Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Sonic Colors
Année : 2010
Système : DS, Wii
Développeur : Sonic Team
Éditeur : Sega
Genre : Action / Plate-forme
Par DSE76 (27 octobre 2014)
« Félicitations, vous avez gagné un pass gratuit pour "l'incroyable parc d'attractions interstellaire du Dr Eggman !"© »

Le XXIe siècle semblait être un temps assez sombre pour le hérisson bleu : malgré une entrée en matière assez fracassante avec Sonic Adventure 2 (même si le jeu n'a pas plu à certain), la fin du SEGA constructeur et de la désorganisation qui s'en suivit a eu de lourdes conséquences sur la série. Sonic Heroes, premier épisode multiplateformes, a malheureusement bien divisé les joueurs, malgré ses grandes qualités, son gameplay en équipe, et avait déçu. Et puis arriva Sonic the Hedgehog (akaSonic 2006) : ce jeu fit l'effet d'une bombe... dans le mauvais sens du terme. Manquant cruellement d'une certaine finition, souffrant de caméras encore pires que jamais et d'autres divers points noirs, le jeu a été démoli à l'unisson par la presse et par nombre de joueurs. Les répercussions du jeu se font encore cruellement sentir avec en particulier le fameux credo « Sonic en 3D, c'est nul ! » et a obligé SEGA à changer le gameplay du jeu. Sonic Unleashed est d'ailleurs issu de ce changement mais malgré un accueil plus positif, il ne parvient à convaincre du « retour » du hérisson bleu. Pire, une triste image a été créée par les forumeurs de NeoGAF avec la sortie de ce jeu (et aussi de Black Knight) qui allait à jamais entâcher la série : le Sonic Cycle.

L'arme la plus redoutable des détracteurs.

Autant dire qu'à sa présentation, Sonic Colors était surveillé de près vu que les premières images montrées avaient de quoi faire saliver beaucoup et donner une lueur d'espoir sur « le retour du hérisson bleu ».

Sonic Colors reprend les bases du précédent opus, Unleashed, en particulier les phases de jour. Un petit rappel pour ceux qui n'auraient pas joué à ce dernier, le jeu est constitué de deux phases qui s'enchaînent au cours du jeu : une 3D où le hérisson bleu se déplace sur un couloir certes linéaire mais peuplé d'embranchements tandis qu'une phase dite 2D où l'on retrouve la vue de profil typique des jeux MD. L'enchaînement de ces deux phases, issu du fameux moteur « Hedgehog Engine », permet de faire succéder aux phases rapides les phases de plateformes sans temps mort et avec une étonnante efficacité.
L'histoire se veut bien plus simplifiée et légère que les précédents opus : le Dr Eggman (ou Robotnik pour les plus nostalgiques) décide de se faire pardonner au monde entier en construisant un immense parc d'attraction au-dessus de Mobius (ou la Terre pour les moins puristes). Malheureusement pour lui, le hérisson bleu ne croit guère à ce revirement et part visiter le parc avec son meilleur ami pour découvrir la terrible vérité : l'asservissement d'une race extraterrestre, les Wisps, pour servir comme pile à combustible.

« Bienvenue au parc interstellaire du Dr Eggman, où vous pourrez bénéficier de cinq planètes pour le prix d'une ! »

Sonic Colors reprend la formule classique de la série : course à toute vitesse sur de longues distances, ramassage d'anneaux sur le chemin, destruction d'ennemis (les fameux Badniks font leur retour triomphant)... Le but étant d'arriver au « Goal » symbolisé par un gros anneau doré (parfois remplacé par une capsule à détruire) avec le plus d'anneaux en moins de temps possible.
Le maniement de Sonic est simple : un stick pour bouger le hérisson, le bouton A pour sauter, enclencher la fameuse Homming Attack et faire un double saut (nouveauté du jeu. En fait, il apporte quelques centimètres qui peuvent être utile), B pour le Boost (tant que la barre est chargé), X pour faire une glissade et passer sous des objets ou bien faire un écrasement au sol tandis qu'un bouton permet de faire appel aux Wisps.

Tropical Resort : « Nous informons notre clientèle qu'un vaste choix d'hôtels et de magasins est à votre disposition dans ce niveau. N'oubliez pas de faire vos achats afin de contribuer au remboursement du plan machia... euh, parc d'attractions construit par Eggman Enterprise Ltd. »

Car voici la grande nouveauté de Sonic Colors : les fameux Wisps, qui permettent débloquer de nouveaux pouvoirs en fonction de ceux-ci. Ces derniers sont enfermés dans un conteneur qu'on peut ouvrir en le touchant. Voici une petite liste de ces derniers :

- Boost : Les wisps blancs permettent de recharger la barre de turbo de Sonic. Ils peuvent être trouvés dans certains ennemis.
- Laser : Ce wisp permet à Sonic de foncer droit devant lui et de rebondir sur les parois ou les cristaux prévus cet effet. Il peut aussi traverser les réseaux électriques et défoncer les ennemis qui sont sur le chemin.
- Drill : Ce pouvoir permet de creuser la terre meuble ou nager plus rapidement dans l'eau (NdDodo : vous êtes amphibie dans ce mode). Tout ennemi ou obstacle rencontré sera détruit.
- Rocket : Sonic devient une fusée : il monte avant de s'arrêter et de descendre en planant.
- Cube : En activant ce pouvoir, Sonic se transforme en cube. Les anneaux bleus se transforment en cubes bleus et vice-versa. Tous les ennemis et obstacles aux alentours seront détruits. Le pouvoir peut être réutilisé plusieurs fois.
- Hover : Sonic peut désormais flotter dans les airs. Avec une simple pression du bouton saut, il montera tandis que le boost permet de faire un « light speed dash » (suivre une traînée d'anneaux).
- Spike : Sonic se transforme en boule de pics qui peut s'accrocher sur quasiment toutes les surfaces. Il peut effectuer un spindash à la place d'un boost. Il est invincible sous cette forme.
- Frenzy : Le dernier wisp permet à Sonic de se transformer en monstre rapide qui bouffera tout sur son passage. Après un certain nombre d'obstacles mangés, le monstre grossit et devient plus lent.

« Nous rappelons à nos visiteurs qu'il est interdit de nourrir, caresser ou sauver les aliens. »

Chaque fois qu'un Wisp est utilisé, un compteur symbolisé par une barre permet de savoir le temps qu'il reste avant la fin de son utilisation. Une fois vide, Sonic reprendra sa forme initiale. Faites attention : certains cas de fin d'utilisation peuvent être fatals, genre un spike sur un mur qui peut vous faire tomber dans le vide ou un drill en sous-sol qui occasionnera une mort instantanée.
Heureusement, vous pourrez recharger cette barre en récupérant d'autres Wisps de la même couleur que vous trouverez sur votre chemin. Vous pourrez même récupérer un Wisp d'une autre couleur mais uniquement si vous en utilisez un. En effet, vous pourrez en avoir qu'un seul à la fois, toute récupération d'un Wisp d'une autre couleur fera éjecter celui actuellement en votre possession.

Sweet Mountain : « Visitez notre fabuleux monde inspiré d'un des succès du "Eggman's Arcade Empire"© (NdDodo : Castle of Illusion) pour un plaisir qui ravira les yeux comme les papilles. »

Votre Wisp est utilisable à n'importe quel moment : vous pouvez le garder comme bon vous semble et l'utiliser pour emprunter un des chemins qui existe dans le niveau. En fait, le level design a été pensé autour des pouvoirs de ces créatures : vous pourrez ainsi atteindre d'autres chemins insoupçonnés et en découvrir de nouveaux voire des surprises.

Mais ces aliens ne sont pas disponibles dès le début du jeu : il faudra jouer le niveau auquel ils seront disponibles. Une fois le celui-ci accompli, les Wisps du niveau sont « éparpillés » dans toutes les zones, prêts à être récoltés. Ainsi pourra-t-on accéder à des zones qu'on ne pouvait pas atteindre au début de l'aventure, ce qui ajoute une certaine dose d'exploration au jeu.

Starlight Carnaval : « Grâce à notre expérience en matière d'armada de vaisseaux, "l'incroyable parc d'attractions interstellaire du Dr Eggman"© vous propose un véritable spectacle de son et lumière tel que vous n'en avez jamais vu. Nous rappelons aussi à notre clientèle que sortir des parcours balisés, abîmer nos attractions ou éteindre les générateurs est totalement interdit, merci ! »

Le jeu se compose de six zones composées chacune de six actes plus un avec un boss. Ajoutez une septième zone de deux actes dont le boss final ainsi qu'un « Simulateur Sonic » avec 3 fois 7 stages, parfois inspirés de Sonic 1 et vous aurez quasiment le contenu de Colors. Les niveaux se choisissent à l'aide d'une carte où l'on peut aussi bien choisir sa zone et son acte (en les ayant bien entendu débloqués, ça va de soi).

Le jeu contient une surprise au démarrage : pas de cutscene pour expliquer l'histoire, pas le moindre dialogue. Juste Sonic qui commence à courir dans les deux premiers actes de la première zone, un bon parfum qui sent la Megadrive. Bon, que certains se rassurent, il y a des cinématiques : réalisées par Marza Planet Animation, elles sont magnifiques et celles issues du moteur du jeu sont plutôt réussies, en grande partie grâce à l'humour des répliques écrites par Ken Pontac et Warren Graff (que bizarrement les ados n'apprécient pas du tout), qui ont déjà écrit pour Madworld.

Planet Wisp : « Attention, cette zone est en cours de rénovation. Veuillez quitter les lieux et ne pas tenir compte des choses diaboliques qui se trament ici. La société Eggman Enterprises Ltd. ne peut être tenue pour responsable de la pollution et l'exploitation des ressources aborigènes. Merci de votre attention ! »

L'autre grande surprise est que Colors se veut bien plus plateformes que tous les autres titres 3D sortis jusque-là : le level design, en plus d'être assez riche, propose pas mal de phases de sauts et de dextérité qui tranchent avec l'orientation ride prise depuis 2001. Le jeu revient aussi sur ses anciens classiques comme les fameux passages aquatiques. Et autant dire que ça fait du bien de revenir à des valeurs sûres dans ce domaine.

En plus de cela, les fameux Badniks font leur retour dans la série : certes, on a en grande majorité les fameux Egg Pawns initiés par Sonic Heroes ainsi que quelques robots d'Unleashed mais on retrouve aussi les abeilles (Buzz Bomber), coccinelles (Motobug) et robots terrasseurs (Burrobot). Leur palette de mouvements est pour certains la même que celle du jeu dont ils sont issus mais elle peut être enrichie, comme celle des coccinelles qui peuvent maintenant suivre Sonic, voire le dépasser.

Aquarium Park : « Visitez notre fantastique aquarium contenant diverses espèces de poissons exotiques dans un décor relaxant qui vous plongera dans un dépaysement total. Et n'oubliez pas de passer dans notre merveilleux restaurant : la "taverne sushi"© ! »

Le jeu se finit assez vite en ligne droite : la plupart des actes sont assez courts et en quatre heures, vous aurez vite fait d'atteindre le boss final mais comme depuis Sonic Adventure 2, tout l'intérêt du jeu dans l'obtention du fameux rang S. Dans cet épisode, on y parvient en faisant un gros score et pour ce faire, il y a 36 solutions : anneaux, temps, actions spéciales et surtout... Wisps. En effet, l'utilisation de ces bestioles permet d'engranger un certain nombre de points en fonction du temps que vous passez sous une transformation. Autant dire qu'abuser des aliens est indispensable si vous voulez avoir la bonne.
En plus des notes, il y a aussi une petite nouveauté : les rings rouges. Ces anneaux étoilés sont éparpillés dans le niveau, bien planqués, nécessitant parfois un Wisp et sont au nombre de cinq par acte. En les ramassant, vous déverrouillez des actes pour le Sonic Simulator où vous incarnez un robot Sonic dans un niveau spécial avec une version 8-bits des musiques du jeu. Une fois tous traversés, vous pourrez débloquer Super Sonic dans tous les niveaux (avec l'invincibilité et la rapidité qui va avec). En revanche, les Wisps sont inutilisables sous cette forme.

Asteroid Coaster : « Profitez de notre attraction principale : notre grand huit en plein dans un champ d'astéroïdes qui vous procura un grand nombre de frissons. Le propriétaire de la voiture immatriculé 1NOM155 est prié de la pousser un astéroïde est sur le point de l'écraser. »

Côté graphique, Sonic Colors détonne avec ses couleurs chatoyantes et ses décors regorgeant de détails. On peut sans conteste dire qu'on a affaire à l'un des plus beaux jeux de la Wii. Le jeu est assez fluide mais ne tourne toutefois pas en 60fps (du moins, je n'ai pas l'impression). Le jeu se joue principalement avec la Wiimote mais il est possible d'y rattacher une manette classique voire d'utiliser une manette Gamecube.
Pour ce qui est de la musique, on est encore bien servis : réalisé par les pros de Wave Master, en particulier Ohtani (et bien d'autres), le jeu cumule aussi bien musique symphonique, rock, musique relaxante, piano... Bref, une excellente variété musicale. Comble de bonheur, pour les parties aquatiques, une version orchestrale du fameux « compte à rebours » des SonicMegadrive est présente, ainsi qu'une version 8-bits de la première musique de chaque niveau.

Terminal Velocity : «&nbso;Admirez notre fabuleux ascenseur qui, grâce à une technologie inédite, permet de rejoindre Mobius au parc en moins de cinq minutes. La société Eggman Enterprises Ltd. vous remercie de votre visite et espère vous revoir bientôt. »

Malgré un jeu aux qualités alléchantes, tout n'est pas parfait : à la liste des bémols pourra-t-on ajouter les boss. Au nombre de trois, ils sont donc répété deux fois et pour ne rien arranger, le premier et le quatrième se battent en moins d'une minute chrono. L'on pourra souligner aussi un petit temps d'adaptation nécessaire lors de l'utilisation du double saut.
Malgré cela, Sonic Colors s'avère un jeu formidable, digne des épisodes Megadrive. La presse ne s'est pour une fois pas trompée en mettant des notes positives (malgré quelques récalcitrants qui souhaitent se faire remarquer) et réconciliant certains avec le hérisson bleu. Et surtout, il a permis de faire ce petit plaisir :

Il n'aura pas bien vécu longtemps, ce « Sonic Cycle ».
DSE76
(27 octobre 2014)
Sources, remerciements, liens supplémentaires :
Remerciements à Sonic Retro pour les images :
http://www.sonicretro.org
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(65 réactions)