un jetpack.
  • Card Master / Arcana (Super Famicom / Snes) : un dungeon-RPG original et amusant utilisant un système de cartes à jouer pour ses combats.
  • Defender 2, Joust et Milipede (Famicom / NES) : 3 titres tirés de jeux d'arcade américains.
  • Fire Bam (Famicom Disk) : un jeu de plate-forme / aventure rappelant un peu Zelda 2 mais avec une jouabilité malheureusement imprécise.
  • Gall Force Eternal Story (Famicom Disk) : shmup tiré d'un anime, joli mais brouillon sorti en 1986, c'est le 1er jeu de HAL sur une console Nintendo.
  • Hyperzone (Super Famicom / Snes) : un shoot-them-up 3D faisant usage des capacités de la 16bits de Nintendo.
  • Shanghai (Gameboy) : adaptation du célèbre jeu de réflexion d'Activision.
  • Vegas Dreams (Famicom / NES) : un jeu de casino.
  • Vegas Stakes (Gameboy / Super Famicom / Snes) : la suite de Vegas Dreams.

HALKEN et NINTENDO (deuxième partie)

Kirby's Dream Land
C'est en 1991 qu'a lieu une nouvelle collaboration active entre Nintendo et HAL puisque le premier charge le second de développer un jeu de plate-forme pour sa portable noir et blanc : la Gameboy. Et c'est Masahiro Sakurai, un jeune game-designer talentueux, fraîchement engagé par HAL, qui se voit confié ce projet important. Son objectif est de créer un titre amusant et surtout abordable par tous les types de joueurs, y compris les joueurs occasionnels ou les jeunes enfants qui sont souvent rebutés par une difficulté trop élevé. Il bâtit donc son œuvre autour d'un personnage mignon comme tout destiné à devenir un héros populaire auprès de tous. Ce jeu, vous l'avez deviné, c'est Kirby's Dream Land.

Nintendo sera très satisfait du résultat et commandera dans la foulée une suite qui sortira sur une NES (Famicom) en fin de vie : Kirby's Adventures. C'est le début d'une nouvelle franchise et d'une nouvelle ère de prospérité pour HAL ... enfin, pas tout à fait.

Car au même moment, rien ne va plus dans les comptes de HAL. C'est ironique mais il se trouve qu'au moment où ils produisent le jeu qui aura le plus de succès de leur histoire (jusqu'à ce point), il se retrouvent également dans la tourmente du point de vue financier. Quelques mauvais investissements, des jeux qui n'ont pas aussi bien marché que prévu (la série des Adventures of Lolo par exemple), une filiale aux USA qui coûte cher, et surtout de nouveaux locaux high-tech payés à prix d'or, surtout au moment où les prix de l'immobilier flambent sur l'archipel nippon. Pour toutes ces raisons, les comptes de HAL sont dans le rouge et à cause d'une dette de 45 millions de dollars, la compagnie est au bord de la faillite. Comme HAL collabore avec Nintendo à ce moment, c'est à ces derniers qu'ils demanderont de l'aide. Hiroshi Yamauchi, le président de Nintendo, répond favorablement et propose de financer la société. En échange, HAL ne produira plus que pour Nintendo. Concrètement, on peut dire que Nintendo s'est offert HAL.

Kirby's Block Ball
Satoru Iwata est alors nommé à la tête de HAL. Son sens des affaires permettra de redresser le coté administratif de la compagnie. Et la filiale aux USA est fermée puisque c'est Nintendo désormais qui se chargera de distribuer à l'étranger tous les jeux que produira HAL. Et justement, ils en produisent des jeux, et des très bons ! Certes l'ami Kirby est mis à toutes les sauces, mais le résultat est toujours bon avec de nouveaux jeux de plate-forme bien sûr, mais aussi d'autres genres mettant en scène la boule rose comme ces deux très bons titres Gameboy : Koro Koro Kirby dans lequel on incline la Gameboy (Gameboy Color ici) pour diriger le héros, et le casse-briques Kirby's Block Ball.

Difficile de citer tous les très bons jeux Kirby qui furent produit, je vous encourage donc plutôt à consulter le dossier de Grospixels qui leur est consacré : http://www.grospixels.com/site/kirby1.php

Satoru Iwata dira plus tard que l'une de ses plus agréables expérience pendant cette période fut de collaborer avec l'artiste et écrivain japonais Shigesato Itoi sur la série de J-RPG Mother, et particulièrement sur l'opus Super Nintendo connu en occident sous le nom de Earthbound : un titre d'une originalité folle et d'une profondeur dont peu de jeux peuvent se vanter. Tour à tour drôle et émouvante, à la fois bizarre et passionnante, la série Mother est à faire absolument.

Prototype de Kirby Bowl 64.
Désormais donc, la société de Satoru Iwata est impliquée dans tous les projets de Nintendo. Ainsi, lorsque la firme japonaise présente sa nouvelle console, la Nintendo 64, l'un des deux jeux montrés au public est Kirby Bowl 64, une version toute en 3D d'un titre sorti précédemment sur Super Nintendo. Pourtant, ce titre ne sortira jamais (pas sous cette forme en tout cas, mais il servira de base à Kirby Air Ride sur Gamecube). En fait, les débuts de HAL sur la nouvelle machine sont difficiles et leurs deux autres grands projets sont également annulés à cause de retards accumulés. Dommage quand on sait que l'un d'eux était Mother 64, le 3ème épisode de la série de J-RPG culte. Il finira cependant par voir le jour sur Game Boy Advance, mais dans une forme toute autre. L'autre projet est Jack and the Beanstalk, un jeu original et assez mystérieux, basé sur la fable de Jack et le Haricot Magique, dont on sait finalement peu de choses, si ce n'est que certaines idées seront reprises dans d'autres jeux de HAL, comme Pokémon Snap.

Pokémon ? Eh oui, car certains épisodes de cette franchise lucrative vont être confiés aux programmeurs de HAL qui vont enfin voir leur premier jeu N64 sortir dans le commerce : il s'agit de Pokémon Stadium, un titre dans lequel on peut faire combattre les monstres attrapés dans le jeu Pokémon Gameboy grâce à un accessoire permettant d'insérer sa cartouche Gameboy dans le contrôleur N64.
Ça ne sera cependant pas le titre HAL le plus célèbre de la machine, loin de là ! Masahiro Sakurai, le créateur de Kirby, frappe encore avec un jeu de combat dans lequel s'affrontent tous les personnages Nintendo les plus connus, de Mario à Link en passant par Pikachu et bien sûr Kirby. Toujours réalisé avec l'objectif d'être abordable et de convenir à tous les types de joueurs, il va devenir un grand succès commercial. Il s'agit bien sûr de Super Smash Bros.
Parmi les titres HAL remarquables sur N64, citons aussi une version de Sim City, malheureusement inédite hors du Japon, dans laquelle on peut se promener en vue subjective dans sa ville.

Le E-Reader de la GBA lit des cartes et les transforme en données de jeu.
Après la Nintendo 64, HAL est impliqué de près dans les deux nouvelles consoles de la marque : la Gameboy Advance et la Gamecube. Pour la première, HAL, sous la houlette de Masahito Tanimura, va créer un accessoire génial qui n'aura malheureusement pas autant de succès qu'il aurait mérité. C'est le E-Reader : une cartouche spéciale qui se connecte à la portable et qui permet de lire des codes-barres spéciaux se trouvant sur des cartes à collectionner, comme des cartes Pokémon par exemple. Les données se matérialisent sous forme d'objets, d'attaques, ou de bonus en fonction des jeux concernés exploitant l'accessoire. Parfois, ce sont même des mini-jeux, comme des Game and Watch, qu'on obtient en lisant les données d'une de ces cartes.

Concernant la Gamecube, HAL est connu du grand public pour lui avoir apporté une suite au célèbre Super Smash Bros : c'est Super Smash Bros Melee à propos duquel Grospixels consacre un article ici : http://www.grospixels.com/site/ssbm.php

Mais pour les professionnels, HAL sera surtout retenu comme étant à l'origine d'un kit de développement qui aura permis à différents développeurs de réaliser certains des meilleurs jeux sur cette console.

HAL va continuer à produire des jeux de qualité sur toutes les machines Nintendo. Impossible de citer tous les bons jeux qui vont se succéder sur Gameboy Advance, DS ou Wii. Je me contenterai de vous recommander chaudement deux titres dédiés à la portable aux deux écrans. Le premier est Kirby's Canvas Curse : encore un Kirby, certes, mais bourré d'idées puisqu'on y joue en traçant sur l'écran tactile le chemin que va emprunter la boule rose. Le second est une excellente mise-à-jour d'un puzzle-game au concept proche du Sudoku ; je parle bien entendu de Picross 3D dans lequel on sculpte des objets en se basant sur des informations chiffrées : une merveille de game-design.

Grâce aux bons jeux produits par sa société et à la gestion exemplaire de cette dernière, Satoru Iwata, ce jeune étudiant qui programmait des jeux sur VIC au début de notre histoire, gagnera le respect et l'admiration de Hiroshi Yamauchi, ce truculent personnage à la tête de Nintendo depuis 1949, à tel point qu'il fera de Satoru Iwata son successeur en 2002 ! Et sous la direction de Iwata, Nintendo connaîtra de nouveau un succès phénoménal, après un petit passage à vide, lors de la commercialisation de la DS et de la Wii. Pour Satoru Iwata, comme pour HAL, l'aventure jeux vidéo est loin d'être terminée ...

Satoru Iwata : de bidouilleur sur VIC-20 à patron de Nintendo ! Pas mal ...
Sebinjapan
(06 juin 2011)
Sources, remerciements, liens supplémentaires :
- HAL Laboratory company profile sur N-Sider.
- Interview de Michal Tomczyk sur Commodore.ca.
- La base de données de Generation MSX.
- Wikipedia.
Page 2 sur 2
>>>
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(34 réactions)