Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Tiny Toon Adventures : Buster's Hidden Treasure
Année : 1993
Système : Game Boy, Megadrive, NES, SNES
Développeur : Konami
Éditeur : Konami
Genre : Plate-forme
Par Bruno (02 février 2009)

Laissez moi vous présenter un jeu de plates-formes magnifique signé Konami. Tiny Toon Adventures n'est pas seulement une série animée culte, c'est aussi un titre Megadrive qui réussi l'exploit de mélanger avec succès le style Mario Bros et Sonic pour un gameplay varié et sans faille. Action !

Croisement

Buster's Hidden Treasure vous met dans la peau du célèbre et charismatique Buster Bunny, héros de la série animée. Le lapinou est rapide, agile et rusé. Un gars que j'oserais qualifier de cool. Le gameplay s'inspire donc énormément de Sonic. En effet, Buster peut piquer de sacrés sprints et ainsi foncer à toutes berzingues avant de se vautrer contre un mur (une animation à se tordre de rire) ou une vile créature. Mais speeder de la sorte ne présente pas la meilleure solution, car comme pour un Mario les stages sont structurés de manière à vous empêcher d'agir de la sorte. Leur structure possède un dénivelé complexe et varié. Le coté arcade à la Sonic laisse tout de même la part belle à l'exploration et en ce sens certains niveaux sont véritablement gigantesques.

Le premier round, très bucolique et le terrifiant cratère de volcan

Les nombreux passages secrets, objets de convoitise du gamer endurci, vous réservent bien des surprises, surtout en ce qui concerne les bonus. Buster se débarrasse de ses ennemis (pour la plupart issus du dessin animé) en leur sautant dessus comme le plombier de Nintendo, un pouvoir spécial destructeur vous permet aussi de faire sauter tous les méchants présents à l'écran. Pour ce faire, vous faites appel à un des protagonistes bien connu de la bande (Bip Junior, le pitit vautour, etc.) qui fera des ravages, d'une manière toujours humoristique. Cette possibilité est limitée, bien sûr, mais pour récidiver il vous faudra collecter 50 carottes, ces dernières étant éparpillées dans les stages comme les anneaux dans Sonic par exemple. Notre ami peut aussi nager, ce qui se révélera utile dans les passages aquatiques. Les niveaux sont donc assez longs, bien conçus et plaisants à explorer.

Buster peut utiliser ses oreilles pour glisser sur les câbles. Génial ! À droite, le savant fou fait office de premier boss.

Une grande variété de décors parsème Tiny Toons. De la forêt à l'usine, en passant par le cratère d'un volcan et j'en passe (grande diversité dans les environnements). Le joueur verra du pays sans avoir recours au guide Michelin. La carte du monde, clone total de celle de Super Mario World, renforce l'ambiance bien fun du titre. Chaque stage peut être revisité à tout moment. Le ton général donne dans l'humour et le fan de la série animé (comme moi !) verra là un avantage de poids tant les créateurs ont tenu à insérer le plus de personnages possible.

Konami is beautiful.

Pub US de Tiny Toons

Tiny Toons séduit également le joueur par des graphismes très travaillés dotés d'un design agréable et soigné. La 16-bits de Sega s'en donne à cœur joie. La bande son, de grande qualité, apporte énormément à l'atmosphère du jeu et nombre de ses morceaux vous resteront en tête. La durée de vie est plus qu'honnête, la difficulté augmentant considérablement au fil des niveaux. C'est du grand Konami, dont il faut saluer la performance d'avoir sorti cette version en même temps qu'une version SNES complètement différente (100% arcade mais formidable elle aussi). Je vous recommande chaudement ce Tiny Toons, un des meilleurs jeu de l'ère 16-bits, tout simplement.

Bruno
(02 février 2009)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(30 réactions)