Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
La Super Famicom, une console de RPG
Rétrospectivement, on s'aperçoit que la SuperNES (Super Famicom) a été le support privilégié d'une multitude de jeux de rôle (RPG) Japonais qui ont fait du genre ce qu'il est aujourd'hui.
Par Bruno (09 mai 2002)

Je lis déjà sur vos lèvres submergées de bave vengeresse la question suivante : pourquoi parler de Super Famicom (SFC) et non de SuperNES ou Super Nintendo ? Tout simplement parce que la SFC est le version japonaise de la machine de Nintendo et que la plupart des RPG présentés ici n'ont pas eu la chance d'arriver en Europe ou aux Etats-Unis. Certains ont eu le privilège d'être traduit chez les mangeurs de burgers mais pas tous, loin de là. Voila pour le choix du titre. Ce dossier, je ne vous le cache pas mes ami(e)s, a une double vocation. Pour les néophytes ou ceux qui connaissent le RPG de loin, cet article pourra les diriger vers des titres vraiment extraordinaires dont ils ne soupçonnaient même pas l'existence. Ensuite pour les connaisseurs, ce dossier pourra remémorer de grands souvenirs et donner l'envie de se replonger dans plusieurs de ces classiques du jeu vidéo ou en découvrir, qui sait.

Dans tous les cas vous en aurez pour un demi siècle de jeu avec tout ça ! Ceux qui me connaissent un tant soit peu savent l'adoration que je porte aux RPG, un genre ou les émotions fortes ne manquent pas quand le titre est réussi. Un genre d'une grande subtilité ou les artistes du pixel s'en donnent à coeur joie pour nous émouvoir et ils y arrivent pour peu que l'on soit sensible. La 16-bits de Nintendo fait partie des machines indispensables pour tout fan du genre. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que cette sélection n'est pas exhaustive, personne ne pouvant se targuer d'avoir la connaissance ultime sur un thème si vaste. Si votre RPG fétiche ne figure pas dans ce dossier, j'en suis désolé.
Allez, c'est parti pour les meilleurs RPG de la SFC..

Nintendo joue chez lui.

Un seul titre de Nintendo dans ce dossier et pas des moindres, le gigantesque Zelda 3 (A Link to the Past). Tout le monde ou presque le connaît, c'est un classique de l'Action/RPG et le meilleur de la série de Shigeru Miyamoto (c'est mon avis).

Le monde de Zelda 3 est vraiment merveilleux.

Link doit une fois de plus sauver le monde d'Hyrule mais le scénario n'est qu'un prétexte pour prendre son pied dans une aventure recelant mille et unes trouvailles. Je me souviens avoir refait de nombreuses fois les premières minutes du jeu juste pour ces passages d'anthologie que sont l'infiltration du château pour sauver la princesse Zelda ou l'exploration de la foret dans sa première version dont on extirpe l'épée Excalibur. D'autres grands passages vous attendent, bien sûr. Une des grandes originalités de ce Zelda vient du monde parallèle, le monde des ténèbres ou Link peut se téléporter à tout moment. Un titre culte, considéré comme un dessin animé interactif à l'époque tant le monde d'Hyrule parait vivant, mais notre ami Link prit un sacré coup quand l'extraordinaire Secret of Mana de Squaresoft débarqua quelque temps plus tard en lui dérobant le titre de meilleur Action/RPG de la machine. Cela n'enlève rien à la grandeur de ce Zelda, un classique tout simplement. En parlent de Square, nous y voila.

L'age d'or de Square Soft.

Square Soft est un éditeur qui déchaîne les passions, provoque des débats parfois houleux et chaque annonce concernant un de leurs titres est attendue comme le messie. Normal ! Si Square est si populaire auprès de millions de joueurs, c'est qu'il a su transcender le style RPG, et notamment sur SFC. Sur cette dernière, l'éditeur Japonais régna en maître avec des tonnes de hits tous plus géniaux les uns que les autres, dont un certain Final Fantasy 6. Celui que la majorité des RPGistes considère, à juste titre, comme le meilleur RPG de tout les temps a vu le jour sur la console de Nintendo. Je sais qu'un dossier FF existe déjà sur Grospixels mais le sujet de l'article m'oblige (pour mon plus grand bonheur) à revenir le temps de quelques lignes sur la saga. Après une trilogie sur NES au succès bien mérité, Final Fantasy 4 déboule sur Super Famicom. Graphiquement assez basique mais mignon tout plein, les atouts ne manquent pas. Un scénario recherché et une bande son signé par un Nobuo Uematsu en pleine forme font de FF4 une nouvelle référence.

Final Fantasy 4, un classique.

FF5 va encore plus loin avec ses persos ultra attachant, son système de "jobs", son script bien pensé et des musiques toujours plus belles. Un nouveau succès amplement mérité.

Final Fantasy 5, un épisode splendiiide ! (dixit The Mask)

Puis vient FF6 qui comme je le signalais plus haut est considéré comme le meilleur du genre et c'est largement mérité. Jamais un RPG n'avait été si loin dans l'émotion, les personnages bouleversants, le scénario d'une richesse incroyable, les musiques grandioses (jamais dépassées dans leurs qualités) d'un Uematsu au sommet de son art et un gameplay passionnant font de ce jeu une légende pour l'éternité. Ces trois chefs d'oeuvres sont également disponible sur Playstation (FF6 est sortit en Pal et FF4 et FF5 dans la compil' FF Chronicles en PAL égalment). Comme je l'ai déjà signalé à plusieurs reprises (trop souvent ?), à mon goût FF6 est effectivement le meilleur du genre aux cotés de Valkyrie Profile (PS) et Skies of Arcadia (Dreamcast) mais revenons à nos moutons.

Final Fantasy 6, le meilleur tout simplement.

Avec ses FF, Square aurait pu se reposer sur ses lauriers et ne sortir que des jeux moyens entre les épisodes de sa série phare. Et bien il n'en n'est rien ! Secret of Mana, ça vous dit quelques choses ?

De son vrai nom, Seiken Densetsu 2 au pays de Miyazaki, ce titre est resté bien populaire au près des joueurs occidentaux qui avaient pu l'apprécier à se juste valeur vu qu'il fut traduit. Sans hésitation, mon Action/RPG favori. Les raisons ne manquent pas : système de combat et d'expérience très complet (proche d'un RPG classique), persos attachants et une bande son géniale signée Hiroki Kikuta mais surtout une ambiance magique à souhait. Sans parler des entités magique à collecter qui enseignent les sortilèges aux persos et le fait de pouvoir y jouer jusqu'a trois joueurs simultanément. Le FF6 du genre en quelques sortes.

Secret of Mana. Ca se passe de commentaires, non ?

Au lieu de nous avoir gratifiés de sa suite en Europe, le fabuleux Seiken Densetsu 3 (que beaucoup préfèrent au 2 d'ailleurs), nous avons eu droit au très moyen Secret of Evermore, une fausse suite de Square USA. Parlons en de Seiken 3 justement. Il pousse le principe du 2 dans ces derniers retranchement même si au niveau du scénario je préfère ce dernier. La réalisation graphique fait sortir les tripes de la SFC, les musiques sont toujours aussi majestueuses et six protagonistes sont disponibles pour de nombreux scénarios à parcourir. Un titre culte de plus pour Squaresoft.

Seiken 3. Vous avez vu cette beauté graphique ? On a du mal à croire que nous sommes sur une 16-bits.

Restons dans les séries à succès de la marque avec les trois Romancing SaGa. Une série en or et très originale qui débuta sur Game Boy en 1989 avec deux épisodes, renommés Final Fantasy Legend en dehors du Japon. Le deuxième opus sortit six mois après FF4 et l'engouement des joueurs Japonais fut de taille avec 1,18 millions d'exemplaires vendus. Il faut savoir qu'à l'origine, les SaGa devaient permettre de trouver de nouvelles idées pour les FF mais la série pris son envol et devint une référence à part entière.

Romancing SaGa 2. Vieillot mais sympa.

Romancing SaGa 3 reste le meilleur de la "SaGa" avec ses personnages intéressants (8 principaux et 31 annexes) et sa réalisation grandiose. Sans oublier les mélodies enchanteresses de Kenji Ito accompagnant vos exploits. Un nouveau carton avec 1,3 millions de cartouches vendues, mais ces deux hits resteront aux Japon, aucune conversion en Europe ou aux States n'ayant vu le jour. Injustice réparée par la sainte émulation ou l'on trouve même des traductions faites par des fans. Les SaGa suivant ont verront jour sur Playstation (SaGa Frontier 1 et 2) mais leurs succès sera moins fulgurant.

Romancing SaGa 3. La classe n'est-ce pas ?
La version originale japonaise (que je possède, niark !)

Autre indispensable : Chrono Trigger. Design assuré par Akira Toryama, musiques sublimes de Yasunori Mitsuda (épaulé de Nobuo Uematsu), histoire captivante avec pour thème le voyage dans le temps et un gameplay aux petits oignons font de ce jeu la légende qu'il est devenu. Quand une partie du staff de FF6 et de Dragon Quest travaillent ensemble, voila le résultat. Même s'il n'est pas très long, un bonheur fou vous attend sur ce titre qui possède une multitude de fins différentes. Sa réputation de killer est amplement justifiée.

Une suite fut réalisée sur Playstation, le non moins célèbre Chrono Cross. Chrono Trigger existe en jap. et en US sur SNES mais également sur la console de Sony dans la compilation Final Fantasy Chronicles (version US) aux cotés de Final Fantasy 4.

Chrono Trigger, un RPG parfaitement maîtrisé et passionnant jusqu'à la fin.

Impossible de ne pas mentionner dans ce dossier Bahamut Lagoon, un grand Tactic/RPG (article disponible sur GP). Prenez une histoire de Dragons Dieux captivante et des personnages charismatiques, saupoudrez le tout d'une bande son envoûtante et d'un gameplay sans failles et vous voila face à un grand jeu. Le Shining Force de la console ! Des traductions sont dispos sur le net, foncez !

Dans le même style, Front Mission et Front Mission Gun Hazard sont des Tactics urbains mais passionnants.

Super Mario RPG met en scène le fameux plombier de Nintendo et Square s'en sort bien. En résulte un bon RPG vraiment sympa à faire même si je préfère de loin sa suite, Paper Mario sur Nintendo 64 (de Nintendo cette fois ci).

N'oublions pas Live A Live, sympa mais pas indispensable.

Live A Live.

Par contre je vous recommande les deux dernier gros RPG de Square sur la 16-bits de Nintendo, Treasure Hunter G et Rudra no Hihou. Treasure Hunter G se joue comme un RPG classique avec des combats façon Tactic/RPG. La réalisation est très impressionnante. Développé par Sting (créateur également de Terra Phantastica, de Baroque et du Dungeon/RPG Evolution), ce jeu est une valeur sûre.

Les méchants nounours de Treasure Hunter G.

Rudra no Hihou est fantastique pour plusieurs raisons. Les couleurs peu commodes du design donnent un cachet particulier aux graphismes. Les musiques sont hyper soignées (ha ! Le thème des boss !) et le gameplay (un RPG pur genre Final Fantasy) bien pensé. De plus, le système de combat satisfera les plus exigeants de par son ergonomie et le plaisir qu'il procure. Un RPG de haut rang. Bon, je crois avoir fait le tour des principaux hit de Square sur SFC. Passons maintenant à un autre acteur majeur de la console.

Rudra no Hihou.

Un grand nommé Enix.

L'éditeur rival de Square a engendré pas mal de RPG indispensables. Bien sur la série Dragon Quest (DQ), qui bats des records de ventes à chaque parution au Japon et représente vraiment le style "old school". Je ne suis pas friand de la série mais je suis le premier à reconnaître ses grandes qualités (scénario béton, musiques de qualités) tout en lui reprochant sa fâcheuse tendance à se confiner dans un certain passéisme (l'interface qui date de 250 avant J.C., le gâchis de représenter en trois pixels les sublimes persos de Toriyama qui est le designer de la saga). Mais sachez que cette série est une véritable institution pour nos amis Japonais.

Dragon Quest

Les deux premiers de la saga furent adaptés sur SFC pour le plus grand bonheur des fans. Même topo pour Dragon Quest 3 magnifiquement converti (16-bits oblige), cet épisode est certainement mon favori de la saga et les musiques y sont pour beaucoup. En effet, si certains d'entres vous se souviennent de la série animé Dragon Quest (Fly chez nous) et bien sachez que les merveilleux thèmes de l'anime, signé Koichi Sugiyama (le compositeur attitré de la série) proviennent de ce DQ. Une version Game Boy Color existe également.

Dragon Quest 5 est le premier volet spécialement développé pour la SFC, considéré comme le meilleur DQ par beaucoup d'admirateurs de la série, on retiendra un scénario vraiment palpitant qui lui donne toute sa saveur.

Dragon Quest 6, le dernier épisode sur SFC, mérite toute votre attention. Comme d'habitude le fond est hyper travaillé, tout comme la forme. La réalisation étant de grande qualité mais je ne me ferais jamais à cette interface rustre au possible. Il y en a qui aiment et c'est logique finalement. Je n'accroche pas trop à la série mais je ne peux que reconnaître ses grandes qualités. Une histoire de goût, voila tout.

Trois Action/RPG de qualité à connaître absolument sont sortis des studios d'Enix. Tout d'abord Soul Blazer qui m'avait bien accroché à l'époque (et encore aujourd'hui d'ailleurs) grâce à son ambiance musicale, vraiment excellente. Mais le réduire à sa bande son serait une erreur, Soul est passionnant et son système de jeu bien pensé.

Soul Blazer, un classique de plus.

Ensuite, Illusion of Gaia (rebaptisé Illusion of Time en France) qui propose une aventure attrayante avec un personnage pouvant se transformer sous plusieurs formes et le tout sur fond de mythologie. Le design général enchantera le fan de belle 2D et les musiques font parties des plus belles entendues sur SFC. Pas la peine d'en rajouter, vous avez compris qu'il faut y jouer.

Illusion of Gaia.

Le troisième n'est autre que le grand Terranigma. Un Illusion of Time puissance 1000 qui transporte le joueur par sa magie et le thème des ancienne civilisations. Les musiques de ce jeu sont purement féeriques et son gameplay parfait.

Terranigma, une référence de l'Action/RPG.

Qui n'a jamais entendu parler d'Actraiser ? Un RPG hyper original dans sa conception. Vous êtes un Dieu (la classe pour se la péter) conseillé par son ange perso pour rétablir la paix dans le monde et virer les démons de tout poils. Pour ce faire, deux phases bien distinctes vous attendent. Tout d'abord la phase "à la Sim City" ou le joueur se verra confier la mission de construire un village, surveiller son expansion tout en blastant les démons des alentours avec l'ange (que vous contrôlez dans cette partie). Les options de gestions sont variées, ce qui rend cette phase assez prenante.

La musique de la foret est à tomber à la renverse !

Viens ensuite le niveau correspondant au village concerné et là c'est de l'arcade pure. Vue de profil et plates-formes, voila le programme. Ces passages sont dotés de graphismes magnifiques mais la difficulté assez élevée ne doit pas vous empêcher d'en profiter. L'ambiance musicale met une patate d'enfer au gamer et joue un rôle plus qu'important sur le jeu. Un classique dont la suite est un jeu d'arcade à 100% doté de graphismes splendides que je vous conseille également.

Un exemple de phase de simulation et le niveau du chateau.

Un petit mot sur Robotrek qui propose quelques originalités sympathiques comme le système du jeu qui consiste à construire des robots afin de les utiliser durant les combats. Intéressant et mignon, le visuel fait très Zelda 3. Pas indispensable mais amusant.

Robotrek, très sympa.

Autres célébrité d'Enix, 7th Saga. Sympa à l'époque, mais le temps ne l'a pas bonifié. Il reste assez bon mais sa grande difficulté en rebutera plus d'un. A essayer.

7th Saga.

Attention, chef d'oeuvre ! Si vous avez lu mon article sur Valkyrie Profile (Playstation) vous êtes au courant de l'admiration que je porte à Tri-Ace. Ce développeur, qui mitonne ses RPG tel un peintre méticuleux, travaille pour Enix et en 1996 Star Ocean débarque sur SFC. Votre serviteur se chargea de l'acheter sur le champs (comme beaucoup des jeux présentés ici).

Une réalisation à couper le souffle, les musiques de Motoi Sakuraba (mon compositeur favori), des voix digitalisées, des combats orientés arcade et un scénario assez bien ficelé font de ce jeu un indispensable. Resté confiné au Japon, l'émulation permet d'en profiter en Anglais (encore merci aux traducteurs !). Impensable de passer à coté.

Rien à dire, ça en jette !

Je pense avoir fait le tour des meilleurs RPG d'Enix sur la console. C'est ici que se termine la première partie de ce dossier. Dans la deuxième partie, nous verrons une pléiades de RPG venant d'autres éditeurs et moult choses bien sympatoches. See ya !

<<<
Page 1 sur 2
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Final Fantasy - La série

Nintendo

Nintendo Super NES