Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Knightmare
Année : 1986
Système : MSX
Développeur : Konami
Éditeur : Konami
Genre : Action / Arcade / Shooter
Par Laurent (20 septembre 2000)

En 1986 Alors que le MSX arrive en France sous une pluie de quolibets divers, personne ne songe un instant à s'intéresser aux jeux dont dispose le standard. Konami n'est pas encore un nom répandu en Europe, et chaque fois qu'un éditeur quelconque à l'outrecuidance de proposer un jeu MSX, la presse dite spécialisée se gausse, Tilt en tête. Graphismes pauvres, scrollings saccadés, son pourri, mieux vaut un CPC 464 à cassette et écran tout vert que dix MSX, selon eux. C'est ainsi que beaucoup d'entre vous sont passés à côté de Knightmare (cela explique aussi pourquoi les quelques fans français du MSX gardent une certaine rancoeur contre Tilt, en dépit du culte voué en général à ce magazine).

Knightmare (titre original : Majou Densetsu) est un shoot'em up à pied, similaire à Gunsmoke, qui se déroule dans la Grêce antique. Le sort de Popollon, parti à la rescousse de sa belle, est entre vos mains. Pas grand chose à dire sur le principe du jeu : le scrolling défile verticalement, les ennemis arrivent par le haut et se déplacent en ligne droite ou en mouvement sinusoïdal, une constante chez Konami, ce qui les rend très difficile à atteindre. La difficulté du jeu est progressive et ne s'arrête jamais d'augmenter. Les deux premiers niveaux sont à la portée de n'importe quel joueur, à partir du 3e ça devient chaud, le 4e et les suivants (jusqu'au huitième et dernier) étant réservés aux video-game maniacs. Y a-t-il des joueurs qui réussirent à finir le jeu sans avoir recours à un cheat code ? Je n'en sais rien, ayant personnellement plafonné au 5e.

Knightmare fut le premier jeu d'action développé spécifiquement sur MSX à proposer tous les ingrédients d'une machine d'arcade, ce qui implique qu'il était diablement en avance sur son temps. Bien sûr, les graphismes sont limités par les possibilités un peu faiblardes de la machine dans sa première mouture, mais l'animation fluide des sprites compense aisément cette carence. La puissance de tir du héros est améliorable au moyens de bonus qui apparaissent régulièrement, et qui donnent aussi la possibilité de se rendre temporairement invisible (le héros passe au travers des ennemis), ou invincible (le héros explose tout sur son passage). Ces modules d'amélioration de tir ou de protection du héros ne sont pas forcément adaptés à tous types d'ennemis et on devra en changer souvent pour s'en sortir. Comparables à ceux qu'on trouve à la même époque dans des jeux de plate-forme tels que Super Mario Bros, il confèrent au jeu une réelle dimension stratégique. On entre alors dans l'ère du shoot'em up intelligent et la série Gradius apparue à la même époque en salle d'arcade, sur NES et sur MSX ne fera qu'enfoncer le clou.

La finition des graphismes et de la bande sonore est au top de ce qu'on peut attendre d'un jeu micro de 1986. A la fin de chaque niveau arrive un boss différent, et très réussi. La musique, signée par la future compositrice des Suikoden, Miki Higashino (17 ans à l'époque des faits), n'est pas en reste : chaque moment important (début de niveau, arrivée d'un boss de fin de niveau, mort du héros) est ponctué d'un thème musical différent. Dans l'ensemble, ces mélodies sont magnifiques, notamment le thème d'introduction du jeu et du premier niveau, particulièrement réussis.

La maniabilité du jeu est sans faille, le héros répondant parfaitement à la moindre sollicitation du clavier ou du joystick. Le jeu ne ralentit jamais même lorsque l'écran est bourré d'ennemis, et aucune erreur de détection de sprites ne vient contrarier le joueur. A noter que lorsque l'on appuie sur F1, qui est la touche de pause, une petite mélodie de 5 notes se fait entendre. Depuis, tous les jeux Konami sur quelque support que ce soit dispose de ce gimmick et de cette petite musique qui est restée inchangée.

Pour finir, signalons que Knightmare est plutôt long, qu'il n'y a aucune répétition dans les décors des huit niveaux, et qu'il demande un entraînement intensif pour être vaincu (1 mois de jeu intensif à l'aise pour un acharné). Il est proprement époustouflant de constater que le code machine du jeu tient sur 32 Ko, pas un de plus.

Knightmare fut, en tout cas pour nous Occidentaux, le premier jeu Konami sur MSX à prouver que le standard pouvait s'imposer auprès des joueurs, d'autant plus que le support cartouche, à une époque où les jeux se chargaient encore sur cassette (parfois 15 mn d'attente avant que la partie commence), faisait clairement la différence par sa rapidité et sa fiabilité (et aussi un prix deux fois plus élevé). Même Tilt, à la sortie du jeu, n'avait rien trouvé à redire ! Je les cite : "Enfin un jeu d'action digne de ce nom sur MSX".

Maze of Galious

Deux ans après Knightmare est sorti Maze of Galious - Knightmare II. On ne peut pas parler de suite, dans la mesure ou leu jeu est complètement différent. Cette fois, il s'agit d'un jeu de plate-forme doté d'un soupçon d'aventure, fortement influencé par The Legend of Zelda, le hit de Nintendo sorti entre temps. Vous y incarnez toujours Popollon, mais cette fois, sa copine Aphrodite, qui lui ressemble beaucoup, viendra prendre la relève s'il se fait prendre. Le jeu est plutôt long, complexe, il ne s'agit vraiment pas d'un jeu d'action. Il faut explorer les niveaux, chercher des objets, et les ennemis ne s'attaquent pas de façon frontale. Il y a tout de même des boss qui confirme que le jeu reste orienté action. Les graphismes font vaguement penser à Lode Runner (ou King's Valley, son équivalent Konamien), mais le jeu, qui s'avère passionnant et riche, se déguste à la Japonaise, tranquillement, en prenant le temps de savourer la musique d'accompagnement, magnifique. Voir l'article de Happy-Grumble.

Knightmare 3 : Shalom

Il y a bien un Knightmare III, sorti en 1988 et intitulé Shalom, mais celui-ci ne fut pas importé en Europe. Une traduction en anglais est disponible ici. Il s'agit d'un RPG qui s'inspire encore plus directement que les deux premiers épisodes de la mythologie Grecque (toute info sur ce jeu venant de quelqu'un qui y a joué serait la bienvenue, n'hésitez pas à poster sur le forum).

Laurent
(20 septembre 2000)