Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Wing War
Année : 1983
Système : Atari VCS, Colecovision, Ti-99/4A
Développeur : Imagic
Éditeur : Imagic
Genre : Action
Par JPB (28 juin 2010)

[Mode McGuyver ON]

Quand j'étais môme, et que j'avais ma Coleco, il y avait plein de jeux auxquels je jouais dans les cafés et qui étaient adaptés sur la console (Donkey Kong, Space Panic...). D'autres étaient soit des adaptations de jeux d'arcade que je ne connaissais alors pas (Venture, Zaxxon...), soit des jeux originaux pour la Coleco (les Schtroumpfs).

L'image de la boîte version ColecoVision.
Merci au site MobyGames !

Quoi qu'il en soit, je dévorais toutes les informations écrites par les journalistes de Tilt sur chaque jeu Coleco, jusqu'à les connaître par cœur. Quand je pouvais, j'essayais le jeu en magasin ou je tentais d'y jouer en version arcade. Bref, je me débrouillais pour vite arriver à savoir de quel bois était fait tel ou tel jeu sur Coleco.

Sauf un : Wing War, dont j'avais lu le test dans le Tilt n°12 en 1984. Dire que j'avais adoré le test en question est un euphémisme : je VOULAIS ce jeu. Le dragon sur l'image, déjà, enflammait mon imagination. Le scénario, intéressant et plus complexe que ceux des autres jeux que j'avais déjà pratiqués, me paraissait fantastique. Les commentaires du testeur ("tout est presque parfait") terminaient de me faire comprendre que oui, Wing War était un GRAND jeu.

Eh bien, pas moyen d'en trouver un exemplaire. J'ai eu beau chercher dans tous les magasins de Clermont-Ferrand, Cannes puis finalement Marseille, je dus me rendre à l'évidence : ce jeu était introuvable. J'ai continué ma petite collection de cartouches Coleco, mais Wing War manquait à l'appel.

Jusqu'à aujourd'hui, 28 avril 2010, je n'ai jamais pu jouer à ce jeu. Mais miracle du web : j'ai enfin trouvé un émulateur ColecoVision qui ne brouille pas l'affichage du jeu (pour ceux qui veulent le savoir, il s'agit de ColEm, qui a l'air bien plus performant que VirtualColeco). Et enfin, j'ai pu jouer à Wing War et satisfaire mon rêve de môme.

[mode McGuyver OFF]

Le but du jeu

Pour une fois, il y a un peu de recherche (même si la finalité de la manipulation n'est pas indiquée). Le Dragon doit trouver trois Cristaux Élémentaires du Feu, de l'Air et de l'Eau, et les ramener dans sa caverne pour obtenir un Super Cristal. Un passage secret s'ouvrira alors, laissant le passage au Dragon vers le trésor - le but final : un diamant scintillant, et son gardien démoniaque.

Dans la grotte, la tanière du Dragon. Deux œufs sont là en réserve.

Vous pensez bien que les choses ne sont pas aussi simples. Le Dragon n'est pas indestructible, et doit éviter ou combattre de nombreuses créatures hostiles. Et avant tout, il faut trouver ces cristaux...

Les cristaux

- Le cristal du feu

Logiquement, vu que chaque cristal provient d'un élément particulier, le Cristal du Feu est projeté par le cratère du volcan. Attention à le laisser refroidir une fois qu'il est tombé au sol, le Dragon se brûlerait s'il le prenait trop tôt.

Le volcan vient de cracher un Cristal de Feu.
Mieux vaut attendre qu'il ait refroidi...
... pour le ramasser au sol sans se brûler
(quand il est rouge).

Certaines créatures laissent échapper un Cristal de Feu quand elles sont détruites : la ruche, le démon du feu et le "roper" (dont je n'ai pas trouvé de traduction appréciable).

- Le cristal de l'air

Ce cristal est un peu particulier. Non qu'il soit différent par sa forme, mais c'est surtout qu'il est indispensable de le poser dans la caverne entre les deux autres. Hé oui : si vous ramenez d'abord un Cristal de Feu, puis juste après un Cristal de l'Eau, ces deux Cristaux vont s'annuler et disparaître... Il faut qu'ils soient séparés par un Cristal de l'Air. Cela vous oblige à ramener les trois Cristaux dans l'ordre (au choix) Feu, Air, Eau ou Eau, Air, Feu.

J'ai ramassé un Cristal de l'Air : il ne me reste plus qu'à le ramener dans ma tanière.
L'étoile rouge en bas à gauche indique que j'y ai déjà emmené un Cristal du Feu.

On peut parfois rencontrer des Cristaux de l'Air qui tombent doucement du ciel. Attention : s'ils touchent le sol, ils disparaissent. Les ennemis qui, une fois détruits, vous permettront d'attraper un Cristal de l'Air sont l'essaim d'abeilles, l'oiseau et la chauve-souris.

- Le cristal de l'eau

Facile à trouver : dans le lac. Le plus dur est d'y accéder vu que le Dragon peut monter au-travers des plate-formes, mais pas descendre : il faut donc trouver un endroit où il peut atteindre l'eau en se laissant tomber.

Deux Cristaux dans la tanière (Feu et Air),
je ramasse un Cristal de l'Eau près du lac.
Le dernier Cristal rapporté me donne un
Super Cristal et augmente tous mes points.

Les créatures qui lâchent un Cristal de l'Eau à leur mort sont le griffon, la libellule et l'hydre.

Les monstres et bonus

- Les adversaires

Ils sont de plusieurs sortes, on les rencontre suivant l'environnement. Dans les cavernes, on croise des araignées qui se laissent tomber verticalement, des chauves-souris, ou des démons du feu. Dans le lac se trouve une hydre, et dans le reste du monde ce sont les griffons, les essaims d'abeilles, les oiseaux qui tenteront de vous éliminer.
Tous sont bien entendu dangereux pour le Dragon, mais pas forcément de la même manière. Ainsi, la plupart d'entre eux, s'ils vous touchent, enlèvent un point de vie (en bleu, en bas à droite de l'écran). Cependant, certains monstres sont plus coriaces et peuvent enlever une vie directement : il s'agit du démon du feu, ou du démon qui garde le passage souterrain ; les toucher est sans appel.

Ce griffon me cherche des poux.

Ce capital de vie commence à 10 en début de partie, il est augmenté si vous arrivez à créer un Super Cristal. Il faut donc éviter le moindre contact, ce qui est beaucoup plus facile à dire qu'à faire à cause de l'inertie du Dragon quand il vole.

Pour combattre ses ennemis, le Dragon peut cracher un jet de flammes par la gueule. Attention toutefois : la portée n'est pas énorme et le nombre de jets est limité (chiffre rouge en bas à droite de l'écran). Si vous arrivez à trouver un Super Cristal, vous récupérez de nombreux points de vie et de jets de flamme, qui par ailleurs voit sa portée un peu augmentée. Un ennemi touché par le jet disparaît, et peut se transformer en Cristal (en fonction du monstre atteint).

Un démon du feu.
Une hydre (en vert avec ses deux têtes).

Il est donc préférable, dans la mesure du possible, d'éviter le contact et donc de ne pas chercher la bagarre. Mais ce n'est pas toujours possible, et parfois éliminer un ennemi pour rapidement récupérer un Cristal est plus intéressant que d'aller le chercher au loin.

- Les bonus

En fait il n'y en a pas beaucoup. Simplement, des œufs de Dragon volent çà et là dans les cieux, et en ramener un dans la tanière augmente d'autant les vies restantes. Bien entendu, comme il faut les trouver et les ramener, ça augmente le risque de se faire toucher par les ennemis au long du parcours.

Aussi bizarre que ça paraisse, c'est bien un œuf de Dragon
qui volette tranquillement au-dessus de moi.

À vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.

La réalisation

C'est vrai que graphiquement, Wing War est joli. Les décors sont relativement variés, entre le ciel bleu avec ses blocs flottants et ses nuages, et les cavernes aux fonds rougeâtres. Je trouve que les ennemis auraient pu être plus soignés, plus détaillés : la Coleco a déjà montré qu'elle était capable de gérer des sprites plus complexes ; ici, certains d'entre eux sont trop peu détaillés pour être reconnaissables, je pense au monstre près de la tanière qui ressemble à une plante.

J'ai bien essayé de passer... Mais pas moyen, je suis mort.

L'animation est simple. L'inertie du Dragon est bien faite, quoiqu'un peu exagérée : il n'est pas rare de se retrouver un écran plus loin que là où on voulait aller. Il convient donc de battre des ailes (en appuyant sur le bouton, comme dans Joust) de façon mesurée, pour contrôler au mieux la trajectoire.

Le test dans le Tilt n°12.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Et c'est hélas là que le bât blesse. Si on veut se diriger de façon lente et réfléchie, la maniabilité et l'inertie sont bien gérées, mais ce n'est hélas pas comme ça qu'on joue à Wing War. Sachant qu'un simple contact fait - au mieux - baisser l'armure d'un point et lâcher ce que vous tenez entre vos griffes, il faut éviter à tout prix les bestioles qui surgissent au hasard des écrans. Et pour ça, vu leur vitesse, il faut souvent foncer. Donc sur le principe, cette attention de tous les instants pourrait augmenter l'intérêt du jeu ; il n'en est rien. Au contraire, on se retrouve à pester contre le Dragon qui lâche systématiquement son butin dès qu'on le touche ou qu'il se cogne, à râler parce qu'il faut trouver un des Cristaux mais qu'on n'a pas envie de se re-farcir tout le chemin vers la tanière, à contre-balancer cette inertie qui vous fait foncer droit dans un monstre à l'écran suivant, bref : le jeu devient vite crispant.

De plus, la notice est très floue sur le but final du jeu. Ramener les trois Cristaux dans le bon ordre donne un Super Cristal et augmente un peu les capacités du Dragon. Bon, OK. Et maintenant, comment faire pour accéder au Diamant tant convoité ? Où se trouve le passage secret soi-disant ouvert à ce moment-là ? J'ai eu beau faire le jeu dans tous les sens, je n'ai trouvé qu'une seule voie où il est impossible de passer, car un monstre garde le passage : il est trop loin pour le tuer à coup de boule de feu, et si on le touche c'est la mort assurée... S'il faut récupérer plusieurs Super Cristaux pour obtenir une puissance conséquente, j'avoue que je n'ai pas eu le courage de recommencer à plusieurs reprises tout le cheminement... (Note : j'ai eu plus tard confirmation qu'il faut effectivement améliorer plusieurs fois la puissance du dragon pour espérer éliminer ce monstre à grande distance).

C'est vrai que je n'ai vu Wing War testé qu'une seule fois (le texte dans le Tilt n°17 est un copier/coller de celui du Tilt n°12). Dans ce test, l'accent est mis sur le déroulement du jeu et le scénario, une seule petite phrase indique le maniement du Dragon, comparé à celui de Joust. C'est bien dommage... La maniabilité combinée aux ennemis la plupart du temps inévitables est le gros défaut du jeu, cela aurait mérité d'être signalé.

Pour finir sur la réalisation, je vous dirai simplement que le son est hélas au minimum de ce qui a déjà été fait sur la Coleco.

Pour conclure

Imagic sortit Wing War sur Atari 2600 et TI 99-4A. La version Intellivision, pourtant annoncée (une petite annonce de Wing War était présente dans le manuel de Fathom) n'a jamais vu le jour.

Versions Atari 2600 et TI 99-4A.

Alors voilà. J'ai attendu des années pour m'amuser avec ce jeu, qui a même eu une récompense à l'époque de sa sortie, et puis je suis déçu. Est-ce que c'est dû à un mauvais fonctionnement de l'émulateur ? Honnêtement, je ne pense pas. Est-ce que c'est parce que j'ai presque 40 ans et que je n'ai plus cet émerveillement que j'aurais eu à 13 ? Peut-être, allez savoir... Le rétrogaming est en grande partie axé sur la découverte d'anciens titres ou la nostalgie qu'on a en les retrouvant. Ici, pour ma part, je ne peux pas parler de nostalgie...

Les vieux titres sont souvent dépassés et dans ce cas, n'offrent que peu d'intérêt de nos jours ; j'en ai déjà parlé par exemple au sujet de Tarzan, qui est bien réalisé mais offre un challenge trop répétitif pour être amusant plus de 3 ou 4 parties. Wing War ne manque pas d'idées, mais aujourd'hui il n'intéressera pas grand monde à cause de sa difficulté.

Wing War fut testé :
- dans le Tilt n°12 de Mai 1984 (Tubes, 6/6).

Wing War reçut les prix suivants :
- le Tilt d'Or 1984 du Meilleur scénario.

JPB
(28 juin 2010)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(11 réactions)