Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Jedi Knight : Mysteries of the Sith
Année : 1998
Système : PC
Développeur : LucasArts
Éditeur : LucasArts
Genre : FPS

JEDI KNIGHT - MYSTERIES OF THE SITH

Bienvenue dans Mysteries of the Sith...
...un monde merveilleux aux scènes cinématiques catastrophiques.

Devant le succès rencontré par Jedi Knight, LucasArts nous gratifie, quelques mois plus tard, d'un add-on de qualité, Mysteries of the Sith. Plus riche qu'un simple prolongement de l'aventure initiale, nous avons ici affaire à une vraie suite.

Kyle, il n'a pas peur, il se fait les AT-ST à la main.
Il faut dire qu'avec tant de pouvoirs Jedi à disposition...

Cela fait maintenant cinq ans que Kyle Katarn a vaincu Jerec dans la vallée perdue des Jedi, et malgré le traumatisme de son ouverture brutale à la Force, et à la tentation du côté obscur, il continue d'aider au mieux la jeune République. Cependant, alors qu'il séjourne dans une des bases alliées, un faux astéroide rempli de chasseurs TIE, prêts à passer à l'attaque, fonce sur le repère. Face au danger, Kyle doit trouver le moyen d'arrêter la menace. Le joueur est donc amené à reprendre du service avec le désormais chevalier Jedi Kyle, mais seulement pour les premières missions.

Vous reconnaissez ?
Du calme, messieurs, je en fais que passer.

Car, brutalement, l'aventure va changer de protagoniste, et recentrer l'action sur une autre chevalier Jedi, en la personne de Mara Jade. Personnage peu connu du grand public, puisqu'elle a été créée par Timothy Zhan dans sa trilogie L'Héritier de l'Empire, Mara Jade fut surnommée « La Main de l'Empereur », accomplissant pour Palpatine de basses besognes... Jusqu'à ce qu'il se fasse détrôner par Darth Vader et son fils Luke, ce qui eut pour conséquence de mettre Mara au chômage, et de la pousser à se venger du jeune Skywalker, responsable de sa perte d'emploi. Ce dernier arrivera à lui faire entendre raison, et Mara va rejoindre les rangs de la République, ce qui nous amène directement à Mysteries of the Sith.

Tout cela ne me dit rien qui vaille...
Par surprise, les tirs font souvent mouche.

Si l'on ajoute les quelques missions de Kyle, et les tribulations de Mara Jade, on arrive à une quinzaine de nouveaux niveaux, soit l'équivalent de Jedi Knight. Au menu : défense de base fort mouvementée, découverte d'astéroide au relief difficile, infiltration dans le repaire de Ka'Pa the Hutt, rififi dans le spatioport de Katraasii, démêlés avec des pirates de l'espace afin de remettre la main sur un artefact Jedi (l'Holocron, pour ceux qui ont lu Légendes de Jedi), tout ça pour finir dans la vallée perdue des Jedi, à la poursuite de Kyle. Les environnements se révèlent toujours aussi variés, tout est fait pour ne pas s'ennuyer une seule seconde. Surtout avec des hordes d'ennemis quelques peu renouvelées, et constituées en grande parties de racailles de l'espace, les forces de l'Empire n'étant finalement présentes qu'au début du jeu, avec Kyle.

Lâche, couard, vicieux mais tellement jouissif : le mode sniper.
On peut être Jedi et artiste sur glace, l'un n'empêche pas l'autre.

En général, il ne faut pas s'attendre à de grosses nouveautés lorsqu'on aborde un add-on, la seule présence de nouveaux niveaux justifiant généralement la sortie du produit, à bas prix. Mais chez LucasArts, on voit les choses en grand ! Pour venir à bout de l'aventure, rien de tel que 5 nouvelles armes ! Rien de vraiment bouleversant, certes, car il s'agit de versions modifiées d'armes existantes, telles que le Blastech Pistol, le flingue d'Han Solo, les Flash Grenades, aveuglantes et uniquement utiles en multijoueurs, le Seeking Rail Detonator, folklorique avec ses projectiles à tête chercheuse, le Carbon Freeze Gun, rappelant quelque peu le Freeze Canon de Duke Nukem et qui blesse généralement son utilisateur avec les éclats de glace... et puis il y a le Scope. Voilà le gros ajout ! Il s'agit tout simplement d'un viseur snipe pour le Stormtrooper Rifle. Récupéré assez rapidement dans l'aventure, il offre une vision nocturne avec un zoom automatique sur n'importe quelle cible potentiel, pour un tir mortel à chaque pression de la gachette. Indispensable !

Aussi pénible que dans le Retour du Jedi : le Rancor.
Et hop ! La belle parade.

Pour la Force, puisque nos deux protagonistes ont tous les deux sombré à un moment du côté obscur, l'ensemble des pouvoirs Light et Dark sont disponibles simultanément, avec cinq nouveaux : Push, pour envoyer balader les ennemis, très jouissif ; Projection, qui crée un double du joueur, malheureusement trop facilement reconnaissable par l'absence d'une quelconque arme dans ses mains ; Far Sight, pour voir très loin et même au-delà de certains murs ; Chain Lightning, qui remplace le Lightning côté obscur, et qui permet d'enchaîner l'éclair si plusieurs cibles sont présentes ; Defend, qui réduit les dommages encaissés ; et enfin, pour les connaisseurs, le Saber Throw, une technique étonnante qui consiste à lancer son sabre laser façon boomerang, inventée par Luke dans L'Héritier de l'Empire. Mais en ayant ainsi accès aux dix-huit pouvoirs de la Force, l'on perd ce qui a fait l'un des grands charmes de Jedi Knight, et ce qui restera peut-être sa caractéristique significative : la bascule d'un côté ou l'autre de la Force. Dommage.

Il n'est pas chouette mon bô vaisseau ?
Attention, le sabre qui vole !

Sur le plan technique, pas de grands bouleversements : le moteur est inchangé, bien que l'on puisse admirer quelques nouveaux effets de lumière colorisés. Les niveaux sont par contre encore plus complexes, en accord avec l'augmentation du niveau de difficulté, et une volonté flagrante de vouloir absolument casser une construction classique des terrains tirés à la règle. Les passages sur l'astéroïde affichent des environnements chaotiques, aussi bien sur le plan vertical que sur le plan horizontal : sols en pente, cavernes... On pourra cependant regretter certains choix de textures murales pas toujours réussies. À propos, exit les fameuses scènes cinématiques filmées qui faisaient l'originalité de Jedi Knight et de Rebel Assault II : l'histoire est narrée grâce au moteur du jeu, et c'est loin d'être une réussite, puisque ces fameuses scènes ont été capturées sur une machine en faible résolution, sans lissage des textures, et seront jouées telles quelles, indépendamment de la configuration de votre machine. Elles s'avèrent particulièrement ratées.

Les statues Jedi, un concept bien dur à surmonter.
Mara Jade et Kyle, une amitié mise à l'épreuve.

Dernier point, qui justifiera l'investissement de Mysteries of the Sith : le mode multijoueurs ! Bien sûr, il était déjà présent dans Jedi Knight, et procurait de bonnes sensations. Mysteries of the Sith ajoute la possibilité de jouer des personnages caractérisées par des skins tirées de l'ensemble des personnages du jeu, et une répartition des joueurs en quatre groupes : les Scouts (éclaireurs), les plus rapides mais les plus faibles ; les Soldiers (soldats), les plus lents mais les plus résistants ; et entre les deux, les Bounty Hunters (chasseurs de primes) et les Jedi Knight (Chevaliers Jedi). Chaque groupe possède des armes différentes.

À vous les reconstitutions mythiques des batailles épiques de la Guerre des Étoiles !

Et voici le détail qui tue : la skin de Vador et de Luke ! Ainsi que des terrains mutijoueurs indispensables, comme Cloud City (Bespin, l'Empire contre-attaque), ou encore la ferme de Beru et Lars Owen (Tatooine, Un nouvel espoir, l'Attaque des clones).

Au final, Mysteries of the Sith s'avère totalement indispensable, un add-on comme seul LucasArts sait les faire, suffisamment proche du jeu originel pour ne pas être considéré comme un titre à part entière, et pourtant si indispensable, pour proposer une expérience totalement renouvelée.

Une série mythique qui méritait bien une photo de groupe !
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(20 réactions)