Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Final Fantasy 6 T-Edition
Année : 2014
Système : PC
Développeur : Tsusshi
Éditeur : Tsusshi
Genre : RPG / Aventure
Par LVD (23 novembre 2015)

Final Fantasy 6 est un jeu extraordinaire, un des plus grands-chefs d'œuvre du jeu vidéo (tout du moins du RPG), quasi-parfait. Eh bien, on a réussi à le sublimer, sous forme d'un hack sorti 20 ans plus tard.
En septembre 2014 est mise à disposition sur le Net la version 0.0.1 de Final Fantasy 6 T-Edition, œuvre d'un certain Tsusshi, un Japonais, qui est le principal responsable aux commandes (il a reçu de l'aide pour la partie sonore surtout). Il ne s'agit absolument pas d'un simple hack bas de gamme comme on en voit trop souvent, mais d'une véritable refonte en profondeur de la ROM. Le patch est mis à jour régulièrement : à l'heure où j'écris ces lignes (fin 2015), nous en sommes à la version 1.9, qui de l'avis de l'auteur devrait être une des dernières, donc évidemment une des plus complètes, mais surtout une des plus stables (nous y reviendrons).
Cet article s'adresse évidemment avant tout à ceux et celles qui ont joué et fini l'original, vu que je vais principalement détailler leurs différences. Et si vous n'avez jamais fait FF6, vous devriez vous y mettre dès maintenant ! La dernière version en date est disponible à cette adresse (on peut y contacter directement Tsusshi, en japonais évidemment...).

Plus long !

La chose qui m'a attiré en premier, c'est l'ajout d'un grand nombre de mini-quêtes, environ une soixantaine. Certaines sont très courtes, d'autres beaucoup plus longues. Je pense par exemple à la recherche des 4 cristaux issus des précédents Final Fantasy. Parfois, on vous demandera d'aller chercher tel objet dans tel lieu et de l'apporter à tel personnage dans tel village, parfois de chasser des monstres, parfois encore d'envoyer tel personnage à tel endroit... Certaines quêtes en débloquent d'autres (après avoir battu le Boss Ultima notamment), mais même si certaines donnent accès à de bons objets dont il serait dommage de se passer, elles sont toutes facultatives.
La plupart ne sont pas spécialement difficiles mais, par chance, dans le fichier à télécharger avec le patch, l'auteur a joint une FAQ permettant de savoir comment accomplir toutes ces quêtes secondaires.
Rien qu'avec ceci, vous allez avoir du boulot. Même en connaissant par cœur FF6, ce qui n'aidera que moyennement car la plupart des objets et magicites ont changé d'emplacement (un peu comme pour la deuxième quête de The Legend of Zelda), il faudra bien prévoir 50 à 60 heures pour achever le jeu dans son intégralité. Mais ce n'est pas tout : FF6 T-Edition propose aussi une sorte de système de trophées. Et là, autant être honnête, si on veut TOUT compléter, ce sera puissamment chronophage. On vous demandera entre autres d'utiliser 510 fois la fonction « slot » de Setzer, d'apprendre toutes les magies de Stragos, ou carrément de dépasser les 200 heures de jeu au compteur...

Le hack abonde de boss supplémentaires, généralement issus d'autres épisodes de la série. Une des versions les plus récentes propose carrément un endroit à part dans le jeu, réservé uniquement à des combats de boss, y compris un duel contre un certain... Sephiroth ! De plus, Tsusshi a ajouté toutes les nouveautés de la version GBA, dont le fameux EX-Dungeon ! Le jeu bénéficie en outre d'un New Game Plus, où l'on garde à peu près tout l'équipement dont on disposait.
Quant au scénario, il approfondit les relations entre certains personnages, qui bénéficient de dialogues ou d'event supplémentaires (Locke-Celes et Gogo surtout), sans compter un vrai bouleversement lors du générique de fin, avec la survie de qui vous savez.

Plus dur !

Ce qui frappe aussi assez vite, c'est la hausse du niveau de difficulté. Soyons clairs, FF6, une fois qu'on en maîtrise le gameplay, n'est pas un titre très dur, loin de là. Un peu déçu par le manque de challenge, l'auteur a donc rehaussé le niveau. Aussi, quand un perso change de level, il gagne moins de points de vie ou de magie que dans l'original, il encaisse aussi moins bien et tape moins fort. Mais, surtout, ce qui augmente la difficulté, ce sont bien les boss : certains voient leur nombre de points de vie doubler ou tripler, et leurs nouveaux patterns sont souvent bien plus redoutables !
Même sans aller jusque là, de nombreux ennemis normaux sont bien plus retors que dans l'original. Quant à la fameuse technique qui permettait d'éliminer n'importe quel ennemi du jeu, boss inclus, en une combinaison de 2 magies, elle n'est plus disponible, mais ce problème avait déjà été résolu dans la version GBA.
Si vous finissez FF6 les mains dans les poches, je ne peux que vous conseiller d'essayer ce hack qui est nettement d'un autre niveau. Il risque même d'être parfois assez ardu...

Plus beau !

Les graphismes n'ont pas été retouchés au plan des décors, sauf évidemment les nouveaux lieux à visiter comme le EX-Dungeon ou la grotte issue de Final Fantasy premier du nom, qui ont été créés en piochant dans la galerie de sprites du jeu. Aussi, c'est surtout en ce qui concerne les ennemis qu'il y a du changement : de très, très, nombreux monstres issus d'autres titres Squaresoft ont ainsi été inclus dans le hack.
Mais, la bonne nouvelle, c'est que vos persos voient également leur garde-robe s'étoffer ! En effet, en fonction de certaines quêtes annexes, vous pouvez débloquer des costumes alternatifs (on les choisit dans la « dress room » qui se situe dans votre vaisseau volant). Il y en a au minimum deux nouveaux par personnage, et même encore un ou deux supplémentaires dans les versions récentes du hack. Mais attention, le changement n'est pas uniquement d'ordre esthétique : chaque costume fait aussi baisser ou augmenter diverses caractéristiques ! Rassurez-vous, tout est indiqué dans un fichier fourni avec le patch. Certains choix pourront paraître un peu étranges, comme Shadow sans son masque, mais, dans l'ensemble, ils sont plutôt réussis. Et la modification du sprite n'a pas lieu seulement à l'écran mais également dans les menus, avec de nouveaux visages de personnages ! De même, l'apparence de certaines magies a été modifiée.

Même si cela ne dira pas grand'chose à ceux qui ne lisent pas le japonais, sachez qu'il y a eu aussi quelques changements dans les menus, de manière à les rendre plus lisibles, grâce à de nouvelles polices.
Par ailleurs, la bande son a elle aussi subi un sérieux lifting... Quoi ?! Comment ?! Certains s'offusqueront sans doute qu'on ait pu toucher à la magistrale bande son de FF6. Il n'y a pourtant pas de quoi, car toutes les musiques d'origine sont présentes à l'appel. Néanmoins, outre évidemment les lieux qui n'existaient pas dans l'opus original, Tsusshi a tenté de faire en sorte qu'on entende le moins possible deux fois la même musique dans deux endroits différents. Par exemple, alors qu'à l'origine quasiment tous les villages disposaient de la même BGM, ils en ont désormais tous une attitrée ! Là encore, il s'agit de thèmes repris d'autres jeux Squaresoft, mais pas forcement d'épisodes Super Famicom ! On découvrira ainsi, outre du Chrono Trigger ou du Romancing Saga, des versions 16 bits de morceaux issus de tous les Final Fantasy du 1 au 12, de Legend of Mana ou même de Xenogears ! En général, cela s'accorde plutôt bien. FF6 T-Edition propose pas moins de 236 BGM, contre seulement 73 pour l'original ! Il est possible de les écouter dans un Sound Test inclus dans le menu.

Plus profond !

Mais les ajouts au plan du gameplay sont loin d'être à négliger, leur nombre étant phénoménal. Je ne peux pas tous les passer en revue, mais sachez entre autres que :

  • De nouvelles magies apparaissent, d'autres disparaissent ou changent d'effet.
  • Idem pour les Espers. On regrettera peut-être que le tout dernier s'obtienne juste avant le Boss final, ce qui est un peu tard...
  • Les caractéristiques des armes, reliques, ou armures changent également (le fameux couplé Ribbon + Curse Shield ne fonctionne plus !).- De même pour les ability des personnages (c'est presque vraiment un nouveau jeu).
  • Celes, Relm, et Tina peuvent apprendre des magies rien qu'en augmentant de niveau, même sans être équipées de la Magicite correspondante.
  • Tous les persos disposent d'un dash de base (dans l'original, il fallait s'équiper avec des Dash Shoes, qui ont bien entendu disparu ici).
  • La barre d'ATB se bloque tant que l'attaque n'est pas achevée.
  • Certains bugs ont été corrigés.
  • Le pourcentage de chances de faire un critique est plus élevé (8% contre 3%).
  • On peut faire appel au pouvoir d'un Esper autant de fois que l'on veut lors d'un combat (tant que l'on dispose d'assez de points de magie, évidemment).
  • Umaro peut se diriger intégralement (il l'était à moitié par le CPU dans l'original).
  • On ne pouvait pas faire plus de 9999 points de dommages, on passe désormais à 32000 (en revanche, la limite de HP pour un perso est bien toujours de 9999).

Plus que parfait ?

Dit comme ça, tout pourrait laisser à penser que ce hack surpasse l'original, qui avoisinait déjà la perfection. En théorie, oui... Si on joue dans les bonnes conditions, c'est effectivement le cas, et il me semble difficile de pouvoir revenir au FF6 d'origine après. Seulement, voilà, il y a un petit problème : selon la combinaison « version du hack + version de la ROM + émulateur » que vous allez utiliser, il se peut que certains bugs se produisent. Ceux-ci viennent plomber le plaisir de jeu, voire le rendre carrément infinissable ! Je vais vous donner quelques exemples, hélas vécus personnellement :

  • Vers le début du jeu, lorsque Locke doit subtiliser le vêtement d'un marchand pour pouvoir accéder à un endroit précis, le jeu freeze...
  • Les patterns des boss peuvent changer. J'en ai affronté un qui se régénérait à chaque tour, alors qu'à la vue d'une vidéo sur Youtube, cela n'est jamais arrivé à l'autre joueur.
  • Jusqu'au milieu du jeu, lorsqu'on affronte deux boss simultanément, il FAUT leur donner le coup final exactement en même temps. Si l'un des deux est encore en vie, il passe en mode HP infinis... Autant dire qu'il faut user et abuser des savestates.
  • Mais vraiment le pire, qui m'a fait m'arracher les cheveux, c'est l'impossibilité totale (que ce soit par le biais d'un objet ou d'une magie) de ressusciter un perso en cours de combat ! Sur la carte, oui (encore heureux), mais en combat, quand on est mort, on est vraiment mort. Je vous laisse imaginer face à certains Boss (il m'a fallu 3 heures pour battre Kefka...). Je précise que pour les ennemis de type mort-vivant, (comme le train fantôme), qui pouvaient être tués en un coup dans FF6 en utilisant un objet/magie de soins, cela ne marche plus non plus, évidemment.
  • Parfois, étrangement, un bug peut jouer en notre faveur : j'ai ainsi réussi à tuer Ultima (qui est VRAIMENT puissant ici) par hasard, en utilisant un objet de soins.
  • Lorsqu'on récupère Tina dans la seconde partie du jeu, elle a perdu sa capacité Trans !
  • Certains costumes alternatifs peuvent être à l'origine de bugs également, et on peut se retrouver avec visuellement deux fois le même perso à l'écran.

Ne me demandez pas quelle est la meilleure combinaison, je l'ignore ; je suppose juste qu'il vaut mieux à chaque fois utiliser les versions les plus récentes, mais je n'en suis même pas sûr...
Enfin, dernier souci pour une majorité de ceux qui liront ces lignes, le jeu n'est disponible qu'en japonais. La ROM ayant été considérablement modifiée à la base, l'ajout d'un patch supplémentaire de traduction ne peut pas fonctionner (certains projets en anglais sont évoqués, mais rien de concret à l'heure actuelle). On trouve néanmoins un playthrough en anglais sur Youtube... qui dure près de 150 heures !

Ceci mis à part, si on a la chance de tomber sur une version sans bugs gênants, on prend un plaisir monumental. Cela faisait des années que je ne m'étais pas autant investi dans un jeu (70 heures au compteur, et je n'ai même pas encore essayé le New Game Plus), et j'en viendrais presque à conseiller à Square-Enix : si, un jour, ils désirent enfin sortir un remake de ce jeu cultissime (pas sur téléphone portable, hein), ils seraient bien inspirés de jeter un œil à cette T-Edition au préalable...

LVD
(23 novembre 2015)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(14 réactions)