Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Tiny Toon Adventures : Buster Busts Loose
Année : 1993
Système : SNES
Développeur : Konami
Éditeur : Konami
Genre : Plate-forme
Par Amindada (02 février 2009)

"On est petits et gentils et un peu barjos aussi, les Tiny Toon vous invitent vous et vos amis !"

C'est dingue comme ce genre de générique débile peut vous rester en tête même de longues années plus tard. Mais un bon jeu aussi reste gravé dans la mémoire, et c'est bien le cas en ce qui me concerne pour Buster Busts Loose. Si le titre Megadrive tiré de la licence Tiny Toon Adventures est un jeu de plate-forme ultra-classique (trop à mon goût), on se retrouve là avec un vrai softKonami très dynamique et doté d'une grande variété d'action, un peu à la manière de Rocket Knight du même éditeur, en tout de même moins pêchu. Évidemment ne vous attendez pas à des montagnes de passages secrets et niveaux cachés, on a affaire à de la plate-forme linéaire mais sur un rythme néanmoins très enlevé.

Vous incarnez donc le dénommé Buster Bunny dans cette rocambolesque aventure, et pour quelle raison me direz-vous ? Eh bien fidèle à l'esprit absurde des Tiny Toons il n'y a pas à proprement parler d'intrigue, chaque niveau étant précédé d'une petite saynète (assez drôle et second degré) qui plante le décor. On échappe donc au stock de carottes dérobé ou aux amis kidnappés. Vous retrouverez, bien sûr, toute la bande des Tiny Toon, Buster et Babs Bunny, mais aussi Plucky Duck, Montana Max, Hamton et toute la clique.

Tiny Toon Adventures est une série télévisée d'animation, américaine, comptant 98 épisodes de 30 minutes, créée par Tom Ruegger et diffusée pour la première fois entre 1990 et 1994. Elle nous narre les aventures de jeune toons tel que Babs et Buster Bunny, qui essaient de devenir des légendes du dessin animé au même titre que leurs aînés Daffy, Bugs Bunny et compagnie. Ils devront faire leurs preuves et résoudre des situations cocasses et inattendues au fil des épisodes avant d'accéder au rang de stars. Tiny Toons (tout comme les Animaniacs entre 1995 et 1999) était produit par la Warner en collaboration avec Amblin Entertainment, la société de production de Steven Spielberg, et se caractérise par un humour délirant, parfois satirique, plein de références à d'autres œuvres et ponctué de gags irrévérencieux, ce qui en fait une série assez différente des légendaires Looney Tunes dont elle descend.

Les trentenaires actuels sont peut-être un tout petit peu trop vieux pour avoir beaucoup regardé les Tiny Toons en leur temps (d'autant que pour les Français il fallait être abonné à Canal +), mais certainement pas pour avoir joué à la quinzaine de jeux vidéo qui en ont été tirés entre 1994 et 2001, souvent sur Game Boy, mais aussi sur Megadrive et SNES, Konami étant à l'origine des neuf premiers d'entre eux. Buster Busts Loose est le quatrième titre édité et précède de deux ans l'épisode Megadrivetesté ici par Bruno.

Petit panorama des différents niveaux traversés :

Niveau 1 : notre héros traverse l'école des Tiny Toon. Admirez au passage la finesse des graphismes.

Niveau 2 : sur la musique du générique remixé façon Far-West, vous pourrez notamment faire de la corde à sauter. Enjoy !

Niveau 3 : un château, Konami, des monstres... Non ! Ce n'est pas Castlevania mais bien les Tiny Toons.

Niveau 4 : dans ce monde pas de plate-forme, vous allez faire du football américain ! Un passage assez ardu...

Niveau 5 : vous allez vivre un moment plein de poésie en traversant les cieux.

Niveau 6 : on termine en beauté avec cette parodie de Star Wars et un boss final qui ne devrait pas vous causer trop de difficultés.

Comme vous avez pu le constater sur ces quelque screenshots, le jeu est magnifique, coloré et très détaillé, les graphismes sont un régal pour les yeux. Et le titre exploite vraiment les capacités de la console. Il suffit de le comparer aux jeux de plate-forme sortis dans la même période sur SNES comme (l'excellent) La Famille Addams par exemple, on n'a pas l'impression d'être sur la même machine ! Les animations sont aussi très bonnes dans un esprit cartoon de bon aloi et le jeu est très fluide. Buster a vraiment la pêche, il saute, court et dispose même d'une sorte de coup spécial : son double coup de patte. Ca change du "sautage sur la tête", convention du jeu vidéo qu'il est parfois bon de mettre de côté. Le jeu fourmille aussi de petits détails humoristiques que je vous laisse le soin de découvrir. On reste à ce niveau là tout à fait dans l'esprit délirant de la série animée. Ha, j'allais oublier, entre chaque niveau vous serez invité à tourner une roue qui désignera la phase bonus à laquelle vous serez convié à participer pour gagner des vies supplémentaires.

Le bonus du squash est peut-être la meilleure utilisation du mode 7 que j'ai vu.

Au rayon des petits défauts, le jeu est un peu trop facile (un bon joueur peut le finir dans la journée) et si l'idée de la phase de football américain est bonne, elle est vraiment peu maniable et on ne s'y amuse pas vraiment. Et au rayon des gros défauts me direz-vous ? Les phases où Buster se prend pour Sonic ne sont pas vraiment réussies, le scrolling est trop lent et on n'a pas le temps de savoir ce qui va nous tomber dessus. Résultat on tombe systématiquement dans chaque piège avant de pouvoir l'éviter lors de la tentative suivante, un syndrome Tomb Raider 3 qui m'énerve particulièrement. Et en dehors de ces phases, la capacité de courir du héros ne sert à rien. Pas cool.

Malgré cela, Tiny Toon Adventures: Buster Busts Loose est une petite perle, une pièce d'orfèvre comme on savait les faire dans les années 90 !

Amindada
(02 février 2009)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(22 réactions)