Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Discussions & Débats » » Le Bilan 2018
80 messages • page
1234
Auteur Le Bilan 2018
Kollembole
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0000203 pts.

Joue à Backlog 2024

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 4338
De : En Anjou

Hors ligne
Posté le: 2018-12-14 19:29   [ Edité le: 2018-12-14 19:33 ]
Comme chaque fin d'année, il revient : Voici le Bilan jeux-vidéo 2018.

Liens vers les topics/bilans de toutes les années :

2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010
2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016 - 2017 - 2018 - 2019 - 2020
2021 - 2022 - 2023


( Le mien est encore en cours de rédaction et illustration, mais je peux déjà dire que chaque trimestre à eu sa part, malgré une année tout de même plus calme que la précédente, mais non pas moins riche, loin de là.
- J'éditerais lorsque ce sera chose faite. - )

* 2018 : "Carpe Diem"

Image




_________________

[...]


Simbabbad
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10775

Hors ligne
Posté le: 2018-12-14 20:50
Bon, cette fois je me suis préparé, j'ai rédigé un fichier texte à l'avance.

L'an dernier, Laurent avait l'air désolé que je ne présente pas de bilan de fin d'année vu que je ne me souviens pas quand j'ai joué à quoi, mais cette année, j'ai joué à peu près intégralement sur Steam et j'ai pris l'habitude d'y rédiger des évaluations, donc tout est archivé.

Voici donc ce à quoi j'ai joué cette année, classé par catégories "adoré", "aimé", "bof", "pas aimé", avec un lien vers la fiche du jeu, une image, un texte bref, et un lien vers mon évaluation plus complète. Je n'ai pas mis ici les jeux pour lesquels je n'ai pas encore rédigé d'évaluation (ce sera pour l'an prochain), ni les jeux auxquels j'avais déjà joué il y a quelque temps et dont j'ai déjà parlé sur le forum. Au sein d'une même catégorie, tout est classé par ordre chronologique du moment où j'y ai joué le plus récent au plus vieux.

Si jamais vous lisez une de mes évaluations Steam, qu'elle vous plaît et que avez un compte Steam, me mettre un pouce levé me fera plaisir !



* JEUX QUE J'AI ADORÉS (12)
******************************************************************



Broforce (évaluation Steam)

Image

Cela faisait pas mal de temps que j'avais repéré Broforce, mais j'avais peur que le jeu soit un peu crétin et superficiel. En fait, après l'avoir acheté suite à un concours de circonstances, j'ai découvert que Broforce était bien plus original que je ne le pensais (c'est une sorte d'intermédiaire incroyable entre Metal Slug, Super Meat Boy et Worms), et surtout, qu'il sait aussi être exigeant et intéressant (mode Difficile et Iron Bro) en plus d'être hilarant et très amusant. La création de niveaux et le serveur en ligne couronnent le tout.


Minit (évaluation Steam)

Image

À première vue, Minit, c'est Link's Awakening avec un gimmick qui rappelle Majora's Mask: en début d'aventure, on saisit une épée qui nous maudit et nous fait mourir toutes les 60 secondes. Malgré cette contrainte étonnante, il faut explorer l'île et arriver à vaincre la malédiction. Le jeu est d'une précision incroyable et a un agencement spatial très bien conçu et réglé au millimètre, un humour ravageur, et un gameplay qui au final rappelle plutôt un jeu d'aventure LucasArts croisé avec Wario Ware. Un jeu excellent au concept très original et maîtrisé.


Hiding Spot (évaluation Steam)

Image

Hiding Spot est un jeu de puzzles du même auteur que Pipe Push Paradise. De façon assez originale, on y joue un gars qui traverse une crise de panique et qui cherche à s'isoler en s'environnant de murs ou de meubles. On peut pousser les meubles comme dans un jeu à la Sokoban, mais aussi les tirer (ce qui change beaucoup les choses) et alterner entre les positions assise et debout (les puzzles se résolvent donc en 3D). Le jeu coûte 1,60€ et a les allures d'un "petit" jeu, mais son level design est de très, très grande qualité, sans aucun "gras". Il est dommage que les jeux de ce créateur ne soient pas plus reconnus.


MONSTER HUNTER: WORLD (évaluation Steam)

Image

J'aime beaucoup Monster Hunter depuis que j'ai découvert la série sur Wii, et World est une révolution, il n'est plus possible de regarder en arrière. Tous les fondamentaux de la série sont conservés, mais enfin on sort de l'ère PS2 sur le plan technique (avec tout ce que ça implique comme richesse d'environnement et en qualité visuelle), et enfin la série se débarrasse de tous ses archaïsmes de JRPG avec des gestions d'inventaire et de création d'objets et de menus en pagaille. Le jeu est bien plus proche d'un jeu d'action, et c'est très bien comme ça. De loin le point d'entrée idéal dans la série.


Papers, Please (évaluation Steam)

Image

Papers, Please est resté des années dans ma collection Steam sans que j'y joue véritablement, la faute à son gameplay volontairement rébarbatif et stressant. Il aura fallu le topic créé par Laurent pour que je m'y remette, et du coup j'ai tout gagné à 100% (tous les succès et même les objectifs secondaires non récompensés). C'est un grand jeu, qui aborde la narration et l'immersion de façon totalement inhabituelle.


A Good Snowman Is Hard To Build (évaluation Steam)

Image

Jeu de puzzles du même auteur que Sokobond, et ça se voit. Ici aussi, le jeu part de Sokoban (le jeu où l'on pousse des caisses) et y ajoute un gimmick: il faut construire un bonhomme de neige, et donc superposer une grande, une moyenne et une petite boule que l'on aura roulées dans la neige. Les règles sont très simples et ne changent pas durant tout le jeu, aucune nouvelle mécanique n'est ajoutée en cours de route, ce qui est assez remarquable, mais elles ont assez de particularités (quand on roule une boule dans la neige, la neige disparaît du sol, etc.) pour créer des puzzles passionnants. Le jeu a peu de puzzles, mais leur qualité est stellaire.


Dark Forces (évaluation Steam)

Image

J'ai un lien affectif avec Dark Forces: à l'époque, j'aimais beaucoup les jeux LucasArts, dont les simulateurs de vol Star Wars. C'est également mon premier FPS. Après avoir rejoué à Quake, je me suis donc dit qu'il fallait que je remette les couverts avec Dark Forces. J'ai joué à la version Steam telle quelle, simplement en bidouillant le fichier DOSBox pour le rendre plus joli et plus fluide (cf. mon évaluation) et en jouant en fenêtré. Au début, j'ai eu très peur car il faut un sacré temps d'adaptation (graphismes, contrôles), mais ensuite je me suis souvenu pourquoi je le prenais pour un jeu exceptionnel: le level design est digne d'un donjon de Zelda 3D, des années avant le premier Zelda 3D. Je ne m'attendais pas à un tel niveau de qualité plus de vingt ans après.


Sokobond (évaluation Steam)

Image

Bizarre que certaines critiques parlent autant de chimie pour décrire Sokobond puisque l'on n'a pas du tout besoin de connaître quoi que ce soit à la chimie pour y jouer. Sur le fond, le jeu est "tout bêtement" un clone de Sokoban (le jeu où l'on pousse des caisses) + un système d'accroche, le thème de la chimie habillant juste ce système (les atomes de carbone peuvent se coller avec quatre éléments, l'azote avec trois, etc.). Son principe et son style graphique peuvent le faire passer pour un "petit" jeu, mais c'est un fantastique jeu de puzzles avec une qualité de level design tout bonnement exceptionnelle (d'ailleurs, le jeu a un article sur GrosPixels).


LIMBO (évaluation Steam)

Image

À l'époque de sa sortie, je n'ai pas donné sa chance à Limbo parce qu'il me faisait l'impression d'un jeu superficiel qui prenait des poses artistiques. Je reconnais que j'avais tort: son gameplay est excellent et prend même petit à petit le dessus, avec des puzzles très bien pensés qui exploitent très bien le moteur physique du jeu. La formule de Another World (parce que c'est ça + une ambiance de cauchemar glauque) ne crée donc pas le même vide ludique que Another World lui-même (j'avais été plutôt déçu à l'époque), et l'aspect narratif a le bon goût de ne pas devenir lourdement démonstratif ou de nous asséner une "morale". Du coup, j'ai acheté Inside dans la foulée (pas encore joué).


THOTH (évaluation Steam)

Image

Quand on commence TOTH, on se dit: "mouais, encore un clone cheap de Geometry Wars", et en fait, pas du tout. Au lieu de reposer sur le scoring, TOTH a une logique proche de celle d'un hardcore platformer: le but est la survie dans des niveaux très difficiles et conçus au millimètre, avec des concepts très originaux dignes d'un jeu de puzzles. J'ai vraiment beaucoup aimé mon temps passé dessus, même si en matière d'ambition c'est plutôt un "petit" jeu. En tout cas, je l'ai beaucoup plus aimé que 140 du même auteur.


EARTH DEFENSE FORCE 4.1 (évaluation Steam)

Image

EDF! EDF! J'ai découvert la série sur Xbox 360 avec EDF 2017, et c'est depuis devenu ma série de jeux préférée, devant Zelda, Mario, Monster Hunter, etc. EDF 4.1, c'est le jeu qui m'a motivé pour acquérir un PC de joueur, qui m'a fait passer définitivement sur Steam, sur lequel j'ai passé 575 heures pendant plus d'un an. Un monument.


The Basement Collection (évaluation Steam)

Image

Après avoir aimé The End is Nigh puis racheté sur Steam et regagné à peu près à 100% Super Meat Boy (et avoir autant aimé que la première fois sinon plus), j'ai eu envie d'en savoir plus sur Edmund McMillen. J'ai donc pris cette compilation de jeux Flashs, de prototypes, de dessins et d'interviews, et je n'ai pas été déçu. Le gars est un vrai artiste et TIME FUCK et Spewer sont fantastiques.



* JEUX QUE J'AI AIMÉS (8)
******************************************************************



Clash Force (évaluation Steam)

Image

Clash Force a certes l'air d'être médiocre voire d'être du shovelware (le jeu a démarré sur iOS à moins d'un euro), j'ai passé un très bon moment dessus. Le jeu ressemble à Contra mais est en pratique intermédiaire entre Gunstar Heroes, Mega Man et Super Mario Bros. (le premier sur NES), avec des mécaniques très simples voire basiques mais un level design qui exploite très bien ses divers éléments et parvient à bien renouveler les situations.


English Country Tune (évaluation Steam)

Image

Jeu du même auteur que Stephen's Sausage Roll (sur lequel j'écrirai un article puis une évaluation plus tard) et que j'ai acheté à ce titre. Au début, ce jeu de puzzles fait une mauvaise impression puisque c'est moins un jeu fini avec une cohérence globale qu'une compilation de prototypes expérimentaux, mais ce format bizarre et bancal libère d'un autre côté l'auteur, qui en ne se souciant pas de son accessibilité ou de sa présentation conçoit des puzzles surprenants et d'excellente qualité.


Gorogoa (évaluation Steam)

Image

Gorogoa est un croisement entre un jeu de puzzles et un joli livre d'images animées. C'est très beau, c'est très poétique, c'est très agréable à manipuler, mais c'est assez court et superficiel (y compris narrativement) malgré quelques puzzles bien trouvés. Mais le travail artistique l'emporte sur le reste, et hisse le jeu depuis les "bof" jusqu'aux "j'ai aimé".


Pipe Push Paradise (évaluation Steam)

Image

Pipe Push Paradise est un jeu de puzzles inspiré de Sokoban (le jeu où l'on pousse des caisses) de très bonne qualité, avec un gimmick croisant le jeu avec Pipe Mania: on pousse ici des segments de tuyaux qui peuvent rouler sur eux-mêmes afin de réparer un réseau de distribution d'eau. Le jeu est très joli, avec une bonne quantité et qualité de puzzles, mais son level design est un peu laborieux et pas assez "malin" par rapport à la concurrence. La première île bonus (huit niveaux) vaut ceci dit tout le reste du jeu réuni, dommage que tout le jeu ne soit pas comme ça.


Ultimate Doom (évaluation Steam)

Image

Après avoir rejoué à Quake, Aliens vs. Predator et Dark Forces, je me suis dit qu'il fallait enfin que je comble une lacune: je n'avais jamais joué à Doom. Eh bien j'ai passé un super moment dessus, et comme pour Dark Forces j'ai été impressionné de constater à quel point le jeu était toujours aussi efficace et proposait toujours une vraie profondeur de gameplay. Après avoir regardé des vidéos de nombreux mods, j'ai décidé de jouer "au naturel", et ça se maintient bien. Je trouve juste un peu dommage que la sauvegarde possible n'importe quand déséquilibre le défi, contrairement à Dark Forces.


QUAKE (évaluation Steam)

Image

Je ne sais plus pourquoi, j'ai brusquement ressenti une nostalgie pour l'époque où j'aimais les FPS, et j'ai eu envie de rejouer à Quake, que j'ai aussitôt racheté sur Steam. Alors, il faut impérativement installer un mod (sinon on n'a même pas la musique de Nine Inch Nails au cours du jeu, hérésie), mais il y en a plein de très faciles à installer, et on s'amuse toujours autant. Comme je le dis dans mon évaluation, ce qui m'a le plus étonné, c'est qu'on dirait un jeu indépendant moderne avec un look "low poly" volontaire. Une très bonne surprise.


Dustforce DX (évaluation Steam)

Image

J'en ai parlé dans un topic créé pour l'occasion: j'ai beaucoup aimé Dustforce DX, qui est un hardcore platformer très bien conçu, généreux et extrêmement technique. La seule raison pour laquelle il n'est pas dans les "adorés" est son élitisme: le hub est vraiment pénible à naviguer et la difficulté devient démente aux 2/3 du jeu.


Volgarr the Viking (évaluation Steam)

Image

C'est très bien, Volgarr, mais il y a tromperie sur la marchandise: le jeu ne se joue pas tellement comme Rastan ou un jeu d'arcade analogue, mais plutôt comme Shinobi et ses suites/clones, à savoir que c'est un pur die & retry où il faut tout apprendre par cœur. Sympathique, mais pas du niveau des meilleurs die & retry à mon avis.



* JEUX BOF (3)
******************************************************************



140 (évaluation Steam)

Image

Des mêmes auteurs que THOTH, 140 est un hardcore platformer dont l'action est synchronisée avec sa musique. Apparemment, il a cartonné à sa sortie il y a cinq ans, mais en 2018, je trouve ça très court (une heure de jeu), assez superficiel, et bizarrement lent et haché. Il y a bien mieux ailleurs.


Cosmic Express (évaluation Steam)

Image

J'ai acheté Cosmic Express parce que le jeu est du même auteur que Sokobond que j'avais adoré. Cette fois, il s'agit de tracer une ligne de tramway pour amener de petits personnages aux maisons assorties, sachant que sauf exception nos rails ne peuvent pas se croiser. C'est un bon jeu de puzzles, mais aux mécaniques austères et aux puzzles trop nombreux, trop similaires et trop laborieux.


Thomas Was Alone (évaluation Steam)

Image

Thomas Was Alone est typiquement un jeu qui doit tout à son concept/gimmick, qu'il réussit admirablement, alors que le reste est franchement bancal sur le plan technique (je parle tant de finition logicielle que de gameplay). En gros, il s'agit des Trois Vikings (le jeu de plateformes/puzzles sur 16-bit) avec des formes géométriques simples, le gimmick étant purement narratif: pendant qu'on joue, une voix off nous raconte ce qui se passe. Autant le jeu en tant que jeu est bof (comme le jeu Flash d'origine), autant le procédé narratif fonctionne du feu de Dieu alors que sur le papier ça n'était pas acquis.



* JEUX QUE JE N'AI PAS AIMÉS (5)
******************************************************************



Alwa's Awakening (évaluation Steam)

Image

J'ai donné sa chance à ce jeu après avoir visionné un bout d'une vidéo d'At0mium je crois (pourtant je regarde très peu de vidéos de YouTubers), même si ça me semblait médiocre et lent... et c'est médiocre et lent. Les bonnes intentions ne suffisent pas.


Aliens versus Predator Classic 2000 (évaluation Steam)

Image

J'avais racheté Aliens vs. Predator sur Steam lors d'une promotion où il ne valait rien, par nostalgie (j'ai connu la première version de 1999 à sa sortie), mais je ne me suis mis à y rejouer sérieusement qu'après avoir rejoué à Quake. Eh bien, alors que c'est le jeu le plus récent, contrairement à Quake, à Dark Forces ou à Doom, qu'est-ce que ça a mal vieilli... Comme je le dis dans mon évaluation, paradoxalement, ça tient à sa modernité: le jeu ressemble aux FPS modernes, mais avec les défauts des débuts de la formule, il n'a donc aucune valeur ajoutée par rapport à la concurrence plus tardive ou aux FPS plus anciens qui suivaient un autre modèle. Il est aussi bien plus laid que Quake. Déception.


RIVE (évaluation Steam)

Image

J'ai un rapport spécial avec Two Tribes puisque je n'aime pas tellement leurs jeux (je n'ai vraiment aimé que Toki Tori, les autres m'ont tous déçu), mais je les aime plutôt bien eux. Pour leur baroud d'honneur, je me devais bien de leur redonner une chance, mais encore raté: je n'accroche pas. Rive veut à la fois être un jeu à la Contra et un jeu d'arènes en twin stick, et la mayonnaise ne prend pas, les formules se rentrent dedans, la difficulté est mal gérée, ça ne marche pas. J'ai trouvé ça triste.


SteamWorld Dig 2 (évaluation Steam)

Image

Comme je l'ai dit dans un topic créé pour l'occasion, j'ai beaucoup aimé SteamWorld Dig sur 3DS, Wii U et Steam (je le possède même sur chacun de ces supports), j'étais donc persuadé que j'aimerai sa suite, mais en fait je l'ai détestée. Tout l'intérêt du premier jeu, c'était sa formule intermédiaire entre Boulder Dash, Rogue, un jeu de gestion et un jeu à la Zelda II/Metroid. Or, la suite n'a pas du tout le même équilibre, tout étant vampirisé par l'aspect Zelda II/Metroid, dont il existe des tombereaux de clones modernes un peu partout (et donc une rude concurrence), et c'est en l'occurrence un clone assez médiocre et ennuyeux. Une grosse déception.


Mercenary Kings (évaluation Steam)

Image

Malgré des avis mitigés, j'ai donné sa chance à Mercenary Kings puisque le reproche dominant était "ce n'est pas Metal Slug". Or, je n'aime pas Metal Slug, et la formule des missions différentes et de la collecte au sein d'un grand environnement m'intriguait. Hélas, ça ne marche pas: tout donne l'impression d'être du remplissage répétitif conçu en dépit du bon sens. Dommage, le pixel art est très joli.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2018-12-14 23:54
tain t'avais effectivement tout préparé ^^

Faut que je checke ma liste de jeux finis mais j'ai pas fait tant de jeu que ca cette année
_________________

Image


ryo95100
Gros pixel



Inscrit : Jan 18, 2014
Messages : 1029

Hors ligne
Posté le: 2018-12-15 11:51   [ Edité le: 2018-12-15 11:52 ]
Le bilan 2018 va être un peu succins me concernant, encore pris par mes activités extra vidéoludique (fin de mon projet moteur sur 5 ans, achat de la cox de ma femme avec début de rénovation, boulot,…)

Enfin au final mon début 2018 aura commencé par la fin de l’attente de dragon ball fighter Z avec un premier contact sous la forme à la fois d’une consécration et d’une déception suivie d’une réflexion profonde.
Ce jeu correspond à l’idéal et mon fantasme de jeu de baston d’il y a 25 ans, gamin je rêvais d’un jeu de baston où vivrait le dessin animé dragon ball Z, ça commencé avec Kurin Kinton en arcade avec le personnage principal qui faisait penser à Yamcha, suivi des versions butoden sur Super famicom avec le mythique 2ème épisode, puis l’aboutissement sur Saturn en 2D puis le passage en 3D cellshading avec budokai, sparking que j’avais zappé, puis un passage quasi parfait pour dragon ball sur GBA, et là arrive en 2018 ce jeu, qui crystallisais toute mes attentes, sauf que voilà c’était mon fantasme il y a 25 ans, et là à 41 ans, entre temps je me suis pris d’affectation pour d’autres saga comme les KOF et au final sangoku, vegeta, piccolo, trunks sont devenus de lointains compagnons bien moins proche que les kyo, benimaru, iori, Ken, ryu, chun li,….
Donc retrouvailles manquées bien que je reconnaisse la qualité du titre, mais je suis passé à côté, à voir si dans le temps hors hype, ça reprendrait….

Sinon j’ai approfondi la VR avec robot recall, Sairento, project cars 2, et ouep la VR c’est géant sur les rails shooter, mais c’est contraignant au jour d’aujourd’hui en matière de setup, de puissance….

Je me suis mis à Metroid Zero mission, et c’est un beau remake du 1er sur NES que j’avais un peu taté l’année dernière, il y a pas à dire…

J’ai découvert aussi sur le tard Quake Champions, bon retour aux sources mais avec un minimum de modernisme, on est à pas au niveau de bourinisme d’un quake 1 voire d’un quake 3, mais ça fait le café, par contre je paie mes 15 ans de décrochage du genre, il y a un level que je pourrais plus atteindre avec mon emploi du temps, c’est derrière moi, à la rigueur avec des potes d’enfance qui ont les mêmes contraintes pour jouer dans notre bulle temporelle pourquoi pas…


Sur le tard, je viens de redécouvrir le jeu sur console en ayant choppé la xbox one X à vil prix, et que dire, c’est la machine limite idéal pour jouer sans être trop exigeant pour une bonne expérience solo, au final la puissance de la bête suffit pour assurer du framerate stable, une expérience ergonomique et du coup je me suis mis à découvrir notamment avec le gamepass à pas cher sur le mois actuel des titres que j’avais zappé ces derniers mois
Du coup, je me suis mangé ma gifle sur Forza Horizon 4, même si je joue plus au 2 question d’environnement actuellement.
Mortal Kombat X m’a finalement plus accroché que Dragon fighter Z
J’ai découvert la saga Destiny avec le 2 en gratuit sur battle.net et moi qui pensait être saoulé des fps hors doom/quake, et bien ça m’a redonné espoir. Peut être je vais me faire les halo sur le gamepass pour voir si j’accroche dorénavant.

J’en arrive au final avec une réflexion sur le gaming PC et console.
Certes le gaming PC offre plus de technologie, mais pour voir dorénavant les promos sur xbox live et l’accès au gamepass qui permettent d’offrir un accès à une considérable bibliothèque de jeu à prix modique, qui n’a rien a envier à Steam, je commence à envisager de mettre de côté le PC pour jouer sur console.

Et ma fois, je vais arrêter de suivre l’évolution technologique PC pour m’intéresser à la PS5 si le support de la VR offre une expérience aussi ergonomique que le jeu simple sur xbox one X par exemple, enfin ça ce sera pour 2020.





JiPé
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0002920 pts.

Joue à STREETS OF RAGE 4 !!!

Inscrit : Apr 26, 2008
Messages : 5421
De : valence passion

Hors ligne
Posté le: 2018-12-15 15:25
Les bonnes surprises :

Star Citizen : beau projet gavés de bugs mais avec un immense potentiel d'évasion. Pour l'heure y a pas grand chose à faire part s'amuser à explorer un immense chantier
Ce projet est plein de petits détails sympa qui montre la volonté de proposer un univers ouvert immersif.

A mon avis on ne verra jamais un produit fini au sens où on l'entendrait pour du AAA... mais si on fantasme sur l'espace et/ou qu'on cherche une production "semi-participative", cette pré-pré-alpha de jeu vaut le coup.

Deep Rock Galactic : de l'espace encore mais plus farfelu.
On traque du minerai dans des niveaux en procédural, plus ou moins rempli d'aliens avec une musique façon Carpenter.
C'est très joli, très coloré avec de beaux effets de lumière. Y a un aspect stratégique minimum quand on joue en coop' et survival quand on joue en solo.
Et bien sûr plein de trucs à débloquer pour faciliter la prospection et la survie.

Celeste : mon GOTY.
Level design au top et narration au top.
En plus c'est du pixel-art et je kiffe le pixel-art

...

La bonne attente confirmée :

Quake Champions : comme dit plus haut, j'ai plus le temps d'y passer des heures pour retrouver un niveau acceptable. Mais ce revival est bienvenu quand je constate ce qu'est devenu la norme FPS compétitive "grand public"... Fortnite en tête, c'est d'un mou

Soulcalibur 6 : la baston est une niche à cause de l'exigence qu'elle requiert. Du coup les ajouts pour appeler le noob font toujours froid dans le dos des vieux briscards du stick.
Pour le coup, ça va... on pourrait se passer des effets de mise en scène (dans les derniers tournois, il arrive que le joueur perdant appuie sur start pour zapper la "super" qui le met à mort) vu que les mécaniques de base historiques sont solides, bien appliquées et faciles à prendre en main. Mais bon, les débutants veulent toujours gagner malgré tout.

Bien évidemment la DA est très chouette, comme pour beaucoup d'épisodes de cette série et le contenu solo bien fourni pour celles et ceux qui veulent de l'aventure pas trop difficile.

...

Les vieilles soupes qu'on ressort pour ne pas oublier ce goût délicieux d'un jeu bien fait qui respire l'amour et le partage des plaisirs simples :

VF5 FS, Soulcalibur 2, Crazy-Taxi, W101, Daytona, SR 2007, Alien Isolation... et dernièrement SoR 2 (en attendant le 4)

...

Les semi-déceptions :

DBFighterZ : la DA tue ! Mais appuyer sur arrière 90% du temps c'est chiant et quand c'est à mon tour de frapper, je me rappelle que je ne sais pas jouer du piano, j'ai lâché l'affaire.

Doom (switch) : Aucun intérêt d'y jouer au pad et le gyro est mal géré : il suffirait simplement de désactiver la verticale du stick droit comme dans Splatoon... mais non


_________________

"D'accord Force Créatrice, vous vous chargez de la qualité, je prendrai soin de la quantité."


  Voir le site web de JiPé
IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13492
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2018-12-16 16:15
Ah oui, c'est l'heure des bilans
J'ai le mien tout chaud, je vous fait ça rapidos

camite
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0018186 pts.

Joue à Nikke Goddess of Victory

Inscrit : Mar 21, 2003
Messages : 2011
De : Sallanches

Hors ligne
Posté le: 2018-12-18 11:52
Pour ma part je n'ai joué qu'à un seul jeu sorti cette année : #WarGames. Et c'est même pas vraiment un jeu Bon, en grand admirateur de Silent Hill: Shattered Memories et Her Story, j'étais curieux de découvrir le nouveau projet de Sam Barlow, d'autant qu'il est accessible gratuitement et qu'il s'annonçait intéressant sur le papier (un remake du film Wargames de 1983, situé à notre époque blindée de réseaux sociaux). Le problème, c'est que si on est dans la lignée de Her Story sur le "style" de jeu, le "gameplay cérébral" qui fonctionnait très bien dans celui-ci ne se retrouve pas vraiment ici. En fait, ça m'a plus rappelé le film Timecode de Mike Figgis, dans lequel on suivait en split-screen une même histoire sous quatre points de vue différents, à charge pour le spectateur de monter son film idéal dans sa tête. Mais ce qui était fascinant en tant qu'expérience de cinéma reste anecdotique sous forme de série TV vaguement interactive, surtout avec un scénario qui lorgne du côté de NCIS et autres suspenses du vendredi soir.

À côté de ça, je poursuis l'éducation vidéoludique de mon fils en l'aidant à progresser dans les jeux quand c'est trop difficile pour lui.

On est allés au bout de Kirby's Adventure sur NES, qui est un jeu intéressant dans le sens où il sorti tard par rapport à la vie de la console. Il y a ainsi des effets graphiques franchement bluffants pour le support (quand on tourne autour des tours, l'effet de rotation est super classe) et un concept dans la lignée des jeux de plates-formes 16 bits, avec un hub qui donne sur les différents niveaux, le principe des niveaux à "double sortie" etc. Et autant arriver au générique de fin n'est pas trop difficile, autant trouver toutes les sorties alternatives n'est pas évident car il faut souvent aller chercher un objet/pouvoir précis qui n'est pas dans le niveau en question, alors que les pouvoirs des objets ne sont pas toujours très clairs... J'ai même dû consulter une FAQ plusieurs fois Encore une occasion de constater que je vieillis...

Sinon on cherchait un jeu jouable à deux mais dans lequel l'adulte pouvait guider l'enfant, et on a pris Sonic 2... sur 360, dans une version émulée qui rend le mode coop. impossible à sauvegarder et le cheat code de sélection du niveau inopérant. Vous allez me dire que sur Mega Drive, il fallait déjà finir le jeu d'une traite ? Ouais, OK, mais là aussi, j'ai plus l'âge... Bref, c'était la première fois que je faisais Sonic 2, et j'ai eu le sentiment que c'était mieux que le 1er, avec moins de temporisation contre-nature et plus de folie dans l'architecture des niveaux.

J'ai ressorti de mon backlog Steam Little Inferno, que j'avais déjà fait à sa sortie mais dont le gameplay simple et non punitif me semblait correspondre à un jeune joueur. Et effectivement, il a bien accroché. Sauf erreur de ma part ce jeu n'a pas fait grand bruit par ici et c'est dommage car il a été conçu par les créateurs de World of Goo et Henry Hatsworth (jeu EA vendu à environ deux exemplaires sur DS), dont on retrouve l'univers et l'humour. Il s'agit de brûler divers objets dans une cheminée, en réalisant des combinaisons à partir d'énoncés souvent sibyllins. On débloque ainsi de nouveaux catalogues d'objets à commander et à brûler à leur tour. Le truc sympa, c'est qu'il y aussi une petite histoire à suivre sous forme épistolaire, c'est vraiment malin. Le seul "problème" c'est que souvent les combinaisons ont une dimension un peu méta qui fait appel à la (pop) culture du joueur, donc évidemment j'ai dû aider mon fils sur cet aspect.

Sinon, nous avons passé pas mal de temps sur Cars 3 Course vers la victoire qu'il avait eu à Noël dernier car comme tous les garçons de sept ans occidentaux mon fils est fan de Flash McQueen. Le truc chouette c'est qu'on peut jouer à deux en écran partagé, du coup je débloquais assez vite les différentes voitures et circuits pendant que lui progressait à son rythme. Alors bien sûr c'est du clone éhonté de Mario Kart avec une skin Pixar, mais ça reste honnête niveau pilotage (on est loin de Pac-Man Rally dans lequel on pouvait gagner simplement en maintenant la touche d'accélération enfoncée sans se soucier des directions, c'est du vécu) et c'est costaud en termes de contenu avec pleins de types d'épreuves, plusieurs niveaux de difficulté et une sorte d'arène ouverte avec pleins de défis à droite à gauche. Au bout d'un moment, j'avais le sentiment qu'on en avait fait le tour donc je le laissais un peu jouer tout seul et il s'est mis à trouver plein de raccourcis de lui-même.

Et enfin, LA grosse affaire de l'année pour moi, ça reste quand même Yooka-Laylee, mais alors là il faudra que je trouve le temps d'écrire un avis détaillé dans le topic dédié pour vous expliquer à quel point je vois le verre qui déborde là où tout le monde semble l'avoir vu au trois quarts vide.
_________________

Si loin une roue


jyelka
Pixel imposant


Joue à Metal Max Xeno

Inscrit : Mar 29, 2013
Messages : 623

Hors ligne
Posté le: 2018-12-18 17:18   [ Edité le: 2018-12-18 17:21 ]
Sur la route perpétuelle du jeu vidéo, il faut parfois prendre le temps de regarder dans le rétroviseur.

2018 a été une année plaisante pour ma part. J'ai un peu trop joué, au grand dam de ma conjointe, et de ma PS4 qui a connu un crash de disque dur et donc des sauvegardes perdues. Un internet pour le jeu narratif ou fiction interactive se développe, une réflexion aussi sur la difficulté.

Resteront de tres bons moments de jeu vidéo, mes jeux de l’année en somme :
- Nier Automata --> surtout le gameplay a bien évolué par rapport au premier. J'ai meme craqué pour le DLC que je n'ai pas pu faire, save perdu lors du crash de la PS4 et pas envie de tout refaire.
- Ys VIII Lacrimosa of Dana --> sensations retrouvées du RPG de ma jeunsesse. J'y ai vu - ou plutot j'ai voulu y trouver des allusions à pleins de jeux que j'ai adoré. Par contre, j'ai mis le jeu d'emblé en difficle, ça n’apportait au final pas grand chose.
- Hatoful Boyfriend --> date a bird, why not ?
- The Wolf Among Us --> j'appréciais les comis, les 5 épisodes du jeu avaient le bon gout de bien se suivre et se regarder
- Capcom beat up bundle --> l'arcade a la maison, pour une petite partie de temps à autre
- Resident Evil 4 --> un petit temps de réadaptation aux contrôles mais quel jeu incroyable. J'ai rarement pris autant de plaisir à y rejouer à un jeu, la manette gamecube maque à l'appel. Et ce marchad, quel marchand ! Stranger !

Sont des jeux grand public efficaces et plaisants à jouer
BLOCKBUSTERS
- Tomb Raider 2013 --> l'arc est franchement cool, beaucoup de redondances
- Uncharted 4 --> mon premier de la série,j pas fini, des passages géniaux chez soi ou à Madagascar, des énigmes sympas, mais des fusillades sans intérêts
- Battlefield 1 --> 5 euros pour faire la campagne solo. ça les valait, je l'ai pas fini, mais la mission en biplan, malgré la galère de reconfigurer les contrôles, a assouvi mon manque de Crimson Skies (il faudra un jour parler du jeu qu'on achète car on est en manque d'un genre ou d'une ambiance ou d'un truc dans un jeu)

Jeux plaisants
PAS BLOCKBUSTERS mais shoot'em up
- SkyForce Reloaded --> un shoot'em up vertical accessible et plaisant avec un systeme d'upgrade pensé pour compenser la médiocrité des skills du joeur avec des bonus/avantages meme si ça sent le truc issus du mobile
- Resogun
- Assault Android Cactus --> un twin stick shooter avec un style tres N64 animaux antromorphés, plaisant, mais la caméra me semble pas toujours bien placée

Comment jouer en multi quand on n'a pas de joueurs proche de chez soi ?
TowerFall
Trine
ont l'air de jeux tres sympas

Catégorie : les jeux de cours et moi c'est fini
WipeOut Omega Collection --> je n'ai pas touché un jeu de cette série depuis le 1er épisode de la PS2. Dur de s'y remettre, et progression frustrante, j'ai abandonné car l'apprentissage est long, trop long.
FlatOut 4 --> Pas le meilleur de la série, mais un épisode honorable des progrès sur la lisibilité de la piste. Un systeme de progression dans l’acquisition de véhicules et avancé dans les championnats qui ma frustré, j'ai abandonné... faute à une BO moins bonne que le 2

Catégorie je ne sais pas quoi en penser
Metal Slug Anthology --> c'est beau rigolo, mais je préferel feeling de jeu à la contra
Lego City Undercover --> c'est drole, l'univers attirant, mais j'aime pas trop les jeux lego en fait. J’espère m'y remettre un jour.
Dynasty Warriors 8 Xtrem Legend --> après 18 ans de DW, je crois que c'est celui de trop pour moi, surtout apres Dragon Quest Heroes. Le jeu est terne.
Les fabuleuses aventures de Captain Spirit --> franchement rien à dire ou redire. Mais cela ne m'a poussé à tenter life is strange
Kingdom Comes deliverance --> emprunté à la bibliothèque,pas le temps d'y jouer alors que l'intro m'a accroché, mais la première quette rebuté
Metal Gear Solid V --> la victime du crash de sauvegarde. Le jeu me semble plus ouvert que jamais, même pour moi qui aime pas trop l’infiltration, j'ai eu du plaise à y jouer, mais pas assez avancé dans le scénario ni le courage de tout reprendre après la perte de ma partie. L'aspect gestion de la plateforme m'a paru un peu chiant en fait.

CATEGORIE DECEPTION
Ni No Kuni 2 --> euh c'est pas pour moi, surtout l'impression de m’être fait flouer sur le jeu, mal équilibré (trop facile)et on me vendu beau graphisme pour trainer sur une carte du monde moche. J'ai abandonné au moment où on démarre on camp. Donc faudrait que je lui donne sa chance voir si l'aspect suikoden sauve l'interet de ce RPG tres naif.
Raiden V --> aie, mas où est passé la lisibilité. J'aime les raiden, mais là c'est pas passé du tout. Le scrolling ma rendu nauséeux... je sais pas ce qui cloche avec moi et ce raiden

Catégorie Super Famicom car j'ai fait des emplettes au Japon
Super EDF, Super Parodius et 2 obscurs jeux non identifiés (offerts par une amie) Chouette, mais ma nouvelle tele HD a pas de péritel et Parodius a une difficulté qui m'a calmé. Super EDF est plus abordable, mais moins fun

CATEGORIES achats de decembre
- Wonder Boy and monster trap, je ne connais pas la serie, les sauts sont tres master system, mais c'est plaisant
- Mad Max --> pas commencé
- Dragon Quest VII --> j'en suis au blabla du début.

Catégorie, les abandonnés au bord de la route, sortis en 2018 mais pas acquis faute de temps et/ou d'argent le trio de la mort des RPG de septembre 2018
- Metal Max Xeno --> j'apprécie metal max returns sur Super famicom, j'attendais celui ci avec hate, la critique m'a rebuté, mais je compte l'acheter
- Dragon Quest XI et Valkyria Chronicles --> 2 jeux auxquels je désire jouer, mais comment préserver mon ménage ?





  Voir le site web de jyelka
yedo
Pixel imposant


Score au grosquiz
1033525 pts.

Inscrit : Mar 25, 2007
Messages : 606

Hors ligne
Posté le: 2018-12-19 16:50   [ Edité le: 2018-12-19 16:52 ]
Citation :
Le 2018-12-18 11:52, camite a écrit :
Et enfin, LA grosse affaire de l'année pour moi, ça reste quand même Yooka-Laylee, mais alors là il faudra que je trouve le temps d'écrire un avis détaillé dans le topic dédié pour vous expliquer à quel point je vois le verre qui déborde là où tout le monde semble l'avoir vu au trois quarts vide.

Je suis curieux de lire ça !
En ce qui me concerne j'ai été très déçu par Yooka-Laylee.


Sinon, j'ai encore beaucoup trop joué cette année.


C'était très bien !!!

1. Deux Ex Human Revolution - X360 (2011) :

Image

C’est le premier et le seul épisode de Deus Ex que j'ai fait, et j’ai adoré. Le mélange entre FPS, RPG, jeu d’infiltration est parfait. Les histoires sont prenantes, l’interaction avec les décors et les personnages offre quelques grands moments de level-design et de narration. C’est vraiment un idéal de jeu qui me rappelle les grandes heures passées sur d’autres jeux comme les Elder Scrolls, dans un registre plus fermé, plus action et SF, mais avec ce même sentiment d’immersion et ce même rapport aux personnages et aux quêtes proposées. Sans doute le meilleur jeu que j’ai fait cette année.



2. Ratchet & Clank - PS4 (2016) :

Image

C’est peut-être la nostalgie qui parle - et puis aussi le fait que les jeux de plate-forme / action se font désormais si rares - en tout cas j’ai adoré ce remake du premier Ratchet & Clank. On y retrouve l’action décomplexée et frénétique, un univers dépaysant de toute beauté (je trouve que c’est un des plus beaux jeux de la PS4) et un rythme jubilatoire. C’est juste dommage que le jeu n’ait pas conservé le ton plus mordant de l’original. Le scénario est calqué sur le film d’animation sorti au même moment et qui semble vraiment s’adresser à un public de jeunes enfants.



3. Until Dawn - PS4 (2015) :

Image

Je ne pensais pas autant apprécier la balade horrifique d’Until Dawn, d’autant que je n’aime pas trop les jeux d’horreur. Je trouve que le jeu arrive parfaitement à combiner l’aspect cinématographique cherché par pas mal d’autres jeux (genre les Telltale et les Quantic Dream) avec l’immersion propre au jeu vidéo, grâce à un savant mélange entre une histoire très bien narrée (personnages multiples, situations étonnantes), une ambiance et un gameplay survival simples et efficaces et des choix qui ont une véritable influence sur le devenir des personnages (même si l’effet sur l’intrigue générale est très marginale en vérité).



C’était bien !

4. Doom - XOne (2016)

Image

A deux doigts d’être dans mes toutes meilleures expériences de l’année mais la fin se traîne un peu en longueur et montre les limites du jeu qui étaient jusque-là plutôt discrètes. Car ce qui est bien avec ce remake de Doom, c’est l’équilibre parfait entre un retour aux sources jouissif - simple, bourrin, et gore à souhait - et un level design ouvert mais pas trop qui demande un peu d’exploration. Le rythme est donc très bien géré, et il y a toujours cette sensation d’urgence et de vitesse qui rend le jeu très addictif. Dommage donc ce final qui oublie l’exploration pour enfiler les arènes bourrées d’ennemis.



5. Quantum Break - XOne (2015)

Image

Encore un jeu qui n’est pas parfait mais qui aura marqué mon année. Quantum Break est un jeu qui ose et qui, pour moi, fait partie du domaine du jamais vu - en tout cas il m’a donné une sensation de nouveauté, si ce n’est dans le fond, au moins dans la forme, dans cette accumulation de partis pris et de détails qui forment un ensemble très particulier : les chapitres joués entrecoupés d’épisodes de série qui renforce l’attachement aux personnages, le scénario de voyage temporel très maîtrisé, bourré de passages intenses et intéressants (pour moi Quantum Break est désormais une référence de plus dans le genre), le gameplay qui autorise quelques folies et offrent un rendu visuel très stylisé à base de traînées de lumière et de corps figés en plein mouvement... Il manque peut-être au jeu un meilleur gunplay et un meilleur level design. En poussant le bouchon un peu loin, on peut dire que le jeu n’est au fond qu’un prétexte pour raconter une histoire, et tester de nouvelles formes de narration.



6. Horizon : Zero Dawn - PS4 (2017)

Image

J’ai un avis un peu paradoxal concernant Horizon : Zero Dawn. L’univers est superbe, les combats sont intenses, très funs à jouer, durs mais pas trop, avec des animaux vraiment différents en terme de comportements… Bref, c’est un plaisir de vadrouiller. Mais l’histoire et les quêtes annexes sont d’une grande vacuité, c’est surtout mal raconté et très stéréotypé comme narration (des audiologs à foison). C’est dommage car une meilleure qualité d’écriture aurait sans doute propulsé Horizon dans les jeux incontournables de sa génération.



7. Uncharted : The Lost Legacy - PS4 (2017)

Image

J’ai préféré The Lost Legacy à Uncharted 4 pour une simple question de rythme. Ici tout est plus fluide, l’alternance entre exploration et phases d’action est mieux gérée. D’ailleurs l’exploration de la map est intéressante et sert à quelque chose - ce n’est pas gadget comme dans le 4 - et la narration est beaucoup moins envahissante. Ce qui fait que l’on retrouve l’esprit plus pulp des débuts de la série avec une esthétique à la pointe. Et la séquence finale est sans doute ce que la série a produit de mieux en terme d’action.



8. The Division - XOne (2015)

Image

J’ai passé un bon moment sur The Division. J’ai commencé la partie en solo et même de cette manière le jeu tient bien la route, le gunplay est efficace, les combats intenses, il y a du loot à foison, l’univers est bien rendu. C’est forcément un peu répétitif, et l’histoire est sans intérêt, mais c’est une expérience très solide, qui devient encore plus plaisante à plusieurs. Les serveurs commencent à être déserts (c’est parfois long pour trouver quelqu’un) mais une fois en équipe les affrontements prennent une dimension supplémentaire et il y a un vrai plaisir à arpenter l’univers du jeu en coop libre. Par contre la dark zone c’est une grosse boucherie.



9. Mad Max - PS4 (2015) :

Image

Sans être un chef-d’oeuvre Mad Max fait sans doute partie des meilleurs open-world de cette génération. Il arrive à peu près à réunir tous les éléments qui constituent le genre pour en livrer une formule très personnelle, s’autorisant même quelques audaces de gameplay comme ces affrontements en voiture explosifs ou cette gestion minimaliste des ressources (chaque balle ou surin est important). L’univers est aussi très immersif, évoquant parfaitement le côté violent et viscéral de Mad Max. Les activités annexes finissent tout de même par être répétitives (je suis loin d’avoir libéré tous les camps).



10. Watch Dogs - XOne (2014) :

Image

Malgré les critiques je trouve que Watch Dogs est un bon jeu. On sent les efforts réalisés au niveau de l’open world et surtout du gameplay pour rendre les missions plus intéressantes et originales que la moyenne du genre, notamment grâce à la possibilité d’utiliser des gadgets pour hacker les éléments présents dans les environnements. On peut par exemple éliminer pas mal d’ennemis en restant planqué dans son coin. Si le jeu est blindé d’annexes sans intérêt, les missions principales sont vraiment sympathiques à jouer.



11. Wonder Boy : The Dragon Trap - Switch (2017) :

Image

J’ai apprécié renouer avec un jeu old school dans ses mécaniques, son déroulement, mais totalement moderne dans sa forme (et c’est vraiment très beau, très bien animé). Après, le jeu est old school mais pas rétrograde. En fait, je reste toujours aussi étonné de tomber sur des jeux aussi vieux qui avaient déjà tout compris en terme de level design, de progression, de gameplay, du genre qui nécessite un effort de mémorisation du joueur tout en proposant une expérience fluide et riche. Ca marche aussi avec le premier Metroid. En tout cas The Dragon Trap fait partie de cette catégorie de titres.



12. Assassin’s Creed Syndicate - XOne (2015)

Image

Je vais finir par croire que je suis trop bon public avec les jeux Ubisoft. Mais force est de constater que j’ai passé de bons moments cette année sur Watch Dogs, The Division et AC Syndicate. Si on essaye de prendre ces jeux pour ce qu’ils sont - notamment en oubliant toutes les activités annexes sans intérêt - je trouve que ce sont des jeux plaisants, solides, qui transpirent le savoir-faire des équipes d’Ubisoft. Il y a toujours des propositions de gameplay qui se veulent un minimum réfléchies et plaisantes à jouer. Concernant AC Syndicate, le fait de ne pas avoir touché la série depuis le III joue sans doute sur mon ressenti, mais j’ai trouvé le jeu vraiment agréable. Certes l’histoire est sans intérêt (le point faible des jeux Ubisoft - mais visiblement ça s’est amélioré avec les deux derniers AC), mais certaines missions principales sont très bien fichues avec des environnements ouverts et plusieurs approches proposées pour conclure les meurtres. La palette des mouvements s’est également enrichie (depuis le III), ce qui fait qu’au final on a vraiment la sensation d’être un assassin et de pouvoir privilégier l’infiltration tout en s’amusant, ce qui reste plutôt rare dans les autres jeux du genre.



13. Forza Horizon 4 - XOne (2018)

Image

Même si j’ai toujours du mal à savoir ce que le jeu cherche à faire - notamment à travers une certaine facilité (à moduler certes) et un tas d’épreuves empilées sans véritable but - Forza Horizon 4 reste quand même très fun à jouer et certaines épreuves offrent un spectacle grisant. C’est juste que ça tourne un peu à vide au bout d’un moment.



14. Kirby et le labyrinthe des miroirs - GBA (2004)

Image

Ce Kirby est très étonnant car il prend la forme d’un metroidvania. C’est très réussi et intéressant car ça remet en perspective toutes les habitudes de la série, que ce soit en terme de gameplay (les pouvoirs retrouvent de l’importance) ou de difficulté (l’intérêt n’est pas dans le challenge, aussi inexistant que dans les autres épisodes, mais plutôt dans l’exploration). Par contre, la manière dont est structurée la map est limite incompréhensible, avec des transitions complexes entre les différents écrans et des sens de circulation qui empêchent par moment de revenir sur ses pas. Étrange comme choix.



C’était bien sans plus

Oceanhorn - PS4 (2013) :
Un petit jeu indé qui pique quasiment tout à Wind Waker : son océan, ses îles, son bateau, son aspect action-RPG. Cela fait passer agréablement le temps, c’est plutôt bien fignolé - et l’univers marin fait toujours son petit effet - mais ce n’est pas spécialement mémorable.

Tales from the Borderlands - XOne (2015) :
J’avais entendu beaucoup de bien de ce Telltale mais il n’arrive pas à la cheville de Walking Dead ou Wolf Among Us. Il y a plus d’humour, oui, mais je me suis senti encore plus spectateur qu’à l’accoutumé, et le scénario est un peu paresseux au final.

Rime - PS4 (2017) :
C’est très mignon (encore une fois ça rappelle énormément Wind Waker) mais je trouve que c’est vraiment le jeu indé arty par excellence qui pique tout ailleurs (Wind Waker et les jeux de Ueda principalement) avec au final un fond totalement détaché de la forme. Ca veut émouvoir - et ça marche à la fin grâce à un twist qui fait là aussi partie du cahier des charges - mais pour mériter cela il faut se taper de longues phases d’énigmes / plates-formes qui accusent un manque de rythme.

Theatrhythm Final Fantasy : Curtain Call - 3DS (2014) :
Le catalogue des chansons est phénoménal, mais le jeu de rythme en lui-même me paraît moins captivant qu’un Oendan par exemple. J’ai ressenti une étrange passivité en jouant à ce jeu. C’était bien car les musiques sont fantastiques (surtout celles de FFIX et de Crystal Chronicles - mais ça permet de découvrir plein d’autre chose) mais je n’en garde pas un souvenir impérissable en terme de système de jeu.

The Order : 1886 - PS4 (2015)
C’est très beau, l’univers dystopique est intéressant, ça s’inscrit dans la lignée des jeux d’action à la Uncharted, mais The Order : 1886 m’a paru un peu vain - le jeu est très court, l’histoire et les personnages manquent de profondeur, et quelques mois après avoir fini l’aventure il ne m’en reste plus grand chose.

A Way Out - PS4 (2018)
J’attendais beaucoup de A Way Out - pour une fois qu’un jeu propose un concept vraiment original et surtout centré sur la coopération - mais il faut avouer que c’est à moitié réussi. A cause de situations peu intéressantes, d’une histoire et de personnages stéréotypés et d’un gameplay qui a un peu de mal à investir son idée de départ. Malgré tout l’expérience est là et mériterait plus de moyens, et il reste des moments sympathiques à défaut d’être mémorables. C’est sûr que l’on atteint pas le niveau de Brothers.

Nine Parchments - Switch (2017)
Je ne sais pas si seul Nine Parchments est plaisant, mais en tout cas à 2 je trouve que c’est sympa. Le gameplay est vraiment sympa, c’est un twin-stick shooter sauf qu’on est un magicien et qu’on lance des sorts. Ca aurait été sympa d’avoir un vrai système d’expérience, d’upgrade, d’équipement, comme dans un vrai RPG. Ici, on est plutôt sur un jeu d’action qui se termine assez vite.

God of War HD - PS3 (2009)
J’ai repris une partie que j’avais commencée il y a un an ou deux. Sans que je sache expliquer pourquoi j’ai davantage apprécié le jeu, je l’ai trouvé plus fluide, moins frustrant que dans mes souvenirs. J’ai surtout été étonné de voir que le jeu, malgré sa réputation, n’est pas si spectaculaire que cela, et laisse d’ailleurs beaucoup de place aux phases d’énigme / exploration / plate-forme. En fait c’est un jeu d’action mais à l’ancienne, avec un équilibre entre combat et plate-forme. Ca reste un peu bourrin en terme de combat (ce qui me va, je ne suis pas un puriste du genre), mais le côté répétitif de la chose est justement atténué par les phases de plate-forme.

Metal Gear Solid 2 HD - PS3 (2012)
Avec le recul l’expérience MGS2 est intéressante, mais plus pour le côté meta que pour le jeu en lui-même que je trouve toujours aussi peu intéressant et passionnant en terme de gameplay. En fait, j’aurai tendance à critiquer le jeu pour son aspect copié-collé du premier, avec un déroulement similaire, un univers cloisonné, des allers-retours à foison, beaucoup de cinématiques, peu de jeu, gameplay gadget et artificiel, à aucun moment pensé pour le joueur (la caméra, la visée, c’est tout sauf intuitif). Le truc, c’est que tout cela - qui peut être vu comme des défauts, et qui le sont d’ailleurs - sert en fait le propos du jeu, qui t’explique tout cela à la fin, dans une sorte de révélation qui sent au choix le génie ou le foutage de gueule.

Bravely Default - 3DS (2012)
Comme une grande majorité des joueurs, j’ai plutôt apprécié le jeu - sans forcément adhérer complètement à l’aspect rétro de l’ensemble puisque l’histoire et les combats sont très basiques, reste l’esthétique, le système de jobs et le confort modernisé. Bref, le jeu est bien sans plus, jusqu’à la fameuse seconde partie qui a plombé le peu de patience qui me restait.

Darksiders - X360 (2010)
J'ai été un peu déçu par Darksiders car j'en attendais plus : je pensais trouver une variante de Zelda - et s'il y a un peu de ça à travers les objets et certains donjons - le gameplay donne davantage l'impression d'être dans un God of War avec des combats un peu trop présents et un peu trop répétitifs. Je trouve le jeu un peu lourd dans son déroulement, par sa direction artistique mastoc et son level design assez linéaire. Mention spéciale au dernier donjon interminable.

Dragon Quest Builders - PS4 (2016)
J’attendais beaucoup de Dragon Quest Builders et j’ai été déçu. En fait le jeu s’inscrit vraiment dans l’austérité légendaire de la série - pas que ça me dérange, ça fait partie du charme des Dragon Quest - mais du coup je trouve le jeu très répétitif en terme de mécanique et de progression, sans que l’histoire ou l’exploration vienne enrichir la construction à la Minecraft. J’ai trouvé le jeu trop scolaire, il n’invite pas à l’évasion ou à la créativité.

Final Fantasy XV - Xone (2016)
Encore un jeu qui souffle le chaud et le froid. L’open world pourrait être sympa à explorer mais il est fait en dépit du bon sens : les quêtes annexes sans intérêt plombent tout (on peut pas faire pire, on se croirait revenu 20 ans en arrière), mais sans ça le jeu est vide, sans âme - sorti du groupe de potes qui constitue notre équipe - et l’histoire est très mal racontée, pleine d’ellipses, de choses expédiées sans explication, et finalement très courte en ligne droite. Je ne parle du système de combat peut-être spectaculaire d’un point de vue extérieur mais très confus et limité manette en main. Bref, même si au début la ballade est sympathique, ça sent le jeu pas bien fini.

The Unfinished Swan - PS4 (2012)
Je m’attendais à un jeu plus cérébral ou expérimental alors que c’est un vrai jeu vidéo qui part d’une idée simple (faire apparaître/évoluer le décor grâce à des billes de couleur/matière) qui est déclinée au fil de l’aventure. C’est bien fait, original, et mine de rien très beau en terme de direction artistique. Après, le jeu manque d’ampleur et demeure très court (vraiment court même en considérant les standards indé).



C’était bof

Halo Combat Evolved Anniversary - XOne (2011)
J’ai enfin fini, en solo, la partie que j’avais entamé il y a un an en coop local. Il me restait deux niveaux je crois. J’ai toujours autant de mal avec ce premier Halo, je trouve le level design poussif, le rythme chaotique, la difficulté mal dosée. C’est vraiment du FPS à l’ancienne, avec des vagues d’ennemis parfois interminables et des environnements répétitifs. J’essaierai les épisodes suivants pour voir.

Wolfenstein : The New Order - Xone (2015)
Je trouve que le jeu s’éparpille beaucoup trop. En fait, c’est une approche tout à fait louable, il y a plein de situations, d’ambiances, d’approches variées : le jeu n’est pas avare en surprises, en changement de tons étonnants pour un FPS que l’on pourrait croire bas-du-front (le passage dans le QG de la résistance). Mais je n’ai pas accroché. Au final le rythme est laborieux, rendu chaotique par toutes ces formes de gameplay, et la difficulté me semble mal dosée. Certains passages sont à s’arracher les cheveux. Et niveau technique le jeu ressemble davantage à un titre PS360.

The Vanishing of Ethan Carter - PS4 (2014)
L’ambiance est très chouette (ça me rappelle les décors d’Oblivion) mais je suis moins convaincu sur les énigmes dispersées dans l’environnement sans indications (bon, apparemment il y a un système qui permet de se guider mais j’ai traversé le jeu sans l’utiliser car rien n’est expliqué). On doit faire pas mal d’allers-retours alors que les environnements sont assez grands. Les énigmes en elles-mêmes ne sont pas très intéressantes, c’est plutôt un jeu de cherche et trouve qu’un jeu de réflexion.

Everybody’s Gone to the Rapture - PS4 (2015)
Un peu comme The Vanishing of Ethan Carter, mais en pire : le jeu est beau, intrigant, plutôt immersif, mais qu’est-ce que c’est lent et vide ! En pire, car il n’y a même pas d’énigme à résoudre, il suffit juste de trouver les différentes scènes qui racontent la vie d’une petite communauté confrontée à une entité mystérieuse qui menace l’humanité. Pour rajouter au supplice je n’ai jamais compris qu’on pouvait courir en laissant le bouton R2 appuyé (ce n’est jamais précisé), j’ai donc parcouru tout le jeu en marchant… Ou le sentiment d’une lente agonie.



C’était médiocre...

Knack - PS4 (2013) :
A deux Knack fait passer le temps mais à part ça c’est très médiocre : combats bourrins, level design simpliste, direction artistique moyenne, histoire embarrassante... Il n’y a pas grand chose à sauver. C’est dingue qu’ils aient sorti un deuxième épisode.

Bound - PS4 (2016) :
Encore un jeu indé qui cherche l’originalité à tout prix : on incarne un personnage qui a la particularité de se mouvoir en dansant le tout dans un univers abstrait, où l’on doit évoluer de plate-forme en plate-forme et en évitant les obstacles et les ennemis. Le problème c’est que les commandes ne sont pas très précises et le level design sans grand intérêt. Ca cherche une beauté, une fluidité poétique à la Journey alors que l’animation du personnage est au contraire bourré de fioritures qui plombent le rythme du jeu. Et l’aspect symbolique / dramatique souligné à gros trait n’aide pas à apprécier le jeu.


Et en vrac, j'ai aussi joué à :
Bien : Trackmania Turbo (voilà un jeu de course prenant, avec des tracés intéressants), Forza Horizon 2 (j'ai pas poussé bien loin mais ça ou le 4 c'est un peu la même chose en fait - le 2 est peut-être moins foufou).
Bien sans plus : Max : The Curse of Brotherhood, Super Bomberman R, Trine 3, Death Squared
Bof : Kid Icarus Uprising (je crois que je n'aime pas les jeux qui offrent une difficulté trop modulable, surtout quand le gameplay ne me passionne pas plus que cela : j'ai le sentiment que le jeu est une farce en facile, mais je n'ai pas non plus envie de me prendre la tête en corsant la difficulté car je trouve le jeu très répétitif)
Médiocre : Scribblenauts Showdown (vraiment, n'achetez pas ce jeu)

Commencé mais pas sûr de finir tout de suite : Retour vers le futur le jeu, Battlefield 1 (j'ai trouvé le jeu assez moche), Earthlock (RPG mignon mais trop basique).

En cours (ce sera dans le top 2019) : Iconoclasts (metroidvania très réussi, mais peut-être un peu trop long pour son propre bien), Sly 4 (bonne surprise après un épisode 2 lourd et un épisode 3 que j'ai zappé au bout d'une heure : on retrouve la même formule mais avec un gameplay d'infiltration beaucoup plus léger et des niveaux plus faciles à parcourir), Oddworld La Fureur de l'étranger (1h de jeu, moyennement convaincu, j'attends de voir).

  Voir le site web de yedo
Simbabbad
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10775

Hors ligne
Posté le: 2018-12-19 18:22
Citation :
Le 2018-12-19 16:50, yedo a écrit :
Après, le jeu est old school mais pas rétrograde. En fait, je reste toujours aussi étonné de tomber sur des jeux aussi vieux qui avaient déjà tout compris en terme de level design, de progression, de gameplay, du genre qui nécessite un effort de mémorisation du joueur tout en proposant une expérience fluide et riche. Ca marche aussi avec le premier Metroid.

Ça fait plaisir de lire ça, je suis toujours un peu triste quand je vois quelqu'un dire que le premier Metroid est dépassé ou archaïque.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2018-12-20 18:14
Je m'excuse de ne plus pouvoir beaucoup contribuer au forum faute de disponibilité, mais je m'efforce de donner un maximum de feedback lors de notre bilan annuel. J'en profite au passage pour remercier ceux qui continuent à venir ici pour partager leurs expériences et leurs points de vues, surtout dans ce sujet qui m'aide à ajouter plein d'entrées dans mon backlog !

-----------------------------------

Les "tip-tops" de l'année :


Super Mario Odyssey / Nintendo / Switch / 2017

Un grand voyage très agréable, bien structuré, bien rythmé. J'étais un peu hésitant au début (et pas emballé par le niveau des chapeaux), mais arrivé au niveau du désert, le premier à offrir une grande aire de jeu, de l'exploration et des tonnes de secrets et d’interactions, j'étais conquis. Une fois à Donk City, j'étais ultra fan. Il y a un peu moins de liberté que dans Mario 64 et les idées ne sont peut-être pas aussi folles que dans Galaxy 1+2, mais c'est quand même un de mes Mario préférés.

Undertale / Toby Fox / Vita / 2017

Tellement d'émotion, d'humour, de tendresse dans ce pixel art d'un autre âge, dans ces dialogues si bien écrits, dans ces mélodies imparables que j'écoute en boucle depuis (je vous recommande les remix de String Player Gamer tant que j'y suis). Coté gameplay, c'est un JRPG à l'ancienne, mais c'est aussi un Warioware, et un danmaku, et un visual novel ... coté histoire / habillage, c'est juste magnifique. Celles et ceux qui ne l'ont pas joué "pacifiste" à fonds ont peut-être malgré tout un coeur (ça reste à prouver ! ), mais il sont surtout passés à coté d'une expérience vraiment forte je pense.

Wonder Boy : The Dragon's Trap / Lizardcube / PS4 / 2017

Je suis très fan de l'original Master System. Je l'ai retrouvé fidèlement reproduit d'un point de vue gameplay et magnifié techniquement et artistiquement avec un bon gout qui fait plaisir à voir (ces décors, ces animations, ces arrangements des musiques originales !). Bravo et merci aux auteurs. A un moment j'ai cru qu'ils l'avaient fait juste pour moi, mais je suis agréablement surpris de constater que le jeu se vend très bien, donc qu'il a à priori conquis un public qui ne connaissait pas l'original.

Fire Pro Wrestling World / Spike Chunsoft / PS4 / 2018

Oh là là, c'était inespéré. Un nouveau Fire Pro ! Un vrai ! En 2D ! Pas tout naze comme la version Xbox 360 de 2012 ! Un vrai successeur au Firepro Returns de la PS2, l'un de mes jeux préférés de tous les temps ! Et pourtant, qu'il est difficile de recommander ce jeu en 2018, surtout au prix ou Koch Media le vend ici. 50 boules pour de la 2D moche, pour des menus tout pourris, pour du online ridicule (ah ah ah, il faut naviguer sur un site internet avec le browser de la PS4 pour échanger des catcheurs avec la communauté), pour un gameplay qui n'a pas évolué depuis 20 ans (mais ça c'est plutôt une bonne nouvelle), pour des bugs dans tous les sens (mettez la langue de votre PS4 en anglais sinon le mode story va planter ...). Mais moi j'adore. Ils n'ont pas corrigé des problèmes présents depuis toujours (les matches en cage, l'utilisation des armes ...) et il y a finalement peu d'ajouts, mais ça me suffit. Il y a suffisament de nouvelles prises et de nouveaux éléments en mode EDIT pour créer tous les catcheurs de la planète, ce que la communauté ne se prive pas de faire. La présence de la licence NJPW et du mode story (pas génial, OK ...) est la cerise sur le gateau. Allez, personne ne l'a acheté et les quelques magasins qui ont osé le stocker commencent à le brader pour moins de 30 euros : laissez vous tenter ...

-------------------------------------------------

Les "ah ouais ! ça aussi c'était super" :


Legend of Grimrock / Almost Human / PC / 2012

Un bon coup de polish sur le vieux concept des Dungeon Master et Eye of the Beholder, le magnifiant techniquement (sans excès inutiles) et le rendant un peu plus abordable (automap, réglages divers), mais en gardant le gameplay à l'identique, sans rajouter de cut-scenes relou, et en conservant un challenge de taille, avec surtout des énigmes bien corsées. En bonus, un éditeur bien sympa pour faire ses propres donjons.

Ultima I / Origin / Apple 2 / 1986 (2ème version)

Je pensais le lancer "comme ça pour voir", pour ma culture perso, et finalement j'y ai passé pas mal de soirées. Pour un titre aussi ancien (le remake de 1986 améliore quelques graphismes et surtout tourne plus rapidement, mais le gameplay / contenu reste le même que dans la version de 1981), Ultima est étonnamment abordable et riche. C'est largement moins punitif que je l'imaginais (on sort souvent victorieux des combats, on trouve rapidement des véhicules armés, on peut abuser le système des "posts" pour augmenter ses caractéristiques), et prenant grâce à l'alternance donjons / overworld. L'interface s'apprivoise vite malgré les nombreuses touches de clavier nécessaires, et d'ailleurs le déroulement en temps réel est très dynamique. Et puis c'est dingue tout ce que Garriot a réussi à mettre là dedans. Je ne voudrais pas trop spoiler, mais ... bon, OK, y'a prescription je pense, donc avoir intégré une séquence spatiale qui mélange Star Raiders et Star Trek, c'est quand même une sacré surprise (après, c'est là que j'ai du faire appel à un FAQ, mais bon ...).

Dragon Quest V / ArtePiazza / DS / 2008

Si le moteur 3D permettant d'observer les décors sous plusieurs angles permet de cacher quelques trucs, au final ça n'apporte pas grand chose et, les ajouts de ce remake sont quand même minimes par rapport à l'original Snes. Je pense que celui que j'ai le plus apprécié est les petits dialogues optionnels qui donnent plus de personnalité aux membres de son équipe. Ca reste un super épisode, certainement mon préféré d'un point de vue histoire et persos (mais je les ai pas tous faits ...)

Yakuza 5 / Sega / PS3 / 2012

Allo, c'est Nagoshi à l'appareil. J'appelle pour m'excuser des excès commis par mes potes. Ouais, c'est vrai qu'on a un peu déconné. On a sûrement mis beaucoup trop de quêtes annexes, de mini-jeux, de persos jouables, de persos non jouables, de dialogues écrits, de dialogues parlés, d'armes, de coups spéciaux ... Ouais, passer de 1 seule ville dans Yakuza 4 à 5 villes ici, c'était un peu abusé, c'est parti d'un pari idiot, je pensais pas que les mecs qui tiennent la bourse allaient valider. Ouais, rajouter des courses de bagnole et un mini Monster Hunter dans une forêt enneigée, comme ça gratos, c'est pas sympa pour les autres boites qui doivent vendre des jeux de course de bagnole ou des clônes de Monster Hunter. Mmmm, ouais, filer aussi gratos une émulation parfaite du cultissime Virtua Fighters 2, c'est pas rendre service aux commerciaux qui doivent vendre des DLC pourris très chers dans leurs jeux très chers aussi. Ouais, vraiment, désolé. On va essayer de mettre moins de trucs dedans la prochaine fois, mais je vous promet rien. Au moins, en le localisant 3 ans après et uniquement en téléchargement, on est à peu près surs que pas grand monde en dehors du Japon va y jouer.

Pac Man 256 / 3 Sprockets / PS4 / 2016

De la drogue dure, n'y touchez pas. Toutes les cochonneries de mécaniques d'addiction des jeux sur smartphones sont là : machins à débloquer tout le temps, parties courtes, amélioration constante des performances, difficulté au ras des pâquerettes ... Mais impossible de décrocher. C'est une expérience beaucoup moins intense (la vitesse de jeu est lente) et, objectivement largement moins soignée et efficace que Pacman Championship (DX). Mais avec les labys générés aléatoirement, le jeu à 2 et les armes spéciales à faire évoluer, je relance plusieurs fois par semaine une petite partie depuis des mois. Encore heureux que le jeu n'existe pas sur Vita, sinon j'y jouerais non stop.

Super Hydorah / Locomalito / PS4 et Vita / 2017

J'avais déjà joué à la version PC gratuite. Ce "remaster" apporte des modifications bienvenues, avec surtout un meilleur équilibrage de la difficulté, avec des placements d'ennemis un peu revus, un rythme mieux géré, et une meilleure utilisation du bonus bouclier et du système de sauvegarde. Un shmup 2D génialissime, pas assez connu à mon gout. Mon seul reproche : de petits soucis de lisibilité quand on joue à deux, les 2 vaisseaux se ressemblant un peu trop.

Bit Generations : Coloris / Skip / GBA / 2006

Peut être pas aussi génial que Digidrive dans la même collection, Coloris est quand même un très bon puzzle game, qui apporte sa pierre à l'édifice du "mettre ensemble 3 machins identiques". L'habillage graphique et sonore super zen et planant rend la pratique vraiment agréable. A avoir toujours dans sa poche.

Gravity Crash Ultra / Just Add Water / Vita / 2014

J'avais déjà joué aux versions PS3 et PSP il y a presque 10 ans de ça (punaise ...). J'ai remis le couvert avec cette version améliorée pour Vita qui m'a permis de progresser beaucoup plus loin dans ce Gravitar-like à la base très difficile. Ceci grâce à l'ajout d'un 3ème vaisseau quasiment pas soumis à la gravité et très peu à l'inertie. Aucun intérêt ? Pas vraiment, il reste un level design diabolique qui, à mon niveau en tout cas, rend la progression beaucoup trop frustrante à partir d'un moment avec les vaisseaux de base. Ca fait peut-être "petit joueur" mais j'ai pris mon pied. Seul regret : les serveurs ont fermé il y a quelques mois (années ?) et il n'est plus possible de télécharger les niveaux créés par la communauté. Certainement le meilleur jeu du genre avec Gravitron sur Xbox 360.

Danganronpa : Trigger Happy Havoc / Spike / PS4 / 2017 (version "Reload")

Un visual novel qui décoiffe. L'ambiance à la fois absurde et sinistre est géniale, j'accroche au design graphique, et les phases de procès à la Phoenix Wright avec des morceaux de mini-games dedans m'ont beaucoup plu (je joue à Yakuza 0 en ce moment et manifestement l'inspiration du mini-jeu des séquences de drague au téléphone vient de là). C'est surtout l'histoire qui m'a emballé, avec des enquêtes passionnantes pour reconstituer des meurtres vraiment tordus. J'espère que les épisodes 2 et 3 sont aussi bien.

Final Fantasy IV / Square Enix / PSP / 2011 (version "Complete Collection")

C'était mon premier JPRG à l'épopque (FF-2 US sur Snes), le début d'une grande histoire d'amour. Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas revisité et cette très jolie version PSP m'a fait replonger dans mes bons souvenirs. Je pense que ça reste un bon JRPG, pas trop long, avec surtout un bon rythme grâce aux va-et-viens incessants des membres de son équipe et aux nombreux lieux visités. Les héros restent charismatiques et surtout les musiques sont toujours sublimes. Dommage qu'on soit obligé de "grinder" à mort en arrivant sur la lune, mais on a déjà vu les meilleurs moments du jeu à ce moment là.

Yakuza 0 / Sega / PS4 / 2015

Allo, c'est encore Nagoshi. Ecoutez, on a revu les ambitions à la baisse : seulement 2 villes et 2 héros jouables, ça va non ? Comment ça il y a encore plus de trucs dans les villes ? Des jeux de rythmes, ouais, ah et pis les courses de petites bagnoles, c'est vrai, j'avais oublié. Ah oui, la gestion des quartiers de la ville, c'est vrai que c'est prenant ça. Mmmm ouais, c'est vrai que les super versions de Out Run et Space Harrier on aurait peut-être pu les claquer en DLC payant plutôt que de les filer comme ça. Oh et pis merde, on veut juste donner le meilleur jeu possible aux fans de la série. On a même mis un scénar qui tient à peu près debout ce coup ci, des persos super charismatiques interprétés par des acteurs coutumiers du genre, plein de clins d'oeils et de fan service pour ceux qui suivent la série depuis le début, de la baston un peu plus balèze qui incite plus à varier ses stratégies et à utiliser les armes cette fois. Ah, et on a mis du Q. Très soft, certes, mais on en a mis plein !

Iconoclasts / Konjak / Vita / 2018

Un metroidvania coloré, dont la structure et le gameplay évoquent beaucoup Cave Story, avec de la belle 2D. L'univers et l'histoire sont très fouillés, au point d'être un peu (beaucoup) fouillis. Mais c'est pas grave, tout l'intérêt du jeu est dans ses phases de gameplay, ses puzzles, et surtout ses combats de boss bourrés d'idées (un peu moins à la fin je trouve). Fortement recommandé.

Windjammers / Dotemu / PS4 et Vita / 2017

Windjammers, c'est le meilleur jeu de l'année, tous les ans depuis 1994. La version dispo sur le PSN est très bien, avec des filtres graphiques (CRT, scanlines), le choix des musiques Neo ou Neo CD, et quelques bricoles en plus (accès direct aux niveaux bonus, 3 niveaux de difficulté ...). Je trouve que c'est super agréable à manier avec le stick du pad PS4 : facile de donner de l'effet. Par contre, pas moyen de jouer en ligne sur Vita : j'ai essayé quelques fois et il ne m'a trouvé aucun joueur. A coté de ça, mon fils trouve toujours sans soucis des centaines de joueurs actifs à n'importe quelle heure du jour et de la nuit sur COD Black Ops 2 ... sur Wii-U ! Y'a pas de justice ...

--------------------------------------------------

Les "c'était bien, pas génial, mais bien ..." :


Persona 3 Portable / Atlus / PSP / 2009

Mon premier Persona les amis. J'ai aimé l'histoire et l'ambiance, et surtout l'habillage du jeu. Le design graphique, les super musiques, l'interface façon visual-novel. Je suis moins emballé par le gameplay, le coté répétitif de la structure narrative, les phases de donjon un peu tristes, le grind à outrance pour re-chopper le démon qu'on a perdu bêtement en faisant une fusion pourrie ... J'en ai eu marre à un moment et ne suis pas allé au bout, mais globalement je me suis quand même bien amusé.

Ys Seven / Falcom / PSP / 2009

Moins prenant que Oath of Felghana que j'avais fait l'année dernière, un peu lourdingue au bout d'un moment à cause des quêtes secondaires sans intérêt et de la répétitivité des combats, mais sinon c'est un épisode très correct. La réalisation exploite plutôt bien la PSP (il me semble que cet épisode a été conçu pour elle), et alterner entre divers persos apporte un peu de nouveauté. Toujours défoulant, et les musiques sont toujours aussi géniales.

Bully / Rockstar / Xbox 360 / 2008

Le GTA-like à pied dans un collège anglais. Comme toujours avec Rockstar, les personnages sont truculents, même si pas assez développés à mon gout (impression renforcée par GTA-4 que j'ai fait quelques mois plus tard). A ma grande surprise, je me suis laissé entraîner par les mini jeux que j'ai trouvé bien sympa dans l'ensemble, au point de me transformer en élève modèle pour tous les réussir. D'un point de vue prise en main et maniabilité, comme dans les GTA, je trouve que ça reste assez raide et plutôt désagréable. Mais globalement, grâce à l'originalité de l'environnement et au charisme des persos, c'est un super jeu, digne héritier de School Daze sur Spectrum ! Il est quand même dommage que, en dehors des visual novels japonais, on ne fasse pas plus de jeux ayant pour cadre un établissement scolaire.

EDF 2017 / Sandlot / Xbox 360 / 2006

Simbabadd va m'en vouloir de ne pas le classer dans mes tops, mais j'ai quand même du mal à apprécier le culte autour de cette série (que je découvre avec cet épisode). Ca ne veut pas dire que je n'y ai pas pris du plaisir : c'est fun et bourrin comme il faut, très drôle à la fois dans le fonds (l'ambiance film d'horreur cheap, le second degré) et dans la forme (le moteur 3D simpliste, les immeubles en carton). Je me suis bien éclaté mais au bout d'une quinzaine de missions, j'en ai quand même eu un peu marre.

Wii Fit Plus / Nintendo / Wii / 2009

J'avais besoin de bouger, j'avais acheté ce truc bradé en fin de vie de la Wii, je me suis dit "et si ça marchait" ? La réponse est oui. Autant en termes ludiques, c'est vraiment moyen (les mini jeux ne m'ont franchement pas trop amusé, allez le step façon DDR à la limite), autant en tant qu'outil pour se bouger un peu, ça fait le job. La présentation est bien vue, l'habillage efficace, les profs et les exercices sont compréhensibles, et il y a plein de bonnes petites idées qui prouvent que Nintendo est derrière (comme bouger en regardant la télé, avec juste le son et les vibrations de la wiimote dans la poche pour suivre l'exercice : c'est tout bête, mais il fallait y penser). Bon, après, il faut allumer la télé, allumer la Wii, sortir la balance, charger le jeu, naviguer dans les menus ... avant de commencer l'exercice, et quand on a juste 15mn le matin avant d'aller prendre le train, c'est plus contraignant que de monter sur un vélo d'appartement.

La Mulana EX / Nigoro / Vita / 2014

Formidable jeu qui rescucite des vieux classiques de la plate-forme / exploration écran par écran sur 8 bits. C'est jouable, c'est fun, bourré de mystères et de secrets. J'ai bien progressé pendant les 1ères heures, en me disant souvent "c'est vachement bien vu ça". Et puis j'ai bloqué. Et re-bloqué. Tant qu'il y avait d'autres zones accessibles, ce n'était pas trop grave ... jusqu'à être bloqué un peu partout. Et quand je me suis résolu à regarder sur le net ce qu'il fallait faire ... houlà ... ils ont peut-être rendu tout ça un peu trop obscur quand même. D'après l'auteur, c'était voulu, pour que les joueurs communiquent sur les forums et réfléchissent ensemble. D'un point de vue action, je trouve aussi certains passages vraiment chauds par rapport à l'agilité dont fait preuve le héros. Bref, c'était bien, mais j'ai trouvé le jeu trop dur et abandonné (bien) avant la fin.

Dragon Quest Builders / Square Enix / Vita / 2016

La formule Minecraft + action-rpg fonctionne bien, et le jeu est techniquement très réussi (sur Vita, ça tourne très bien). Je me suis bien amusé au début, mais le farming de ressources a fini par me taper sur le système. Etre tout le temps harcelé par les monstres alors qu'on essaie péniblement de rassembler quelques machins est également un peu agaçant, peut-être que ça aurait été mieux de ne faire sortir les monstres que la nuit ou que dans certaines zones comme dans Minecraft ? Et puis j'avais joué à Portal Knight avant, qui use des mêmes mécanismes mais me permettait de jouer à 2 en local. Un bon jeu, mais qui m'a vite lassé donc.

Neutopia / Hudson / PC Engine / 1989

Je m'y suis enfin mis sérieusement et l'ai terminé. La première impression était la bonne : c'est vraiment un clone de Zelda 1, qui reprend un nombre important d'éléments à l'identique (les bombes pour casser les murs, le bâton de feu pour brûler les buissons ...). Tant mieux ! La jouabilité est bonne, le donjon-design moins fouillé mais agréable. Seul truc saoulant : ces PNJs en pagaille, pourtant parfois bien cachés, qui ne servent à rien et sont bien trop verbeux. D'ailleurs, plus globalement, Neutopia a du mal à motiver et à récompenser la curiosité du joueur : il y a trop de choses plus ou moins bien cachées qu'on découvre en sortant des sentiers battus, mais qui ne donnent rien d'intéressant, à l'image des raccourcis dans les donjons qui donnent plus l'impression de gaspiller ses bombes. Mais malgré ça, j'ai bien aimé.

Fallout 3 / Bethesda / Xbox 360 / 2008

L'univers et le ton sont quand même très fidèles aux épisodes 2D. Le gameplay beaucoup moins malgré les clins d'oeils (les parties du corps à viser) : on a trop l'impression de jouer à Oblivion avec un autre skin (surtout frappant avec les PNJs qui bougent et parlent de la même façon). Comme j'ai beaucoup aimé Oblivion à l'époque, ça ne m'a pas dérangé. J'ai beaucoup aimé certaines séquences du jeu (le tuto au début, quand on est enfant, la simulation en réalité virtuelle plus tard ...). Mais je n'ai pas terminé le jeu : la trop grande fréquence (et la difficulté) des combats, et surtout ces tunnels souterrains qu'on se coltine sans cesse, ça a fini par me lasser.

Uncharted 3 / Naughty Dog et Bluepoint Games / PS4 / 2015 (remaster)

J'avais fait le 2 l'année dernière, je continue à rattraper mon retard, à mon rythme. J'y ai retrouvé les mêmes qualités que dans le précédent : du grand spectacle, du dépaysement, des persos charismatiques, des bonnes répliques, du TPS qui tient la route (même si c'est pas trop mon truc), de la grimpette et des énigmes pas prises de tête. Je reconnais le savoir faire technique, j'apprécie la patte artistique, mais j'ai quand même du mal à me passionner pour le gameplay qui ne m'a jamais emballé plus que ça et qui n'a pas évolué depuis le 1er jeu. Mais c'est du blockbuster bien foutu et bien rythmé, difficile de ne pas aimer. D'après ce que j'ai entendu, le 4ème épisode est plus narratif / contemplatif, je pense qu'il me plaira plus.

GTA IV / Rockstar / Xbox 360 / 2008

J'ai du mal à évaluer mon ressenti sur GTA IV. D'un coté j'ai adoré l'univers, les personnages, le doublage, les répliques, le ton, le cynisme, les parodies ... Certains dialogues m'ont rappelé les meilleurs films de gangsters, certaines blagues débiles (à la télé surtout) m'on vraiment fait marrer. J'adore aussi la foule de détails (la vie des passants dans la rue, la cohérence de la ville, la circulation, le comportement des flics, les activités annexes, la variété des véhicules ...) qui permettent de rendre crédible ce New York parallèle et lui insufflent une vraie vie. Mais coté gameplay, pfff, que ces gunfights sont laborieux. Et la conduite, je la trouve trop raide et pas fun du tout. Certains doivent s'éclater à essayer de semer les flics, mais je trouve ça vraiment usant. Et les aller-retours sur la (gigantesque) map entre une mission et une visite à son cousin ou à ce taré de Brucie, ça finit par devenir chronophage. Objectivement, c'est un super jeu, mais à un moment, seule l'histoire / les cut-scenes me motivait à avancer, et il y a You Tube pour ça.

Risk of Rain / Hopoo Games / PS4 et Vita / 2016

Sous ses airs de petit jeu à (tout) petits sprites, RoR est un run and gun bien sympa qui met une pression permanente. Le coté gestion des upgrades par rapport au temps passé dans chaque niveau oblige à prendre des décisions rapidement, et les nombreux persos aux compétences spécifiques offrent une tonne de replay value et de stratégies différentes, surtout en multi. Hélas, je trouve que l'action devient trop chargée en fin de partie, trop bordélique, et qu'on ne peut plus compter sur ses réflexes et ses esquives pour survivre : c'est la façon dont on a fait évoluer son perso (les upgrades qu'on a trouvé ...) qui vont avoir un rôle passif plus important que les inputs du joueur sur la manette. Sinon, pour l'anecdote, le jeu m'a rappelé Alien Fish Finger, un shareware de fin de vie de l'Amiga, mais je doute que l'inspiration vienne de là.

Unepic / Francisco Tellez de Meneses / Vita / 2016

Ce petit jeu indé ressemble beaucoup à Symphony of the Night coté gameplay. Il y a une structure comparable (grand château découpé en zones interconnectées), des actions semblables (sauter, attaquer avec plein d'armes différentes, utiliser de la magie) et une grosses composante RPG. Par contre ça n'a pas du tout le même cachet sur le plan artistique, loin de là. Enfin Unepic est loin d'être moche, et le coté un peu amateur des graphismes a néanmoins un certain charme (j'accroche moyen perso). Le scénario est charmant aussi, avec ce joueur de JDR papier qui se croit dans un rêve. Ca se joue bien, c'est intéressant, mais j'ai trouvé la difficulté mal équilibrée, avec quelques passages vraiment frustrants. La possibilité de zoomer / dé-zoomer est pas franchement bien exploitée non plus (et en dé-zoomé, c'est pas très lisible sur Vita). Mais c'est quand même un bon jeu que je recommande.

American Mc Gee's Alice / Rogue Entertainment / PS3 / 2011 (bonus inclus dans la suite)

J'aurais du le faire à l'époque celui là, dans sa version PC originale (donc en 2000), quoique même à ce moment là, la maniabilité ultra raide m'aurait sûrement saoulé. En tout cas, ça aurait sûrement été moins buggé (?) que cette version PS3 aux chargements interminables, aux nombreux plantages, et à l'implémentation maladroite d'un système de contrôle prévu pour le combo clavier+souris. Difficile cependant de caser ce Alice dans mes déceptions de l'année car, même si je ne suis pas allé au bout, j'ai été fasciné par son univers graphique et sonore, par sa narration et ses situations bizarres (le doublage français est efficace). Vivement un "remaster" digne de ce nom.

Game Center CX 3 / G-Rev / 3DS / 2014

J'ai acheté une 3DS JP pas chère lors de mon voyage au Japon de cette année, en particulier pour ce jeu. Il n'est pas au niveau des 2 premiers épisodes, l'habillage est moins charmant (mais en même temps, tous les dialogues sont en japonais ...), et je trouve qu'il y a un gros soucis dans l'équilibrage de la difficulté (heureusement que mon exemplaire du jeu, d'occaze, disposait d'une sauvegarde avec quasiment tout débloqué). Malgré ça, je le recommande quand même aux fans de la série et de rétrogaming. J'ai bien aimé les 2 shmups, le Zelda-like et surtout ce Windjammers-like qui mélange des éléments de casse briques. L'ajout de jeux LCD est aussi appréciable, surtout celui pompé sur le Game and Watch de Zelda.

Affordable Space Adventures / KnapNok Games / Wii U / 2015

Déjà très recommandable en solo, ce jeu qui mélange action, simulation et surtout réflexion, en s'appuyant beaucoup sur son moteur physique pour acheminer un petit vaisseau à bon port de niveaux en niveaux, est encore plus réjouissant à 3. L'un dirige le vaisseau, un autre la visée, et le dernier est en charge de régler les moteurs, la vitesse et plein d'autres choses à partir du gamepad (déployer le train d'atterrissage, régler le système anti-gravité ...). Ainsi on coopère, on se coordonne, on réfléchit ensemble ... J'y ai joué avec mon fils et un de ses copains, en se répartissant les rôles, et on s'est vraiment bien marré. Une expérience multi-local unique en ce qui me concerne. Je me demande si Overcooked, dont j'ai entendu parler mais que je n'ai jamais essayé, propose quelque chose de comparable.

Duke Nukem Forever / Plein (trop) de gens, mais surtout Gearbox Software / Xbox 360 / 1998, 2001, when it's done, 2011

Je l'ai vu qualifié de pire suite jamais faite, de plus grosse déception de l'histoire des jeux vidéos. Mais moi j'aime bien ! Certes, c'est une déception car on perd le super level design de l'original, avec les niveaux immenses bourrés de secrets. Ici c'est des couloirs, quelques arènes, et des cinématiques. Mais le rythme est bon, c'est très varié, il y a des idées sympa (Duke rapetissé en voiture, les séquences de plate-forme ...). Et on retrouve 2 caractéristiques de l'original : les interactions diverses avec les éléments du décors (sympa le petit flipper ...) et surtout l'ambiance, l'humour beauf et débile, les répliques connes qui font quand même rire gras (enfin, des fois, ça fait plutôt grincer des dents ...). Le seul vrai gros problème, ce sont les chargements interminables. Dans Halo, ça ne me dérange pas de me faire buter 10 fois en Légendaire avant de passer un coin très chaud, parce que je recommence tout de suite. Dans Duke, c'est 1mn de chargement après chaque mort, même en installant le jeu. Insupportable, à moins de jouer en Facile et de mourir le moins possible, et encore. Dommage.

Space Sheriff Spirits / Bandai / PS2 / 2006

C'est un beat them all 3D avec X-Or (Gavan). La réalisation est cheap, le gameplay est creux, on peut pas jouer à deux. Mais en bon vieux fan d'X-Or nostalgique j'ai passé un bon moment. Grâce aux cut-scènes usant de photos de la série ou du moteur du jeu, grâce aux doubleurs répondant présent, grâce aux séquences des meilleurs épisodes de la série reproduits fidèlement. Bon, OK, c'est objectivement à peine moyen, mais je ne peux pas être objectif. C'est X-Or quoi !

Duck Tales Remaster / Wayforward / PS3 / 2013

Je connais bien le Duck Tales original sur NES. Ce remake soigné en reprend les niveaux, en allongeant ou retravaillant un peu certaines sections (les passages en wagonnets par exemple), et en en ajoutant de toutes nouvelles à l'intérêt variable (très chouettes combats de boss, très soporifique introduction / tutorial). Dans l'ensemble c'est plutôt bien, graphiquement les sprites sont superbes, les décors moins réussis, et Jake Kaufmann nous a fait de très bons remix des cultissimes musiques originales. Le problème, car il y en a un, c'est l'abondance de scènes cinématiques narratives, horriblement envahissantes. Elles viennent sans cesse casser le rythme et couper l'action. Mon conseil : zapper les dès qu'elles apparaissent !

------------------------------------------------------

Les "mouais, finalement j'ai pas trop aimé" :


No Man's Sky / Hello Games / PS4 / version de début 2018

Bah, je n'ai pas retrouvé mes sensations de Elite II sur Amiga, ça c'est sur. J'accroche à l'exploration, à la découverte de planètes et je veux bien accepter le minimalisme des échanges avec la faune et la flore. Mais les boucles de gameplay autour du rassemblement de ressources et du craft me branchent très moyen (raison pour laquelle je finis pas me détourner de jeux comme Terraria ou DQ Builders). J'aurais pu mieux les digérer si l'inventaire n'était pas aussi limité, obligeant à faire d'incessants aller-retour venant hacher la progression générale.

Kirby Star Allies / Hal Lab / Switch / 2018

A un moment c'est l'overdose. Mon fils était fan de Kirby quand il était plus petit. On a enchainé les épisodes Snes, N64, Wii (avec l'excellent Kirby's Adventure), GBA, DS, 3DS, Wii U ... Mais à part les épisodes "concept", c'est vraiment tout le temps la même chose, faut se rendre à l'évidence. Et à part une très jolie réalisation, je n'ai rien trouvé dans cet épisode qui me motive à replonger (on a fait seulement 2 mondes, donc si ça devient plus intéressant plus tard, bin c'est trop tard !).

Final Fantasy IV : The After Years (et Interlude) / Square Enix / PSP / 2011 (version "Complete Collection)

Suite directe de FFIV, mettant en scène les mêmes protagonistes et leur descendance. Les mêmes héros donc, mais aussi les mêmes lieux, les mêmes décors, les mêmes monstres, les mêmes armes, les mêmes magies, les mêmes musiques ... abusé non ? La narration est pas trop mal malgré un début un peu laborieux, on a envie de connaitre la suite des aventures de héros qu'on aime bien, mais la motivation retombe vite, d'autant plus que la fréquence des combats aléatoire est totalement extravaguante. Et c'est dur en plus !

Uncharted : Golden Abyss / SCE Bend Studios / Vita / 2011

Touche l'écran pour déclencher une action, glisse ton doigt sur l'écran pour en faire une autre, bouge ta console pour corriger l'équilibre de Drake, place ta console sous une ampoule de 10000000 watts pour passer un puzzle débile, bouge encore ta console pour prendre des photos, place tes doigts sur le pavé tactile arrière pour faire tourner les artefacts, frotte l'écran pour enlever la poussière des artefacts à examiner, attends, frotte encore, t'as oublié un bout là, si si, il faut frotter TOUTE la surface de l'écran avec tes doigts tout gras, tiens t'as aimé ça ? Refait-le encore 4 fois, oui là maintenant. AU SECOURS !!!!
Pour ceux qui arriveront à survivre à ce cauchemard digne des premières heures sombres de la Wii et de la DS, il reste un Uncharted du calibre du 1er épisode (avec un gros air de déjà vu quand même), avec des héros sympathiques, et une bonne mise en scène. Ce sera sans moi, merci.


  Voir le site web de Sebinjapan
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22752
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2018-12-21 16:47
Mon bilan : pas énormément de jeux et quelques ratés (dont un qui m'a fait très mal) mais un temps de jeu considérable et une année avant tout marquée par la Switch. Cette console m'a redonné envie d'acheter des jeux et les soigner, les briquer pour constituer une belle petite collection. C'est une console, aussi, qui me permet de jouer sans m'isoler, ce qui est devenu un facteur important pour moi même si je n'ai pas abandonné le PC.

- De noël 2017 à fin février 2018 : Super Mario Odyssey, Switch (85h de jeu, terminé).

J'en suis fan absolu et il prend la tête de mes épisodes 3d préférés. C'est aussi, je trouve, une belle revanche pour tout ce qu'avait tenté la série avant les deux Galaxy, et qu'on croyait ringardisé à jamais. C'est marrant, jétais tout le temps en quête d'infos sur le jeu avant sa sortie et j'en avais retiré l'impression que Nintendo était un peu pressé par le temps, qu'on risquait de se retrouver avec un truc sympa mais un peu juste techniquement, pas complètement abouti dans son contenu, une sorte de hors d'oeuvre plus ou moins déguisé. Et au final c'est non seulement un monument mais en plus il est maîtrisé de bout en bout, que ce soit dans les détails, la cohérence de l'ensemble ou sa manière de faire du pied à différents publics. Tant qu'il y aura des AAA comme ça, les indie ne seront pas le dernier rempart contre le crépuscule du gamer.

J'ai détaillé mon avis dessus dans le topic dédié :
https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=15786&forum=1&start=100

---------------------------------

- Mai : Wonderboy: The Dragon's Trap, Switch (15h de jeu, terminé).

C'est mon premier Wonderboy et j'espérais me prendre une claque. Ce fut plus ou moins le cas mais la brièveté du jeu m'a frustré, ça faisait vraiment longtemps que je ne m'étais pas dit "déjà ?" en voyant défiler des crédits. Mais ce n'est pas un problème bien grave finalement car un nouveau remake de Wonderboy est arrivé et je passerai pas à côté. A part ça rien à dire sur le travail de Lizardcube sur ce remake, au départ j'étais un peu sceptique comme beaucoup sur le parti pris graphique (non pas le fait que ça fasse "dessiné" mais le style des dessins en question), mais une fois la partie commencée on réalise que ça fonctionne parfaitement et toute critique paraît futile.

Avis détaillé :
https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=9204&forum=1&start=260

---------------------------------

- Mai : The Legend of Zelda: Breath of the Wild, Switch (arrêté après 20h de jeu étalées sur trois semaines).

Peut-être est-il arrivé trop vite après mon marathon Super Mario Odyssey, peut-être est-il arrivé dix ans trop tard pour moi... je ne sais pas et je n'ai pas réellement envie d'en débattre, mais le constat est clair : ce Zelda m'a mortellement ennuyé et après 20h de jeu dont les 3 ou 4 dernières ont été un parfait calvaire, je l'ai abandonné. Je sais qu'à tout reproche que je pourrai lui faire viendra une réponse me démontrant que j'ai tort, je sais que ce fiasco est en partie dû à des années d'addiction aux Dark Souls et aux Bethesda, ainsi qu'à ma culture trop occidentale du jeu vidéo, bref je sais que ça vient de moi et je suis bien embarrassé.

---------------------------------

- Mai / Juin : Dark Souls Remastered, Steam (60h, terminé).

J'y ai passé pas mal de temps à cause du multi-joueur que je n'avais jamais vraiment pratiqué sur cet épisode-là car il fonctionnait très mal à l'époque de la version 360. Je me suis bien rattrapé. Ce remaster n'est pas exempt de défauts et de critiques, mais tout de même, si vous n'avez jamais fait un Dark Souls commencez par celui-là. Sauf si vous comptez tous les faire et préférez garder le meilleur pour la fin...

Avis détaillé :
https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=14019&forum=1&start=420

---------------------------------

- Juin : The Saboteur, GoG (25h, terminé).
Le meilleur GTA-like auquel j'ai joué, un jeu bourré de charme et de fun, une magnifique découverte. Quelle tristesse que les développeurs n'aient pas pu enchaîner sur une suite.

Avis détaillé :
https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=15033&forum=1&cible=312719#312719

---------------------------------

- Juillet : The Room, Steam (5h, terminé).

Un jeu d'énigmes, vendu en plusieurs épisodes, où on ouvre des boîtes en étudiant des mécanismes très élaborés et magnifiquement représentés. Il y a une ambiance, un scénario aussi, qui se développe sur de petits messages manuscrits. C'est très bien fait et agréable, et la difficulté est modérée, on se situe tout le temps juste au dessus du tâtonnement et juste en dessous du seuil agaçant où on comprend la logique du truc mais on n'y arrive pas quand même. Malgré le plaisir pris ici, je n'ai pas été motivé pour faire les épisodes suivants pour l'instant, mais ça viendra peut-être.

---------------------------------

- Juillet/Août : Crash N. Sane Trilogy, Switch (les trois jeux terminés en 40h) .

J'ai beaucoup aimé l'expérience même si je garde une préférence pour le premier épisode, simpliste et franchement dur mais dont on ressort un peu plus satisfait que les deux suivants. C'est de la plate-forme qui vise le plaisir pur sans vraiment chercher à inventer quelque chose, avec un degré de finition et une constance dans le fun qui prouvent que dès le départ Naughty Dog avait l'etoffe des grands.

Avis détaillé :
https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=13077&forum=1&start=60

---------------------------------

- Septembre / Octobre : Dead Cells, Switch (80h).

Pensé pour agir comme une drogue dure, ce jeu a parfaitement fonctionné sur moi mais je lui en veux un peu, je ne suis pas pleinement sûr d'avoir bien fait d'y jouer autant. Quand on s'acharne sur un jeu au point de ne pas consacrer autant de temps qu'on voudrait à d'autres projets, on est en droit d'espérer en avoir, sur la fin, une relative maîtrise. C'est ce qui m'était arrivé avec Maldita Castilla, par exemple : j'en suis sorti capable de le finir en un seul crédit et je le connaissais par coeur (c'est pas moi qui suis fort c'est lui qui est équilibré, accessible et pas trop long). Mais ça allait un peu plus loin que ça : à chaque partie je savais très vite si ça se passait bien, si j'allais arriver au bout ou pas, et les minutes qui suivaient me donnaient raison en général. C'est ça que j'appelle maîtriser un jeu, bien le connaître. C'est très agréable et ça permet de passer à autre chose l'esprit tranquille s'il le faut.

Le problème avec Dead Cells, c'est que j'ai l'impression que du fait de sa nature de Rogue-lite on n'arrivera jamais à ce stade. En tout cas pas moi. Je le connais sur le bout des doigts et si je suis supris par le loot obtenu dans une partie, c'est toujours dans le bon sens car j'ai appris à louvoyer pour construire un perso viable. Mais il y a ce dernier niveau et ce boss final... Parfois je gagne, d'accord, mais très souvent les éléments aléatoires du gameplay sur ce dernier quart du jeu me font subir, même après plus de 80h et des centaines de runs, des défaites horribles, humiliantes et que je n'ai pas du tout senties venir, un peu comme quand un boxeur se faire mettre KO au 15e round sur un "lucky punch" alors qu'il avait fait son taf et dominé tout le combat.

D'un côté je me dis que c'est normal, que ce type de jeu doit fonctionner comme ça et que c'est la raison pour laquelle les gamers actuels n'arrivent pas à le lâcher. Mais ça représente une conclusion non désirée à la manière dont j'ai vécu l'expérience, selon mes critères et références perso, qui sont très particulières, certes : je persiste à y voir un jeu d'arcade et je peux très bien être à côté de la plaque.

Cela n'empêche pas Dead Cells d'être un titre d'exception (ce gameplay mes aïeux !), du moins tant qu'on s'abstient de le comparer aux Metroidvania actuels, une fausse route selon moi. Je ne reviens pas sur tout le bien que j'ai dit de lui dans le topic. Le forum est en train de passer à côté et je trouve ça très regrettable.

Avis détaillé :
https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=15912&forum=1&cible=492732#492732

---------------------------------

- Novembre : FIFA 19, Switch (jeu occasionnel).

Pour oublier la saison calamiteuse de mon club de coeur (l'OM), et aussi pour prolonger le plaisir de notre victoire en coupe du monde, j'ai pris le FIFA de l'année. Mes deux précédents étaient le 05 sur NGC et le 10 sur 360, donc je goûte à pleines dents les progrès techniques réalisés par la série. Dans le jeu normal ou multi, ça se joue sur une multitude de détails dont beaucoup ne sont pas perceptibles si on n'est pas un expert, donc ce que je retiens pour l'instant, ce sont surtout les programmes d'entraînement, excellents et qui font faire de réels progrès. Il y a bien une cinquantaine d'exercices différents donc on peut y passer pas mal d'heures, et il y a un système de médailles à la PGR pour se situer par rapport au niveau de jeu souhaitable si on veut bien figurer en solo contre une IA de difficulté intermédiaire. Résultat : j'ai entâmé un parcours européen avec le FC Porto (je prends le club de coeur de ma femme parce que bon...) et je bats sans problème des clubs comme Shalke 04 ou le Besiktas, c'est plutôt un bon début.

Ca devrait tout de même rester un jeu-raclette pour moi, mais à deux on s'éclate aussi pas mal. A noter que sur Switch, si on joue avec un Joycon chacun, l'absence de second stick appauvrit un peu le gameplay, mais j'ai eu la bonne surprise de voir que des manettes non-officielles de bonne qualité se vendent autour des 30€ pour les modèles dépourvus de capteurs de mouvement, qui suffisent avec ce FIFA.

------------------------------------

- Décembre : GTA V (jeu en cours).

Mon fiston s'est mis à GTA V sur mon PC pour pratiquer le mode online avec ses potes. Il a aussi un peu avancé dans le mode histoire et c'est sur ses conseils insistants que je m'y suis mis aussi, pour qu'on compare nos expériences. C'est une très bonne idée car grâce à ces expériences parallèles on a de vraies bonnes discussions sur le jeu, qui n'auraient pas été aussi ouvertes et constructives si je ne lui avais pas interdit cette série jusqu'à ses 16 ans. On est notamment tombé d'accord sur le fait que les trois personnages incarnés sont de vrais paumés, très antipathiques si on voit un peu plus loin que le comique de leurs mésaventures, et surtout que pour rien au monde on aimerait être à leur place. A partir de là on prend du recul sur beaucoup de choses, à commencer par cette ville virtuelle géante : oui ça tue techniquement mais c'est creux et sans vie, finalement. LA Noire avait le même défaut et je pensais qu'il lui était propre, mais GTA V fait à peine mieux (pourtant on a mis la densité/variété de trafic et de piétons à bloc). Quand à la fameuse liberté d'action, elle perd aussi une partie de son attrait à cause d'un gameplay trop complexe et assez approximatif, la faute à ces animations ultra réalistes qui rendent tout flottant. On se cantonne vite à ce qui permet d'avancer dans l'histoire, donc, et on fait l'économie des phases de jeu que j'ai toujours trouvées stupides dans cette série.

Ce ne sont que de premières réflexions car je n'ai pas beaucoup avancé (ma sauvegarde indique 20% et j'en suis au moment où Trevor et Michael mettent en slip le présentateur de télé-réalité). J'apprécie avant tout l'écriture du jeu, son humour, sa virulence, je ris énormément pendant les parties et après (avec le fiston). C'est la première fois depuis de nombreuses années que je suis sincèrement content chaque fois que démarre une cinématique. Je ne vois pas d'inconvénient à aller jusqu'au bout dans cet état d'esprit, et je pourrais même très bien faire le IV comme ça.

Dans le jeu effectif, au délà des lourdeurs dont tout le monde a déjà parlé, ce que je trouve le plus problématique est cette absence de VF qui oblige à lire des sous-titres presque en permanence tout en jouant, parfois dans des moments très délicats, comme par exemple quand il faut viser au flingue tout en conduisant une voiture. Alors bon, soit on cesse de lire ces sous-titres et on passe à côté de ce qui représente à mes yeux 80% de l'intérêt du jeu, soit on les lit mais on joue très mal et on se contente d'avoir gagné en faisant n'importe quoi parce qu'il n'y a pas de challenge. A ce niveau là d'anti-game-design, je ne comprendrai jamais comment les joueurs autres qu'anglo-saxons ne sont pas plaints, toutes ces années, au point de faire changer d'avis Rockstar. Soit ils ont tous bilingues, soit ils s'en foutent et je reviens à mon opinion de toujours, à savoir qu'ils y jouent pour de mauvaises raisons et que la chose à un côté nocif.

Je suis tout de même impatient de découvrir la suite. Petite astuce pour la version PC : si le jeu a des ralentissements alors que le benchmark indique qu'il devrait tourner à 60fps, le remplacement du disque dur par un SSD résout le problème direct (et plus généralement ça change la vie).

--------------------------------

Voilà pour 2018, et pour l'année qui arrive je suis à peu près certain de jouer à Subnautica qu'on a téléchargé gratuitement sur le store d'Epic Games (le fiston est déjà dessus). Sur Switch je ferai certainement Hollow Knight et Yooka-Laylee, que j'ai reportés jusqu'ici car j'attendais des versions boîte mais il semble bien qu'elle n'arriveront jamais. Le nouveau Toejam & Earl est aussi dans mon viseur vu que je l'ai backé, mais je n'en attends pas grand chose. Et il va sans dire que Luigi's Mansion 3 sera mien/notre aussitôt disponible. Du côté des desiderata ardents, je mets en tête de liste une version Switch de Super Mario Maker pour l'été 2019 avec possibilités de récupérer ses niveaux créés sur WiiU, ce serait mon GOTY aussitôt l'annonce faite.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Bonaf
Gros pixel

Score au grosquiz
1044270 pts.

Inscrit : May 09, 2005
Messages : 1947

Hors ligne
Posté le: 2018-12-21 21:58
Citation :
Le 2018-12-20 18:14, Sebinjapan a écrit :

Celles et ceux qui ne l'ont pas joué "pacifiste" à fonds ont peut-être malgré tout un coeur (ça reste à prouver ! ), mais il sont surtout passés à coté d'une expérience vraiment forte je pense.



Ah bah peut être... j'ai pas joué en pacifiste et j'ai pas réussi à accrocher assez au jeu pour le finir (pourtant je suis bon public d'habitude, vu les louanges du jeu je n'arrive pas à comprendre pourquoi il ne me fait aucun effet, juste un ennui poli).
Mais je n'ai du coup pas non plus envie de le recommencer.

  Voir le site web de Bonaf
nicko
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0004797 pts.

Inscrit : Jan 15, 2005
Messages : 7541

Hors ligne
Posté le: 2018-12-22 11:14   [ Edité le: 2018-12-22 11:35 ]
Je m’y met aussi.

2018 aura été une année plus riche que les autres grâce à l’arrivée de la Switch, avant je me contentais de la 3DS …


Zelda Breath of the Wild, 80h, pas encore fini.

Extraordinaire. L’univers est vraiment fantastique, tout est si cohérent, et pour une fois dans un open world on ne joue pas en ayant les yeux rivés sur la minimap pour savoir ou aller, ou sur un curseur qui indique le nombre de mètre nous séparant de l’objectif.
Pour autant je me suis pas senti perdu, car ayant suivi le fil rouge en début de jeu (vers Cocorico, puis Elimith).
J’éprouve tout de même une pointe de lassitude, les derniers environnement que je traverse étant un peu vides. Je vais donc finir le dernier donjon,et me diriger vers le château, ce qui devrait quand même me prendre encore un peu de temps.
L’absence de vrai gros donjons m’aura quand même un peu dérangé.
Une de mes meilleures expériences de jeu tout simplement.

Donkey Kong Tropical Freeze.

J’avais adoré le premier sur Wii malgré le secouage de manette.
Et bien j’aime moins celui là. C’est un très (très) bon plateformer 2d, mais je trouve tout moins bon que dans le premier, moins varié, moins inspiré. Les mondes 3 et 5 sont pas mal, mais pour le reste ça pêche vraiment.

Hollow Knight

J’ai passé plusieurs heures d’émerveillement absolu devant le jeu, son level design, son ambiance visuelle et sonore.
Et je l’ai complètement laissé tombé à cause de sa difficulté. Je suis complètement bloqué par plusieurs boss, et après plusieurs essais je sais que je n’y arriverai pas.
Du coup Hollow Knight est ma déception de l’année.

Warframe

Je ne lâche plus le jeu qui est d’une richesse incroyable. Et surtout ce gameplay qui est si plaisant et virevoltant.
A vrai dire je suis très étonné que personne ici n’y joue, et je pense que vous passez à coté de quelque chose, à cause de préjugés sur le fait que ce soit un free to play (en 40h je n’ai rien payé, et j’ai même un peu honte en voyant le boulot abattu par les devs.), soit sur le fait que ce soit un jeu à farm (mais pas moins qu’un Diablo, et encore une fois pour l’instant le seul truc que j’ai du farmer, il m’a fallu 4 essais pour avoir les 3 éléments que je voulais).
Pour ceux qui ne connaissent pas du tout je vous invite à voir le reportage passionnant fait par la chaîne youtube noclip (au passage regardez aussi leur reportage sur Doom, Half Life et les autres).
C'est quand même pas le 2eme jeu leplus joué sur Steam pour rien !
Par contre oui, c’est un jeu à wiki. Sans ça on ne pige rien.

Fast RMX, à peine commencé.

En mal de F-zero ou wipeout, je me suis rabattu sur celui là.
Certains le savent déjà, le jeu a pour particularité d’avoir un switch de couleur, qui permet d’avoir un boost lorsqu’on passe sur les bande de la bonne couleur. Mais ça n’est pas la mécanique principale.
Le plus important est le turbo, qui se recharge en ramassant des billes sur la piste. Sans abuser du turbo c’est impossible de remporter une course.
Et c’est seulement sur ces billes en piste qu’on se rends compte qu’il y a des adversaires en course.
Dans wipeout ils offrent de la résistance grâce aux armes, dans F-Zero avec leur agressivité générale et leurs tentatives de nous pousser. Ici rien, mis à part que s’ils sont devant nous, ils prennent les billes à notre place. Et c’est tout. Et c’est là le vrai défaut du jeu, on a pas de vrais adversaires.

Smash Bros peut être avant la fin de l’année, car je l’attends énormément

Panda
Gros pixel

Score au grosquiz
0002250 pts.

Joue à C'est compliqué

Inscrit : Jan 27, 2004
Messages : 1431
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2018-12-22 11:21
Un grand merci aux grospixeliens pour le partage de leur année vidéoludique 2018 (chaque année, j'attends avec impatience ce topic). J'ai un petit blog où je note mes avis sur les jeux que je découvre donc ça devrait me faciliter la vie pour faire mon petit bilan ... mais j'attends début 2019 car j'ai encore un jeu sur le feu que j'aurai peut-être fini d'ici la fin de l'année


Laurent, pour Zelda, tu es loin d'être le seul : le jeu m'est tombé des mains. J'ai moins de 6 h de jeu et aucune envie de le relancer. Je n'ai pas assez de temps de jeu disponible pour le passer à m'ennuyer.
Je comprends ce qu'à chercher à faire Nintendo et ce que les fans apprécient mais ça me passe complètement au dessus.

  Voir le site web de Panda
Kaede
Pixel visible depuis la Lune


Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 5236

Hors ligne
Posté le: 2018-12-22 14:04   [ Edité le: 2018-12-25 11:40 ]
Attention pavé
Pour tous les jeux, il s'agit de la version PC, sauf mention contraire.

Jeux que j'ai finis en 2018 :

Strikey Sisters. Je triche un peu, je l'ai commencé fin 2017 et terminé tout début 2018.
Citation :
Le 2018-01-01 sur CPC, Kaede a écrit :

Strikey Sisters (DYA Games), petit jeu indé dispo sur Itch.io et Steam.
Bon...c'est un casse-briques, mais ça passe. Pixel art et musique retro au poil (la marque de fabrique chez DYA ), le gameplay se permet de petites fantaisies par rapport à un Arkanoid "de base" : en plus de divers bonus, des monstres occupent les niveaux et respawnent régulièrement (jusqu'à avoir détruit toutes les briques). Il y a également un bon paquet de boss (plus d'une dizaine facile je dirais).
Pour le reste, on a accès à un overworld (une carte du monde), qui n'apporte au final pas grand-chose, si ce n'est qu'il faudra chercher un peu pour arriver à l'explorer à 100% (optionnel). Ca peut se justifier d'un point de vue scénaristique (on est censé chercher notre petit animal perdu).
J'aurais bien aimé une contrainte de temps ou un bonus de scoring du genre, car au final les niveaux sont pas hyper difficiles (même en hard), et rien n'encourage à prendre de risques. En la jouant pépère sans utiliser le tir chargé (permettant de projeter la balle plus vite => plus risqué) c'est trop facile.
Un petit mot aussi sur les petites cutscenes débiles qui émailent le jeu. On se croirait dans certains jeux des 90s, c'est presque au niveau de Freedom Planet, en tout cas c'est plutôt comique.


Seldel (membre sur ce forum) lui a dédié une video d'une quinzaine de minutes. A noter que le jeu a été updaté (en bien) depuis, comme il le fait remarquer dans les commentaires.

Il y aussi une courte video de 5 minutes par ( Tchey ) ici, qui couvre les 3 jeux de DYA games : http://forum.canardpc.com/threads/11...1#post11263121


Au final ça casse pas des briques (hu hu) mais c'est assez amusant le peu de temps que ça vous occupera (j'ai mis 4h en hard, en normal on doit pouvoir tracer en 3h, si vous voulez 100% ce sera un peu plus long surtout en hard), j'étais sceptique avant d'essayer mais le casque brique, c'est toujours efficace.
Ce doit être un peu plus fun à deux joueurs, car les 2 billes sont la responsabilités des 2 joueurs (c'est pas chacun sa bille, si une bille passe les 2 joueurs perdent une vie), il faudra donc se coordonner.

Je lui préfère quand même de loin Bot Vice (que je n'ai pas encore fini), à la fois bien plus difficile et plus nerveux.

Si ça vous intéresse : pour info tous les jeux de DYA games (3 au total) ont vu leur prix réduit à 1€ sur Steam (actuellement 50% en promo), bizarrement c'est plus cher sur Itch. Un prix de base inexplicablement bradé à l'image de Downwell, ça les vaut largement



Lovely Planet
J'en aurai bavé avec celui-là, mais d'une force...au point de mettre le jeu de côté pendant de longues périodes et y revenir.

Citation :
Le 2018-01-16 sur CPC, Kaede a écrit :

J'ai ENFIN réussi à finir Lovely Planet, après 10h de jeu, qui fûrent souvent rudes.

Ca va sembler bête parce que l'habillage fait penser à Katamari Damacy plus qu'à Quake ou Devil Daggers, mais c'est un des FPS les plus difficiles auxquels j'aurai pu jouer, car il faut fréquemment arriver à toucher des cibles (parfois en mouvement) avec une arme aux projectiles très lents, et cela sans crosshair - ça demande donc à la fois de la rapidité (temps limite pour certaines cibles), de la précision et de l'anticipation. J'ai mis le jeu de côté pendant looongtemps après un blocage plus sévère que les précédents au niveau 5-11 (voir ci-dessous, le joueur est autrement plus rapide et précis que moi). Heureusement je m'y suis remis et j'ai fini par y arriver. GNgngnngngnnnn !


tl;dr : un des meilleurs représentants du genre FPS plateforme, un concept vraiment très fun (avec un des gros parti-pris de Super Meat Boy : niveaux très courts mais très difficiles, vies infinies), un univers adorable. A réserver aux acharnés ou as de l'aiming.
Pour ceux que ça intéresse, le jeu était au dernier AGDQ (speedrun mettant en compétition 2 joueurs en parallèle, le plus rapide a bouclé le jeu en 11 minutes, c'est par ici, à noter qu'ils jouent avec crosshair)

EDIT : j'ai retrouvé mon post de 2016 où j'avais déjà commencé à y jouer http://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=15631&forum=12


HackyZack
Citation :
Le 2018-04-02 sur CPC, Kaede a écrit :

HackZack, par les développeurs de Ink.

Seldell en avait déjà fait un petit test video assez positif. Crit Hit, que je ne connaissais pas avant hier, en fait une review plutôt juste mais plus réservée (ici, en anglais).
Ma review en anglais sur Steam (non désolé je dé-traduirai pas la flemme...si Steam offrait la possibilité de poster des reviews en plusieurs langues à la limite).

P'tit platformer où on doit diriger une balle (jongler avec si nécessaire) d'un point A à un point B.
Bien foutu et varié, difficile. Court (trop en fait, le jeu aurait dû oser se répéter un peu plus, là c'est "trop" varié trop vite).

Mini-points noirs que j'ai relevé :
- 30fps (c'est vraiment bête pour un jeu difficile, même si ce n'est pas vraiment un jeu basé sur les timings, toute aisance au niveau des contrôles est bienvenue...). En plus il y a un bug, heureusement contournable, qui fait que le jeu tombe à 22fps.
- le bruitage du perso qui frappe la balle est un peu moche quand on spamme la frappe. Il aurait fallu limiter l'émission du son ou empêcher de spammer la frappe. C'est pas super gênant bien sûr, hein. Signalons que les musiques sont bien sympa et calmes.

A part ça je vois pas quoi lui reprocher, c'est vraiment un bon petit platformer. A ne pas mettre entre toutes les mains, il est difficile et se fait d'ailleurs basher par certains (reviews Steam) pour cette raison.



Tinertia
Citation :
Le 2018-04-08 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini à "100%" Tinertia, pour lequel j'avais ouvert un topic là.
J'aurai quand même mis 8h supplémentaires pour décrocher les achievements et surtout boucler le boss rush (qui a dû me faire rager facile 2-3h à lui seul je pense, je suis passé pas très loin du jettage d'éponge).
Très bonne expérience platformesque pour les mordus.

Je lui ai dédié un topic (sur CPC ) . Comme vous pouvez le constater au vu des nombreuses réactions, c'est vraiment un jeu qui n'a pas été très médiatisé.


Day of the Tentacle (avec soluce)
Citation :
Le 2018-05-06 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Day of the Tentacle (7h, donc 6h30 de jeu si on compte le temps passé dans les menus et autres).

Pas du tout amateur de point'n click à la base -bien que j'ai joué un peu à Monkey Island, Sam & Max et qq autres à l'époque- j'ai passé un bon moment...grâce à la consultation d'une soluce de temps à autre.
C'était assez fun, j'aime bien l'humour absurde, et malgré quelques actions à effectuer bien corsées (j'aurais pu bloquer des heures sur qq-unes), le jeu m'a quand même semblé moins tordu qu'un Grim Fandango, par exemple.

Moi qui peste souvent contre les ressorties de jeux (souvent sur émulateur, la plupart du temps, tel quel, ou avec aucune révision intéressante), celui-ci est un remake plutôt "utile". On peut switcher à tout moment entre le remake et l'original en appuyant sur F1 pour s'en rendre compte. Graphismes lissés mais avec une bonne dose de détail ajouté au passage (lissés, oui, mais pas que, très loin de là), affichage revu pour le 16/9 (pareil pour le framerate, c'est un détail mais le scrolling était saccadé sur ces jeux), simplification des actions contextuelles, même si le jeu n'était pas idiot à l'origine et relativement tolérant (par exemple on pouvait utiliser un "use" au lieu d'un "pull" ou "push", on dirait que le jeu s'en contentait).

Je me risquerai peut-être à essayer d'autres point'n click à l'occasion (peut-être hein...).



Dark Messiah of Might & Magic
Citation :
Le 2018-05-15 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Dark Messiah of Might & Magic (15.4h au compteur, il faut enlever un peu de temps dans les menus, et globalement j'ai un peu pris mon temps).
C'était pas mal, mais je pense que le jeu aurait pu être bien meilleur. Sur la fin le combat est -en ce qui me concerne- devenu particulièrement bourrin et idiot, car il consistait à lancer mon sort de protection, me soiger quand la vie descendait trop (en hard on peut se faire 2-shot, mieux vaut être prudent...) tout en frappant. Pas (plus) besoin de tactique ni de technique.

Je ne vais pas me fouler et vais vous faire une liste de points positifs et négatifs...

Les - :
- C'est trop buggué, ça doit être un des jeux les plus buggués auxquels j'ai jamais joué (je joue à très peu de jeux dès leur sortie, je précise). J'avais commencé à écrire un pavé avec une liste (partielle !) de bugs que j'ai rencontrés, mais c'est pas très intéressant, alors j'ai effacé.
Quand même 2 "astuces" si vous y jouez un jour : jetez vos boucliers avant qu'ils soient usés à mort, sinon la valeur d'usure devient négative et vous ne pouvez plus les jeter (ça vous occupe 1 slot d'inventaire par bouclier pourri, c'est pas réellement handicapant, mais un peu énervant...) ! Et bien sûr, sauvegardez régulièrement.
Je ne sais pas si le portage Steam a aggravé les problèmes du jeu, ou si certains bugs sont sensibles à la configuration du joueur, mais pour cette seule raison, je déconseillerais (malheureusement) ce jeu, sauf si vous êtes vraiment très tolérant à ça.
- Le combat CàC "frontal" (pareil pour le combat à distance, du reste) n'est pas assez technique à mes yeux, on est loin derrière un beat'em all digne de ce nom. Zeno Clash, que je trouvais pourtant encore perfectible de ce point de vue, fait mieux en CàC.
- Le jeu est un peu trop facile. En hard (2eme niveau de difficulté sur 3 au total), c'est généralement pas très difficile et on croule sous les consommables. On pète d'ailleurs rapidement l'équilibre du jeu, en ce qui me concerne, c'est arrivé dès que j'ai eu combiné la régen de mana et un large pool de mana (je suis devenu + ou - invincible)

Les + :
+ Les environnements sont beaux (bon, ç'a 12 ans, mais ça passe encore aujourd'hui) et très variés. Idem pour la structure des lieux, on ne sent aucune répétitivité, que ce soit du point de vue des graphismes ou de la navigation.
+ Le head bobbing est un peu exagéré (on peut le désactiver via une option), mais globalement, c'est immersif. On voit les bras du héros, il se penche (un peu) pour les finish moves. Bon travail de sound design, également.
+ La navigation au sein des environnements, parlons-en, est très satisfaisante. Verticalité, passages secrets (plein !), escalade (enfin, grimpette, notamment avec le rope bow)
+ Le jeu marie combat frontal et exploitation de pièges pré-disposés par les designers. Ex. on coupe une corde, des tonneaux de vins écrabouillent les ennemis. Un ennemi s'aventure sur un pont, on le kick et il tombe. Tout cela est "optionnel", ce n'est pas obligatoire, il n'y a pas une grosse flèche qui indique "va là, fais ça" (heureusement !). C'est amusant mais ça finit par devenir un peu répétitif...et surtout inutile à cause de la difficulté trop faible (pourquoi s'embêter avec l'environnement quand on défonce tout en frontal ?). Bel effort quand même.
+ L'histoire est simple et efficace (pas invasive pour un sou), la narration est rendue distrayante par un des personnages. Sans spoiler (on découvre ça juste après le tuto, vous ne risquez rien à lire...), un "esprit" habite le joueur. Le joueur est silencieux, comme dans HL², mais c'est l'esprit qui donne la réplique. Je n'en dis pas plus. On peut faire quelques choix, enfin j'en compte surtout deux importants.
+ A défaut d'être équilibré par rapport au jeu, le système de progression du héros est, lui aussi, simple et efficace. Plusieurs arbres de compétence (combat, magie, misc), on peut jouer force, magie ou un peu des deux), il est même possible de jouer un peu infiltration. Perso j'ai investi massivement en magie (misc pour la régen de mana) et juste ce qui était nécessaire en combat.

tl;dr : je pense que le jeu aurait pu être encore bien meilleur s'il était moins buggué, mieux équilibré et avec un système de combat encore un peu plus peaufiné (quitte à moins mettre l'accent sur la résolution des combats par utilisation de l'environnement, un peu trop efficace).
Bilan globalement positif



Hexcells
Citation :
Le 2018-05-19 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini à "100%" Hexcells en 4 heures et demi (oui j'ai traîné), dans le cadre du topic de l'event du backlog.
C'est une sorte de variante du démineur beaucoup plus poussée, avec un côté sudoku : il y a des contraintes posées sur les colonnes, les diagonales, la disposition des hexagones et il faut découvrir le tableau petit à petit.
Pas trop ma came (je ne dis pas que c'est un mauvais jeu, et j'ai voté "bien aimé" sur le site du backlog, plutôt pour dire "bon jeu" en fait). Je l'explique plusieurs fois dans le topic de l'event du backlog : c'est un peu comme les sudoku, c'est pas un truc qui m'amuse beaucoup. Je préfère un jeu comme Spacechem en comparaison, sûrement parce que c'est plus créatif, et il y a un tout petit peu d'écriture, alors que dans Hexcells, nada. Les goûts et les couleurs.



Seasons after Fall
Citation :
Le 2018-05-21 sur CPC, Kaede a écrit :

Je viens de finir Seasons After Fall, après 6h et demi (j'ai traîné un peu, un tout petit peu de idle, un peu trop de tournage en rond).
J'étais resté sur le test de Gamekult parlant d'un dernier quart répétitif (je l'attendais avec pas beaucoup d'enthousiasme...), je ne pensais pas l'avoir atteint et la fin m'a pris par surprise.

En bref :
- Le gameplay est décent mais vraiment pas fou. Mais je m'attendais à pire après lecture de la review d'une connaissance. C'est de la plateforme / puzzle / metroidvania (on débloque des capacités pour ouvrir la map au fur et à mesure).
- Les puzzles sont trop simples
- La partie plateforming n'est pas très satisfaisante. Ce n'est pas un jeu orienté skill, mais les déplacements ne sont pas aussi agréables qu'ils devraient l'être. La difficulté du renard à se retourner et prendre de la vitesse donne une sensation de lourdeur (on est obligé de davantage prendre son temps, voir de prendre de l'élan), la courbe de saut est bizarre (exagérément verticale, le LD est taillé avec, mais bon...et puis on cherche le rapport avec l'animal), il y a aussi une mini-bizarrerie que j'ai noté concernant la camera (le renard avance par léger à-coups, soit, mais la camera suit le même rythme. Enfin, lorsqu'on court à fond et s'arrête net, la camera marque carrément un léger retour arrière. Tout cela relève du détail qu'on ne remarque qu'en y prêtant attention, mais tout de même, quels choix bizarres ?)
- Conséquence directe des deux points précédents : le backtracking, assez marqué, est zzZzzZz. En ce qui me concerne, le backtracking a été accentué par le fait qu'à une ou deux occasions je ne savais pas trop où aller / quoi chercher où. Cela n'a heureusement pas été trop long.
+ C'est fluide (144Hz-compliant) et ultra beau (et, je trouve, de meilleur goût qu'Ori et the Blind Forest, ce dernier est inconstablement très beau mais j'ai pas accroché des masses à la DA de ce dernier, trop colorié / flashy). Je crois qu'Ori fait pareil, mais le jeu intègre occasionnellement éléments en 3D ou fake 3D en plus de la 2D "peinturée", et des effets de particules. Les décors sont variés et très nombreux, le jeu n'est pas très grand et il y a très peu de répétition. Le niveau de détail est variable mais en général c'est bien assez détaillé pour ravir l'oeil, avec en plus une blinde d'avant/arrière-plans parallaxes. Sans parler du reste (l'animation de la neige en hiver, du vent en automne, etc.). tl;dr : c'est bien fait, et avec goût (par une petite équipe, en plus !)
+ L'ambiance sonore est également au RDV avec l'ami Yann van der Cruyssen aka Morusque, dont j'ai adoré le travail sur les précédents jeux Swing Swing Submarine (et en dehors, il une page Bandcamp, pas mal d'albums perso). Qu'il s'agisse d'ambiances sonores ou de musiques (généralement instrumentales), c'est du tout bon.
+ L'histoire est bien. Je pense malheureusement n'avoir pas tout saisi (Google me dit qu'il y a plusieurs lectures). Elle n'est pas imposée lourdement au joueur et se déroule naturellement avec le jeu (comprendre : pas de cinématiques trop lourdingues et longues, et à vous de suivre / chercher du sens)
+ Le jeu est raisonnablement court pour ce qu'il a à offrir en terme de gameplay et de narration

Bilan moyen-bon à cause du gameplay, donc, pas sûr que je le recommanderais, sauf à qq'un qui n'aurait fait aucun jeu du genre, ou qq'un qui ne recherche pas vraiment du challenge sous qq forme que ce soit (là, oui, il n'y a pas grand-chose à redire).
Le reste est parfait.


Ibb & Obb
Citation :
Le 2018-06-02 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Ibb & Obb aujourd'hui.
Je m'attendais à un jeu simpliste, en fait il faut bel et bien faire marcher son cerveau assez régulièrement, et il y a également besoin de précision de temps en temps (pas fou non plus hein, la composante puzzle est plus marquée que l'adresse).
Un jeu calme, non violent, relaxant, relativement court (fini en 6h mais c'était en traînant un peu), varié. Du tout bon !


Fin mai / début juin, j'ai également terminé Wonder Boy in Monster World, je vous laisse chercher les discussions dans le topic sur GP (flemme...). Hormis le dernier boss tout pété, c'était sympa. Me restera à découvrir un jour le remake de Dragon's Trap, Monster Boy and the Cursed Kingdom récemment sorti, et aussi Monster World IV que je n'ai jamais fait.

Blitz Breaker
Citation :
Le 2018-06-10 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Blitz Breaker, un hardcore platformer où on ne marche/court pas, on fonce !
Ma review : https://steamcommunity.com/id/Kaede_...mended/416110/

J'ai dû m'accrocher un peu sur la fin (ça devient très très chaud, Supergounou avait témoigné avoir jeté l'éponge) mais je dirais pas plus que de finir Super Meat Boy à 106%.
Au final pour avoir tous les achievements il me resterait à boucler le mode arcade (redondant mais facile), puis à le boucler avec respectivement moins de 25 morts (chaud) et en moins de 2100 secondes (à voir). J'y reviendrai peut-être mais je pense pas tout boucler.

Tout comme Tinertia, une excellente surprise.
Le jeu est vendu 1€, il les vaut largement ! Plus court que Super Meat Boy mais quand même pas mal de niveaux, et les bosses sont conçus intelligemment par rapport aux capacités du personnage.



Rime
Citation :
Le 2018-06-24 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Rime.
Bif-bof, pas mauvais mais pas génial.

C'est très beau (mais ça rame pas mal, enfin surtout le 1er "niveau", après c'est nettement mieux), par contre le gameplay se résume à de la balade et des interactions minimales / puzzles ou plateforme limités (mais je le savais avant de l'attaquer). Par limité, comprendre, plus que dans un jeu comme ICO, même s'il y a de rares passages/idées plus sympatoches que le reste.

L'histoire et son lien avec le gameplay, je dirais que c'est honnête (enfin, encore faut-il comprendre qui est le mystérieux homme en rouge, et pour ça attendre la fin), sauf la fin en elle-même, que je trouve difficile à justifier, comprendre que ça finit un peu en queue de poisson. Et je cherche encore ce qui se cache derrière la civilisation perdue et les robots

J'ai trouvé le jeu encore un cran trop long comparé à ce qu'il a à offrir, surtout si on le compare avec d'autres jeux un peu dans le même genre comme Inside, Papo & Yo, Brothers - A Tale of Two Sons, Abzû, Journey ou encore Flower.



Aviary Attorney
Citation :
Le 2018-07-01 sur CPC, Kaede a écrit :

Après Ruvon, à mon tour de finir Aviary Attorney. Le jeu a dépassé mes attentes.


Simple mais efficace dans son gameplay : ça tourne autour des choix de dialogues (en procès et hors-procès), choix de lieux à visiter, d'occasionnelles séquences point'n click (-très faciles, pas d'énigmes, il faut juste ne rien rater-).

Le reste est plus atypique : ça se passe en France juste avant la révolution de 1848. Tous les personnages sont des animaux (des dessins de Grandville...), les arrière-plans sont aussi de la récupération (enfin je crois...), mais malgré cela le tout est à la fois très cohérent et joli. Pour la musique, c'est du classique (Saint-Saëns, Debussy, Faure...), là aussi, ça colle. Le jeu n'est pas doublé, les dialogues sont "bruités" (mais c'est mieux fait que dans Banjo-Kazooie où j'avais trouvé ça horripilant, d'autant qu'ici il suffit d'un clic pour finir de dérouler la phrase en cours).

Le jeu est bien écrit. Difficile de ne pas en dire plus sans spoiler, mais la seule issue du premier chapitre devrait suffire à vous convaincre.
Pas mal d'humour dans les dialogues (beaucoup de bons mots, juste ce qu'il faut hein, c'est pas un jeu spécialement comique à la base), plusieurs fins possibles. Des méchants qui ne sont pas méchants "parce que" (enfin, presque tous...), pareil pour les gentils. Une justice qui peut capoter, des évènements qui peuvent mal tourner et qui tâchent (spoiler : ça ne rélève aucun élément précis mais le savoir est se gâcher une partie de la surprise). Et enfin, un jeu qui vous fait jouer un rôle dans des évènements historiques.

Mon visuel novel favori à ce jour (ceux auxquels j'avais joué avant : Analogue, Don't Take it Personally, Babe, it Just ain't Your Story, Doki Doki Literature Club!, je crois que c'est tout).

Pour le coup, je pense que le jeu aurait mérité d'être un peu plus long. J'attends avec impatience le prochain jeu de Sketchy Logic.




Monolith

Citation :
Le 2018-07-02 sur CPC, Kaede a écrit :

"Fini" Monolith. Entre guillemets parce que je n'ai pas choppé 100% des achievements, mais j'ai fait tous les bosses et un des achievements les plus difficiles (one-lifer le jeu, ceci étant largement facilité par le DPS qui passe à 300%).
Après 14h je pense qu'il est plus raisonnable de passer à autre chose que de "farmer" (je grossis le trait, mais disons que cela commencerait à être rébarbatif pour moi) afin de rester sur une note positive.

Vraiment un bon petit roguelite orienté shoot'em up. La base shoot'em up est solide avec de multiples boss bien fichus, des patterns variés. La partie randomization est tout à fait honnête avec plein d'armes réellement variées (on n'est pas dans Ziggurat), idem pour les ennemis.

Le jeu est très accessible grâce à ses 10PV. Même sans les 10PV, il n'est pas si difficile car la plupart des patterns sont un peu trop lents et faciles pour un amateur du genre. Je dirais que le TLB et le TTLB sont les seuls à vraiment offrir un peu plus de résistance (surtout que c'est logiquement ceux qu'on connaît le moins), le reste est à peine au niveau du 3eme boss d'un Cave moyen, ce qui fait que le jeu me laisse encore un peu sur ma faim côté difficulté. Egalement, j'ai peut-être loupé un truc, mais je n'ai pas noté de grosse progression de difficulté d'un boss à l'autre, alors que ç'aurait pu apporter un peu plus de variété. Pas de système de scoring élaboré permettant de maintenir un intêret et un challenge constants malgré la difficulté limitée.
Néanmoins un très bon jeu, un qui devrait plaire aussi bien aux amateurs du genre qu'aux néophytes, qui plus est.



A Hat in Time


Citation :
Le 2018-07-15 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini A Hat in Time

Pas à 100% (la définition du 100% n'est pas donnée par le jeu, ça prend en compte que les yarn (pelotes) je crois) mais pas très loin.
Il me resterait à me faire 4 ou 5 rifts (zones accessibles par des portails), mais c'est un peu laborieux de les trouver, surtout au 3eme et 4eme monde, vraiment grands. Je ne suis pas assez orienté collectionnite pour que ça me branche (ou plutôt, plus franchement, j'ai déjà suffisamment tourné dans tous les sens dans les niveaux pour que le faire 2 ou 3h de plus se transforme une corvée), donc j'en reste là. Je pense que j'aurais pas dû tourner autant dans les niveaux, car les rifts se débloquent petit à petit (je suis pas sûr d'avoir pigé les conditions...), il y a donc + intêret à revenir plus tard pour tout passer au peigne fin.

Vraiment une bonne petite surprise. En bref :
- quelques rares petits bugs (rien de trop méchant en ce qui me concerne), une optimisation qui laisse à désirer (avec un i5-4690k, une R9 Fury, 1080p pas tout à fond, je tombe fréquemment à 30/40fps quand la camera voit trop / trop loin ... pas normal), c'est tout pour la partie technique
- la gestion du respawn de la hat girl généralement satisfaisante, mais que j'ai trouvé pénible au 4eme monde (à pas mal d'endroits, quand on tombe, ça nous remet au pied du sommet, grr)
- les ennemis ont une place trop secondaire. On aurait aimé en avoir encore quelques variétés supplémentaires.
+ la camera très personnalisable, même si globalement elle est assez contrainte. J'ai mis un moment à comprendre qu'on pouvait la débloquer sur l'axe vertical, grr. Beaucoup mieux. Je l'ai gérée à 100% en manuel tout le jeu, je ne me vois pas jouer à un jeu de ce genre autrement.
+ la partie platforming fait son job. Le LD est satisfaisant et varié. Les chapeaux ajoutent aussi un peu de variété. Dommage qu'on les débloque trop vite. J'aime bien les rifts, un peu (juste un peu...) plus corsées. C'aurait cool d'en avoir encore plus !
+ le gameplay se permet des fantaisies bien venues, avec des séquences à usage unique (la partie infiltration du 2eme monde, survival du 3eme).
+ une OST fantastique qui devrait vous rester dans la tête. La musique est légèrement évolutive.
+ pas de continuité dans la narration, mais pas mal d'humour, des personnages amusants (avec des doublages convainquants). Plein de petits détails amusants, partout.
+ les fanas de collectionnite devraient particulièrement y trouver leur bonheur. Des secrets (les rifts), plein de choses à récupérer placées dans des endroits bien difficiles d'accès. J'ai passé des heures dans la forêt à récupérer des yarn (et relics), pour le plaisir

Globalement du bon voire très bon, en tant qu'amateur de jeux de plateforme (et les platformers 3D ne courent pas vraiment les rues, surtout sur PC !), j'y ai trouvé mon bonheur



The Sexy Brutale

Citation :
Le 2018-07-15 sur CPC, Kaede a écrit :

The Sexy Brutale.
C'est un peu simple (trop) côté gameplay, mais le reste est sympa dans le genre point'n click light avec la gestion particulière du temps. Certaines mécaniques m'ont semblé légèrement sous-exploitées, comme le fait d'écouter plutôt que d'espionner. C'est un jeu où on ne peut pas perdre, et, je pense, un des meilleurs à recommander à des non joueurs.
Dans l'ensemble c'est franchement sympa et l'écriture est satisfaisante. L'ambiance musicale et sonore fait partie des meilleures qualités du jeu. La transition entre les différents thèmes se fait sans accrocs, et certains bruitages rythment intelligemment la journée. Ca créée un bon effet de surprise, lquand on peut enfin relier les sons aux évènements (très léger spoil). Soit dit en passant, la boucle du jeu est en parfait accord avec la narration (puisqu'au final, on sauve à chaque fois un personnage, mais on a la confirmation, un peu frustrante, que tous les autres sont liquidés (gros spoil). C'est vraiment très bien fait.

Astuce technique si vous y jouez (l'info est dispo sur la page de PCGamingWiki, que j'ai mise à jour, voir plus bas) : par défaut le jeu a pour guise d'antialiasing un FXAA bien crade (trop agressif, très flou), non désactivable.
Sur moniteur 1080p, ça ne rend vraiment pas honneur aux textures, assez détaillées dans l'ensemble. L'antialiasing via les drivers ne fonctionne pas mieux, mais activer le VSR / DSR (instructions ici) permet de passer le jeu en Ultra HD et grandement limiter les dégâts. Pas besoin d'un GPU de nanti pour que ça passe car le jeu n'est pas gourmand.
Pour vous convaincre :
1080p => https://tof.cx/image/URrXy
Ultra HD => https://tof.cx/image/URIkC



10,000,000

Citation :
Le 2018-07-22 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini 10,000,000 dans le cadre de l'event du backlog.
Le titre du jeu est une blague : c'est le score à atteindre pour finir le jeu.
C'est un puzzle game orienté action (rapidité), à la Candy Crush Saga. Enfin je crois, j'ai jamais joué à ce dernier.
Plutôt pas mal. Une bonne petite marge de progression, même si perso je pense avoir assez vite plafonné (y a une limite à ce qu'on peut visualiser dans l'aide de jeu en un temps limité, et puis le jeu a une composante random, et surtout leveling).
Bon après c'est très moche, mais pour un jeu de ce type, ça ne me dérange, pas, tant que la lisibilité est bonne (et elle l'est).
Ah, et il n'y a qu'une musique (enfin une pour l'overworld où on passe très peu de temps, et une pour les donjons). Il y a des chances qu'avant 5h de jeu, vous ayez envie de couper le son et mettre autre chose en fond.
Pas trop long : j'ai joué 5h, il me manque encore quelques achievements.
Simple mais efficace. Facile d'accès, pratique pour des parties rapides, au besoin.



Mother Russia Bleeds

Citation :
Le 2018-07-29 sur CPC, Kaede a écrit :

Hop, fini Mother Russia Bleeds, dans le cadre de l'event du backlog. Fini en hardcore (3eme niveau de difficulté sur une échelle de 3), en 6h.
Je dirais que c'est un jeu beat'em all très correct sans être génial.
Les graphismes en pixel art très soigné retiennent l'attention, c'est d'ailleurs ça qui m'avait attiré vers ce jeu au départ (avant qu'il soit sélectionné par Supergounou comme un des jeux de mon backlog pour l'event, bien sûr). Sans doute l'aspect le plus réussi du jeu, avec les musiques.

Côté gameplay, le jeu souffle du chaud et du froid. Le jeu est assez long comparé à ses homologues arcade (j'ai mis 6h...), ce qui fait que, même avec des coupures, le jeu devient un peu répétitif car on fini par revoir le même bestiaire en boucle, malgré quelques variations. Je pense qu'il aurait gagné à être plus court. Le fait que le jeu balance parfois les ennemis par pelletées de 10 (pas tout le temps, hein...) n'arrange pas cette impression. C'est une idée amusante, la mêlée, les affrontements où c'est chacun pour soi, entre le personnage, des junkies, et la police. En pratique, ces séquences ne fonctionnent pas toujours hyper bien à cause du côté confus, m'enfin en général, ça passe.

Les ennemis manquent trop de mobilité par rapport au perso principal (qui peut courir à tout moment), ce qui fait qu'en général on est passif et on attend que les ennemis reviennent vers nous, en attendant qu'on bourre une attaque chargée. Pour ne rien arranger, les ennemis ont besoin () de pas mal de patates avant de ne plus jamais se relever. Ca retarde inutilement l'avancement du joueur. C'est pas assez nerveux, c'est vraiment LA plus grosse critique que j'aurais à faire à ce jeu, car au final, c'est ça qui fait qu'on finit par s'ennuyer. Les rares occasions où jouer bêbête ne fonctionne pas, ce sont des situations à l'inverse où un ennemi dans la masse a choppé une arme à feu, et là on se fait allumer, dans le pire des cas en ayant même pas eu le temps de voir d'où ça venait.
Même remarque pour une scène à scrolling forcé vers la fin du jeu, où soit on a choppé une super arme et on bourre dans tous les sens pour allumer tout le monde (non, vraiment, y a pas trop de skill derrière ça...), soit on a pas eu le temps de l'avoir, ou on la lâche, et là on se fait allumer en boucle. Même constat sur une séquence un peu plus tôt dans le jeu où on affronte la police. Si on commence mal la séquence, on se retrouve dans une situation où on doit affronter genre 20 policiers tout en n'y voyant rien (fumigènes) : impossible. J'ai d'ailleurs ragé les toutes premières fois devant ce qui me semblait absurde, avant de constater que ouf, une fois mieux engagé, c'était d'une difficulté normale. Je pense que c'est une erreur du jeu de laisser le joueur s'engager, même à très court-terme, dans de telles impasses. L'avant-dernier boss nous refait le même coup avec un "truc" à ne pas rater, sinon on continue de se battre 10 secondes et boum, on se fait allumer (mais le jeu se garder bien de nous expliquer précisément pourquoi, même si en étant suffisamment attentif on peut deviner, perso j'ai regardé sur le net...).
A noter qu'on peut d'ailleurs se faire frapper PUIS se faire immédiatement tirer dessus la seconde d'après. Ok ça m'est arrivé qu'une où deux fois sur l'ensemble du jeu je pense, mais c'est risible. L'IA n'est *pas* assez agressive, elle le devient quand on ne s'y attend plus, et dans ces situations il semble manque un truc genre frames d'incibilités.
Dernier reproche sur l'équilibrage : quand on respawn à un checkpoint après avoir perdu, on est full seringues (3/3). Le jeu aurait logiquement dû les donner automatiquement, car l'inverse est inciter le joueur à se suicider (ou aller dans le menu et "redémarrer depuis le checkpoint", dès qu'un checkpoint est atteint). C'est un bête défaut qu'on peut trouver dans d'autres jeux.

Les boss remontent un peu le niveau, je trouve. Certains ont des attaques encore un peu trop facile à éviter ('suffit d'être patient), mais ça ajoute une variété bienvenue, et il y a de bonnes idées assez fun, comme les rails avec les trains, idée déclinée ensuite avec l'hélico. Simple, old-school mais très efficace !

tl;dr : ç'aurait été un coup de coeur si le jeu avait été plus court, avec un meilleur rythme et une difficulté mieux équilibrée. Il y a des idées sympa mais un peu trop de maladresses.

A noter que contrairement à Gamekult, qui a descendu le jeu (5/10 - de façon générale la critique n'a pas été particulièrement tendre avec le jeu) je n'ai eu aucun bug. Le jeu a bénéficié de quelques patches après sa sortie. Quant à la difficulté, ben il y a bien les anomalies dont j'ai parlé, mais vraiment rien de grave ou pire bloquant, au fond, là où dans Metal Gear Rising : Revengeance j'ai été pas loin de péter une durite à plusieurs occasions (notamment la séquence de l'ascenseur, mais pas que), avec en bonus l'impossibilité de changer la difficulté en cours de jeu. 2 poids, 2 mesures
Et enfin, les dialogues ne sont pas vraiment un problème : certes, quand il y en a, c'est trop de texte d'un coup (pour un jeu du genre), mais on peut les sauter entièrement, aussi bien la première fois que les suivantes. Un ajout d'un des premiers patches, je pense.

Je dirais, aussi pour conclure, qu'au final et malgré ses défauts, ça vaut bien son Castle Crashers, et avec encore quelques ajustements de gameplay, ç'aurait pu être encore mieux.



Kathy Rain

Citation :
Le 2018-08-06 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Kathy Rain, dans le cadre de l'event du backlog.
Un bon petit point'n click en pixel art, court (j'ai >7h au compteur mais une partie est passée dans les menus, et j'ai globalement traîné), facile, ce qui ne m'aura pas empêché de consulter une soluce, rarement. J'ai trouvé l'histoire un peu moins à mon goût vers la fin, mais globalement c'était bien. La comparaison avec Lynch (copyright Supergounou), se tient. Mention bien pour les doublages, le personnage de Kathy et son background.
A recommander, surtout à ceux qui n'ont pas l'habitude des point'n click, pour sa faible difficulté.



Lara Croft GO

Citation :
Le 2018-08-19 sur CPC, Kaede a écrit :

Lara Croft GO, dans le cadre de l'event du backlog.
Un bon petit puzzle game au tour par tour, juste un léger chouia trop facile. Contrôles un peu limites, c'est pas pratique de faire des diagonales au stick. Quand c'est combiné au fait de faire en avance des déplacements (pour accélérer les animations du tour en cours), de temps en temps, on se plante en ne faisant pas ce qu'on veut. Mais en général ça va.
Vraiment pas mal dans l'ensemble. Joli (dans le style low poly), relativement varié sans pour autant qu'il oublie de capitaliser sur les niveaux précédents, difficulté équilibrée. Court.
Je recommande.



Guacamelee!
Citation :
Le 2018-08-22 sur CPC, Kaede a écrit :

Guacamelee! (la gold edition)

Une bonne petite surprise, et je remercie Supergounou d'avoir pioché ce jeu pour moi pour l'event du backlog.
En effet, je n'ai pas bien accroché au début, entre l'input lag bien marqué (problème heureusement réglé en désactivant la vsync, ligne crado au milieu mais peu m'importe), les graphismes de qualité variable un peu trop lumineux, globalement la direction artistique qui ne m'emballait pas (ni l'univers du jeu...) et le fait que le jeu démarre lentement. J'avais un à priori négatif.
Au final :
- les graphismes sont de qualité globalement correcte. Certains backgrounds manquent cruellement de détail, mais dans l'ensemble c'est correct. Certains personnages ou monstres sont même très bien fichus. De plus, la plupart des backgrounds, dont le niveau de détail est malheureusement un peu trop variable, sont dessinés en partie 2 fois (pour l'alternance monde des vivants / monde des morts), avec des variations parfois très bien vues montrant le soucis du détail
- on fait vite "abstraction" de l'univers du jeu, surtout qu'il est intégré de façon amusante (les espèces de piñata après chaque combat, par exemple)
- le jeu ne se prend pas au sérieux ! Sans tomber dans le n'importe quoi, il y a plein de clins d'oeil et de blagues amusants. Une des meilleures qualités du jeu.
- le rythme est très soutenu, on gagne régulièrement des pouvoirs (mais genre, très régulièrement), de plus le jeu est court, j'ai mis 4.7h pour la mauvaise fin. C'est vraiment un jeu qui ne se moque pas du joueur de ce point de vue (oui, pour moi c'est une qualité )
- la difficulté est globalement très progressive et équilibrée. Le jeu capitalise très intelligemment en intégrant et en combinant les difficultés petit à petit, un modèle du genre. En démarrant j'ai eu peur d'un jeu mou, au final ça se corse un peu, même si les combats restent pas très nerveux

A noter qu'il y a eu une version++ du jeu (Super Turbo machin), au vu des screenshots, elle est plus jolie. Il y aurait aussi des pouvoirs supplémentaires. J'imagine que pour un nouveau joueur qui possèderait les deux, elle annule et remplace la première.

Je recommande !



Max Payne 3
Citation :
Le 2018-09-01 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Max Payne 3, dans le cadre de l'event du backlog.

Le gameplay TPS générique passe-partout m'a lassé (de même qu'il me lasse dans les GOW, Uncharted & co etc.).
De plus les jeux qui veulent trop ressembler à des films m'ont toujours agacé (les trucs habituels : aberration chromatique, cinématiques trop nombreuses / interminables, cameraman bourré).
On comprendra que c'était mal parti.

A choisir un shooter, je préfère 1000 fois un jeu moins scénarisé (ou plutôt, moins blindé de cinématiques longues et inintéressantes) et plus technique, à la Sin & Punishment. Oui je sais, y a pas de cover, mais c'est du shoot.
Pas un mauvais jeu, c'est juste pas pour moi.



Shadow Warrior 2

Citation :
Le 2018-11-08 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Shadow Warrior 2.
J'avais un peu peur au vu des retours les plus récents sur ce forum CPC
Au final, c'est pas trop mal (et pourtant Dieu sait que je suis allergique à certains travers des MMORPG / mondes ouvertes / etc., et que j'ai jamais pu jouer à Borderlands plus de 5 minutes). Court juste comme il faut, bourrin comme le premier...voire pire ? Trop facile, je vous conseille le mode de difficulté le plus élevé. J'ai joué l'avant-dernier et on aurait dit un mode normal voire facile.
Je m'interroge sur l'intêret de la randomization dans les niveaux : vu la taille finalement pas immense du jeu, c'est un sacré défi technique que se sont ajoutés les devs, pour un avantage que je dirais pas énorme. Pas de lassitude pour qui voudrait faire deux fois le jeu, au moins.



Teslagrad

Citation :
Le 2018-11-11 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Teslagrad. Un jeu qui souffle du chaud et du froid (huhu).

Au menu :
-une maniabilité pas très bien tunée parfois crispante, couplée je dirais à un manque de polish général
-un certain goût de déjà vu.
+pas long (pour le coup, c'est parce que je pensais être parti pour 10h de jeu tout juste moyennement amusantes que je commençais à y aller à reculons, en réalité le jeu est *vraiment* très court)
+une DA pas trop mal, de la 2D assez soignée. J'ai également plutôt aimé la bande son.
+les boss vont de correct à vraiment cool, surtout l'oeil, du très bon. Le roi est également pas mal. En fait l'emballage du jeu est un peu trompeur, avant de commencer et même au début, je m'imaginais un gentil petit puzzle-platformer, alors qu'il y a quelques situations assez coriaces. On n'a pas non plus de jauge de vie et on meurt au premier contact, Dieu merci les checkpoints (non indiqués) sont fréquents.

Un jeu pas mauvais, plutôt recommandable, mais il y a bien mieux dans le genre : ce n'est ni un très bon jeu de plateforme, ni un très bon puzzler.
M'enfin, c'est pas comme s'il fallait 20h pour le boucler



Brütal Legend

Citation :
Le 2018-11-18 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Brütal Legend.
En bref, pas un mauvais jeu, mais pas vraiment un bon jeu non plus.
L'univers est sympathique, l'écriture, les personnages sont satisfaisants. Très bons doublages, aussi, comme pour Psychonauts.
Pour le gameplay, par contre, c'est moyen sur toute la ligne, à la limite du creux pour quelques-unes des séquences de jeu, qui se rapprochent du mini-jeu, malgré tous les efforts dont il a fait l'objet (un certain soucis du détail, des unités variées pour la partie RTS...).
Comme l'expérience est courte et que c'est compensé par l'écriture, on s'en contente et ça passe.



Orwell (le premier)

Citation :
Le 2018-11-20 sur CPC, Kaede a écrit :

Fini Orwell.
C'était pas mal.
Mes plus gros reproches :
- une certaine répétitivité à l'ensemble (bon, c'est un visual novel, quoi)
- un côté artificiel, surtout lorsqu'il suffit d'ajouter un indice pour en débloquer 5 autres par magie (qui étaient déjà accessible), comme dans certains point'n click mal foutus. Heureusement rare.
- l'atteinte au quatrième mur nuit peut-être à la subtilité de l'ensemble
Pour le reste c'est plutôt bon, pas trop long, pas trop mal écrit, avec des choix et des conséquences (mais oui !), musique adaptée.

Globalement, j'ai moyennement accroché, je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être parce que la surveillance généralisée fait partie des sujets qui m'intéressent de pas trop loin (de toute façon, même en s'y intéressant de loin, comment ne pas avoir entendu parler des révélations Snowden, plusieurs années avant la sortie du jeu, récemment le scandale Facebook, sans parler des importantes fuites de données qui sont régulièrement exposées ? A moins de vivre dans une grotte, je ne vois pas...) et donc que le jeu ne m'aura pas vraiment "appris" quoique ce soit à ce sujet, ni vraiment fait plus réfléchir que jusque-là sur la question.
Tout au plus il m'a filé la désagréable sensation d'effectuer malgré moi un travail que je n'approuvais pas, enfin surtout au début. Après on s'habitue ... faut bien avancer pour écouler son backlog, c'est pour une bonne cause



Iconoclasts (PS4)

Citation :
Le 2018-12-25 sur GP, Kaede a écrit :

Je rejoins Seb qui parle du jeu plus haut, ce dernier est un petit peu trop long pour son propre bien. En ajoutant à cela le fait que le jeu est très (trop) fourni en cinématiques, je le range dans les "bonnes surprises" plutôt que "Meilleures expériences", mais c'était pas loin. Le début est absolument génial, avec des boss très fréquents, bien conçus, et presque sans arrêt de nouvelles découvertes et trouvailles de gameplay. Sans devenir ennuyeux, le jeu perd en génie lorsqu'on s'approche de la fin (je dirais, après le donjon de la Tour), avec un gameplay plus routinier et un level design sans génie (la Tour était un excellent donjon). Une très bonne surprise dans l'ensemble



Hollow Knight bien sûr.


Jeux que j'ai laissé tomber :

- Prey
Bizarrement, j'ai moyennement accroché. Je dois être trop bourrin pour ce genre de jeu. Et puis, hélas, il y avait un problème sur mon PC, le jeu souffrait de micro-saccades pour une raison inconnue, pas à rendre le jeu injouable mais vraiment très pénible (j'ai tout cherché mais rien n'y faisait). Si on ajoute à ça le fait que j'ai acheté une version boîte pour pas avoir à télécharger 50Go, mais que finalement si, c'était pas très bien parti. Ce sera pour une autre fois, je sais que je suis passé à côté du jeu.

- Dead Space 2
Je l'ai attaqué dans le cadre du fameux "event du backlog" (le topic sur Canard PC dans lequel j'avais laissé tous mes comptes-rendus linkés plus haut). Au final je l'ai attaqué sans grande motivation, et en mode normal, à la fois pour pas trop me prendre la tête, et espérer le finir avant la fin de l'event qui était en cours. Au final, très similaire à DS1, portage avec les mêmes défauts sur PC. J'ai avancé un peu, mais quand Iconoclasts a été offert avec le PS+, j'ai attaqué ce dernier et lâché DS2, je n'attendais que ça ...
Je pense que je ne me le referai, mais je recommencerai probablement en enchaînant DS1 et DS2 (et pas en normal)

Picorage, les jeux auxquels j'ai joué comme ci comme ça :

- Mario Kart Switch, sur la console des copains.
Que dire ... c'est Mario Kart, avec, enfin du online. La plus grande qualité semble être le nombre de circuits (presque 50 ?). Je reste amateur de Wipeout avant tout, jeu que j'ai toujours trouvé plus skillé / avec une prise en main plus poussée.
- J'en vois pas d'autres.


En résumé

Meilleures expériences de l'année 2018 :
- Blitz Breaker
- Tinertia
- Monolith
- The Sexy Brutale
- Lovely Planet
- Aviary Attorney
- Hollow Knight

Bonnes voire très bonnes surprises :
- Ibb & Obb
- Guacamelee!
- Lara Croft GO
- A Hat in Time (avec quelques réserves à base de rage)
- Dark Messiah of Might & Magic (malgré l'horreur des bugs...)
- Iconoclasts

Pas mal :
- Day of the Tentacle
- 10,000,000
- Kathy Rain
- Mother Russia Bleeds
- HackyZack
- Hexcells
- Strikey Sisters
- Seasons after Fall

Sans plus :
- Rime
- Brütal Legend
- Orwell
- Teslagrad

A la limite du zzZzz :
- Max Payne 3 (c'est pas pour moi ...)
- Shadow Warrior 2

Pour une autre fois : Dead Space 2, Prey

Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Lost Judgment

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9737
De : Massy

Hors ligne
Posté le: 2018-12-28 13:59
Petite année il me semble pour moi, mais je reverrai peut-être mon jugement en écrivant ce bilan ^^

3DS : Radiant Historia Perfect Chronology

Seul jeu 3DS de l'année, auquel j'ai joué pour en écrire le test. Je ne connaissais pas du tout le jeu original, et j'ai beaucoup aimé. Le scénario et le système de combat sont intéressants, les personnages et les dialogues sont bien écrits, et j'aime beaucoup le style graphique. Les nouvelles quêtes n'apportent en revanche pas grand chose, dommage.

PS3 : Yakuza 5

Avant de jouer à Yakuza 6, il fallait bien que je joue au 5. J'ai donc rallumé la PS3 pour le lancer, et oh boy, après Yakuza 0 et Kiwami, la basse résolution et le framerate souffreteux font mal. Yakuza reste Yakuza, c'est donc toujours bien, mais cette fois j'ai eu le même sentiment de trop plein que j'avais ressenti avec Yakuza 3. Trop de villes, (pas toujours top en plus), trop de contenu annexe, mais finalement pas assez de variété. Le fait que Haruka soit jouable apporte de la fraîcheur, mais les morceaux de danse ne sont vraiment pas assez variés. Le scénar réussit à ménager des cliffhangers, mais le toutéliage final est vraiment tiré par les cheveux.

Mon ordre dans la série : 0 > 4 > Kiwami > 5 > 3

En 2019 je tenterai de faire Kiwami 2 ^^

PS4 :

Persona 3 & 5 Dancing

J'avais beaucoup aimé Persona 4 Dancing, j'ai adoré Persona 5, mais ces nouveaux spin-offs sont vraiment trop chiches en contenu pour justifier leur prix, et le passage sur PS4, et donc sur grand écran, nuit à la lisibilité et donc au gameplay. Heureusement que c'est une nouvelle occasion d'écouter la sublime BO de P5.

Blazblue Cross Tag Battle

Un crossover improbable entre Persona, Under Night In Birth, RWBY et Blazblue, par ArcSystem Works. Comme beaucoup des crossovers ArcSys, la prise en main est rapide et on s'amuse vite, malgré un système de jeu complexe. Je ne vais pas m'étendre dessus, c'est bien mais à moins de vraiment s'impliquer, c'est sitôt joué, sitôt oublié.

Fist of the North Star : Lost Paradise

Un jeu Hokuto no Ken avec le système de jeu de Yakuza ? Je veux mon neveu ! Une technique limite, un scénario nullissime, des phases de conduite relou, des quêtes annexes sans intérêt ? Non merci. Le système de combat, jouissif, rattrape un peu le coup, mais ça reste médiocre.

PC :

Dragon Ball Fighter Z :

Acheté quasiment Day One, j'ai été emballée tout de suite par le gameplay et l'aspect graphique impressionnant. J'ai même pas mal dosé en ligne, j'ai bossé mes combos et tout. Mais voila, les nouveaux persos en DLC ne m'ont pas intéressée (sauf Baddack :coeur:), j'ai été prise par autre chose, et je ne m'y suis jamais remise : je n'ai pas l'énergie de tout re-réviser, et le fait que tous les combats et tous les persos se ressemblent me refroidit. C'est trop bourrin, trop offensif, trop basé sur les combos à rallonge.

Layers of Fear :

J'en ai déjà parlé ici : je n'ai pas passé un mauvais moment, mais je trouve le jeu trop long pour le peu qu'il a raconter, surtout qu'il grille toutes ses cartouches dès le début.

Papers, Please :

Le concept est brillant, et je comprends qu'on se prenne au "jeu", mais perso je n'ai pas réussi à m'identifier au personnage, et en l'absence d'empathie pour les membres de ma famille, ou pour mes potentielles victimes, le système de jeu n'a pas fonctionné sur moi. Je comprends le propos, mais je trouve que ça ne fonctionne pas.

Her Story:

Une enquête à mener uniquement à partir de courtes vidéos et d'un moteur de recherche ? Oui, et ça fonctionne admirablement. J'ai adoré les 3h nécessaires pour démêler le vrai du faux, et même avec toutes les pièces du puzzle, des zones d'ombre et des réflexions persistent. Après le génialissime Silent Hill : Shattered Memories, Sam Barlow démontre à nouveau son talent narratif.

Overcooked :

Découvert chez Nordine, je me suis empressée de l'acheter et j'y fais jouer mes potes à chaque soirée. C'est le jeu coop' de canapé parfait, pour peu qu'on accepte de se faire aboyer dessus pendant une heure ^^ J'ai essayé le 2 vite fait, qui a l'air plus complexe, je vais sûrement le prendre aussi.

Anarcute :

Super petit jeu d'action/stratégie. Le style est trop mignon, le challenge est bien présent, le jeu est peut-être un peu trop bordélique. Mais je conseille.

Two Point Hospital :

Ne nous voilons pas la face, c'est un remake de Theme Hospital : le concept est le même, le gameplay est le même, certaines salles sont même identiques. La différence principale vient du management du personnel qui est vraiment fin, et qui demande une attention constante. Surtout le jeu est magnifique, vraiment drôle, et on sent que les devs ont pris du plaisir à pousser certains détails à fond. Mon GOTY 2018.

Mad Max :

Celui-là je l'ai acheté pour jouer à un joli jeu après Yakuza 5, et en fait j'ai joué à Hokuto no Ken avant, donc je suis un peu gavée de post apo ^^ Mon sentiment est mitigé : au début j'ai senti que je serais vite gonflée par la répétitivité du jeu (on roule, on fouille des décharges, on tape sur des mecs, et on répète), et finalement j'ai fini par rentrer dans le jeu comme on enfile des pantoufles, et à apprécier sa routine. Et oui, le jeu est très chouette, surtout le ciel en fait. Après je trouve qu'on attend un bout de temps avant d'avoir une vraie voiture de guerre, et les combats à pied ne sont pas franchement intéressants. Donc c'est pas trop mal, mais totalement oubliable.
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2018-12-28 20:43
Allez je me lance. Je continue sur ma logique, je ne parle que des jeux que j'ai fini vu que j'estime qu'on ne peut pas juger un jeu en n'ayant fait que le debut

Cette année j'ai pas fini enormément de jeux en fait. Faut dire que je suis sur ffxii depui scet été. 150h de jeu et je pense le torpiller ce we

Normalement j'ai noté tout ce que j'ai fini mais ca me parait zarbe qu'il y en ait si peu ....

Cette année ca a été un année vs

- The King Of Fighters XIV, le xi j'avais adoré, le xii était pas fini (eux, pas moi), le xiii sympa mais j'ai pas super accroché au style.
Le xiv est une merde.... je ne me rappelle même plus si y'a une histoire. Le design des persos est assez immonde. L'animation fait pitié, on dirait que les mecs ont pris le moteur 3d le moins cher et zou on pond un jeu...
C'est super raide, et s'est tellement mal fichu qu'ils ont foutu des auto-combos en smashant un bouton.... j'ai pas eu le courage de chopper les dlcs, j'ai trop souffert en voulant finir le jeu avec toutes les teams.
Et dire qu'ils ont annoncés un 15.....


- mvc infinite. Encore une deception. C'est super moche en fait. Je comprendrai jamais cette mode du tout 3d.... Passe encore la 3d, le rendu est vraiment bizarre, les persos font faux. On dirait du carton ou des figurines en fer blanc.... Après ca reste pas mal à jouer, mais le roster est pas super. Trop axé sur les films....

- ki2
Bon celui là pas de surprise. J'avais choppé la version n64 il y a bien longtemps et j'avais été décu. Bah là c'est la version arcade et c'est toujours pas top.
J'aime pas les nouveaux persos, y'a plus cinder ;( et gargos est encore plus chiant à battre que eyedol.
Le design est vraiment pas top, du coup j'ai relancé le 1 pour me raffraichir la mémoire et effectivement il a pris un petit coup de vieux. Enfin ca c'est l'effet tv hd, parce que sur une cathodique je suis sûr que ca claque toujours autant
Bref deception aussi

- ki3 et hop encore une deception. Décidemment.....
Le redesign des persos est pas top, et on sent vraiment l'orientation américaine du jeu. Bon les originaux etaient pas jap, mais là ca transpire le jeu ricain. Ca lorgne même vers MK par moment...
Bon le gameplay est bizarre, en appuyant comme un abruti sur les boutons ca combote à mort, en plus y'a plein de systemes pour repecher les mecs, faire des coups ex.... assez riches mais franchement ca donne pas envie.
En plus ils ont adopté un espece de systeme type mmo. Y'a pleins de modes sans fins....
Y'a bien des modes arcades mais bon 3 fins par perso, et il faut remplir certaines conditions pour les voir. En plus j'en ai pas parlé, mais le jeu charge à mort. C'est super long. Trop long...

Et puis le jeu avait été vendu en kit. Heureusement j'ai eu gratos les 2 1eres saisons, mais bon il manque plein de persos, les ultras ont pas l'air de fonctionner, y'a plus de fatalités etc.....
C'est plus un killer instinct quoi....

Apres y'a un mode IA où tu entraines une IA, mais on peut pas les faire jouer à notre place au jeu. Dommage.
Sinon y'a un espece de monde invasion, mais comme tous les jeux de bastons recents, ca consiste juste à enchainer encore en encore des combats contre les memes gens....
En plus tu debloque des succes pour tout et n'importe quoi.
Je crois qu'il doit y'en avoir pas loin d'1 millier

Enfin bref c'est pas une reussite. Et le jeu en kit c'est vraiment une mauvaise idée....


- dbz
Bon je passe sur le mode histoire qui est vraiment pourri. Le jeu en lui même est vraiment sympa, il est beau, et comme tout le monde l'a dit, c'est un peu le jeu qu'on aurait aimé avoir plus jeune.
Enfin bon les jeux de l'epoque m'ont comblé aussi quand meme
Bon apres le roster est sympa, mais j'ai trouvé que les persos manquaient un peu de variété. Je veux dire par là que c'est un peu tous des shotos (oui je sais c'est un dbz). J'aurai aimé plus de choppeurs ou des persos avec des gameplay originaux.
Mais pas avec des pièges, j'aime pas les persos à piege

AH si le roster, c'est dommage d'avoir 15 version de vegeta et de goku, j'aurai aimé un peu plus de personnages qu'on voit plus, voire des persos de dragonball

Mais bon ca reste une tuerie quand meme ^^


- Mortal Kombat XL je suis en train d'ecrire un truc dessus, du coup je vais faire court. Il est meilleur que le 9. C'est pas le meilleur MK, deception est indétronable, mais il est pas loin du top 3, voire dans le top 3.
Le gameplay est un peu raide, et ils ont refoutu ce systeme des 3 styles par perso que je deteste, mais après y'a tellement de possibilité, surtout plein d'interaction avec les décors qui enrichissent vraiment les combats. Y'a un bon roster, et au niveau histoire on continue dans cet espece de reboot/suite...
Les persos en DLC sont mitigés, du bon et du moins bon, mais ce jeu est riche. Y'a plein plein de modes, et j'y ai passé enormement de temps. UN tres bon jeu


- Capcom beat'em up bundle. Bon pareil j'en ai déjà parlé, si vous êtes fan de capcom, voire de jv tout court. Il faut avoir acheter cette compil. Quasi que les meilleurs bta du genre, et une bonne dose de retro qui fait plaisir


- Deux Ex Mankind Divised
J'avais vraiment bien aimé le 1er, et j'etais impatient de chopper la suite. Au niveau histoire c'est un peu le bordel à suivre, y'avait un bon potentiel mais au final ils ont pas trop creusé l'histoire. C'est dommage, au final ca reste très classique.
Le jeu aussi en lui même. Je trouve que le précédent etait bien plus riche. Ici on peut toujours jouer en bourrin ou en furtif, mais y'a plus autant de passages alternatifs.
En plus y'a encore plus d'améliorations à acheter, et du coup certains passages sont super chiants. En fait certains passages alternatifs sont innaccesibles sans telle ou telle amélioration.
Et puis les DLCs sont bien nazes aussi
Bref le jeu reste sympa mais moyen -. Au debut c'etait sympa de revenir dans le monde de deus ex, mais après la moitié du jeu, je jouais plus pour voir la fin que par plaisir....


- Dead Rising 4
Bon j'ai choppé encore un DLC à faire (franck zombi) et j'ai déjà posté un avis sur le jeu, mais même si le jeu est juste moyen, je me suis pas ennuyé à le faire. Il fait parti de ces jeux pas forcément dément, mais sur lesquels on se marre bien quand même.
Comme un film de serie B en fait


- Resident evil 0. J'avais envie d'y rejouer et plutot que ressortir ma GC, je l'ai pris sur ONE ^^
Le jeu reste aussi sympa que dans mes souvenirs. Par contre je ne me rappellai pas qu'il etait aussi dur. Y'a plus de coffres magiques, mais on peut laisser ses objets parterre. Sauf qu'il faut s'en rappeller et certains objets doivent etre gardé en permanence. Comme le grappin. C'est dommage parce que j'ai pas mal galéré à cause de ça.
Je ne me rapellai plus qu'on utilisait autant le grappin, et surtout on te dis plus aussi clairement qu'avant, quand il faut se servir de tel ou tel objet. Du coup j'ai galéré pour certains passages. J'ai du chercher une soluce parce que je ne me rapellai plus de certains trucs.
C'est dingue quand même. A se demander comment je faisais plus jeune sans internet.....

EN tout cas le jeu est riche, et même si on se tape les poncifs de la série, ca reste vraiment un episode trop sous estimé


- Resident evil 2 en fait si j'ai ressorti ma GC quand ils ont annoncé le remake RE2 etait mon jeu préféré de la série et je l'ai fait des tonnes et des tonnes de fois à l'epoque. C'est dingue d'ailleurs car je m'en rappellai pas mal. Du coup je suis allé assez vite dans le jeu.
Mais par contre j'ai fait que la quete de Léon. Et j'ai été un peu décu. C'est court et il se passe par grand chose. Pourtant en ayant revu les trailer pour le remake, je me suis rappellé de plein de trucs. A mon avis Leon ca doit etre la quete facile et courte. La vraie quete c'est celle de Claire.
J'aurai du le refaire avec elle mais j'ai eu la flemme pas grave le remake sort bientot



Bref pas grand chose cette année, même si j'ai du en oublier. En ce moment je joue encore à Pokemon go, pokemon shuffle, megaman 11, ffxii donc, mais aussi Mario & Luigi Paper Jam Bros.
Celui là ca fait plus d'un an que je suis dessus. Il est pas terrible et j'ai vraiment du mal à me motive rpour le finir...
_________________

Image


IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13492
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2018-12-29 13:55
A mon tour de poster mon gros bilan de cette année!
Les 6 mois de chômage m'ont aidé à compléter quelques jeux, du coup voici le pavé:


LA Noire:
Acheté l'édition complète à vil prix en version boîte de manière totalement fortuite (10 balles chez Cultura), je voulais le faire depuis un moment.
Et franchement, un excellent jeu!
Malgré l'étendue de la ville de Los Angeles, la ville qui fourmille d'activité comme un GTA, mais l'histoire est suffisamment touffue et captivante pour qu'on ait même pas envie de flâner.
Les affaires ont un début redondant (scène de crime, récolte des indices, interrogatoires..), mais là encore on passe un excellent moment.
La technique utilisée pour coller une vidéo des acteurs sur les visages virtuels est impressionnante même encore aujourd'hui. C'est absolument nécessaire car il va falloir détecter dans les moues des suspects le mensonge ou la vérité.
L'histoire tient en haleine jusqu'au dénouement final, tout en nuances de gris là aussi. Bref, un bien bon jeu que j'ai vraiment apprécié.
Seul bémol, il est impossible de jouer sorti de la boîte sous Windows 10. J'ai dû patcher le jeu, puis lui adjoindre un NO-CD afin que le jeu veuille bien se lancer... Ce qui m'a bloqué l'accès aux quelques DLC inclus dans la galette.

Sonic Mania:
Encore un bail après tout le monde, je me suis mis à ce Sonic sauce 16 bits. Eh bien il est très bon, les références aux anciens épisodes sont nombreuses: certains boss, certains gimmicks… Les plus évidentes étant la reprise presque à l'identique de l'acte 1 de certaines zones (Green Hill, Chemical Plant, Oil Ocean…).
Certaines des nouvelles zones sont très inspirées et plutôt dans l'esprit, mais certaines autres sont assez brouillonnes sinon complètement incompréhensibles (oui Titanic Monarch je pense à toi). De la même manière certains bosses sont d'une facilité folle et on peut bourrer dans le tas sans soucis, alors que d'autres sont à s'arracher les cheveux (Oil Ocean notamment).
Les stages spéciaux sont issus de Sonic 3 (les niveaux sphériques où on doit passer sur toutes les boules bleues), alors que les niveaux pour chopper les émeraudes sont d'inspiration Sonic CD. Là encore personnellement j'ai pas réussi à être efficace dans la collecte des joyaux pour débloquer la bonne fin. Peut-être un jour futur? 

Sonic CD:
Le bon côté de Sonic Mania c'est qu'il m'a donné envie de refaire Sonic CD, que j'avais dans ma bibliothèque Steam depuis un bail…
Et rien à faire, c'est toujours un bijou ce jeu. Les zones sont agréables, les voyages dans le temps donnent une ambiance moins rapide et plus posée vraiment agréable, un vrai classique qui n'a pas pris une ride.
On se retrouve plus dans un Sonic axé exploration, même si il faut aller super vite pour voyager dans le temps: l'une des méthodes pour avoir la bonne fin est de nettoyer le passé de chaque acte des manifestations de Robotnik (un générateur de monstres et un hologramme de Metal Sonic).
Du coup une fois arrivé dans le passé il faut fouiller le niveau pour avoir à chaque fois le bon futur.

Les niveaux sont généralement de très bonne facture sauf Wacky Workbench qui est affreux. A noter que les actions de Sonic dans le passé ont des conséquences : on a le droit, pour chaque acte à un passé, un présent et 2 futurs (un bon, un mauvais) qui dépeignent vos actions dans le passé : le bon futur est généralement de couleur bleue/violette alors que le mauvais futur dépeint un monde ravagé par Robotnik, dans les ton rouille.
Petit bonus de la version Steam : une fois le jeu terminé on peut le refaire avec Tails !


World of Warships:
Oui, toujours là celui là. J'ai monté les croiseurs Français et les cuirassés Anglais. En début d'année les cuirassés Français ont été ajoutés au jeu, et plus tard un split de la branche des croiseurs US du coup, ben on va les monter aussi, ainsi que les destroyers Russes !

Medal of Honor :
Un piou piou bas du front qui traînait depuis des années dans mon backlog, qui date de 2010. On incarne des soldats du Tier1 (des monstres encore plus efficaces que les forces spéciales) dans l'Afghanistan envahi de membre de Al-Qaïda. Pas vraiment grand chose à dire, c'est un MoH, scripté, joli, qui pète bien. On se retrouve à diriger les armes un Hélico Apache ou du célèbre A-10 « Warthog ». C'est efficace, mais comme à chaque fois vraiment court : en 4h c'est fini. Heureusement que j'avais eu ce jeu en réparation du lancement calamiteux de Sim City, sinon j'aurais mal digéré le prix.

Satellite Reign:
J'ai enfin pu mettre la main et essayer ce successeur spirituel du vénérable Syndicate de feu Bullfrog.
Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on reconnaît presque instantanément Syndicate. On se voit confier le contrôle d'une escouade de 4 gusses augmentés dans un univers cyberpunk, avec une composante recherche, des armes en quantités, des factions…
En revanche Satellite Reign innove sur pas mal de points: on ne dirige pas 4 gusses lambda, mais 4 mecs qui ont chacun une classe définie (Support, Soldier, Hacker et Infiltrator) avec leurs particularités et leurs perks à débloquer avec la montée en expérience, et le terrain de jeu n'est pas la planète mais une gigantesque ville qui déborde de vie (avec le moteur graphique, elle est de toute beauté).
On peut tenter plein d'approches sur chacune des missions proposées (qui requièrent généralement d'amener un membre de l'équipe à l'intérieur d'un bâtiment): toutes pétoires dehors, furtif complet, un mix des deux… On est vraiment libres.
Reste que dans les faits, j'ai trouvé que faire le jeu en mode full furtif est BIEN plus simple, d'autant plus que les ennemis s'adaptent au niveau de l'équipe. Je suis longtemps resté avec les armes de base, et je me suis retrouvé devant un mur de difficulté presque infranchissable… Jusqu'à ce que je tente une approche full furtif avec des générateurs de furtivité personnels, des fusils de snipe pour tout le monde et des réserves accrues d'énergie. Du moins jusqu'au tout dernier combat, qui ne permet absolument pas une approche furtive… Du coup j'ai du mettre mon jeu en veille le temps de finir les recherches des grosses pétoires, et c'était plié.

J'ai vraiment passé un excellent moment avec ce jeu, l'esprit de Syndicate est présent, le jeu est vraiment super joli, bouge bien, les missions bien qu'un peu répétitives tiennent en haleine.. Reste que la nécessité de faire la dernière mission en mode bourrin peut décontenancer.
Si vous y jouez, pensez à acheter les plans de ce qui peut vous être utile au marché noir, je n'ai pas compris l'intérêt jusqu'à ce que je pige que les drops de prototypes lors des missions sont aléatoires…

Wolfenstein II :
Un petit FPS bas du front que je voulais acheter pour aérer mes neurones avant de passer à Surviving Mars.
Je suis vraiment ultra fan de l'univers dystopique, le côté barré et pulp des années 50 poussé au paroxysme complètement assumé. Pour ne pas spoiler, ils ont fait encore plus improbable que les Nazis sur la Lune...
On a peu ou prou les mêmes armes que le premier, avec possibilité d'en mettre une dans chaque main pour maximiser les bobos. Les niveaux sont bien foutus, grands, les graphismes pètent la classe, les effets spéciaux sont magnifiques... Bref, j'adore. J'ai passé un très très bon moment avec ce jeu

Surviving Mars :
J'ai craqué et j'ai payé plein pot la version Deluxe. Un jeu de gestion sur Mars fait par les gars qui ont déjà fait 5 Tropico ? J'achète.
Seul souci avec le jeu, et pas des moindres : l'IA qui gère les colons est illogique dans le jeu de base. On a beau les assigner à des boulots qui conviennent à leur spécialisation, si un dôme est plus accueillant à côté, même sans boulot, ils déménagent.. Du coup, on se retrouve dans une situation où on a des postes à pourvoir, mais les gars qui peuvent les peupler sont dans le dôme d'à côté où il n'y a PAS de boulot. J'ai passé des HEURES à les réssigner à la main et croyez moi, c'est CHIANT. C'est d'ailleurs qui m'a fait arrêter le jeu.
J'ai quelques mois après relancé le jeu après avoir ajouté des patchs qui rendent l'IA plus juste, mais j'ai plus la patience de recommencer à zéro.

Dawn of War II :
J'ai acheté l'intégrale alors que je ne possédais que le jeu de base. A l'époque, je n'avais absolument pas apprécié l'orientation tactique, et j'avoue que je n'y comprenais pas grand chose...
Du coup, la reprise après quelques heures de Company of Heroes 1 et 2 (du même studio), ça a été plus facile, et j'ai roulé sur le jeu de base en une trentaine d'heures.
J'ai embrayé sur Chaos Rising, l'extension qui amène le... Chaos dans la balance, mais la répétitivité des parties a fait que j'ai eu besoin d'un peu de changement, en attaquant Legacy of the Void, le dernier opus de la trilogie Starcraft 2.

Starcraft 2 – Legacy of the Void :
Après une seconde partie en demi teinte (j'aime pas jouer Zerg, du coup la campagne a été laborieuse), j'ai repris du service avec les Protoss. Après un temps d'adaptation, j'ai pu compléter la campagne en normal en débloquant tous les succès/objectifs.
Bien que foutant en l'air tout ce qui faisait le sel du premier Starcraft, j'ai quand même passé un très agréable moment dans cette campagne Protoss, avec notamment les dernières missions qui nous remettent aux commandes des Terrans et des Zergs.
Du coup j'ai repris la campagne Zerg pour débloquer les succès que je n'avais pas pu chopper lors de mon run initial.

Firewatch :
Celui là me faisait de l'oeil de depuis longtemps. La promesse d'un jeu contemplatif dans un parc national Américain low-poly aux graphismes cartoon mais magnifiques.. A largement été tenue.
L'aventure n'est pas très longue (5h en prenant son temps), mais la relation entre notre héros et la femme qui est dans la tour juste à côté est touchante, intimiste..
Et ces environnements. C'est absolument fantastique. Les couleurs, les ambiances, tout est fabuleux. Vraiment une très très belle histoire, triste, inattendue, belle.

Dishonored :
Pris en solde cet été, je l'ai lancé sans trop de conviction, même si il m'a été recommandé par tout le topic PC de HFR.
Et bien c'est un excellent jeu. J'ai fait un premier run en furtif en tuant des gens, puis j'ai terminé les DLC en mode fantôme et non léthal, puis j'ai refait un run du jeu de base en fantôme et non léthal.
Un vrai bon jeu, avec de très bonnes idées, une histoire captivante et de vrais moments de jeu vidéo (le passage dans la fête des sœurs Boyle m'a ravi).
A noter que le second DLC propose des éléments qui permettent de mieux apprécier le personnage de Daud, le chef des assassins, et celui qui a tué l'Impératrice au tout début.

Wreckfest :
J'ai réinstallé le jeu, car lorsque j'ai acheté le jeu en 2014... Ce n'en était pas un. Il s'appelait Next Car Game, et c'était plus une démo technique qu'un jeu. Et récemment j'ai vu que c'était devenu un vrai jeu, du coup j'ai réinstallé, et j'ai vraiment aimé le jeu. Pas trop simulation, même si les options sont nombreuses pour avoir une vraie simu avec toutes les aides désactivées, ou une expérience plus arcade, parfait pour moi qui n'aime pas les jeux de caisse:)
Maintenant on a un vrai mode carrière, plein de voitures, plein de courses, plein d'options de perosnnalisation de partout. On se croirait dans un Flatout, et c'est normal, ce sont les mêmes qui sont derrière les 2 titres !
On a donc un jeu fun avec un gros moteur physique qui gère à merveille les déformations qui sont très réalistes, des circuits de course pure (avec de multiples revêtements à la fois), ou des classiques du stock-car (circuits en 8, arènes..), et certains modes bien rigolos comme le destruction derby sur tondeuses, ou une courses en caisse trois roues incontrôlable contre.. Des bus scolaires américains enragés (avec obligation de finir premier). Bref un bon jeu bien défoulant:D

Vanishing of Ethan Carter :
Conseillé par un ami à qui j'avais confié tout l'amour que j'éprouvais pour Firewatch, je l'ai pris à 2,5€. A ce prix de nos jours on a même droit à la version « Redux », le portage sur Unreal Engine 4.
Le jeu est très court (4h même en prenant le temps), mais très prenant, avec de forts relents occultes, un peu de frousse.. Mais il ne s'agit que d'un jeu de balade et résolution d'énigmes (simples), pas de combats.
Je n'ai lancé que la verson UE4, donc je ne connais pas la qualité graphique de la version originale, mais quelle claque visuelle ! Je me suis régalé.
L'ambiance sonore est aussi très bonne, avec ces morceaux mélancoliques à souhait.

Dying Light :
un peu échaudé par la déception Dead Island, j'ai quand même voulu tenter un autre jeu de tatanage de zombie. Force est de constater que j'ai bien fait : Dying Light est BIEN mieux réussi que Dead Island, en ayant les mêmes composantes (craft, compétences, zombies uniques), l'aspect Parkour en plus. C'est d'ailleurs une composante essentielle du jeu, puisque les zombies normaux ne pourront pas vous attraper, et vous irez bien plus vite qu'au sol.
Le jeu mange un temps fou, parce que la carte est grande, les choses à faire nombreuses, et on a toujours un coffre ou une maison à vider de son contenu pour nous apporter les composants essentiels pour ajouter des effets aux armes (feu, toxique, électricité..), rendant les armes bien plus mortelles encore !
L'extension du jeu est de très grande qualité, mettant l'action dans une campagne attenante à la ville du jeu de base. L'environnement change du tout au tout : plus de parkour dans les immeubles, les ¾ de la carte sont des champs REMPLIS de zombies. Mais il y a une nouveauté : le buggy. Le héros est maintenant motorisé, avec un arbre de compétences approprié qui permettra de mettre une cage électrifiée ou des phares UV pour se protéger durant la conduite de nuit.
Naturellement la voiture est personnalisable et customisable.
Ce DLC est vraiment excellent, la carte est immense, les choses à faire très nombreuses.. Bref on ne s'ennuie pas, on rajoute 20-30h au compteur sans broncher. Reste que l'histoire est captivante, mais la fin assez décevante.
Un vrai bon jeu ce Dying Light, merci au topic HFR de m'avoir incité à l'acheter. Un de mes coups de cœur de l'année !

Grey Goo :
Petit RTS sans prétention sorti en 2015, j'ai pu me le payer à la faveur d'un bundle Fanatical pour un prix dérisoire. Ca faisait longtemps que je n'avais pas touché à un RTS à l'ancienne (on a des relents de C&C et Total Annihilation notamment), et franchement j'ai apprécié le temps passé en sa compagnie.
Les 3 factions sont VRAIMENT différentes, les Betas avec leur techno bas de gamme qui s'avère puissante car les bases sont modulaires, les humains avec leur technologie de dingue mais dont les bâtiments sont obligatoirement reliés avec un conduit d'énergie, les Goo, complètement inédits et différents, les mères Goo étant à la fois une raffinerie et une usine de production qui se subdivise pour produire les unités ou même d'autres mères, et finalement les Shroud, qui sont amenés par le DLC et qui possèdent un gameplay encore différent (eux ont une économie plus régulière à base de ressources accumulées comme dant C&C).
La récolte se fait à l'ancienne avec des raffineries, mais on trouve un système de ressources à la Total A avec des unités par seconde.
La campagne est plutôt sympa, mais assez courte (5-6 missions par camp) avec un final vraiment abrupt.
Un petit DLC est aussi de la partie, avec 3 missions qui se concentrent autour d'un événement particulier de la campagne.
Reste que j'ai vraiment galéré avec les Goo, et c'est pas de bol parce que c'est avec eux qu'on a les missions les plus dures. Il faut avoir des mères Goo partout pour pouvoir morpher rapidos des tonnes d'unités, parce qu'elles sont très fragiles et ils n'ont aucun avion. Heureusement leur DCA est puissante.
Les graphismes sont très agréables, les effets nombreux.. Et tout le long je me suis régalé avec la musique. J'ai eu la réponse pendant les crédits de fin : elles sont signées du maître en personne : Franck Klepacki (celui qui est derrière toutes les ziques de Westwood entre autres).
Un petit RTS qui renoue avec les racines, avec lequel on passe de très agréables moments !

Dragon Ball Xenoverse 2 :
A la faveur d'un gros deal (moins de 10€), j'ai pris le jeu qui était depuis longtemps dans ma wishlist. Eh bien c'est vraiment très sympa, sachant que mon dernier jeu DBZ était l'excellentissime Tenkaichi Budokai 3, j'ai retrouvé plein de bonne sensations avec plein de possibilité de combos, de grosses boules de feu, et tout l'univers du manga..
Evidemment plein plein de grind de partout avec plein d'entraîneurs pour chopper des nouvelles techniques pour gagner un peu de temps de jeu, mais on passe un sacré bon moment, et ça fait longtemps de faire un vrai bon jeu DBZ !

Vectrex
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0006880 pts.

Joue à New Astro - MisTer inside

Inscrit : Feb 20, 2003
Messages : 3402
De : la République bananière de Wallonie

Hors ligne
Posté le: 2018-12-30 21:12
Citation :
Le 2018-12-22 11:21, Panda a écrit :
Laurent, pour Zelda, tu es loin d'être le seul : le jeu m'est tombé des mains. J'ai moins de 6 h de jeu et aucune envie de le relancer. Je n'ai pas assez de temps de jeu disponible pour le passer à m'ennuyer.
Je comprends ce qu'à chercher à faire Nintendo et ce que les fans apprécient mais ça me passe complètement au dessus.


Idem (voir mon bilan 2017) et on le vit très bien. Enfin jusqu'à présent.
_________________

Steam/PSN/Nintendo Network: Vectrex_EU
id Origin: Lt_Vectrex



Index du Forum » » Discussions & Débats » » Le Bilan 2018

80 messages • page
1234




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)