Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Mickey Mouse : World of Illusions
Année : 1992
Système : Megadrive
Développeur : Sega
Éditeur : Sega
Genre : Plate-forme
Par Bruno (25 juin 2002)

Segaaa !

World of Illusion (WoI) fait suite au merveilleux Castle of Illusion que je qualifiais dans un précédent article de "pur bonheur vidéoludique". Eh bien sachez que le petit frère n'a rien à envier au grand. Pourtant, WoI distille une ambiance assez différente de Castle of illusion. Bref, un exploit de plus pour Sega qui ne compte plus ce genre de prouesse dans son vaste catalogue de hits.

Un écran d'accueil chaleureux.
Le premier stage, une foret de tout beauté !

Le pouvoir des cartes !

Je ne m'attarderai pas sur le scénario qui n'est qu'un prétexte aux péripéties qu'attendent nos amis de chez Disney. Enfin, sachez tout de même que ce cher Mickey et son rival mais néanmoins compère Donald seront envoyés dans une autre dimension lors d'un spectacle de magie de leur composition. Un monde hostilement féerique peuplé de créatures méchamment sucrées se livre à leurs yeux ébahis, l'aventure peut débuter !

Donald se plaignant une fois de plus...
Le sublime niveau de l'orage.

Pour se débarrasser des nombreux méchants se trouvant sur leur route, nos deux amis utilisent un tour de magie qui leur est propre : le coup du foulard ! Eh oui, un petit coup de foulard sur l'agresseur et il disparaît en fumée. Pratique, presque pacifique dans la démarche.

L'énergie des personnages est représentée sous forme de cartes à jouer, ce qui nous change des sempiternels cœurs ou barre d'énergie propres à ce genre de jeu. D'autres cartes seront à collecter tout au long des niveaux. Un peu de confiserie tout de même avec les bonbons qui redonnent de l'énergie en cas de bobos et tout un tas d'autres items réjouissants que je vous laisse découvrir.

Le design général est tout bonnement somptueux.

Merveilleux, vous avez dit merveilleux ?

Trois choix vous sont proposés au début du jeu. Le mode solo avec Mickey ou Donald, ou un mode deux joueurs (oui, avec une personne de votre choix !) où nos héros devront s'adonner aux plaisirs de la coopération. Ce dernier mode est vraiment sympa et les joueurs devront faire équipe pour se sortir des situations les plus ardues ou découvrir des passages secrets remplis de bonus. La diversité des lieux parcourus est proprement impressionnante. Forêt, aquarium, grotte aquatique, etc... La magie opère à chaque fois et de nombreuses références à l'univers Disney parsèmeront votre joyeux périple.

Mickey aime bien planer à ses heures tandis que Donald est sur le pont de rosser une araignée belliqueuse.

Le design général émerveillera votre âme de joueur, soyez-en sûr. Tout ce petit monde prend forme grâce à une réalisation graphique des plus soignées, le top sur Megadrive à l'époque. WoI reste de toute manière un des jeux les plus impressionnants visuellement sur la machine de l'oncle Sonic. La musique vous transportera loin, très loin. Les mélodies régaleront vos oreilles de mélomane et nombreuses d'entres-elles resteront à jamais gravées dans vos mémoires.

Je pense particulièrement au thème du premier niveau et celui de l'aquarium. Comme quoi, quand les compositeurs s'en donnent la peine, la Megadrive est capable de grandes chose dans ce domaine. Quant à la jouabilité, rien à dire, elle est tout bonnement parfaite. Le mode coopération est très jouable également, ce qui démontre que ce dernier n'est pas un gadget et que le soft est soigné dans sa globalité. Je tiens à mettre l'accent sur les nombreuses trouvailles parsemant cette épopée, je vous en laisse la surprise, les connaisseurs sauront à quoi je fais allusion.

Quel joyeux luron ce Mickey !
Un screenshot que je voulais absolument vous montrer,poésie quand tu nous tiens !

Il est vrai que le jeu se termine rapidement mais il y trois façon de l'appréhender (comme expliqué ci-dessus), ce qui rallonge la durée de vie. Et puis le joueur y revient souvent, dur de se lasser d'un tel titre. Ce n'est que mon point de vue, je sais bien, mais je pense que beaucoup de joueurs seront du même avis.

Une victoire fêtée comme il se doit.

Voilà donc un de ces titres indispensables qui ont marqué l'ère 16-bits mais dont le temps n'a pas amoindri les qualités. WoI se situe dans la catégorie des jeux dont la magie est difficilement descriptible par des mots. Un titre que tout gamer se doit de connaître, et je vous invite cordialement à découvrir ce petit bijou plein de pixels.

Bruno
(25 juin 2002)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(7 réactions)