Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Unreal (Ubi Soft - 1990)
Année : 1990
Système : Amiga
Développeur : Ubisoft
Éditeur : Ubisoft
Genre : Action
Par Bruno (20 mars 2002)
La boîte version Amiga. Merci au site Mobygames !

Laissez-moi vous parler d'un de ces jeux d'action, tel Shadow of the Beast (testé également dans cette rubrique), qui ont donné à l'Amiga ses lettres de noblesses. Cette merveille se nomme Unreal.

L'écran d'introduction, une merveille. Et si vous entendiez la musique...

Un concept efficace.

Unreal propose deux phases de jeux bien distinctes.

La première est une sorte de remake de Space HarriermatinédePanzer Dragoon. Le héros chevauche son dragon en shootant à tout va. Avec un ciel magnifique en toile de fond, les décors pixellisent un max mais ce n'est pas gênant pour un sou.

Ensuite, vous voila plongé dans une phase "arcade" ou le joueur contrôle le guerrier nu comme un ver (seul un 'tit bout de tissu orne ses parties intimes) à travers de nombreux niveaux tous plus beaux les uns que les autres, muni de son épée multifonctions. Ce glaive, probablement sorti des labos de Seb ou Moulinex, vous sera bien utile pour contrer les monstres ennemis, supra belliqueux comme à l'accoutumée. Mais il peut aspirer aussi certains éléments : ainsi en éclatant des bulles magiques avec lui, vous pourrez jeter de l'eau, ce qui est pratique pour un franchir chemin bloqué par les flammes. En mettant votre arme dans ces mêmes flammes, elle s'enflammera pour gagner en puissance. Bref, plein de petites combines de ce genre donnent un coté réflexion au titre, ce qui permet surtout de diversifier le gameplay. La jouabilité ne pose pas trop de problèmes et c'est tant mieux, certaines phases de plates-formes étant assez délicates.

Un régal pour les sens.

Unreal est d'une beauté stupéfiante. La totalité des décors, 100% flore garanti bio, excelle dans une poésie confondante de splendeur, le design étant particulièrement travaillé. La bande son n'est pas en reste. Le morceau de l'intro calme tout de suite mais ensuite c'est encore mieux, celui accompagnant les phases de shoot reste gravé dans la mémoire des joueurs tant il est superbe et enivrant. Lors des niveaux "arcade", un seul et même thème mais quel thème ! Sublime, tout simplement. Les possesseurs d'extension de mémoire pouvaient choisir entre la musique ou les bruitages. Même si ces derniers sont très biens réalisés, impossible de jouer sans les compositions musicales, parmi les plus belles de l'histoire (surtout celle de la phase de shoot, rhaaaaa, impossible de s'en remettre !)

De superbes image de l'intro façon démo Amiga, avec une non moins fantastique musique (aah, le saxophone !)

La BO est l'oeuvre de Maniacs of Noise, les musiciens attitrés de Art and Magic. La belle musique, on connaît chez les Maniacs, composés de : Jeroen Tel dit "Wave", qui travailla sur Agony, Iron Lord, Stormlord, Turbo Outrun, Golden Axe, NBA Hangtime, Afterburner, Cybernoid, Cybernoid 2, Robocop III, Rubicon, et tant d'autres ; Thomas E. Petersen dit "Laxity", compositeur sur Super Star Wars (PC) et Pocahontas (Megadrive) ; et Thomas Mogensen, dit "Drax".

Wave, Laxity et Drax à l'époque.

Le site officiel des Maniacs of Noise : http://www.maniacsofnoise.nl/.

Art and Magic.

Un trio d'artistes talentueux.

Voici le nom du studio Belge responsable de ce monument. Fondé par Franck Sauer, Yann Robert et Yves Grolet, Art and Magic commence sa carrière sur Commodore 64 avec un jeu d'aventure graphique nommé NO (Never Outside, voir dossier Lankhor) et une conversion de Iron Lord. Suite au cataclysme Unreal, messieurs les artistes récidivent avec le monumental Agony, pour le compte de Psygnosis cette fois. Beaucoup de jeux de qualité suivront, comme le très remarqué Ultimate Tennis. Le groupe changera de nom pour devenir Appeal et continuera son parcours sur PC avec No Respect ou le magnifique Outcast par exemple.

Les images précédant un stage en 3D à dos de dragon, ou à pied en vue de côté.

Ami(e)s joueurs, ils vous est impossible de passer à coté d'un tel titre, alors à vos émulateurs !

Bonus : Unreal rien que pour vos yeux !

Voici une série de captures d'écrans mises bout à bout qui reconstituent en "éclaté" les trois niveaux d'Unreal. Ces montages ont été réalisés par TITAN, du site Amiga Museum (http://amigamuseum.ue.st), que nous remercions.

Niveau 1 .
Niveau 2.
Niveau 3.
Bruno
(20 mars 2002)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Panzer Dragoon

Shadow of the Beast

Space Harrier
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(19 réactions)