Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Carrier Command
Anne : 1988
Systme : Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, C64, Windows, ZX Spectrum
Dveloppeur : Realtime Games
diteur : Rainbird
Genre : Simulation / Action / Stratégie
[voir dtails]
Par JPB (01 aot 2011)

Carrier Command a rvolutionn plein de choses.
D'abord la 3D surfaces pleines : premier essai aussi pouss et surtout aussi russi.
Ensuite le multi-genres. Carrier Command pousse la stratgie, la simulation et l'action des niveaux assez levs, tout en restant homogne.
Du fait de son succs et de son impact, les mmes dveloppeurs creront deux ans plus tard un jeu du nom de Battle Command, plus ax action. D'autres dveloppeurs (Rage Software) raliseront en 2001 Hostile Waters sur PC, qui reprend le mme principe que Carrier Command avec une ralisation de l'poque...

Mais je m'avance, je m'avance. Revenons dans le vif du sujet.

La bote avec sa couleur et sa prsentation Made in Rainbird.

L'achat

Je m'en rappelle bien. Nous sommes en Aot 1988. J'habite Marseille l'poque, et aprs avoir lu le test dans le Tilt, puis dans le Gnration4, et surtout aprs avoir eu une conversation tlphonique avec un de mes amis qui connaissait le jeu, je me rue Cours Lieutaud, dans le magasin A.M.I.E. C'est un magasin fantastique, toujours la pointe, o on voit rgulirement tourner des jeux considrs comme des hits dans les journaux informatiques... Mais pour le moment, les sous dans la poche et mon Atari ST la maison, le seul jeu qui m'intresse c'est Carrier Command, et je vais l'acheter.

Le temps de rentrer, d'abord pied puis dans le mtro tout neuf, je dvore la bote des yeux, j'essaie de lire ce qui est crit au dos en anglais (je comprends l'essentiel mais je bloque sur certains mots), je ne tiens pas en place, le mtro se trane, c'est pas possible !

Le contenu de la bote (ici, version Amiga : la doc est l'originale en franais).

De retour la maison, j'ouvre la bote du jeu. Tiens, il y en a des choses l-dedans : une disquette, une grosse doc marron en anglais ("Operations Guide"), une petite doc blanche en franais, un autocollant, une cassette audio.
Hum ! a s'annonce bien !

Je mets immdiatement la cassette dans mon petit magntophone, et je commence feuilleter le Guide des Oprations. Vraiment bien fait, on dirait rellement un mode d'emploi de vhicules qui existent dj. Il est dcoup en plusieurs parties bien segmentes : les mouvements du Transporteur Epsilon, la dfense du Transporteur, les avions Manta et les tanks amphibies Walrus. Vraiment trs complet, clair et intressant. Tout en lisant en diagonale, je me rends compte que la musique est vraiment gniale ! Je sens que je vais l'couter en boucle pendant des heures.

En gnral, je ne sais pas quoi faire quand j'achte un jeu : lire la doc pour comprendre ce qu'il faut faire, ou tenter une partie au culot ? Ici, le choix est vite fait : vu l'paisseur du Guide et sa complexit, il serait suicidaire de jouer sans connatre le maniement des engins. Alors je me mets lire en mme temps le Guide en anglais et la petite doc mal imprime qui sert de traduction.

La musique s'est dj arrte ? Elle ne dure pas bien longtemps : 5 minutes tout casser. Mais elle est excellente : vous pouvez mme l'couter (fichier .mp3 de 4,23 Mo). Allez, je retourne la cassette et je relance le morceau, je continue lire la doc, bref la matine passe relativement vite.

L'histoire

Elle se passe en 2166. Aprs avoir dcouvert un nouvel archipel volcanique, le gouvernement dcide d'exploiter ses ressources nergtiques en secret. Il construit deux normes transporteurs, l'ACC Epsilon et l'ACC Omga, et les envoie chacun une extrmit de l'archipel, pour crer un immense rseau entre les 64 petites les.

Hlas, une organisation terroriste, la STANZA, a reprogramm l'ACC Omga. moins de lui verser 15 milliards de dollars avant demain midi, l'ACC Omga va prendre le contrle des les et les dtruire. Pas moyen de reprogrammer le transporteur : le seul moyen est de contrer l'ACC Omga en utilisant les mmes armes que lui, c'est dire l'ACC Epsilon...

L'cran de prsentation sur Amiga.

La dcouverte

L'aprs-midi commence. Je suis en vacances, il fait chaud dehors, j'ai un jeu super essayer : je ne vais pas m'en priver !
Je mets la disquette dans le lecteur, j'allume l'Atari ST, et j'attends, le Guide porte de la main.
Superbe cran de prsentation ! Puis une vision du transporteur en 3D qui tourne sur lui-mme, le jeu me propose 3 options : dmarrer une partie complte, dmarrer une partie en mode action, ou charger un ancien jeu.

L'accueil avec l'ACC Epsilon qui tourne sur lui-mme.

Allez, je me lance. Je choisis la partie complte, comme a j'aurai le temps de comprendre comment tout fonctionne.
Le jeu commence.

Je me retrouve avec un cran statique et plein d'icnes autour.
C'est pas vident. L'interface est relativement complexe, mais heureusement les icnes sont claires et bien disposes : gauche les diffrents vhicules (mouvements du Transporteur, dfense du Transporteur, Walrus, Manta et options de jeu) et droite les diffrentes actions disponibles pour chacun. En bas, le reste : les infos, la vitesse, le fuel, et la carte en temps rel.

Voil, a commence comme a aux commandes de l'Epsilon...

Bon, il faut y aller. Je lance le transporteur en marche avant et je le fais tourner vers la droite : au moment o je me rends compte que je vais l'chouer sur la plage, l'ordinateur anti-chouage loigne l'Epsilon de la cte. Alors je coupe les moteurs et je regarde la carte pour savoir o je suis, et surtout ce qui m'attend.

Au dbut de la partie, l'Omga a dj 8 les en haut droite, et moi une seule en bas gauche ! Et il va une vitesse incroyable pour en rcuprer d'autres, bien plus vite que moi ! Il faut croire que les quipes ne sont pas quilibres... Tant pis. Il ne sera pas dit que l'ordinateur vaincra l'homme (surtout moi).

La carte de Vulcan, et les 64 les au complet. Notez que l'Omega a dj bien avanc.

Autour de chaque le, des traits apparaissent quand on demande la carte des ressources : il s'agit des liaisons entre les les. On ne peut pas crer celles qu'on voudrait : il faut exploiter celles existantes. C'est par ce rseau que transiteront les quipements que vous ferez construire. Alors les les rcuprer doivent tenir compte de ce rseau.
Je me lance et je tente d'atteindre l'le connecte Vulcan la plus proche : Cerebus.

Je programme l'ordinateur de l'Epsilon et je lance les moteurs. Le transporteur se trane tant qu'il est en vue de la cte, mais ds qu'il est en eaux profondes il acclre. Il me faut quand mme un bon bout de temps pour arriver porte de l'le suivante. Surtout que pendant que j'atteins pniblement l'le, l'Omga en a conquis deux.

Cerebus. Un le encore vierge vue depuis un Manta.

Mais le spectacle continue. Comme on peut crer 3 sortes d'les (ressource, usine et dfense), je dcide de crer ici une le de ressources, dont j'aurai bientt besoin. Comment faire ? Je relis la doc : il faut envoyer un Walrus porteur d'un "Constructeur Automatique de Centre de Contrle". OK. Je charge un Walrus, je vrifie qu'il a bien du carburant, et je le lance. Stupeur : que c'est chouette la petite cinmatique ! Excellent !!

Le lancement d'un Walrus.

Mais dj je dois reprendre le contrle du tank : je n'ai pas programm sa destination, il tourne en rond et je dois le piloter la main. Alors je me dirige vers la cte. Au moment o je l'atteins, le Walrus se remet pile en face et monte doucement la plage. Ensuite, je reprends le contrle. Vraiment super, je suis sous le charme. Surtout que l'action est visible de n'importe o : d'un autre Walrus, d'un Manta, de la tourelle de l'Epsilon... Tout le jeu est en temps rel !

Un centre de contrle. ct : un Walrus. Au-dessus : un Manta patrouille.

Je cre le Centre de Contrle : la structure se cre toute seule en fil de fer, puis une fois que le Centre est ralis d'autres btiments se construisent leur tour. Gnial ! Pendant ce temps, le Walrus est sagement l'arrt. Je profite de l'occasion pour lancer un Manta, il faut bien voir ce que a donne. Et re-stupeur : la cinmatique de dcollage est encore plus chouette que celle du Walrus !! Dcidment je trouve ce jeu sans aucune commune mesure avec tout ce que j'ai vu jusqu'ici... Je suis fin heureux de l'avoir achet !

Le dcollage d'un Manta.

Plus tard...

Aprs avoir jou quelques jours, pris les contrles en main, le temps du bilan est venu.

- Le jeu est excellent, mais les trajets entre les les sont au final trop monotones. Par contre, c'est le seul dfaut rellement prsent, le jeu ne souffre d'aucune erreur de gameplay ou de conception.

- Au niveau stratgie, en fait le jeu n'offre que peu de challenge : le but tant de dtruire l'ACC Omga, il est indispensable d'tablir le contact avec lui au plus vite, sinon on est vite dpass par les vnements. Essayer de crer un rseau d'les important devient vite secondaire ds que l'Omga s'approche de votre le-mre... Si elle est perdue, tout est fini.

L'cran des rparations.
L'cran des stocks.

- Au niveau conomie, par contre, c'est une autre paire de manches : la gestion des stocks et des les est primordiale pour esprer gagner. Il faut avancer au cur des les ennemies, et changer l'le de stockage pour rcuprer les ressources qui transitent travers tout le rseau de l'archipel au plus vite. Il faut aussi grer l'ordre des priorits de rparation du transporteur.

- Au niveau action, les combats sont plutt faciles, sachant que contre les les ennemies rien ne vaut les missiles tirs depuis le Transporteur. Les phases de pilotage des vhicules sont bien sympas, et je me suis souvent amus faire atterrir et dcoller un Manta depuis la piste d'atterrissage d'une de mes les pour le plaisir. Le combat contre l'Omga est assez difficile, l'ennemi prend la fuite ds qu'il est amoch. L'astuce consiste lui couper la retraite en faisant avancer l'Epsilon derrire lui. Et dans ce cas, je mets toujours des drones de protection devant l'Epsilon afin que les missiles ennemis les percutent.

L'ACC Omega, qui essaie de reprendre mon le de dfense Thermopylae.

- Au niveau action et tactique, le fait de pouvoir programmer des destinations pour les 4 Mantas, les 4 Walrus et l'Epsilon en mme temps donne une dimension fantastique au jeu. Il est ainsi possible de les contrler tous en mme temps (mais un seul vhicule la fois en direct par le joueur). Par contre, il ne faut pas esprer envoyer des vhicules dans tous les sens : les Walrus ne peuvent dpasser un primtre de quelques kilomtres autour de l'Epsilon, et les Mantas ne peuvent le franchir que s'ils transportent une balise de communication.

Les quatre drones (dfense passive), qui se placent autour de l'Epsilon.

J'ai jou comme un dingue ce jeu. Une fois que j'ai russi exploser l'Omga, le jeu propose de continuer la colonisation de l'archipel : j'ai essay de rcuprer toutes les les. C'est marrant, mme si la pression retombe pas mal. Ce n'est plus une course contre la montre, et il devient impossible de perdre si on ne la joue pas kamikaze.

Ralisation

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : la ralisation de Carrier Command est exceptionnelle ! En 1988, les jeux en 3D surface pleine ne couraient pas les rues ; donc avoir des images aussi colores, mais surtout aussi fluides, c'tait impressionnant !

Lingard : ses deux volcans, son cne de dfense au loin ct du centre de contrle,
et sur la piste d'atterrissage un Manta attend, un Walrus ct de lui.

l'poque, la 3D surface pleine commenait son emprise sur les jeux vido. Quelques mois plus tard sortait Starglider 2, que je me suis empress d'acheter aussi. J'adorais le concept de la 3D pleine pour deux raisons principales : d'abord on est libre d'aller o on veut ; ensuite j'aimais vraiment le design des objets (anguleux, de formes plus ou moins tarabiscotes du moment qu'il n'y avait pas trop de polygones, aux couleurs criardes) qui s'est progressivement toff.
partir du moment o les ordinateurs sont devenus assez puissants pour reproduire des modles d'objets existants, je trouve que la 3D pleine a perdu de son originalit et de son aspect "futuriste" des dbuts. J'aimais bien les formes inventes pour tenter de crer des vhicules qu'on pourrait transposer dans la vie relle (avion, tank amphibie, porte-avions...) Je m'amusais dessiner les Walrus et les Mantas en cours !

Revenons Carrier Command. Graphiquement, les diffrents objets sont trs sympas, parfaitement identifiables par leur forme et leur couleur. Si les machines sont inventes pour l'occasion (avec un look toutefois reconnaissable entre un porte-avions, un tank et un avion), sur les les on trouve des sapins, on construit des usines, on voit parfois des volcans, et l pas de souci se demander ce que c'est. Les icnes dessines autour de la fentre de jeu sont elles aussi parfaitement claires ds le dbut, mme s'il vaut mieux lire la documentation pour comprendre prcisment leur fonction ; une fois qu'on a pris l'habitude de les utiliser on s'y retrouve tout de suite.

Depuis la tourelle, on voit un Manta sur la piste, un
Walrus ct ; un autre Manta les survole et rattrape
le Walrus qui descend la plage.
La mme scne, cette fois vue depuis le Manta en
survol. Le porte-avions Epsilon est au loin,
derrire ses drones de dfense.

L'animation, j'en ai dj parl : du jamais vu ! Les trois petites squences que je vous ai mises dans cet article rendent peu prs l'impression qu'on avait en jouant. C'tait vraiment fantastique, d'autant plus que quand plusieurs objets voluaient l'cran, on ne constatait pas de ralentissements notables !

Le son est standard, simple et efficace. Bruits du moteur, impacts de laser, les bruitages sont parfaitement mis en uvre pour qu'on sache immdiatement ce qui se passe rien qu' l'oreille.

Pour finir sur l'ergonomie, encore une fois rien redire. Les diffrentes icnes sont mon sens ranges de la meilleure faon possible pour grer rapidement tous les appareils. La souris se rvle indispensable, tant pour les actions sur les icnes justement que pour piloter un appareil. Bref, si on a un peu de mal au dbut en raison de toutes les informations assimiler, ce n'est qu'un petit moment un peu difficile passer puisque rapidement on matrise toutes les options de jeu.

Le succs du jeu fut tel qu'il fut ensuite adapt sur toutes les machines de l'poque.

Versions C64, Spectrum, Amstrad CPC.

Conclusion

Carrier Command est pour moi un jeu incontournable, auquel j'ai jou pendant de longs mois. J'ai trouv le mlange des genres particulirement bien dos. En plus j'ai toujours t fan des jeux en 3D pleine, alors j'tais aux anges !
Quand plus tard j'ai achet mon Amiga 500, j'ai cherch partout et j'ai finalement rachet Carrier Command version Amiga. Je ne pouvais dcemment pas passer ct de ce jeu fantastique !

En 2012 est sorti Carrier Command: Gaea Mission, remake actualis de Carrier Command sur PC par Bohemia Interactive. Hlas, si la ralisation est trs bonne (graphisme, animation, sons), l'intelligence artificielle des diffrents vhicules n'est pas la hauteur, et au final le jeu n'est pas vraiment jouable. Dommage.

Carrier Command fut test :
- dans le Tilt n56 de Juillet-Aot 1988 (Hit, 19/20) ;
- dans le Gen4 n4 d't 1988 (96%).

Carrier Command reut les prix suivants :
- le Tilt d'Or 1988 pour le Jeu le plus original ;
- le 4 d'Argent 1988 pour la Meilleure simulation ;
- le 4 d'Or 1988 pour le Meilleur jeu de stratgie.

Bonus !

Une petite info sympa : le professeur qui a conu les Transporteurs s'appelle Oliver Baird-Onions (vous en saurez plus en lisant l'histoire) : c'est un hommage aux trois programmeurs principaux du jeu, un mlange de leurs noms. D'autres infos (en anglais) et de nombreuses captures d'cran sont disponibles sur ce site : http://birdsanctuary.co.uk/carrier-command/#Information, et http://birdsanctuary.co.uk/carrier-command/2/#Memories.

La documentation complte : fichier .pdf de 4,25 Mo.

Voici le plan que j'ai fait autrefois sur papier millimtr. Vous y trouverez les 64 les la place exacte qu'elles occupent dans le jeu.

Le plan des 64 les.
Cliquez dessus pour un document plus grand.

Et si vous avez besoin de vous reprer dans l'archipel, vous pouvez consulter un tableau au format .pdf rpertoriant toutes les les par rapport ce plan. Vous verrez que certaines les ont des noms particuliers (Serrano pour Herman Serrano, le graphiste ; Odracir en hommage Ricardo Pinto...)

Annexe

Voici l'article crit par J.B Lebelle, mis en ligne de 2001 2011 :

Carrier Command
 
Anne : 1988
Systme : Atari ST, Amiga, PC
Editeur : Realtime Games
Dveloppeur : Rainbird
Support : disquettes

"Cest un jeu de stratgie! Cest une simulation! Cest un shoot'em up! Oui, Toutes ces choses et plus encore dans un environnement 3D polygonal incroyablement fluide ." (publicit de lpoque)

Cest en 1988 que Rainbird sort sur PC, ST et Amiga une vritable petite bombe ludique dont linfluence est encore palpable. Eh oui, car Carrier Command est un jeu de stratgie-action en 3D temps rel... Vous avez bien lu : en 88, un jeu de stratgie-action en 3D temps rel !!!!
Rvolutionnaire pour lpoque, Carrier Command ne fera des mules que des annes plus tard (Uprising, Battle Zone, Dark Reign 2, Urban Assault) tant il est en avance.

Dans Carrier Command vous tes la tte dun porte-avions, lEpsilon, et au milieu dun archipel vous luttez contre un autre navire, lOmega. Il est de votre tche de prendre le contrle de 64 les. Le long de votre chemin, il est ncessaire d'installer un rseau d'alimentation, des bases de dfense et des installations sur les les pleine de ressources, pour vous aider vous approvisioner et raliser votre but final : dtruire l'Omega.

En vue d'une le (zoom depuis votre navire).

Votre porte-avions est votre centre de commande, mais tout moment vous pouvez prendre le contrle de tous les autres vhicules et mme du canon laser principal. La partie stratgie vous invite planifier vos attaques vers telle ou telle le (et anticiper les dplacements du porte-avions adverse), grer vos ressources (carburants, armes), construire un rseau dapprovisionnement, grer les dgts de votre porte-avions (en dfinissant le niveau de priorit des rparations), et lancer diffrents vhicules dattaque. La stratgie consiste affaiblir votre adversaire en sattaquant son rseau logistique car celui-ci est au dbut quasi invincible.

bord de votre porte-avions vous tes en possession de plusieurs chasseurs mantas trs maniables (quil vous faut quiper comme il faut avec les diffrentes armes), dhydroglisseurs (quips de missiles), de drones de dfense (que lon dploie autour du navire), de drones claireurs (qui vous permettent de cibler au mieux vos missiles)... etc.

La tourelle de votre navire et un chasseur Manta.
La gestion de vos dgts.

En un clic vous pouvez prendre le contrle de chacune de vos units, et attaquer avec. Des vues camras sont disponibles, y compris dans la tte de vos missiles !!!

La ralisation sobre mais efficace fait la part belle aux couleurs qui tranchent et aux polygones simplistes. Linterface, trs bien conue, vous permet de contrler toute votre arme trs aisment. Seul le maniement du porte-avions sur les longues distances est un peu pnible.

En vol.

Pour 1988 il sagit dun concept totalement nouveau et fort bien mis en uvre, le jeu connaissant une franche russite critique (TILT lpoque tait trs logieux).

De nombreux fans de ce jeu ont contribu lui donner un statut de jeu culte, et sur le web on trouve beaucoup de nostalgiques du hit de Rainbird.

Carrier Command est historiquement trs important car il est le prcurseur dune longue srie de jeux de stratgie-action en 3D.
Sa suite, Battle Command, parue en 1990 fut beaucoup plus dcevante, se concentrant trop sur les phases daction.

Battle Command.

A noter que le trs rcent Hostile Waters de Rage Software est un remake avou de Carrier Command.

Battle Command.

JB Lebelle

JPB
(01 aot 2011)
Un avis sur l'article ? Une exprience partager ? Cliquez ici pour ragir sur le forum
(19 ractions)