Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Midwinter
Année : 1990
Système : Amiga, Atari ST, PC
Développeur : Rainbird
Éditeur : Rainbird
Genre : Simulation / Action / Stratégie
[voir détails]
Par JPB (26 décembre 2003)

Rainbird, célèbre société ayant édité des hits tels que Carrier Command, Starglider et Starglider 2, Weird Dreams, les Magnetic Scrolls, j'en passe et des meilleures, sort en 1990 un superbe jeu multi-genres, Midwinter. Aux commandes, l'équipe de développement Maelstrom, parmi lesquels Mike Singleton, connu pour ses jeux de stratégie comme Lord of Midnight et War in Middle Earth, un jeu de stratégie dans l'univers du Seigneur des Anneaux de Tolkien. Le nom de cet homme est à l'époque une valeur sûre (il ne s'est pas encore fourvoyé dans le naufrage de Starlord), et du coup le jeu est attendu avec impatience.

Midwinter sort donc en 1990 et aussitôt, c'est un succès. Pourquoi ? Je vous invite à lire la suite pour le savoir.

La jaquette (merci au site Hall of Light !) Toute l'ambiance du jeu est là.

Il ne fait pas chaud par ici...

L'histoire complète de Midwinter est disponible dans les bonus en fin de page. Mais en voici un petit résumé.

Le 8 Septembre 2039, une météorite de taille gigantesque heurta la Terre sur la frontière orientale de la Birmanie. L'impact fut si important qu'on sentit l'onde de choc jusqu'à Londres ou Sydney. La région près de l'épicentre fut rasée, des raz-de-marée suivirent... Des millions de gens périrent.
Les nations commencèrent par chercher l'agresseur, un tel acte ne pouvant pas rester impuni. Les données recueillies par les satellites montrèrent que la dévastation provoquée par l’explosion était équivalente à dix mille mégatonnes de bombes à hydrogène. Plus de cent kilomètres carrés de forêt avait été ravagés ; des bâtiments brûlés et carbonisés étaient en ruines jusqu’à 300 kilomètres du souffle ; il n’y avait aucun signe de vie humaine. Il fallut tout de même attendre Noël de cette même année pour qu'on accepte le fait qu'il s'agissait d'un météore et qu'aucune puissance terrestre n'était à l'origine de l'impact. Mais le plus important, c'était que des millions de tonnes de saleté et de poussière avaient été éjectés dans l’atmosphère, couvrant déjà la moitié du globe, et continuaient à se propager.

L'écran (un petit peu animé) de présentation sur Amiga.

Pendant des années, la température du globe chuta régulièrement et rapidement. Des guerres sporadiques éclatèrent un peu partout, chacun essayant de protéger son territoire. Un exode massif continu de réfugiés eut lieu vers le sud, des gens qui tentaient à tout prix de quitter les pays du nord du globe pour se réfugier près de l'équateur. En 2045, la plupart des habitants des États-Unis (ainsi que d'autres pays) s'étaient installés en Amérique du Sud ; mais la Terre, fragilisée par l'impact, se mit à trembler et pendant dix jours, d'énormes tremblements de terre et des volcans se mirent à surgir partout sur le globe, faisant des milliers de nouvelles victimes, et crachant dans l'atmosphère des particules de poussière volcanique aggravant encore les effets de l'impact.

La publicité. Cliquez dessus pour
la version 720x1002 pixels.

En 2056, la température de Londres ne dépassa pas -25°C, le niveau des mers avait baissé de plus de 500 mètres, et les glaciers approchaient du Kentucky et de la Pologne. Le paysage de l'hémisphère nord avait complètement changé. Des milliards de gens étaient morts de froid, de faim et à cause de la guerre. Dans les tropiques, 300 millions de personnes vivaient une existence plus proche des périodes médiévales que du vingt-et-unième siècle.

En 2060, un petit groupe de 12 personnes décida de quitter le continent Africain pour se réfugier sur une nouvelle île, qui était en fait les Açores redessinées par la baisse du niveau des eaux et par une activité volcanique. Ce furent les pionniers de l'île de Midwinter. Ils y rencontrèrent d'autres personnes, et une petite communauté commença à s'établir.

En 2070, les savants tombèrent par hasard sur les ruines d'une vieille usine et réussirent à construire la première Mine de Chaleur, captant l'énergie géothermique à travers le sol pour la redistribuer à la surface. Les colons eurent des enfants, et la vie devint aussi normale qu'il était possible à des températures si froides. Les années passant et des réfugiés du continent arrivant toujours, les habitants de Midwinter furent certains qu'ils étaient la seule communauté pacifique du monde, où la guerre continuait de faire rage.

C'est en 2099 que John Stark, fils d'un des premiers colons et capitaine d'une force de police appelée Force de Paix des Villages Libres (Free Village Peace Force ou FVPF), réussit à capter une émission radio annonçant qu'un de ses hommes avait été capturé par les forces du général Masters et que l'opération "Tempête de Neige" se déroulait parfaitement. Il se rendit compte qu'il devait protéger à tout prix la population entière de l'île, avec seulement une poignée de 18 hommes de la FVPF, alors qu'une puissante force armée commençait méthodiquement l'invasion de Midwinter. La tâche serait rude.

Les jeux dans le jeu

Midwinter propose un jeu très riche, car comme Carrier Command il offre plusieurs aspects différents, parfaitement imbriqués les uns dans les autres. On aura ainsi de la simulation, de l'action, de la stratégie tactique et un peu de jeu de rôle. Bref, un énorme travail pour arriver à proposer autant de choix, qui restent tous cohérents.

Vous dirigez donc John Stark, capitaine de la FVPF, qui va devoir libérer l'île de Midwinter de la menace du Colonel Masters. Une seule solution : détruire le QG ennemi. Pour cela, vous aurez plusieurs méthodes possibles, mais la plus intéressante consiste à recruter tous les membres de la FVPF, disséminés sur toute l'île, et planifier une attaque massive contre le QG.
L'ennemi, lui, est dirigé par Masters depuis Shining Hollow, et comporte 32 unités d'environ 60 véhicules chacune. Il avance depuis le sud-est vers le nord-ouest de la carte. Son objectif principal est de prendre le contrôle de toutes les Mines de Chaleur (Heat Mines) qu'il faut protéger à tout prix ; mais il occupera également les Usines de Synthèse (Synthesis Plants) pour le carburant, les Fabriques (Factories) pour les munitions, et les Entrepôts (Warehouses) pour obtenir les deux. Plus vous détruirez de ces trois bâtiments, plus vous ralentirez l'ennemi.

Le menu principal.

Après avoir passé l'inévitable protection du jeu, qui vous demande d'identifier deux personnages, vous arrivez sur l'écran du menu principal. C'est là que vous règlerez les contrôles que vous utiliserez (je vous recommande la souris), la difficulté du jeu (vous pouvez rajouter des bombardiers et du mortier, mais je ne vous le conseille pas : c'est vraiment pénible !), ou vous entraîner pour découvrir le jeu sans lancer la campagne.
Quand vous êtes prêt, vous cliquez sur l'icône PLAY. Apprenez que chaque pixel de ce dessin représente une nouvelle configuration de partie... Autant dire une infinité de campagnes. À chaque fois, Stark commence à un autre endroit de l'île. Le reste cependant ne change pas : notamment le Quartier Général de l'ennemi, le Général Masters, qui se trouve dans le village de Shining Hollow, au milieu de l'excroissance en bas à droite de la carte.

L'île de Midwinter. Voici tous les villages avec le relief.

Au début du jeu, vous vous trouvez donc quelque part, en patrouille. Où ça exactement ? Vous êtes représenté par la petite flèche blanche aux contours noirs (l'autre c'est votre pointeur). La carte très bien faite permet d'afficher le relief ou de voir la photo satellite et de sélectionner les différents villages (indicateurs en forme de croix verte) qui vous intéressent en choisissant un bâtiment particulier : garage pour les buggies, téléphérique (cable-car) pour les deltaplanes, surtout les mines de chaleur (heat mines) qui ne doivent pas passer à l'ennemi...

La vue relief, avec la légende correspondante.
Les emplacements des gens de Midwinter.

Il est possible de zoomer sur la carte, pour afficher plus de détails et voir exactement les informations si elles sont trop rapprochées en mode pleine carte. Lorsque vous cliquez sur un point dans la carte, les indicateurs correspondants aux bâtiments présents s'allument. Les marqueurs des villages entourés d'un cercle blanc représentent des villages occupés par l'ennemi.

La vue satellite.
Un zoom sur la colonie de Little Plains.

Vous pouvez aussi afficher ou masquer les gens, dans ce cas les membres de la FVPF apparaîtront en blanc si vous les avez recrutés ou en marron sinon. Vous verrez aussi des croix noires, qui représentent une unité d'attaque ennemie, qui peut contenir jusqu'à cent véhicules ! Faites attention : vous commencez chaque nouvelle partie à proximité d'une unité, et ça chauffe tout de suite !
La carte est indispensable : à consulter sans réserve !

Les personnages

Les personnages à recruter sont au nombre de 32. Les voici, avec leur nom, leur travail, et l'endroit où ils sont. Je n'ai pas mis dans le tableau toutes les informations, vous pourrez éventuellement le télécharger en section Bonus.

Le Capitaine John Stark, et toutes ses caractéristiques.
NOM ACTIVITÉ ÂGE LOCALISATION
Capitaine John Stark Officier de la Paix 33 en patrouille
Sergent Charles Ambler Officier de la Paix 38 Otter Valley
Sergent Goerge Tasker Officier de la Paix 36 Fox Valley
Sergent Tom Llewellyn Officier de la Paix 29 Barefoot Valley
Sergent Victor Grice Officier de la Paix 40 Badger heath
Lieutenant Barnaby Gaunt Officier de la Paix 35 White Horse Valley
Lieutenant Howard Courtenay Officier de la Paix 54 Salyut Flats
Officier Bill Doughty Officier de la Paix 29 Glen Darrow
Officier Bob Hammond Officier de la Paix 30 Mackenzie Head
Officier Fergus Flynn Officier de la Paix 26 Eagle Mountain
Officier Frederico Garcia Officier de la Paix 24 Sierra Garcia
Officier Gordon McLeod Officier de la Paix 30 Heavens Gate
Officier Harry Cropper Officier de la Paix 32 Cormorant Cove
Officier Harvey Pringle Officier de la Paix 28 Dogstar Bay
Officier Homer Wright Officier de la Paix 27 Mountains of Summer
Officier Kurt Muller Officier de la Paix 25 Sao Jorge Plateau
Officier Luke Jackson Officier de la Paix 27 Devils Valley
Officier Oliver Jessop Officier de la Paix 32 Mull of Tears
Officier Shigeru Iwanoto Officier de la Paix 20 Millpond Flats
Amelia Randles Magasinière 68 Harpers Lake
Davy Hart Écolier 12 Devils Valley
Docteur Pierre Revel Physicien 35 Coldheart Pass
Franco Grazzini Pilote 29 Lindberg Plateau
Gregory Flint Marchand 36 Garcia Valley
Jean-Luc Chabrun Chasseur 31 Thunder Coast
Jenny Adams Écolière 11 DeathWatch Pass
Jeremiah Gunn Ingénieur minier 33 Morgans Cove
Karl Rudinski Conducteur de buggy des neiges 24 Western Plains
Konrad Rudel Chasseur 38 Whispering Mountains
Infirmière Sarah Maddocks Infirmière 24 Mount Schackleton
Professeur Olaf Kristiansen Chercheur électronicien 60 Diamond valley
Virginia Caygill Professeur de ski 24 Snowstorm Valley

Chaque personnage a son écran. À droite de l'écran, vous voyez une silhouette du personnage. On distingue dans le jeu la tête, les 4 membres et le torse. En vert, tout va bien. En orange, la partie du corps est blessée ; en rouge elle est inutilisable, et la tête rouge entraîne l'inconscience. Chaque activité nécessite qu'une ou plusieurs parties du corps soient fonctionnelles pour réussir (le ski a besoin au moins des deux jambes, le snipe des deux bras, etc...). Pour vous soigner, il faut soit vous reposer, soit recevoir les premiers secours.

À droite de l'écran toujours, vous verrez les compétences inscrites dans la documentation du jeu (celles que vous trouverez dans le tableau dont je parlais plus haut). Une petite biographie de chacun est également disponible à gauche, le plus important étant qui sont ses amis et qui sont ses ennemis. Pourquoi ? N'essayez pas d'enrôler quelqu'un qui ne vous aime pas, c'est impossible. D'où l'intérêt de recruter le plus de personnes possibles, il y aura toujours quelqu'un qui amènera le personnage qui vous intéresse à s'enrôler dans le jeu.

Deux exemples de recrutements qui se passent bien :
"Tu peux compter sur moi", sourit Sarah.
"Essayez seulement de m'arrêter ! On va leur montrer !", sourit le Sergent Llewellyn.

Connaître les qualités et les compétences est indispensable. C'est grâce à elles que vous saurez ce que vous pourrez faire ou ne pas faire avec tel ou tel personnage. Par exemple, la vieille Amelia Randles, 68 ans, est aimée de tous, et si elle est une parfaite espionne dont l'ennemi ne se méfie pas, il est plutôt ridicule de l'imaginer skier toute une journée dans la neige ou de faire du deltaplane. Ce qui veut dire qu'en général, les civils ne risquent pas grand choses des véhicules ennemis, contrairement aux membres de la FVPF.

Quelques autres visages du jeu. Les membres de la FVPF ont un casque avec des lunettes.

Les personnages se dirigent à tour de rôle. Quand le temps de 2 heures imparti à chaque personnage est dépassé, il faudra soit changer de personnage soit synchroniser tous les membres de la FVPF sous vos ordres.
L'ennemi est très prudent : si un membre de la FVPF est présent dans un village qui se fait capturer, le personnage est automatiquement mis en prison.

Les déplacements

Les déplacements que vous ferez entre les différents villages représentent la partie simulation du jeu. À vous d'apprendre à utiliser tous les moyens de transport correctement, il y a des astuces qui vos rendront la vie plus facile.

Quelques informations à propos de petites icônes présentes à l'écran quand vous utilisez un moyen de locomotion. Dans le désordre (car leur emplacement diffère selon le mode de transport) vous avez :
- la photo du personnage que vous contrôlez ;
- l'icône représentant un homme en train de courir, qui indique la force musculaire. Au début elle est rouge, mais elle diminue et passe au blanc quand vous vous déplacez. Si vous tirez trop sur la corde, vous risquez l'évanouissement (regardez l'animation du ski : à la fin mon personnage s'évanouit, il n'en peut plus).
- une montre représentant le temps qui vous est imparti ;
- un indicateur de vitesse ;
- un indicateur de pente du terrain, pour connaître le degré de pente de la paroi que vous gravissez et votre altitude ;
- une boussole avec un indicateur de virage ;
- une mini-carte.

Le ski

Le moyen de transport que tous les personnages peuvent utiliser par défaut. Il consomme beaucoup de force musculaire, est dangereux car le personnage que vous dirigez reste dehors dans le froid, et risqué si vous rencontrez une patrouille ennemie. Dans ce cas, vous devez vous arrêter, décrocher votre fusil, et les détruire au snipe. Si vous vous arrêtez près d'un sapin, vous monterez à l'arbre pour avoir une meilleure vue.

Le ski, moyen de transport par défaut...
... mais très physique et fatiguant.

C'est la compétence Skier (Skiing) qui contrôle les performances auxquelles vous pouvez prétendre.
Quand vous skiez, vous peinez tant que la pente du terrain n'est pas suffisante. Autant dire que la plupart du temps, vous n'allez pas très vite, 8 à 15 miles à l'heure ! Mais c'est à vous d'utiliser le relief du terrain pour arriver à glisser le plus longtemps possible.

Une icône supplémentaire est disponible, vous renseignant sur l'état de votre personnage par rapport au terrain (marche, schuss, virage, descente, montée...)

Le buggy

Nettement plus intéressant ! Vous le trouverez dans les garages disséminés un peu partout sur l'île. Si vous entrez dans un garage vide, c'est sûrement qu'un autre membre de la FVPF l'a pris avant vous !
Il existe trois buggies disponibles :
- le léger (et donc le plus rapide), c'est le Renard (Fox) : il peut emporter seulement 2 personnes et peu de missiles ;
- le mixte, c'est le Chat (Cat). Il peut transporter 4 personnes, est moins rapide, mais peut avoir quelques missiles ;
- le lourd, c'est le Loup (Wolf). Jusqu'à 6 personnes à bord, beaucoup de missiles, mais en contrepartie il est le plus lent des trois.

Le maniement des trois engins n'est pas fondamentalement différent, ce sont simplement les performances qui vont changer. Le Buggy est relativement rapide (même le Loup), et ne demande que peu de force musculaire : mais plus votre pilotage est violent, plus vous en utiliserez. Par contre, l'engin nécessite du carburant, disponible aussi dans les garages.

Chose bien agréable, les missiles servent à vous débarrasser des ennemis, bien plus facilement que quand vous skiez et qu'il faut s'arrêter pour les détruire au snipe.

Le buggy des neiges...
... rapide, solide, pratique.

La compétence Conduite (Driving) est utilisée pour le maniement des buggies. Plus le personnage est doué, plus le buggy est maniable et rapide. Attention tout de même : n'espérez pas monter n'importe où avec un buggy, vous voyez sur la petite animation ci-dessus ce qui se passe quand on lui en demande trop !

Des icônes supplémentaires vous montreront le carburant et les missiles restants.

Le téléphérique

Là, rien à faire : vous montez dedans et vous attendez d'arriver à destination ! Du coup, pas d'icônes.
Il est possible d'utiliser les touches B(ehind), R(ight), L(eft) ou A(head) pour regarder respectivement derrière, à droite, à gauche, ou devant vous pendant la traversée.

Le téléphérique...
... cool, rien à faire : admirez le paysage !

Le téléphérique est utilisé pour gagner rapidement des points élevés de l'île, et en général au sommet vous trouverez aussi un deltaplane.

Le deltaplane

Le véhicule le plus difficile à manier !
Attendez-vous à des tentatives ratées au début, déjà pour décoller (encore que...) mais surtout pour atterrir !

Le deltaplane décolle à 24 miles à l'heure. Utiliser la pente de la montagne est pratiquement toujours indispensable (sauf pour Grazzini, qui est un pilote hors pair et qui arrive à décoller d'un terrain plat !). Une fois en l'air vous devrez profiter des courants ascendants. Mais dans tous les cas, si vous ralentissez en-dessous de 15 miles à l'heure, vous allez décrocher et la chute risque d'être rude.
Le deltaplane utilise beaucoup de force musculaire. Il emporte quelques missiles air-air, toujours utiles en cas de mauvaise rencontre aérienne. Quand vous volez droit à haute altitude, vous pouvez regarder à 45° vers le bas en appuyant sur la barre d'espace.

Le deltaplane...
... très rapide mais capricieux.

C'est la compétence Vol à Voile (Gliding) qui sert à déterminer les compétences de votre personnage à l'art délicat du deltaplane. Prenez garde toutefois, dans tous les cas le maniement reste délicat.

Les bâtiments

Les bâtiments ont pour la plupart une fonction de base : la protection contre l'environnement hostile.

Une mine de chaleur si précieuse.
Une station de radio avec son antenne.

Mais certains sont plus importants :
- la maison permet de manger (récupération de la force musculaire) et de dormir (soin des blessures) ;
- le magasin (Store) vous fournit de la dynamite ;
- en haut des téléphériques, vous trouverez sûrement un deltaplane ;
- le garage permet parfois de récupérer un buggy, en tout cas vous aurez toujours moyen d'avoir du carburant ;
- si le Professeur Kristiansen entre dans une station radio non occupée, ses connaissances lui permettent de passer au-dessus du brouillage ennemi et de recruter 4 membres de la FVPF au hasard.
- l'église vous permet, en montant dans le clocher, de sniper avec une meilleure vue des alentours...

Un garage vu de l'extérieur...
... et les actions disponibles dedans.

Faire sauter un bâtiment est parfois essentiel. Il faut auparavant avoir été se réapprovisionner dans les Magasins (Stores). Ensuite, un clic l'icône de sabotage puis sur un bâtiment indique le nombre de bâtons de dynamite ainsi que le temps nécessaires à sa destruction. C'est là que la compétence sabotage est utilisée : les experts n'ont pas besoin de beaucoup de dynamite, trouvant les points faibles de la structure.

On regarde la charge nécessaire...
... et hop, le fil vert sur le bouton vert !

Voilà, un bâtiment de moins. Détruire les usines ralentira les armées du Général Masters, détruire toutes les stations de radio vous permettra de contacter d'un coup tous les membres du FVPF.

Les actions contre les véhicules ennemis

Les véhicules ennemis sont les suivants :
- la Sorcière (Witch) qui est un véhicule de commandement : il y en a un par unité. L'abattre portera un gros coup au moral des troupes ennemies ;
- le Renard (Fox), le Chat (Cat) et le Loup (Wolf) qui sont les contreparties des buggies que vous pouvez piloter, et qui ouvriront le feu sur vous ;
- le Taureau (Bull), transport de munitions ;
- l'Ours (Bear), transport de carburant.

Vous verrez également dans le ciel :
- le Bombardier qui vous lance des bombes ;
- l'Avion de Reconnaissance qui signale votre position pour que vous soyez pilonné par le mortier.

Quand vous vous déplacez, il y a deux indicateurs de chaque côté de l'écran qui se mettent à clignoter en orange du côté où se trouve un véhicule. Ainsi, si vous entendez un bruit de moteur, vous saurez précisément dans quel sens vous tourner pour faire face au véhicule qui l'émet, même s'il est caché par une montagne. Et puis, que faire ? Si c'est un buggy de combat, il va lancer un missile guidé sur vous ; si c'est un avion, attendez-vous à vous vous faire pilonner (bombes ou mortier).

On me tire dessus !
Moi aussi, je peux le faire !

Dans tous les cas, il est possible de tirer au fusil de snipe (du moins tant qu'il vous reste des munitions). Le snipe est très puissant, une seule balle peut venir à bout de n'importe quel véhicule. Mais le tir utilise la compétence correspondante (Sniping), et si une personne habile ne bougera pratiquement pas, quelqu'un qui n'est pas bon n'arrivera pas à stabiliser sa visée. Évidemment les blessures reçues et la fatigue augmentent la tremblote, et il devient parfois infernal de tirer sur une cible mouvante.
Vous pouvez aussi lancer quelques grenades (regardez de chaque côté de la visière du skieur), mais en dernier recours...

Un ravitailleur (Ours) non armé...
... SUS !

Si vous pilotez un buggy ou un deltaplane, vous pourrez contre-attaquer avec les mêmes armes que l'ennemi. Avec le buggy, le bouton gauche permet de tirer avec les missiles sol-sol ; le bouton droit lance les missiles sol-air ; la barre d'espace tire des torpilles qui glissent sur la neige. Avec le deltaplane, le bouton gauche lance des missiles air-air.

La fin

Défaite

Quand l'ennemi a capturé toutes les mines de chaleur, ou si vous abandonnez.

Le méchant Général Masters. Admirez son petit rictus de haine !

Je traduis les propos du Général Masters pour les anglophobes : "Chiens rebelles ! Vous auriez dû savoir qu'il était inutile de me résister ! Moi, le Général Masters, suis le plus grand seigneur de la guerre que le monde ait jamais connu. Vous avez perdu la bataille et maintenant vous allez perdre vos vies !"
Ahlala, vous ne pouvez pas laisser passer ça ! Un tel mégalomane, ça n'a pas le droit de gagner. Recommencez donc une partie et cette fois, mettez-lui en plein la tronche !

Arrivée à Shining Hollow.
Victoire

Au choix :
- quand on a fait sauter le QG ennemi à Shining Hollow ;
- si vous arrivez à tenir plus de 40 jours sans que l'ennemi ait réussi à capturer toutes vos mines de chaleur, les troupes du Général Masters se rebelleront, et l'abandonneront complètement.

C'est gagné ! Midwinter est libre ! C'est la fête !!

Sur cette image de liesse, un petit texte défile, que je vous indique ici : "Victoire ! Le Quartier Général ennemi a été réduit en miettes, et le Général Masters aussi ! Maintenant, le peuple de Midwinter est une fois de plus libre de vivre en paix et en harmonie. Dans les temps à venir, les héros de cette heure raconteront fièrement à leurs enfants, et aux enfants de leurs enfants, la part qu'ils ont jouée dans la défaite de Masters et de ses troupes. Pour le moment, ils sont simplement heureux de retrouver leur liberté si durement gagnée."

La réalisation

Comme vous avez pu vous en rendre compte en regardant les images du jeu, la partie graphique est excellente. Les petits dessins utilisés lors des écrans de choix, ainsi que le relief en 3D généré en fractales (technique très à la mode à l'époque du jeu) et avec des trames pour les ombres, tout est parfait. Un bel exercice de style, les petites icônes explicites sont assez dures à dessiner !

L'animation est suffisamment souple pour qu'on puisse jouer, mais c'est comme d'habitude sur Amiga ou ST : quand il y a trop d'objets à l'écran, le framerate chute énormément. Sinon, c'est du beau travail : c'était quand même la première fois qu'on voyait un décor pas simplement composé d'un sol plat et de quelques blocs pour les hauteurs !

Le son est simple, bien fait (surtout la stéréo est bien utilisée pour trouver où sont les véhicules ennemis). Mais le bruit des skis est un peu crispant à la longue. Sinon, pas de musique.

Il reste bien quelques bugs, par exemple les véhicules qui explosent et se retrouvent tout à coup derrière un bâtiment. Mais dans l'ensemble, la réalisation du jeu a vraiment été poussée au maximum, et on ne peut qu'applaudir le boulot accompli. Tous les petits détails donnent un cachet particulier. Rainbird avait une sacrée réputation !

Un ravitailleur (Ours) non armé...
... SUS !

J'avais acheté ce superbe jeu sur ST. Je l'avais fini en une soirée. Comment ? Facile (je viens de le refaire, je n'ai donc pas rêvé) : dès le début du jeu, foncez directement vers Shining Hollow. Allez dans un magasin pour prendre de la dynamite, et dans un garage pour prendre un buggy. Et ensuite, à fond à fond à fond. À Shining Hollow, dynamitez le QG. Voilà : c'est gagné. J'étais déçu. Mais ça n'enlève rien aux qualités du jeu.

Il y eut une suite : Midwinter II - Flames of Freedom. Ce jeu qui proposait beaucoup plus de véhicules était très sympa, mais était connu pour un plantage au cours des sauvegardes qui faisait qu'il était impossible de le finir !
Le premier Midwinter au moins fit date, et ceux qui l'ont connu ne l'ont certainement pas oublié, même aujourd'hui.

Midwinter fut testé :
- dans le Tilt n°76 de Mars 1990 (Hit, 18/20) ;
- dans le Gen4 n°20 de Mars 1990 (96%) ;
- dans le Joystick n°3 de Mars 1990 (Mégastar, 91%).

Bonus !

Dans l'ordre, deux fichiers .pdf :
- l'histoire complète de Midwinter ;
- la liste de tous les personnages en anglais.

JPB
(26 décembre 2003)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Carrier Command

Hunter

Starglider 2
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(13 réactions)