Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
The Sword of Hope II
Année : 1992
Système : Game Boy
Développeur : Kemco
Éditeur : Kemco
Genre : Aventure / RPG
Par Jyelka (27 juillet 2015)

La console virtuelle de la 3DS propose The Sword of Hope II, mais non le premier épisode. Ce jeu, sorti sur Game Boy en 1996 aux États-Unis (et en 1992 au Japon) s'avère peu connu. La curiosité, et son petit prix (moins de 4 euros), m'ont poussé à prendre le léger risque de l'essayer...
Vous êtes Théo, le jeune prince du royaume de Riccard. Votre père vous demande, une nouvelle fois puisqu'apparemment vous étiez aussi le héros du premier jeu, de sauver le monde de la menace de Zakdos qui incarne le mal. Vous voilà alors embarqué dans la quête de l'épée sacrée et des 4 fragments élémentaires de cristal pour occire le chef des forces du mal. Avant cela, votre père, le roi, vous envoie au temple voisin trouver l'origine du mal. Dans celui-ci, le dragon a été scellé quelques années plus tôt afin de ne plus menacer le monde ; mais quand vous arrivez, tous les gardiens du temple, membres du Clan Collin, ont été tués ! Tous, sauf Mute, un jeune garçon, qui vous soupçonne d'être l'auteur de ce forfait. Heureusement, le fantôme de son père vous disculpe et Mute, dont le nom réflète bien le caractère, décide ainsi de vous suivre dans votre aventure comme magicien. Sur la route, vous recruterez ponctuellement un troisième personnage pour compléter votre groupe, dont Nina, la fille d'un explorateur disparu ou encore Bogi, le chasseur de dragons.

The Sword of Hope II se révèle un jeu très classique, sans fantaisie aucune dans un univers médiéval fantastique assez banal. Le design du héros semble tout droit sorti de Dragon Quest, et vous visiterez des châteaux, des forêts, des villes, des déserts, des grottes, des temples abandonnés, les tréfonds d'un lac... Tout le jeu se déroule par écran fixe associé à du texte, ce qui offre sur une petite fenêtre des graphismes plutôt soignés pour le Game Boy. Ce n'est pas déplaisant, mais en contrepartie il n'y a aucune animation. Les dialogues sont mis en scène avec des portraits, et il n'y a aucun choix possible ; en fait, le jeu se rapproche des dungeons crawlers à l'ancienne, avec sa vue subjective et ses déplacements case par case.
Concrètement, le jeu se joue à l'aide d'un menu lors des phases d'exploration : il vous faut déplacer le curseur du pad sur la direction que vous voulez emprunter, ou alors choisir l'une des six actions du menu. Parmi elles, quatre actions sont contextuelles :

  • Look permet d'observer ou de dialoguer avec les PNJ comme les marchands ou les chamanes, qui ressuscitent ceux tombés au combat.
  • Open ouvre les portes et les coffres.
  • Hit sert en vérité pour toutes les autres interactions car, c'est bien connu, un coup bien placé peut résoudre plein de situations délicates... Parfois, cette action peut être sanctionnée et votre groupe blessé.
  • Enfin, Magic permet de lancer des sorts.

Les 2 autres options, quant à elles, permettent d'étudier l'inventaire et les caractéristiques des héros.

Au cours du jeu, il faudra résoudre quelques énigmes : par exemple, donnez du miel à un ours et vous obtiendrez une canne à pêche (NDMTF : Normal, logique, comprends), et il vous faudra également casser des murs ou trouver le levier d'une porte. Les combats, assez basiques, se font au tour par tour, et seuls les ennemis sont visibles : vous pouvez attaquer, invoquer des magies offensives (feu, glace, foudre...), défensives et de soin, utiliser des objets, fuir ou bien automatiser l'affrontement.
Les statistiques des personnages sont très basiques : HP, MP, Attaque, Défense et Vitesse. La montée en niveau se fait à un bon rythme, et les armes et armures influencent vraiment sur votre puissance : attention cependant, car elles sont assez chères, encore une fois comme dans Dragon Quest.

Je n'ai pas fini ce Sword of Hope II malgré un début de partie plaisant, car je le trouve hélas bien trop archaïque et daté. Le sortir aux USA en 1996 semblait déjà anachronique, car le Game Boy disposait déjà de bons jeux d'aventure comme les Final Fantasy Legend, Mystic Quest et The Legend of Zelda: Link's Awakening. De plus, les menus manquent d'ergonomie et il n'y a pas de carte du monde, par exemple.
En revanche, le jeu choisit dès le début de ne pas vraiment sanctionner la défaite : le roi jette un sort de protection sur le héros, et en cas de défaite, vous êtes téléporté au château du départ avec votre vie restaurée. Seule ombre au tableau, il vous faudra ressusciter vos alliés, ce qui peut s'avérer cher, et surtout refaire tout le chemin jusqu'à l'endroit de votre chute.

Au final, jouer à ce Sword of Hope II m'a semblé une expérience assez particulière, comme un retour dans le temps ; mais bien qu'il ne soit pas forcément désagréable, je doute d'y revenir un jour pour le terminer.

Jyelka
(27 juillet 2015)
Sources, remerciements, liens supplémentaires :
- Site du jeu (console virtuelle) : http://www.nintendo.com/games/detail/_s6t2aabubl-t732iilqlyxpceqxgx36
- Les images viennent de jeuxvideo.com (http://www.jeuxvideo.com/screenshots/46128-0-0) et de NintendoLife (http://www.nintendolife.com/reviews/eshop/sword_of_hope_ii_gameboy).