Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Two Crude Dudes
Année : 1991
Système : Megadrive
Développeur : Data East
Éditeur : Data East
Genre : Beat'em all
Par Jika (22 août 2003)

Ami lecteur, si vous avez moins d'une quinzaine d'années, le test qui va suivre va vous paraître complètement farfelu. En effet, je vous propose de plonger dans un jeu moche aux musiques douteuses et au gameplay primaire. Voilà qui devrait vous mettre l'eau à la bouche... Mais le titre dont l'article ci-dessous traite n'est pas totalement à oublier, car il appartient à un style de jeu fameux durant le début des années 90 : le beat'em all. Et en vieux pépères nostalgiques que nous sommes, nous autres retrogamers, ce genre de jeu arrive toujours à tirer une petite larme de nos yeux usés. Voilà pourquoi les plus jeunes vont sûrement halluciner devant Two Crude Dudes, ce beat them all à l'ancienne dont le gameplay néanderthalien va faire sourire les plus vieux et pleurer de honte les jeunots de l'époque Playstation.

La jaquette américaine du titre ainsi que sa page de présentation : on sent la poésie du soft...

Two Crude Dudes est un jeu de baston sur Megadrive s'inspirant sans honte des classiques Double Dragon, Final Fight et autres Streets of Rage. Comprenons-nous bien... Quand je dis « jeu de baston », il faut comprendre un titre subtil dans lequel on avance sans aucune prise de tête pour joyeusement savater des hordes de punks et autres loubards jusqu'à plus soif. Two Crude Dudes n'est pas un titre de combat en un contre un, dans l'esprit des Street Fighter, mais bel et bien un beat them all. Et dans le sens le plus péjoratif du terme. En effet, il faudrait être bien optimiste, voir carrément rêveur, pour espérer percevoir une once de finesse dans ce jeu. Replaçons toutefois les choses dans leur contexte : c'est au début des années 90 que Data East sort Two Crude Dudes en arcade, et nous sommes alors en pleine époque bénie du beat them all. De plus, la Megadrive est alors la reine de l'adaptation de jeux d'arcade sur console (si on excepte la Neo Geo qui avec son prix exorbitant occupe une position marginale, et de toute façon dans son cas il ne s'agit pas d'adaptations). Voilà pourquoi Data East choisit de sortir en 1991 la conversion de sa borne d'arcade sur la 16-bits de Sega.

Commentaire : exemple succinct des racailles que vous rosserez de coups

Nous ne sommes pas des brutes absolues. Loin de là. Alors, afin de se trouver un bon alibi pour pouvoir passer à tabac des cagettes entières de sales types la conscience tranquille, rien de tel qu'un bon scénario bien bateau. Celui de Two Crude Dudes place le joueur en 2010. New York a été en grande partie détruite par une explosion nucléaire vingt ans plus tôt. Rien que ça. Ainsi, sur les cendres de Big Apple, une nouvelle vie s'est construite, basée sur le chaos le plus total. À présent, un scientifique déjanté aux ambitions démesurées prévoit de conquérir ce qui reste de New York en s'appuyant sur une armée de mutants. C'est là qu'interviennent les deux héros du jeu, les Two Crude Dudes, dont la laideur n'a d'égal que la violence de leurs coups de poing. Voici le décor planté pour une bonne séance de baston dans les règles de l'art. Je vous ferai remarquer que je ne vous avais pas pris en traître : le scénario est donc d'une platitude et d'un classicisme affligeants. Toutefois, dans ces jeux-là, on s'en moque royalement, donc passons directement au soft lui-même.

Une ambiance SF très classique pour planter le décor du jeu

Trois boutons. Pas un de plus. Voilà ce que vous aurez à maîtriser pour progresser dans Two Crude Dudes. Un pour sauter, un pour frapper et un pour attraper : un système instinctif, et donc assez efficace, servant une jouabilité sentant le réchauffé mais ayant déjà fait ses preuves. L'originalité du soft provient de cette troisième commande servant à attraper, ainsi qu'à lancer. En effet, le personnage que l'on contrôle peut soit saisir un ennemi pour le jeter violemment sur le sol, soit attraper un élément du décor pour le balancer sur ces même ennemis. Et c'est là où le titre est plutôt rigolo, car tout y passe : voitures, panneaux de signalisation, feux tricolores, poutres, cailloux, tonneaux... Tout est bon à jeter dans la face disgracieuse des cloportes qui croiseront votre chemin. Certes, c'est bien bourrin et carrément sauvage, mais ça demeure quand même bien défoulant de punir un ennemi de la sorte. Par contre, à part ce plus bien sympathique, les coups classiques sont trop peu nombreux (un coup de poing, un coup de pied et un coup en sautant) : des titres comme Streets of Rage par exemple proposaient quand même bien plus de variété dans les attaques possibles afin de rompre la monotonie. Two Crude Dudes est bel et bien un jeu préhistorique, et son gameplay complètement simpliste tend à le confirmer.

Le gros « plus » du titre : la possibilité de tout soulever et de tout jeter. Amusant...

Et ce n'est pas la réalisation technique qui contredira ce sentiment. Les graphismes grossiers aux couleurs criardes font presque penser à un titre à prendre au second degré. Et ce n'est pas l'aspect sonore du soft qui relèvera le niveau : les musiques sans génie dignes des meilleures soupes des années 80 (mention spéciale au petit air jazzy des séquences entre les niveaux qui est complètement en décalage avec l'ambiance post-apocalyptique du jeu), les bruits d'impacts assez irritants ou encore les meuglements bestiaux des vermines que vous éliminez vous rappelleront que Two Crude Dudes ne jouit pas de sons travaillés. Sans oublier les animations sommaires (surtout lors des sauts) ainsi que le manque de charisme des héros et plus globalement du soft. N'en rajoutons plus, car vous l'aurez compris : Two Crude Dudes demeure un petit jeu, réalisé sans génie ni moyens, surfant sur la vague d'un genre en plein apogée.

Les couleurs agressives et les onomatopées type BD donnent un cachet « comics » sympa au jeu

Toutefois, tout n'est pas si noir. Malgré cette accumulation vertigineuse de défauts, on peut néanmoins éprouver un certain plaisir en jouant à Two Crude Dudes. Tout d'abord parce que c'est un beat'em all, et rien que pour ça, il mérite d'être essayé. Et surtout parce qu'il propose une option deux joueurs bien amusante. Comme toujours dans ces titres-là, c'est accompagné d'un ami que le jeu se révèle vraiment intéressant. Two Crude Dudes devient alors plus agréable et plus distrayant quand il est joué en « two players ». Ainsi on oublie ses défauts esthétiques et techniques, ses choix artistiques plus que douteux (les couleurs « flashy » donnent un aspect comics au soft mais finissent par violenter les yeux des joueurs) ainsi que ses mécaniques de jeu plus qu'archaïques. On ne garde en tête qu'un objectif : voir à quoi ressemblent les ennemis et le boss du niveau suivant. Signalons d'ailleurs un point positif à mettre au crédit de Data East : les cancrelats que l'on a le plaisir de frapper présentent l'avantage d'être relativement variés tout au long de l'aventure, à défaut d'être charismatiques et très recherchés.

Commentaire : ce gredin se battant avec un serpent est le premier boss de Two Crude Dudes

Plus j'écris ce test, plus je sens que ce dernier est contradictoire. Oui, Two Crude Dudes sent quand même la production de seconde zone, avec son côté technique en retard même pour l'époque, son gameplay aussi évolué qu'un Salamèche niveau deux (dédicace aux dresseurs Pokémon ayant le courage de lire jusqu'à la fin un article sur une vieillerie de la sorte) ou encore sa très faible durée de vie due au petit nombre de niveaux disponibles. Mais le jeu possède un je-ne-sais-quoi qui le rend quand même attachant. Son option deux joueurs sympathique (oubliez tout de suite le jeu en solitaire, éprouvant mentalement par l'ennui qu'il procure) ainsi que sa jouabilité simpliste mais efficace font de Two Crude Dudes un petit jeu qui peut faire passer un bon après-midi pluvieux à deux amis fans de baston de rue. En plus, je dirai, et là c'est mon cœur qui parle, que le jeu présente ce petit quelque chose qui fait sourire quand vous le parcourez. Un peu comme ce sentiment que l'on éprouve lorsque l'on regarde un vieux film d'horreur des années 80 bien miteux, et que l'on prend au second degré : on rigole franchement, même si ce n'était pas le but avoué par les auteurs, et on se surprend à avoir passer un bon moment devant ce film. Two Crude Dudes est dans cette optique : y jouer fait passer un bon moment, mais ce n'est pas non plus un grand jeu. Juste une pièce maîtresse du kitsch vidéoludique. Si vous avez l'occasion de le trouver à une somme dérisoire pour votre Megadrive ou encore en version émulée, je ne peux que vous le conseiller mais en étant bien conscient de ce qui vous attend. Et puis, les beat'em all sont devenus tellement rares avec le triptyque actuel des consoles nouvelle génération que les vieux titres de ce style-là doivent être rejoués. Mes frères, mes sœurs, ce genre béni des salles d'arcade de la décennie passée ne doit pas mourir. Amen.

Commentaire : une fin qui arrive trop vite pour un jeu qui n'est pas aussi déplaisant qu'il en ait l'air

Jika
(22 août 2003)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(23 réactions)