Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Keystone Kapers
Année : 1985
Système : Apple II, Atari 8-bits, Atari VCS, Colecovision, C64, MSX, ZX Spectrum
Développeur : Garry Kitchen
Éditeur : Activision
Genre : Action
Par JPB (02 juillet 2020)

En ces grandes vacances de l'année 1983, c'est pour moi l'époque des balades dans Clermont-Ferrand, pour me promener ou, de façon plus intéressée, pour aller jouer un peu dans les salles d'arcade ou les bars que je connais, comme le fameux Jean Bart. Et justement, un de ces jours-là, je croise mon ami Éric, qui habite juste à côté. Il me propose de venir jouer sur sa console VCS Atari : inutile de dire que je m'empresse d'accepter. Au programme : comme chaque fois que je vais chez lui, bataille à Joust, à Space Invaders... Cette fois, il me présente un nouveau jeu avec lequel on s'amuse à tour de rôle. On y dirige un policier, qui prend en chasse un voleur dans un magasin. Le jeu est simple, mais pas si facile. Les parties s'enchaînent... et il est déjà pour moi l'heure de rentrer.

La jaquette de la version Atari 2600. Merci au site Mobygames !
Cliquez sur une image pour une version plus grande.

En tout cas, la prochaine fois que je retournerai chez Éric, j'y rejouerai, à ce Keystone Kapers !

La Loi est la même pour tous !

Présentons d'abord plus précisément le décor du jeu. Il s'agit d'un magasin avec plusieurs étages, tous reliés par au moins un escalator et un ascenseur. Le magasin fait 8 écrans de large, et les escalators sont en principe disposés au bord. Un radar en bas de l'écran permet d'avoir une vue d'ensemble comme dans Defender, tout étant filmé par les caméras de surveillance des différents écrans. :)

Le point de départ du joueur.
Pour vous repérer sur le radar en bas, je suis le (gros) pixel noir en bas à droite.

Du rez-de chaussée, l'escalator pour atteindre le premier étage tout à gauche du magasin. De là, celui pour atteindre le deuxième est complètement à l'opposé, à droite. Enfin, le dernier escalator qui permet d'accéder au toit est, comme le premier, à l'extrême-gauche du magasin. Attention : les escalators servent à monter et en aucun cas ne peuvent être pris à l'envers.
L'ascenseur, enfin, fait un cheminement régulier : il gère le rez-de-chaussée et les deux étages l'un après l'autre, en montant, puis en descendant. Attention, il ne permet pas d'accéder au toit.Une fois monté dans l'ascenseur, on ne peut pas choisir sa destination et on doit se laisser emmener.

Au nom de la Loi !...

Au rez-de-chaussée, à l'extrême-droite du magasin, se trouve le point de départ de Josh Randall Kelly, notre Keystone Cop, casque vissé sur la tête et matraque au poing. Harry Hooligan, habillé de la traditionnelle combinaison à rayures, démarre un étage plus haut, vers la gauche du magasin.
Dès que le jeu commence, vu que vous incarnez Kelly, vous vous élancez pour empêcher Harry de s'enfuir. Un simple contact suffit pour le capturer mais avant cela, il va falloir le rattraper. Kelly court (beaucoup) plus vite que Harry, mais celui-ci a de l'avance, et il lance des objets pour tenter de ralentir le réprésentant de la Loi. De plus, vous avez un compte-à-rebours qui démarre à 50 (ce ne sont pas vraiment des secondes, car le défilement est plus lent) et qui diminue régulièrement, assez vite pour ne pas vous laisser souffler ; bien entendu, s'il arrive à 0 vous perdez une vie. Vous allez donc devoir rivaliser d'adresse pour capturer Harry !

My Godness ! Harry le voleur est au-dessus !
Notez la présence d'une valise au rez-de-chaussée et d'un sac de pièces au premier.

Les objets qui se dressent sur votre route doivent tous être évités, sous peine de perdre 9 secondes à chaque impact. Ainsi, il faut sauter par-dessus le ballon et le caddie - ainsi que les "radios cathédrales" fixes ; pour l'avion, au contraire, il faut se baisser au bon moment, sinon vous perdrez carrément une vie ! Si par malchance vous percutez un objet, celui-ci est enlevé du tableau lorsque vous reprenez la poursuite avec la vie suivante.
En revanche, ramassez bien les sacs de pièces et les valises, qui vous rapporteront chacun 50 points.

La Loi c'est moi !

Vous me direz : "On pourrait peut-être barrer la route au voleur en prenant l'ascenseur ?"

Un ballon rouge en face,
je devrai sauter par-dessus.
Je saute
par-dessus le caddie.

Je vous répondrai : oui, éventuellement, si les conditions sont synchro : prendre l'ascenseur et le capturer rapidement, car dans ce cas Harry se rend compte de ce que vous faites et fait demi-tour, puis descend par les escalators, ce que vous êtes incapable de faire ! Dans ce cas, il va tenter de s'enfuir par le rez-de-chaussée, en quittant le magasin au niveau du point de départ de Kelly. Il vous faut donc reprendre l'ascenseur et soit arriver plus bas que lui, pour reprendre la poursuite "dans le bon sens", soit sortir au même niveau, et espérer l'attraper avant qu'il n'atteigne une extrémité du magasin. Mais comme l'ascenseur suit son petit bonhomme de chemin, cette manœuvre est très risquée question timing.

Uphold the Law !

Les couleurs vives affichées par la VCS à l'écran sont agréables et les graphismes sont relativement clairs (compte-tenu des capacités de la console). On reconnaît tout de suite le policier avec son casque et le voleur avec son pyjama à rayures ; le reste des objets est plus grossier mais on se représente sans mal ce qui nous entoure.
L'animation est très fluide, je n'ai constaté de ralentissements à aucun moment. Les mouvements des deux personnages sont simplifiés à l'extrême (il n'y a que le corps qui bouge, avec seulement 2 sprites), mais ça ne choque pas, ça fait même cartoon. Les trajectoires des objets à éviter sont régulières et permettent de bien choisir le moment où agir.
Les bruitages sont un peu légers mais efficaces. En fait à part les bruits de pas, il n'y a que quelques bruitages lorsqu'on fait une action spécifique (ramasser un objet, en percuter un...). Pas de musique, ni même de petit jingle, à aucun moment.

Je me baisse pour
laisser passer l'avion.
Ascenseur ouvert
au 1er étage.

Le gameplay est des plus simples, le maniement du policier étant lui-même simple (droite, gauche, se baisser, sauter). Et on n'a pas besoin de lire la notice pour comprendre ce qu'il faut faire, ça se devine tout de suite. Keystone Kapers est un jeu à l'ancienne, qui aurait pu être un jeu d'arcade (d'ailleurs, il me fait penser à Bonanza Bros), dans lequel le but est de faire le meilleur score possible. Pour cette même raison, il n'y a pas de fin : tout recommence sans arrêt, un peu plus difficile que la fois précédente... Jusqu'à ce que vous ayez perdu toutes vos vies.

Nul n'est censé ignorer la Loi !

Garry Kitchen, le développeur, voulait faire un jeu humoristique. Il a pensé dès le départ aux Keystone Cops, ces flics humoristiques, ridicules et incompétents, qu'on voyait dans les films muets des années 1915 produits par Mack Sennett pour sa Keystone Film Company. Vous en saurez plus en suivant ce lien (en anglais). Mais quoi de mieux qu'une vidéo pour retrouver cet esprit grand enfant de l'époque ? Regardez donc cette compilation.

Garry Kitchen en 2013.
Cliquez sur l'image pour une version plus grande.
Des Keystone Cops dans une pose typique,
dans le film In the Clutches of the Gang (1914).
Cliquez sur l'image pour une version plus grande.

Il y a eu de nombreuses conversions, sur la plupart des machines de l'époque, comme la ColecoVision ou l'Apple II. Je n'ai pas réussi à savoir si Garry Kitchen les a toutes réalisées, ou s'il n'a géré que la version VCS Atari.

Pour info, Garry Kitchen est aussi connu pour son portage de Donkey Kong sur VCS Atari et Garry Kitchen’s GameMaker sur Commodore 64, Apple II et PC. Là encore Wikipedia est source d'infos (en anglais). Vous pourrez également lire cette interview le concernant.

La Loi a toujours le dernier mot !

Le parcours ne va pas beaucoup changer au fur et à mesure qu'on progresse : seuls les obstacles vont augmenter petit à petit. Par exemple, le ballon va changer de trajectoire, vous obligeant à vous baisser pour le laisser rebondir au-dessus de vous. Il faut toujours réussir à rattraper Harry malgré tout, et aucun temps mort : au moment où on le touche, on récupère les points bonus liés au temps restant, et on repart immédiatement au point de départ pour un nouveau run.

Tu as beau courir, je te tiens !
L'objet sur le toit est fixe, il faut sauter par-dessus. C'est une ancienne "cathedral radio".

Du coup on pourrait croire le jeu monotone, mais il n'en est rien. On s'amuse, on prend ses marques, et on fonce. Parfois, on peut se laisser surprendre par la présence d'un objet là où il n'y en avait pas la fois d'avant, mais justement c'est là que le joueur va devoir faire preuve de réflexes. Évidemment, de nos jours Keystone Kapers ne laissera pas un souvenir impérissable, mais il est parfait pour une course au meilleur score et mérite d'être essayé pour sa simplicité.

JPB
(02 juillet 2020)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(3 réactions)