Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Mortal Kombat - Le dossier
Année : 1992
Système : Arcade ...
Développeur : Midway
Éditeur : Midway
Genre : Jeu de Combat (VS fighting)

La saga 2D

Mortal Kombat a connu de nombreux épisodes à base de sprites et de décors plats, tous adaptés sur consoles. Bien évidemment, du fait des limitations de certains, notamment les portables, le nombre de personnages a fluctué au fil des conversions. A noter que MK Trilogy est le seul épisode 2D à n'être sorti que sur consoles.

Mortal Kombat (1992)
Versions : Arcade (Midway Y-Unit, T-Unit à partir de la révision 4)
Conversions :Megadrive, SNES, Master System, Mega CD, Game Boy (sans Cage), Game Gear (sans Kano), Amiga & PC

Cet épisode voit s'affronter 2 mondes, Outworld et EarthRealm (la Terre). Si l'un des 2 mondes l'emporte 10 fois de suite, il aura le droit d'envahir l'autre. Il y a 500 ans, Goro, le représentant Outworld, à réussi à battre Great Kung Lao, le représentant d'Earthrealm et depuis 500 ans, soit 9 tournois, il est resté invaincu.

Cet épisode se déroule lors du décisif 10e tournoi. Le jeu comprend 7 personnages de base, Johnny Cage, Liu Kang, Sub-Zero, Scorpion, Raiden, Sonya, et Kano, ainsi que 2 boss non jouables : Goro et Shang Tsung, et un personnage caché non jouable, Reptile. Le jeu est classé violent (Rated R), donc en théorie pas jouable par tout le monde. Mais dans la pratique, à part aux USA, les salles d'arcades n'étaient pas très regardantes sur l'âge des joueurs. Et puis mis à part l'arrachage de colonne de Sub-zero, déjà vu dans le film Prédator, ou l'arrachage de coeur de Kano, déjà vu dans Indiana Jones et le Temple Maudit, le jeu est relativement soft (NdL : pour les conversions sur MD et SNIN, le sang projeté lors des coups a quasiment disparu mais les fatalities sont toutes là, du fait qu'on ne peut les voir qu'au prix d'une manip un peu compliquée). Au début, on est un peu dépaysé par l'utilisation du bouton parade mais on s'y fait très vite. Il se révèle surtout très pratique pour réaliser les fatalités. Les décors sont variés et rappellent tous le thème guerrier. La maniabilité est bonne et l'ambiance sonore si particulière ("oooooouuh", "excellent") contribue beaucoup à l'ambiance du jeu.

Mortal Kombat, grâce à son réalisme visuel et surtout parce que la 2D a l'avantage de bien vieillir, reste plaisant à jouer. 7 personnages, ça peut paraître peu de nos jours, mais il faut dire qu'à l'époque c'était la règle. De plus le niveau bonus "test your might" est un petit ajout sympathique pour bourriner la borne. A signaler les matches d'endurance où l'on affronte 2 voire 3 adversaires à la suite sans reprendre de vie ! L'ancêtre du survival, en quelque sorte.

A l'époque la guerre avec SFII battait son plein et chaque camp avait ses fans et détracteurs, ce qui n'est pas sans rappeler l'antagonisme Megadrive / SNES. Mais quoi qu'on en pense ce jeu a réussi à trouver son public et faire son trou au milieu des nombreux clones de SFII, notamment à cause de son visuel plus "mature", ce qui a poussé Midway à sortir une suite.

Mortal Kombat II (1993)
Versions : Arcade (Midway T-Unit)
Conversions : SNES, Megadrive, Mega CD, 32X, Game Boy, Game Gear, Master System, Amiga, Mac & PC

Liu Kang a gagné le tournoi et donc obtenu un répit pour EarthRealm. Shang Tsung, malgré sa défaite, réussit à convaincre son maître Shao Khan de lui laisser la vie sauve et de le rajeunir pour se venger. Au niveau du casting on prend quasiment les mêmes et on recommence. Seuls Kano et Sonya ne font pas partie de cette suite. Les personnages jouables sont : Liu Kang, Kung Lao, Cage, Reptile, Sub-zero, Shang Tsung, Kitana, Jax, Mileena, Baraka, Scorpion et Raiden, soit un total de 12 combattants. 2 boss sont présents, Kintaro, un cousin de Goro et Shao Khann ainsi que 3 personnages cachés non jouables : Noob Saibot (qui est en fait...), Jade et Smoke.

Cet épisode est considéré par les fans comme le meilleur épisode 2D de la série. Rendez vous compte : plus beau que le 1, plus de personnages, plus de fatalités (2 par persos), des friendships, des babalities, plus de décors, de tonnes de trucs cachés... c'est vraiment l'extase. Personnellement c'est un peu à cause de lui que je suis passé à coté de Super Street Fighter II. C'est aussi scénaristiquement que la série commence à prendre de l'ampleur, avec une mise en place progressive de tous les mondes qui constituent l'univers MK, et surtout de nouveaux personnages pas si nouveaux que ça. Mais chut, pas de spoilers...

Mortal Kombat 3 (1995)
Versions : Arcade (Midway Wolf Unit hardware)
Conversions : Megadrive, Master System, SNES, Game Boy, Game Gear, Playstation & PC.

2 ans, c'est le temps qu'il aura fallu attendre pour voir arriver un nouvel épisode de la saga. Evidemment il apporte son lot nouveautés comme les mercies (redonner un peu de vie à un adversaire vaincu pour enchaîner sur une fatalité), les animalities, le bouton run lié à une jauge pour faire des combos, des décors qui s'étalent sur plusieurs niveaux (idée reprise bien plus tard par Dead Or Alive) et surtout les fameux Kodes qui permettent de débloquer encore plus de choses. Niveau storyline, Shao Khan, qui en a marre de voir Shang Tsung toujours perdre contre Liu Kang (c'est la 3e fois quand même), décide de ressusciter sa femme Sindel. Malheureusement, celle ci ne peut renaître que dans l'Earthrealm. Du coup Shao Khan qui ne cherchait qu'une excuse pour enfreindre les règles de MK, décide d'envahir EarthRealm et de fusionner les 2 royaumes. Raiden, qui n'a pas de pouvoir dans Outworld se voit contraint de faire confiance à ses protégés pour sauver l'Earthrealm. 14 personnages sont jouables : Shang Tsung, Sindel, Jax, Kano, Liu Kang, Sonya, Striker, Cyber Smoke, Sub Zero unmasked, Cyrax, Sektor, NightWolf, Sheeva, Kung Lao et Kabal. 2 boss : Motaro (un centaure) et Shao Khan. Noob Saibot fait toujours office de perso caché non jouable.

Cet épisode, même s'il offre la possibilité des faire des combos, n'apporte pas la fraîcheur que l'on attendait. En effet les combos sont prédéfinis et fortement dépendants de la barre de run. Du coup les possibilités sont assez limitées. Quelques absents de marque se font remarquer comme Johnny Cage, par exemple. Enfin il n'est pas totalement absent puisqu'il existe une tombe à son nom dans le décor du cimetière... Certains nouveaux sont assez funs à jouer comme les cyber ninjas ou Kabal, mais l'évolution du jeu est moins visible qu'entre le I et le II par exemple. De plus le principe des Kodes est un peu tiré par les cheveux, mais ce n'est pas pour autant que le jeu est mauvais. A essayer avant d'acheter.

Ultimate Mortal Kombat 3 (1995)
Versions : Arcade (Midway Wolf Unit hardware)
Conversions : Saturn, SNES, Megadrive, Xbox 360 (émulation de l'arcade)

Soucieux de l'attente des fans mais surtout de son porte-monnaie, Midway lance une version améliorée de MK3. En gros c'est le même jeu mais avec une petite mise à jour niveau personnages et décors. Idem niveau gameplay, désormais il n'est plus nécessaire de courir vers l'adversaire pour démarrer un combo, une pression sur le bouton run suffit. Les combos sont déclenchables à tout moment et on peut faire des juggles plus facilement. A présent 19 personnages sont jouables. A noter que sur SNES et Megadrive, Sheeva a disparu et certains persos cachés sont directement jouables. Le casting est donc le même que MK3 avec en plus Kitana, Reptile, Jade, Scorpion, Mileena, Ermac, et Klassic Sub-zero. 3 personnages sont cachés : Noob Saibot, Rain et human Smoke. Les boss sont les mêmes que le 3.

Concernant l'intérêt du jeu, on peut dire que c'est une bonne mise à jour de MK3. Il bénéficie de petites mises à niveau sur la jouabilité et d'un casting plus important mais ne rivalise toujours pas avec les ténors du genre. On s'attache à ce jeu pour ces personnages et surtout son côté bien Dark. Il reste également une bonne alternative aux allergiques du combo...

Mortal Kombat Trilogy (1996)
Versions: pas de sortie arcade
Consoles: PSX, PC, Saturn, N64

Le jeu n'a pas vraiment d'histoire, vu qu'il s'agit d'un best-of. Il reprend tous les personnages apparus dans la série, d'où son titre. On retrouve donc les 32 personnages de la saga. La version n64, elle, n'en compte que 26, exit Human Smoke, Klassic Sub-Zero, Goro, Shao Kahn, Motaro et Kintaro. Bosses : Shao Kahn, Motaro, Goro, Kintaro. Persos cachés : MK Rayden, MKII Jax, MKII Kung Lao, MK Kano, Chameleon et Khameleon

Ce volet est l'épisode ultime pour les fans de Mortal Kombat première époque. Il reprend de nombreux éléments qui ont fait le succès de la série comme les tests d'endurance et le célèbre tableau qui montre votre état d'avancement. Vous pourrez aussi organiser des combats auparavant impossibles comme Sub-Zero VS unmasked Sub-Zero etc... Au niveau du gameplay, pas de nouveauté, compilation oblige. Néanmoins ce jeu est un concentré de bonheur pour les fans, et du fait du nombre de personnages jouables c'est LE jeu à conseiller pour ceux qui veulent découvrir la série. Pour les férus de la vieille école, comme moi, ce jeu dégage un parfum de nostalgie, tout d'abord parce que scénaristiquement il marque la fin de la 1ere époque MK, mais aussi et surtout car ce sera le dernier épisode 2D. C'est un tournant dans l'histoire de MK car gameplay et plaisir de jeu seront assez durement affectés par ce changement brutal. Même si les épisodes sortis à partir des années 2000 parviendront à redresser la barre, l'impression globale qui se dégage de la série change. Fini la course au réalisme, bonjour les polygones...

De plus, pour ceux qui comme moi ont vécu l'âge d'or de l'arcade, cet épisode scelle le destin de la saga dans les salles enfumées. Qu'il soit sorti uniquement sur console était un signe, mais à l'époque personne n'a su l'interpréter. Pourtant MK4, est sorti en arcade, mais il n'a jamais vraiment traversé l'Atlantique en raison d'un accueil mitigé. C'en était fini de l'engouement pour la série auprès des amateurs d'arcade qui se sont alors totalement concentrés sur les séries japonaises.

Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(123 réactions)