Email Flux RSS Facebook Twitter
news
articles
dossiers
bonus
forum
liens
lexique
redaction
Quiz

Baku Baku Animal

Année : 1995
Système : arcade
Conversions : Saturn, Game Gear, Master System, PC
Développeur : Sega AM3
Éditeur : Sega
Support : CD-Rom, cartouche

 

 

"Dans une contrée lointaine, vivait une princesse qui adorait les animaux. Elle en avait tellement que son pays était devenu un véritable zoo. Mais, comme les habitants du royaume aimaient aussi les animaux, tout le monde vivait heureux. Un jour, la princesse demanda un nouvel animal. Le roi, conscient que le royaume possédait trop d'animaux et que cela prenait beaucoup de temps de s'en occuper, décida d'organiser un concours. Par décret, les meilleurs gardiens de zoo du pays furent conviés à participer à des jeux d'adresse et de stratégie. Polly et Gon, deux amis des animaux, décident de participer au tournoi".

Non, ceci n'est pas le scénario du dernier RPG de Square-Enix mais celui de Baku Baku Animal... un puzzle-game !

 

Genèse de l'animal.

Baku Baku Animal ("Miam Miam l'animal" en français) est un jeu d'arcade de Sega sorti en 1995 sur le board arcade ST-V. Ce système utilisant quasiment le même hardware que la Saturn, le jeu ne mit que quelques mois avant de débarquer sur la 32 bit de Sega. Ce jeu n'est pas le premier essai de Sega en matière de puzzle-games. En 1990 était déjà sorti le mythique Columns suivi, en 1992, de Puyo Puyo (co-produit avec le studio Compile).

Cliquez sur l'image pour une version plus grande (merci au site Arcade Flyer Archive !)
L'écran titre, et une partie de la petite histoire présentant les choses (en japonais hélas).

Par la suite, Sega a fait perdurer sa série maison en proposant diverses suites telles que Columns 2 (1992), Stack Columns (1994), Columns 97 (1997) et Sakura Wars Columns (1997). Le gameplay restant à chaque fois sensiblement le même... Puyo Puyo, quant à lui, continuera à être exploité par son créateur, Compile, jusqu'à la disparition de l'entreprise en 2002. La Sonic Team a depuis repris le flambeau avec les épisodes "Fever".

Columns (1990) et Puyo Puyo (1992)

Baku Baku Animal sort donc en 1995 dans les game-centers japonais. Par rapport à des jeux comme Tetris, Columns ou Puyo Puyo, le jeu se caractérise par une ambiance moins austère et un style 'kawai' très coloré, un peu à la manière de Puzzle Bobble de Taito. Notre jeu (renommé tout simplement Baku Baku en occident) débarque sur Saturn quelques mois plus tard, au tout début de la bataille "Sega contre Sony".

Les versions japonaise, nord-américaine et PAL du jeu. Difficile de dire quelle est la plus moche.

Malheureusement, les joueurs de l'époque préfèrent tourner leur regard vers des jeux tels que Tekken, Ridge racer, Toshinden, Sega Rally ou Virtua fighter 2 ; si bien que Baku Baku passe presque inaperçu. De plus, les puzzle-games sur console de salon n'ont plus vraiment la cote (à l'exception de Puzzle Bobble, toujours celui-là !) Un beau gâchis... Car Baku Baku peut être considéré comme l'un des meilleurs puzzle-games jamais créés.

 

Un système de jeu qui ne laisse pas sur sa faim.

Le principe du jeu est, à première vue, assez proche de Columns. Le joueur doit empiler des blocs de couleur afin de les faire disparaître. Jusque-là rien de nouveau. Toutefois, Baku Baku Animal apporte une subtilité en proposant deux types de blocs : les blocs animaux et les blocs nourriture. Et c'est cela qui donne toute la richesse de son fabuleux gameplay. Les blocs animaux sont au nombre de cinq : les blocs chien, singe, panda, lapin et le bloc souris (présent uniquement en mode difficile). Les blocs nourriture sont également au nombre de cinq (tiens, tiens...), à savoir : les blocs os, banane, carotte, bambou et fromage. Et là, je suis sûr que vous l'avez déjà deviné : les blocs animaux mangent les blocs nourriture. Mais pas n'importe lesquels. Le chien ne mangera, par exemple, que des os, le lapin que des carottes, etc. Logique.

 

L'art des "chains".

Chaque animal mangera un bloc nourriture uniquement s'il se trouve collé à lui. Le but du jeu est donc d'accumuler des tas de blocs nourriture pour que les animaux les mangent. À partir du deuxième bloc éliminé, les blocs suivants partiront dans l'écran de l'adversaire.

Explication en images :

Notre ami le chien s'est régalé ! Il a avalé les blocs situés sous lui.
Il n'a pas touché au bloc situé au-dessus de la carotte de droite car il ne se déplace jamais en diagonale. 5 blocs sont partis chez l'adversaire.

Le problème est que l'adversaire ne se gêne pas pour faire de même. Le risque est alors que l'accès à un tas de nourriture soit obstrué par un élément tombé du ciel. Il faut donc jouer vite et bien.

Le joueur peut utiliser plusieurs méthodes pour arriver à ses fins. La première consiste à faire disparaître les blocs d'aliments les uns après les autres. Cette technique est efficace pour garder vide son aire de jeu mais le revers de la médaille est qu'elle est inoffensive contre l'adversaire. La moindre chute de blocs adverses réduit à néant les efforts consentis. La seconde méthode consiste à mettre en place des strates superposées d'aliments et de blocs animaux déclencheurs pour faire une chaîne. Par exemple : mettre en place une rangée de bananes sous une rangée constituée d'os avec un singe juste au dessus, le tout sous une rangée de fromage. Si le bloc suivant est composé d'une souris et d'un chien, l'effet sera destructeur pour l'adversaire. La souris va manger le fromage, le chien va tomber sur les os et le singe va finir sur les bananes (j'ai rien compris ! - NDLR). La dernière méthode est une évolution de la seconde. Elle consiste à séparer (virtuellement) l'aire de jeu verticalement en deux pour préparer une double réaction en chaîne. C'est la plus difficile à mettre en place; elle est donc réservée aux experts.

2 animaux, 2 fois plus d'efficacité.
Un lapin, ça mange les carottes.

Enfin, pour prétendre être un roi de Baku Baku, le joueur doit également apprendre à se servir de la double pièce d'or. Celle-ci permet de faire disparaître un ou deux types d'aliments de l'écran (un seul, si la pièce tombe à la verticale, et deux à l'horizontale). Elle est très utile pour se sauver d'une situation difficile ou pour commencer une chaîne dans le cas où un bloc aliment non désiré bloquerait le repas d'un animal. Lorsque la partie se termine, le perdant se voit mangé par un lion. Même s'il est très agréable de jouer en solo, c'est vraiment à deux que le jeu prend toute sa dimension, les parties pouvant s'enchaîner à l'infini.

Miam, Miam, game over !
Perdu, un continue ?

Le jeu est très simple à manier : deux boutons suffisent pour faire pivoter les blocs dans le sens des aiguilles d'une montre ou à l'inverse. Les touches L et R servent à accélérer la chute des blocs (peu recommandé). Les graphismes sont mignons tout plein et les musiques entraînantes, bien qu'énervantes au bout de quelques heures. En conclusion, Baku Baku Animal est un jeu original, mignon et fun. Beaucoup plus dynamique qu'un Tetris ou un Puyo Puyo, c'est une véritable drogue comme Sega sait si bien les faire.

 

Les autres versions

Le jeu est également sorti, en 1996, sur Game Gear et Master System (au Brésil uniquement). Malgré un aspect graphique plus simple, il reste tout aussi addictif. À noter qu'une version PC est également disponible (le premier jeu à être sorti sous le label Sega PC), ainsi qu'une adaptation sur téléphone portable.

 

Blackorchid

Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(15 réactions)