Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Jetpac
Année : 1983
Système : ZX Spectrum ...
Développeur : Ultimate Play the Game
Éditeur : Ultimate Play the Game
Genre : Arcade / Shooter
[voir détails]
Par Jean-Christian Verdez (11 décembre 2002)

Au début des années 80, deux frères répondant au nom de Tim & Chris Stamper décident de se lancer dans le jeu vidéo (une activité fort louable et qui, nous allons le voir, va leur être très bénéfique). Après quelques portages, ils en arrivent rapidement à utiliser leurs connaissances à leur propre compte. Or à cette même époque, le ZX Spectrum cartonne dans bien des foyers anglais, notamment grâce à son prix ultra compétitif (voir à ce sujet les articles sur "les ordinateurs Sinclair" ainsi que sur "Clive Sinclair"). C'est donc naturellement sur cette machine que les frères Stamper vont développer leur premier jeu. Ils fondent une société nommée Ultimate - Play the Game et en 1983 sortent Jetpac.

L'histoire : La compagnie de transport interstellaire Acme fournit des vaisseaux en kit sur diverses planètes à travers la galaxie. Vous incarnez Jetman, dont le rôle est d'aller de monde en monde pour assembler lesdits vaisseaux. Mais Jetman rêve aussi de fortune, c'est pour cela qu'au hasard de certaines planètes, vous pourrez récolter des diamants, de l'or, etc. et les ramener avec vous. Mais tout ne va pas être si simple. Avant de quitter une planète, il faudra aussi refaire le plein de carburant, et donc récolter des unités de fuel nécessaires à votre voyage suivant.

Certains niveaux ne nécessitent seulement que de se ravitailler en carburant. Pour cela, il suffit de trouver et de ramasser une unité de fuel, de la transporter et de la laisser tomber sur le vaisseau. 6 unités sont nécessaires pour remplir complètement la fusée de carburant. Elles apparaissent une à une de manière aléatoire dans le tableau. Parfois certains niveaux exigeront en plus de construire une nouvelle fusée. Pour monter sa propre fusée, même principe, il faut trouver les morceaux (ce sont des fusées en kit, je le rappelle) et les laisser tomber à l'emplacement prévu à la construction du vaisseau. D'ailleurs dans le jeu, cet endroit est toujours le même dans tous les niveaux. Tout comme les 3 plates-formes qui font office de décor. Et voilà sans doute le point noir du jeu : l'environnement n'est pas très varié, et on a parfois l'impression de toujours être au même endroit. En revanche en ce qui concerne les aliens (ha oui il y a des ennemis au fait, et ils n'aiment pas trop qu'on vienne les ennuyer sur leur planète) le niveau de difficulté évolue. Si au début la faune locale se contente de vous bloquer le passage en avançant en ligne droite ou en rebondissant comme une vulgaire balle de flipper, les extra-terrestres deviennent de plus en plus rapides et malins. Si vous touchez un ennemi, c'est la mort.

Pas question donc de foncer aveuglément, sous peine de voir vos 5 petites vies fondre comme neige au soleil. Il faudra tout faire pour éviter ces adversaires, et ce ne sera pas évident: votre jetpac vous permet de vous envoler, mais afin de ne pas percuter tous ces redoutables monstres il faudra jouer avec l'inertie propre à votre système de propulsion. Ca peut sembler facile, mais croyez-moi, quand tout le monde vous fonce dessus il y a toutes les raisons de paniquer et de s'embrouiller dans les commandes! Heureusement Jetman est armé: son laser sera d'un grand secours et il ne faudra pas utiliser à blaster en continu.

tous les niveaux se ressemblent. Seuls les ennemis changent.

Jetman est un jeu particulièrement difficile, mais à l'intérêt ludique indiscutable. On peut seulement regretter que le décor ne varie jamais (toujours les trois mêmes plates-formes à la même place) mais vu le niveau très élevé de difficulté, ça finit par se révéler comme un avantage puisque l'on peut ainsi "jouer" avec le décor en s'en servant comme d'un bouclier naturel. A noter aussi la présence d'un mode 2 joueurs dans lequel on joue chacun son tour, et qui permet de savoir qui fera le plus gros score.

Le succès aidant, Ultimate va par la suite pouvoir s'étoffer. D'autres jeux suivront (sur Spectrum et C64 notamment), comme Atic Atac, SaberWulf et surtout Knight Lore, qui a été une claque a sa sortie puisque les graphismes étaient en 3D-isométrique, un mode de représentation jusque là inédit (du moins avec une telle utilité ludique). Puis, après une légère baisse de régime et des difficultés financières, Ultimate va se consacrer dès 1987 et de manière quasi exclusive à Nintendo, et sera pour l'occasion rebaptisé Rare ltd. puis Rareware. Cette société donnera naissance à une quantité non négligeable de jeux dont bon nombre de hits, et beaucoup de joueurs s'accordent même à dire que la Nintendo 64 ne doit son salut que grâce à Rare (mais ça c'est une autre histoire). A noter enfin que dans le jeu Donkey Kong 64 (sorti sur N64 en 2000 et évidemment développé par Rare) on peut rejouer au Jetpac original.

D'ailleurs Jetpac étant devenu un incontournable classique, des versions amateur ont elles aussi vu le jour (sur PC). Le principe n'a pas changé, et la plupart des adaptations sont restées très fidèles. On note juste une nette amélioration graphique, qui est fortement bienvenue et qui revalorise un jeu qui pourrait visuellement rebuter aujourd'hui. C'est donc un plaisir de (re)découvrir un Jetpac lifté. Par contre Rare apprécie un peu moins la chose, car même si les roms Sinclair sont aujourd'hui plus ou moins tacitement considérées comme appartenant au domaine public, la firme à l'écureuil malpoli entends bien faire savoir que les droits de ses anciens jeux (qu'ils soient sortis sur Spectrum ou autres supports) lui appartiennent toujours. Les versions PC de Jetpac ne sont donc pas toujours très bien vues, d'autant que certaines sont sharewares (donc payantes) et que Rare ne touche bien sûr pas un pound dans l'affaire.

3 exemples de remakes destinés au PC. Des jeux plus beaux pour un concept identique.

Mais revenons en 1983, car l'aventure ne s'arrête pas là pour le héros de Jetpac. Devant le succès du premier épisode, une suite va fort logiquement être mise à l'ordre du jour, et Lunar Jetman (puisque c'est son nom) sortira l'année suivante lui aussi sur Spectrum et aura à son tour un fier succès.

Jean-Christian Verdez
(11 décembre 2002)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Jetpac Refuelled

Lunar Jetman

Pssst
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(25 réactions)