Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Capcom vs SNK
Année : 1999
Système : Arcade ...
Développeur : Capcom - SNK
Éditeur : Capcom - SNK
Genre : Jeu de Combat (VS fighting)
Par Dead JFK (13 juin 2004)

Dans le petit monde du jeu de baston, deux firmes régnaient en maître, CAPCOM et (feu) SNK, se livrant une guerre sans merci depuis 1991. Les joueurs profitèrent de cette positive concurrence, même si elle eut tendance à étouffer certains projets d'autres éditeurs. Ainsi vit le jour une grande saga du côté de CAPCOM : Street Fighter. Chez SNK ce sont plusieurs séries qui furent lancées : Fatal Fury,KOF, Samurai Spirits (Samurai Shodown chez nous) ou encore les Ryokoh No Ken.

En 1996 Capcom, toujours à l’affût de nouvelles licences et concepts, lance la mode du crossover avec X-Men Vs. Street Fighter. Par la suite viendront Marvel Super Heroes Vs Street Fighter et Marvel Vs Capcom 1 et 2. La compétition mise en scène par ces titres est interne à la firme, X-Men et Marvel Super Heroes étant des licences de Capcom, mais chez les fans, des questions existentielles se posent : qui de Ken Master ou de Terry Bogard est le plus arrogant ? Qui de Chun Li ou de Mai Shiranui à la plus grosse poitrine ? Qui de Ryu Oshi ou de Kyo Kusanagi est le plus fort ? Bref, saura-t-on un jour si les héros de SNK sont plus forts que ceux de Capcom ?

En 1999, le rêve devient finalement réalité avec la sortie Capcom Vs SNK: Millennium Fight 2000. Oui, on allait enfin savoir qui avait raison, on allait pouvoir enfin mettre des "poings" sur les i ! Mais la mayonnaise tourne très vite. Le fautif ? C’est le chauvinisme de Capcom qui, développeur du jeu, accorde à l'évidence une puissance supérieure aux personnages de son écurie. Bien entendu les fans de SNK crient au scandale. Compréhensible, non ? Bon mis à part ce problème, on a droit à de superbes décors, tirés indifféremment des jeux SNK ou Capcom avec de petites animations très sympathiques, comme le combat sur le pont avec son introduction façon "vieux jeu de course". En revanche la musique originale constitue le point faible du jeu, avec ses horribles mélopées électroniques expérimentales sous LSD... Heureusement que dans la version Pro, sur consoles, on peut changer pour des musique issues de productions antérieures des deux éditeurs.

Version Dreamcast

Sur la versionDreamcast un système de points permet de débloquer des stages supplémentaires, des couleurs criardes pour ses héros favoris, ou encore des personnages cachés comme Shin Akuma, Nakoruru ou Morigan. On peut aussi obtenir des personnages "EX", c'est à dire nantis d'une panoplie de coups alternative. Exemple : Pour Kyo on a le choix entre les coups de KOF 94 ou KOF 96. On peut aussi citer le cas de Sakura avec une version EX légèrement boostée. Ce système était déjà exploité dans Marvel Vs Capcom 2.

Lorsque l’on termine le jeu, de jolis écrans glorifient Joe Higashi et Dan comme les gagnants du Millennium Fight. Il faudra attendre la version Pro pour jouer ces deux participants en ratio 1. Une honte ! Mais au fait, qu’est ce que le ratio ? Tout simplement le système qui indique la force d’un personnage : 1=médiocre, 2=Moyen, 3=Fort, 4=Shin-Orochi-Omega. Autant dire que cette notation est tout à fait arbitraire, et il faut juste constituer son équipe de telle sorte qu’elle atteigne le chiffre 4. On peut prendre 4 personnages Ratio 1, 2 de 2, 1 de 2 et 2 de 1, 1 de 3 et 1 de 1 ou seulement 1 de 4... Tout le monde a suivi ?

Borne Naomi de CvS et screen de la version PS1

On peut trouver CvS sur Dreamcast et en arcade, CvS Pro sur les mêmes systèmes, mais aussi sur PS1, avec une jouabilité honnête, proche d’un jeu SNK. Toutefois je ne pense pas que ces conversions consoles soient idéales pour les fans de SNK habitués au stick Neo Geo. Regardez les pads Dreamcast et PS1, Ho ! Que vois-je ? 4 boutons pour tous les coups ! Pareil que sur Marvel Vs Capcom 2 ! Les pirates !

Toujours en 1999 sort la réponse du berger à la bergère : SNK Vs Capcom: Match of the Millennium, surNeo Geo Pocket Color, est édité par SNK (qui du coup est cité en premier dans le titre). Il s'agit peut-être du meilleur jeu de combat sur portable 8-bits ! Utilisant des graphismes super-deformed, c'est un véritable modèle au niveau des animations. Côté musique en revanche ce n'est pas trop ça, les thèmes semblant sortir d'un orgue Bontempi. Je vais vous confier un secret : cette version est meilleure que celle de Capcom, si si ! Et comme si ça ne suffisait pas, SNK développera, sur sa portable, SNK Vs Capcom: Card FightersClash. Il s'agit d'un jeu de carte à la Yu-Gi-Oh, plus simple que ce dernier, et presque fondé sur le même principe : deux adversaires s’affrontent et disposent leurs personnages, les boostent, le but étant bien sur de détruire l’adversaire. Le jeu ressemble beaucoup à Yu-Gi-Oh Sacred Cards sur GBA, sans en atteindre la profondeur stratégique. On passe tout de même un moment sympa. A noter qu’il existe deux versions, une éditée par Capcom et une par SNK (le syndrome Pokemon, peut-être), et qu'une suite est sortie, toujours sur NGPC : Card Fighters Clash 2 Expand Edition.

SNK Vs Capcom: Match of the Millennium et SNK Vs Capcom: Card Fighters, sur NGPC

Faisons un petit saut dans le temps, jusqu'en Août 2001, époque ou Capcom nous sert sur Naomi le tout nouveau CvS, intitulé Capcom Vs SNK 2: Mark of the Millennium 2001 (Millionnaire Fighting 2001 au Japon), converti sur Dreamcast, PS2, Game Cube et X-Box. On sent que les critiques des joueurs ont été entendues : amélioration du système de ratio, de nouveaux protagonistes comme Rock Howard et Ibiki, ou des anciens comme Eagle... ce sont en tout 46 combattants qui répondent à l'appel (dont 2 boss cachés et un personnage double). Et puis surtout on a revisité les grooves, ce qui est tout simplement génial. Ils sont au nombre de 6 et permettent des jouabilité différentes tantôt capcomienne, tantôt essennekaienne. On retrouve donc les grooves de Street Fighters Alpha 3, dont le surpuissant X-Ism, et du côté d’SNK les modes Advance et Normal de KOF, ainsi que le system de furies de Samuraï Spirits. Je ne vais pas me compliquer la tâche, disons que chaque groove possède ses avantages et ses inconvénients, comme le dash ou le run, le mid air guard ou non, l’alpha counter... et j’en passe.

À signaler que les manuels (sur Dreamcast, PS2, NGC ou X-Box), n’expliquent en rien ces grooves ! Une petite recherche sur le net sera donc nécessaire pour en obtenir (facilement) les descriptifs (mid air guard, dash, run, roll...) et avec de la chance un comparatif sur la puissance des furies. Autant vous le dire, le groove le plus puissant est celui des masochistes, à savoir le K-Grooves (celui de Samourai Spirits). Certaines furies ne seront exécutables que dans des conditions précises, de même que certains grooves, ce qui implique bien sûr de connaître son personnage sur le bout des doigts. Heureusement, certains sont de vrais caméléons et se jouent sans souci avec tous les grooves. Quand aux modes de jeu, on retrouve bien entendu le système des ratios, mais celui-ci est plus ouvert : plus de ratio imposé comme dans le premier. On applique soit même le ratio, dans la limite de 4. On trouve aussi un mode arcade en Vs comme dans Street Fighter ou bien un mode Team par 3 comme dans un KOF. Capcom a ratissé très, très large !

Capcom Vs SNK 2 version arcade

Les graphismes ont été entièrement revus depuis le premier CvS, plus de gros pixels, et on peut même noter des animations inédites pour certains personnages, comme l’attitude de Rock se trouvant face à son père ou Maï déguisé en Chun Li lorsqu’elle affronte cette dernière à son grand étonnement. On peut donc le dire, Capcom a écouté les fans SNK et leur donne satisfaction (enfin d’après les avis de certains fans de Kyo Kusanagi que j'ai pu consulter). Pour ce qui est de la maniabilité, on retrouve les 6 boutons à la Street Fighter, ce qui est déroutant au départ pour les personnages SNK, mais c'est dans l'ensemble plus complet que l’arcade stick de laNeo Geo. Attention je ne dis pas que la maniabilité SNK est mauvaise, loin de là, mais les 6 boutons apportent un petit plus, surtout lors de l’exécution des coups spéciaux et furies (ils se révèlent même indispensables pour les furies du C Groove). Question bande sonore, c’est parfait. Les musiques oscillent entre house (This is True Love en est un excellent exemple), electro-lounge et techno (le sublime thème de shin akuma). On est bien loin de l’horrible expérience pseudo-hype du premier CvS Autre nouveauté : les commentaires durant les combats, qui sont presque en demi-teinte, mais de bonne facture. Ca change des "Outstanding" de Mortal Kombat ou de la voix suavement énervante de Marvel Vs Capcom 2. En parlant d’ambiance, tout l’ensemble est présenté comme s'il s’agissait d’une retransmission télévisée, en exclusivité sur Combo 7 TV. Pour info, Capcom sponsorise une ligue de combat extrême au Japon.

Version X-Box

Un petit mot sur les adaptations : bien entendu on retrouve le jeu sur borne Noami, Capcom ayant semble-t-il abandonné très vite la borne CPS3 sortie en même temps que les versions Dreamcast(NON LA DREAMCAST N’EST PAS MORTE !) et PS2 (qui s’est même vue nantie pour l'occasion d'un pad spécial). Un an plus tard (en 2002 pour ceux qui ne suivent pas), CvS 2 débarque sur NGC et X-Box sous l’appelation EO. Bien entendu seule la version X-Box s’est vu attribuer l’option la plus intéressante, à savoir le mode on-line qui permet d'affronter des joueurs du monde entier sans bouger de chez soi (l’utopie otaku en somme). Pour la version NGC, on trouve deux options, dont une est assez inutile : le choix entre le l’A-ISM (la jouabilité arcade) et le G-ISM (une jouabilité exclusive pour la NGC qui rend le jeu plus facile et transforme le jeu en équivalent Smash Bros Melee). Sur X-Box, le mode EO propose également une maniabilité simplifiée.

CVS 2 est peut être le jeu de combat parfait en tout point ! Bien meilleur que Marvel Vs Capcom 2 ou qu’un Guilty Gear X (opinion personnelle), c’est surtout le meilleur représentant du genre sur les consoles 128-bits, beau, rapide, impressionnant et complet.

Et voici qu'en 2003 pointe le bout de son nez SvC Chaos: SNK Vs Capcom, développé par Playmore Ceux qui ont lu mes articles sur Rage Of Dragons et Tokon Matrimelee (sinon je vous invite à le faire) se souviendront que je décrivais le MVS comme poussé dans ses derniers retranchements par ses jeux les plus récents. C’est encore une fois le cas puisque SvC Chaos est aussi beau qu’un Street Fighter 3 tournant, faut-il le rappeler, sur support CD avec le CPS 3. On peut même dire que certain persos sont encore plus classes ici, comme Sagat et Dhalsim par exemple. Il faut aussi noter l’apparition de Zero, venu de Megaman, mais la grosse déception vient encore une fois du mauvais équilibre des personnages, qui sont au nombre de 32 en comptant les persos cachés.

La maniabilité est datée. Bien qu'assez efficace, elle finit par décevoir par son trop faible penchant pour l'attaque (défaut que n'avaient pas les deux CvS). Un seul Groove est proposé, c'est bien trop léger monsieur Playmore ! Mêmes les musiques sont décevantes, la copie est donc à revoir. Surtout, le fun est aux abonnés absents. Il faut dire qu’on en attendait beaucoup de ce jeu (voir le topic le plus long de l'histoire du forum Grospixels), alors qu'en est-il au final, bon ou mauvais jeu me diriez-vous ? Mi-figue mi-raisin. Les fans de combat seront moyennement comblés, les fighters occasionnels s’amuseront un petit peu. SvC Chaos est un jeu de qualité acceptable, mais qui laisse un goût amer. Playmore ayant abandonné le MVS quelques temps après ce jeu, on lui souhaite de retrouver l'inspiration en découvrant un nouveau hardware.

Autant être franc : j’ai testé SvC Chaos en émulation, le jeu n’étant pas diffusé en grand nombre sur la France. Côté consoles, deux conversions existent, l'une sur PS2 (import uniquement), et l'autre sur X-Box (jouable en multi sur Xbox-live). À qui s’adresse ce jeu en fin de compte ? Sûrement pas au débutant puisque le challenge est élevé, même en mode Beginner. Pas au hardcore gamer non plus, cible pourtant évidente, mais qui sera choqué par le déséquilibre trop flagrant des persos et le gameplay peu abouti. J’ai entendu dire qu’on le comparait à un MUGEN amélioré... (Note : MUGEN est un freeware PC qui permet d'importer ses propres sprites, musiques, décors et habillages pour créer son jeu de baston perso). Heu oui, mais il n'est guère mieux, en fait. Les fans de CvS quantà eux préfèreront sans état d’âme les deux épisodes développés par Capcom.

En définitive, c'est bien CvS 2 qui reste le roi du jeu de combat. Un challenger de choix se présente avec Guilty Gear Isuka, qui risque toutefois d'être un rien trop élitiste. En vérité je vous le dis, la 2D n’est pas morte, car deux autres géants du jeu de combat en deux dimensions vont bientôt s’affronter dans un Sammy Vs Capcom. A quand un Capcom / Sammy / SNK - BATTLE ROYALE (soyons fous !) ?

Dead JFK
(13 juin 2004)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(32 réactions)