Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Windjammers
Année : 1994
Système : Arcade, Neo Geo
Développeur : SNK
Éditeur : SNK
Genre : Arcade / Sport
Par Tonton Ben (03 mai 2005)

Les J.O. d'Athènes sont terminés, et vous désespérez de ne plus pouvoir assister aux matchs de Beach Volley féminin ? Vous êtes à deux doigts de craquer pour Dead Or Alive Extrême Volley ? Non ! Ne cédez pas ! Dans la catégorie "Sports de frime", j'ai mieux à vous proposer : l'éminent Windjammers sur NeoGeo !

Il fait beau, il fait chaud...
...c'est Windjammers !

Bon, mettons les choses au point tout de suite : pour ceux qui espèrent retrouver les sensations visuelles de ces sportives à la tenue si légère, qui ont fait le bonheur des téléspectateurs avides de sport de haut niveau, vous pouvez retourner sur le soft de Tecmo : Windjammers ne fait pas de concessions, il ne laisse aucune place à la débauche. Ici, seuls les meilleurs sont couverts de gloire, les autres iront pleurer leur honte ailleurs. Non mais !

Six héros bien distincts pour six terrains bien tordus : on ne va pas s'ennuyer.

Windjammers fait partie de ces titres exceptionnels sur NeoGeo qui ont connu un destin peu commun pour des jeux sur la machine arcade de SNK. Primo, il ne s'agit pas d'un jeu de combat, ce qui le propulse dans une catégorie marginale, la NeoGeo étant composée à 75% de jeux de baston en tout genre. Deuzio, Windjammers n'est pas estampillé SNK, mais Data East, ce qui contribue à classer ce titre parmi les O.V.N.I. de ce support.

C'est clair : au milieu, c'est 5 points, autour, c'est 3.
Renvoi éclair de l'Espagnol !

Windjammers retrace une compétition sportive de frisbee de haut niveau, avec des règles précises. Deux compétiteurs s'affrontent dans six arènes différentes ; le premier qui atteint le score de onze points remporte la manche, le match se jouant sur deux manches gagnantes. Pour scorer, rien de plus simple (en théorie) : il suffit d'envoyer le frisbee dans le fond du terrain de l'adversaire. Selon les configurations des arènes, différentes zones de contact derrière les compétiteurs lâcheront trois ou cinq points, ce qui ramène le gain d'une manche entre trois et quatre lancers au fond du camp adverse.

Et ça part au fond !
La furie de l'Italien (à gauche) est contrée par le Coréen (à droite).

Histoire de rajouter un peu de piment à l'affaire, les arènes varient sur les zones de points, mais également sur la ligne de démarcation, qui peut comporter des obstacles, qui vont modifier sensiblement la trajectoire du frisbee en cas de contact. Car Windjammers est avant tout une histoire d'interception de l'objet volant circulaire ! Il suffit de se placer sur la trajectoire du frisbee pour le récupérer ; le problème vient du fait que celui-ci se déplace beaucoup plus vite que les compétiteurs...

L'Italien a pris le frisbee dans les dents !
L'Américain s'énerve et enflamme le frisbee.

Le panel d'action des participants se veut assez complet : si le bouton A associé à une direction permet de lancer l'objet susnommé dans la direction souhaitée, un demi-cercle effectué dans le lancer ajoutera un effet au frisbee, le rendant bien plus difficile à rattraper. Le bouton A a une autre fonction lorsque l'on ne possède pas le frisbee : il provoque la glisse du personnage, un effet indispensable si l'on espère intercepter à temps l'objet qui vient d'être renvoyé. D'ailleurs, les directions appliquées, le temps de réaction et la force de pression sur le bouton A lors du renvoi peuvent provoquer des contres fulgurants. Enfin, le bouton B permet d'envoyer le frisbee façon lob de tennis : si l'adversaire se fait surprendre par cette feinte, qu'il n'a pas le réflexe de foncer dessus, et que le frisbee finit par mourir sur le sol, c'est deux points d'engrangés pour faute.

Trajectoire elliptique improbable de la part de l‘Américain (à droite).
La Japonaise tente le lobe, le Coréen est à la réception !

Il convient également de présenter les protagonistes, au nombre de six, de plusieurs nations et répartis par corpulence. En haut, le Coréen Yoo et la Japonaise Mita représentent la catégorie poids-plume, conseillée aux débutants ; au milieu, Costa l'Espagnol et Biaggi l'Italien composent les poids-moyens, plus lents mais plus musclés, pour les confirmés ; et enfin, en bas, se trouvent Scott l'Américain et Wessel l'Allemand, deux colosses catégorie poids-lourd à réserver aux experts, tant leurs déplacements sont lents.

Bonus stage sur la plage, c'est Toby le chien qui s'y colle ! Gaffe aux plagistes !

Mais alors, me demanderez-vous, quel est l'intérêt de prendre un poids-lourd face à un poids-plume, à part pour la beauté du geste ? Tout simplement pour une question de puissance, vous répondrai-je. Non seulement la vitesse des lancers augmentent proportionnellement avec la musculature, ce qui les rend bien plus durs à maîtriser pour l'adversaire, mais chacun de ces joyeux compétiteurs possède une espèce de furie (il faut croire que c'est une marque de fabrique de la NeoGeo), qui, lorsqu'elle est activée en contre, en agitant frénétiquement le joystick et en martelant le bouton A, décuple la puissance du frisbee en lui apportant une trajectoire complètement folle ! À l'instar de Soccer Brawl, rattraper le frisbee ne signifiera pas forcément le stopper, et avec l'effet de recul engendré par le choc, il arrive régulièrement que l'adversaire finisse dans les cages avec le disque entre les mains, validant les points !

L'espagnol enflamme le tir, c'est chaud pour la Japonaise.
Le Coréen a laissé tomber le frisbee, c'est la santion.

En mode solo, l'objectif sera de se défaire des cinq autres prétendants, ainsi que de son double, dans une vague compétition qui mènera au stadium, et dont la difficulté harassante en a terrassé plus d'un en arcade. Mais tout l'intérêt de Windjammers provient de son mode deux joueurs. Et là, le miracle de la NeoGeo, déjà entré en action pour le mythique Puzzle Bobble se reproduit : rarement un jeu n'aura suscité autant de compétition à plusieurs ! À l'instar du titre de Taito touché par la grâce, Windjammers reprend les mêmes ficelles pour atteindre le même résultat : principe simple, prise en main rapide et efficace, parties rapides et qui s'enchaînent très rapidement, tout ça servi par une réalisation soignée mais pas tape-à-l'œil, et une bande sonore accrocheuse.

Mieux qu'au Bowling du coin, on fracasse les quilles avec le frisbee !

Comble du raffinement, un stage bonus intervient régulièrement pour varier les plaisirs. Un peu comme dans Astérix de Konami, il va falloir dans un premier temps gérer les obstacles d'un parcours semé de bûches, euh, de plagistes afin d'attraper le frisbee pour votre maître. Oui, on joue le rôle d'un chien sur ce coup-là. Si le principe n'est pas novateur, le concept graphique, lui, est plutôt original et bien trouvé ! Par la suite, il faudra jouer au bowling avec son frisbee, et abattre des séries de quilles pour enchaîner les strikes.

L'Italien envoie le frisbee dans les cordes, le Coréen avec !
Comme toujours, c'est l'Américain qui gagne à la fin...

Alors, loin des combats de rue, des mondes ravagés par les conflits, ou de ces petites bulles perfides de couleur qu'il faut agglutiner en haut de l'écran, Windjammers parvient non seulement à souffler un vent rafraîchissant dans les salles d'arcade enfumées, avec son univers coloré à l'esprit californien, mais se présente comme le théâtre idéal des compétitions enflammées et passionnées entres potes.

Pour les plus curieux, sachez que ce sport existe réellement, il est appelé tout simplement "TheSport" (rien que ça), ou encore 4X4 ; inventé en 1979 par Bruce Keffer sous l'appellation "Saucer Tennis", il changera plusieurs fois de nom. Lorsque Windjammers est sorti, Data East n'a pas eu les droits d'exploitation de ce sport (dénommé à ce moment-là "10-S"), et n'en a donc fait aucune mention officielle. Pour de plus amples détails sur l'histoire particulièrement mouvementée de ce loisir de plage, allez faire un tour ici : http://www.thesport.com/faq.html. On y parle d'ailleurs de Windjammers !

Tonton Ben
(03 mai 2005)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(21 réactions)