Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Jedi Knight II : Jedi Outcast
Année : 2002
Système : PC
Développeur : Raven
Éditeur : Activision
Genre : FPS

JEDI KNIGHT II: JEDI OUTCAST

Après le fabuleux Jedi Knight, les fans de sabres laser et de découpage de Stormtroopers étaient quelque peu délaissés. Il y avait bien quelques très (très) bons simulateurs de vol (X-Wing, Tie Fighter, X-Wing Alliance), mais rien pour les fans de la série.

Après 5 longues années d'attente, des hordes de fans se mettent à gober des poches de silicone, car la saga Jedi Knight est de retour. Le jeu sera-t-il fidèle à l'esprit de la série ? Y aura-t-il des duels au sabre ? Pourquoi Hayden Christenssen a-t-il le charisme d'une courgette ? Toutes ces questions (ou presque) trouveront réponse dans cet article !

Le fameux scroll du début..

Au début de Jedi Outcast, Kyle Katarn, notre héros depuis le début de la série, a raccroché son sabre, et est devenu simple mercenaire avec sa partenaire de toujours Jan Ors. C'est alors que Mon Mothma les contacte pour aller enquêter sur la planète Kejim : l'Empire (ou ce qu'il en reste) prépare quelque chose de mauvais... On se doute bien que Kyle va devoir reprendre son fidèle sabre, aller botter le train de quelque Jedi Noirs et sauver la galaxie une fois de plus.

Jan et Kyle.
Les méchants: Tavion et Desann.

On se retrouve donc dans un poste Impérial de Kejim, avec pour seule arme un blaster Bryar (l'arme favorite de Kyle). Ben ils sont où les sabres ??? Patience jeune padawan... On opère donc un retour aux sources, on se croirait presque dans un remake au goût du jour de Dark Forces, car même l'interface est identique ! À gauche de l'écran se trouve donc l'indicateur de vie et bouclier, et à droite les munitions de l'arme actuellement équipée.

Le début est assez frustrant, car on se retrouve avec un tout petit blaster, et c'est tout... Mais on pourra récupérer pas mal de matériel sur les cadavres des Impériaux tués. Les armes sont assez diverses, allant du blaster des stormtroopers au fusil à impulsions électromagnétiques, en passant par le disrupteur Tenloss (un fabuleux outil pour sniper), l'arbalète Wookie ou le détonateur thermal, chacun ayant un tir principal et un tir secondaire en général plus dévastateur mais moins précis. En plus de ces quelques armes, on aura des items qui amélioreront le quotidien de notre ami Kyle : lunettes infrarouges, lunettes de vision nocturne, canettes de Bacta, tourelles portatives... Je ne vous cache pas que certaines sont indispensables alors que je n'ai jamais utilisé les autres.

Les environnements de jeu sont toujours aussi immenses, les cartes s'étendent à perte de vue, le vide est criant de vérité... Ça commence à devenir une constante dans la série : il suffit d'arpenter les rues de Nar Shadaa pour s'en convaincre.

1ère mission : carnage de Stromtrooper.
Des cartes toujours aussi gigantesques.

Après quelques missions en vue subjective, Kyle retourne à la Vallée des Jedi afin de retrouver le pouvoir qui fut le sien jadis, puis il retourne voir Luke Skywalker. Mais ce dernier ne lui redonne pas son sabre comme cela, il va falloir le mériter. Il vous incombera de passer quelques épreuves mettant en scènes un ou plusieurs pouvoirs de la Force afin de vous réhabituer à utiliser les pouvoirs de la Force, la dernière salle étant la plus complexe, mais la récompense en vaut la chandelle.

Une fois le sabre récupéré, à vous les joies de la Force. Kyle dispose de 8 pouvoirs qui, a contrario de Jedi Knight, montent tout seuls en puissance au fur et à mesure qu'on progresse dans l'histoire. Au début, les effets de sont pas mirobolants, mais une fois le tout au niveau 3 (il y a 3 niveaux de puissance), on commence vraiment à s'amuser : hop, un coup de « Arrière », et on attire tous les ennemis à soi tout en les désarmant, on maintient un ennemi au-dessus du vide tout en l'étranglant (et en le relâchant pour entendre son cri s'éteindre dans l'abîme sans fond niark, niark, niark...) grâce à la « Poigne », on multiplie sa vitesse de déplacement par 8 avec « Vitesse »... Vraiment jouissif. Malheureusement pour les fans de monsieur Vador, il ne sera pas possible de finir le jeu du côté obscur, Kyle connaissant suffisamment les dangers du côté obscur (il a failli sombrer lui même) pour ne pas aller y faire un tour de nouveau.

Ouahhh ya même monsieur Skywalker !!
L'écran explicatif de tous vos pouvoirs.

Les pouvoirs de la Force sont les suivants : Avant, Arrière, Persuasion, Vitesse, Saut, Eclairs, Poigne et Guérison, il n'y a vraiment aucune distinction entre le côté clair et le côté obscur : Kyle peut utiliser indifféremment les éclairs ou le soin. À noter que quand on est un Jedi aguerri, on a même la possibilité de renvoyer certains projectiles à l'envoyeur. C'est vraiment un moment d'intense satisfaction que de se trouver dans un couloir où se trouve un stormtropper équipé d'un lance-roquettes. Si on est suffisamment rapide, un petit coup de « Avant », et le stormtrooper volera en éclats à cause de sa propre roquette !

Les combats font rage.
Le Côté Obscur a du bon parfois...

Qui dit sabre laser dit duels au sabre : de ce côté-ci, Raven nous a vraiment gâtés, car c'est une vraie réussite.

L'interface change subtilement quand vous prenez le sabre : des barres bleues apparaissent en dessous de votre compteur de munitions, c'est bien entendu votre compteur de Force. Chaque recours à un pouvoir de la Force réduit ce capital, mais il se régénère automatiquement. Attention cependant, lorsque vous utilisez Vitesse, votre Force ne se régénère pas tant que le pouvoir est actif. D'ailleurs, en parlant de Vitesse, ce pouvoir s'accompagne d'effet saisissants : l'angle de vue augmente, et tout autour de vous va beaucoup plus lentement tandis qu'il y a un effet de rémanence quand Kyle court...

Un combat avec Vitesse activé. Saisissant.
Le sabre laisse des traces sur les murs !

Lorsque vous dégainez le sabre, votre indicateur de droite prend une autre apparence : un arc de cercle de couleur apparaît à la place des munitions. Cet arc de cercle détermine quel style de combat vous utilisez :

- Jaune, c'est le style Moyen (ou normal). Les coups font mal, la portée est raisonnable, et vous pouvez faire face à plusieurs adversaires à la fois. Vous pouvez enchaîner entre 3 et 5 mouvements, certains d'entre eux pouvant être des rotations. C'est le style que vous utiliserez la majeure partie du temps.

- Bleu, vous utilisez le style Rapide. Vos coups occasionnent très peu de dommages et votre portée est très réduite, les mouvements ne sont pas rotatifs, mais vous pouvez faire des combos infinis et dévastateurs : ce style est très utile quand vous vous retrouvez encerclé d'ennemis, ou que vous foncez dans le tas. Particulièrement efficace contre des ennemis dépourvus de sabre.

- Rouge, vous optez pour le style Puissant. C'est le style que vous préfèrerez contre un seul adversaire muni d'un sabre. Vos coups deviennent très lents, ont une grande portée, et balayent large, mais en contrepartie, vous vous explosez grandement à une contre-attaque si vous ratez votre coup. Si vous touchez votre adversaire en revanche, il peut carrément se retrouver désarmé par la puissance de votre coup !

Le détail de l'interface de droite, sans et avec le sabre en main.

Votre sabre n'est pas uniquement une arme, c'est aussi un fabuleux outil de défense : lorsqu'un ennemi lui tire dessus, Kyle pare automatiquement avec son sabre. Au tout début de son renouement avec la Force, la proportion de projectiles parés est très faible, mais dans les derniers niveaux, Kyle sera totalement intouchable avec des armes conventionnelles.

L'autre utilisation du sabre est le lancer : au départ, il vous sera juste possible de le lancer à la manière d'un boomerang (il part et revient presque instantanément). Plus tard dans le jeu, le sabre tournera à distance tant que vous aurez de la Force, et il vous sera même possible de le diriger en l'air !

Les tant attendus duels au sabre !
On peut même contrôler une tourelle...

Au début, le maniement du sabre est un peu déroutant, car dès que vous sélectionnez le sabre, le jeu passe automatiquement en vue à la 3eme personne... Mais vous verrez, on s'y fait très bien, ça devient naturel après quelques swings avec votre lame. Raven a eu la bonne idée d'introduire quelques « coups spéciaux » afin de diversifier vos combats : certains requièrent un certain style de combat, d'autres fonctionnent avec tous.

Petite astuce pour vous : entrez en jeu, et appuyez sur Shift+² (la touche située au dessus de Tab et à côté de 1), la console du jeu s'ouvre. Tapez helpusobi 1 (tapez entrée), puis g_SaberRealisticCombat 20. C'est un cheat code, je sais, c'est pas bien, mais là, vous ne POUVEZ pas jouer sans : il vous permet de littéralement découper vos adversaires ! Croyez-moi, décapitez un Jedi Noir d'un simple lancer de sabre, vous vous sentirez invincible. En temps normal, le jeu est politiquement correct, aucun membre ne se détache.

Sans et avec le cheat. On voit bien qu'a droite, le stromtrooper a été décapité par le sabre...

Un petit mot sur les missions : elles sont dans la vaste majorité très réussies. Au gré des missions, vous visiterez des endroits connus comme Yavin ou Bespin. Les objectifs sont assez variés : il faut juste trouver la sortie, escorter une unité R5 sans qu'elle se fasse détruire, faire de l'infiltration (oui, un peu comme Metal Gear au pays de Yoda), ou carrément détruire un Star Destroyer ! Mention spéciale pour la mission ou l'on peut conduire un AT-ST, très jouissive, mais un peu ardue, le maniement de la bête n'étant pas très aisée. La panoplie d'ennemis est plutôt restreinte, mais on s'y fait rapidement : on hachera en majorité de l'Impérial (officiers, stromtroopers, swamptroopers, etc..) ainsi que tout plein d'aliens : Rodiens, Weequays, Trandoshans ou encore Grans.

Les énigmes ne sont pas très retorses, en général il suffit de trouver tous les boutons à pousser. Mais quelques fois, il vous faudra être plus curieux, et regarder partout, car certains passages sont bien cachés. Dans la pure tradition LucasArts, chaque niveau recèle quelques passages secrets. Certains sont triviaux, d'autres sont franchement ardus à dénicher. Les boss sont au nombre de 3 (dans l'ordre) : Tavion, l'Amiral Fyyar, et Desann. Tavion et Dessan se dessoudent assez facilement (il suffit de bien maîtriser l'art du combat au sabre), mais il faudra faire preuve de pas mal de jugeote pour battre Fyyrar.

A l'intérieur du Doomgiver
Aux commandes d'un AT-ST. Jouissif, mais pas maniable.

Le jeu utilise le moteur de Quake 3 modifié, gage de qualité : le moteur encaisse très bien les cartes absolument gigantesques et la tonne d'ennemis sans broncher. Bon d'accord, à l'époque, il valait mieux posséder un PC musclé pour jouer, mais bon, avec une machine actuelle, on peut faire tourner le jeu en 1280x1024 tout à fond sans un ralentissement. Le seul passage qui met à mal toutes les configurations, c'est le niveau sur Yavin IV, car les ptits gars de Raven ont modélisé toute la flore locale, et ça fait du monde à afficher. L'année de sa sortie, j'avais dû repasser en 800x600 pour ce niveau. Mais pas de panique, aujourd'hui il passe comme une lettre à la Poste en 1280x1024 (avec une petite chute de framerate tout de même).

Quelques petits trucs qui changent tout et qui prouve que Raven a fait un très bon travail sur le jeu : lorsque vous avez votre sabre sorti et que vous vous approchez d'une paroi ou d'un quelconque objet, votre sabre laisse une trace incandescente et des petites gerbes d'étincelles volent ! Ou encore, lorsqu'on arpente les niveaux, on peut entendre des conversations plutôt longues parfois entre divers ennemis (genre un gradé qui dénigre un Stormtrooper, ou deux Stromtroopers discutant de la prochaine mutation). Le souci du détail est très poussé.

Un petit mot sur le mode multijoueurs : même s'il n'est pas palpitant, il peut donner lieu à de fabuleux duels au sabre. N'ayant pu m'y essayer que contre des bots, je ne m'étendrai pas sur ce mode. Plusieurs modes peuvent être sélectionnés : deathmatch, team deathmatch, maitre Jedi (tous commencent avec un blaster, et un sabre est quelque part dans la map, le 1er qui récupère le sabre maîtrise immédiatement la Force, les autres doivent le tuer, et dès que le porteur du sabre est mort, le sabre tombe et peut être récupéré par un autre joueur), ou encore capture de l'Ysalamari (presque identique au capture du drapeau, sauf que l'Ysalamari annule tous les pouvoirs de la Force du porteur). À noter que dans le mode multi, le jeu fait la distinction entre les pouvoirs Clairs et les pouvoirs Obscurs : il y a même de nouveaux pouvoirs comme Rage Obscure, Absorption, Épuisement ou encore Protection.

Le menu du mode multi, afin de personnaliser son joueur, et un screen du mode multi.

Côté sonore, là ou les autres FPS n'ont pas une bande son inoubliable, c'est carrément une grosse tranche des thèmes imaginés par Sa Majesté John Williams qu'on nous sert ! Croyez-moi, découper du Stormtrooper sur la Marche Impériale ou taper la discute avec Luke Skywalker sur fond de thème de la Force, ça fait son effet. TRÈS bon point pour les gens de Raven : on peut jouer en français intégral, ou alors choisir la version originale sous-titrée en Français. Je leur tire mon chapeau, ce genre d'initiative n'est que trop rare dans le monde du jeu vidéo.

Constat : l'attente valait le coup, Raven nous sert une suite exceptionnelle, riche, et surtout d'un grand esthétisme. Les combats au sabre sont nerveux et rythmés, les environnements sont toujours aussi gigantesques... Du très bon à n'en pas douter !

Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(20 réactions)