Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Sonic Blast
Année : 1996
Système : Game Gear ...
Développeur : Aspect
Éditeur : Sega
Genre : Plate-forme / Action
Par DSE76 (08 août 2016)
Jaquettes de Sonic Blast. Une fois de plus, le titre japonais est différent.

Malgré ses cinq ans de commercialisation, la Game Gear n'aura jamais percé dans le marché. Certes, recycler la Master System, plus puissante que la Game Boy, en console portable est une idée intéressante, mais bien trop consommatrice d'énergie pour s'adapter à un jeu nomade. Néanmoins, la Game Gear aura eu le mérite de sortir d'excellents jeux, parfois portages de la Master System, parfois parfaitement originaux : c'est le cas des Sonic qui, malgré leur qualité variable, ont su démontrer le potentiel de la console : et Sonic Blast fut même son chant du cygne.

Sonic Blast (à ne pas confondre avec le titre de Traveler's Tales) est un jeu de plates-formes dans lequel on incarne non seulement le hérisson bleu... mais aussi l'échidné rouge. Eh oui, Sonic Blast est le « Sonic & Knuckles » de la Game Gear. Le but est toujours le même : franchir le panneau de fin en récupérant des anneaux afin de se protéger des obstacles et des badniks du chemin.

L'écran de sélection des persos. À l'instar de Sonic & Tails, chaque personnage a une caractéristique propre, et on ne peut changer de héros en cours de route.

Comme d'habitude avec la série, les persos peuvent se mettre en boule en sautant ou en appuyant sur « bas » en pleine course afin d'exploser les ennemis. Sonic et Knuckles peuvent aussi faire un spindash pour partir en trombe, ce qui est parfait pour gravir les pentes et démolir les ennemis au passage.
En outre, chaque personnage a une capacité propre : Sonic peut faire un double saut, tandis que Knuckles plane et grimpe aux murs comme dans Sonic & Knuckles. Il suffit d'appuyer deux fois sur saut pour planer, et Knuckles s'accrochera alors au mur qu'il percutera ce faisant.

Green Hill : un classique de série. Le niveau est plus vertical que de coutume, mais on reste dans la facilité attendue pour un début de partie.

Le jeu est découpé en cinq zones de trois actes, chacune représentant une couleur. Les deux premiers actes de chaque zone s'achèvent par un panneau, le troisième, quant à lui, par un boss fight contre une machine de Robotnik ; bref, la construction habituelle des jeux 8-bits.
Les power-up sont globalement les mêmes que les précédents opus : invincibilité, bouclier, gain de 10 anneaux... Notons toutefois quelques différences : tout d'abord, il y a des vies supplémentaires spécifiques pour les héros. Cela signifie que si Sonic explose un moniteur avec Knuckles, il ne recevra rien, et vice versa, évidemment. Les moniteurs Robotnik sont encore de la partie, mais contrairement aux épisodes Megadrive, ils ne vous blessent pas et se contentent d'être vides. Enfin, un point d’interrogation offre l'un des huit power-up disponibles.

Yellow Desert :Sandopolis version portable. On y retrouve tous les clichés du niveau égyptien : palmiers, sable, pyramide...

Comme d'habitude avec la série, les fameux special stages sont de la partie. Cette fois-ci, on y rentre par des anneaux géants à la Sonic (3) & Knuckles... et ces anneaux sont plutôt bien cachés. Attention, il n'y a qu'un seul anneau par stage et celui-ci ne respawne jamais... Vous n'aurez donc qu'une seule chance de réussir.
Le but des special stage est simple : récolter 50 anneaux avant la fin du niveau. Vous serez dans une vue similaire aux bonus de Sonic 3 & Knuckles, avec les anneaux qui foncent sur vous. Dernière chose : il y a deux types de special stages. Ceux de l'act 1 permettent de gagner une vie, et ceux l'act 2 une émeraude du chaos  et si vous obtenez les cinq (et pas sept, cette fois-ci), vous aurez droit à la bonne fin du jeu.

Les special stages, version act 1 et version act 2. La version act 2 devra être réussie du premier coup pour avoir l'émeraude.

Après ce descriptif, passons rapidement sur l'histoire du jeu. Sonic piquait un roupillon à South Island quand un phénomène inexpliqué se produisit  les émeraudes se mirent à briller avant de se changer en diamants. En réalité, Robotnik voulait abattre Sonic mais atteignit les émeraudes à la place, ce qui les transformanbsp;: le savant fou défie alors le hérisson de le rejoindre dans sa forteresse. Il est toutefois rejoint par Knuckles, et tous deux sont bien décidés à contrecarrer les plans de Robotnik une bonne fois pour toutes.

Red Volcano : on dirait Lava Reef, avec de la lave et les badniks qui vont bien. Vous y trouverez des mécanismes qui vous propulseront dans les airs.

Pour la partie graphique, Aspect a décidé de s'inspirer d'un titre sorti deux ans auparavant : Donkey Kong Country. En effet, le jeu contient un aspect « fausse 3D » des plus bluffantes, sur une console 8 bits de plus ! Chapeau bas...
Niveau sonore de même, Aspect veut aller plus loin : les musiques sont mélodieuses et agréables, quoiqu'un peu courtes. On reste cependant dans la prouesse technique concernant cette partie du jeu.

Blue Marine : l'habituelle zone aquatique. Malheureusement, l'inertie est décuplée, ce qui rend le niveau peu jouable. C'est aussi l'un des niveaux les plus longs du jeu.

Malheureusement, pour réussir ces exploits techniques, le développeur a dû faire d'énormes concessions : le jeu est lent, très lent, afin de permettre à la console de faire tourner le tout à une vitesse acceptable. L'animation, notamment, a été grandement réduite, surtout pour les héros, et elle fait peine à voir tant elle est devenue rachitique. Même les décors ont été sacrifiés pour augmenter la vitesse de jeu.
En outre, la difficulté est hyper réduite : comme dans Sonic Chaos, les niveaux sont assez courts et se parcourent en moins de deux minutes. On perd de plus les anneaux par paquets de 10, ce qui facilite encore plus les choses  en revanche, tout change à Silver Castle avec du Trial and Error dans le second acte.

Silver Castle : la dernière zone, comme d'ordinaire le fief robotisé du Docteur. Des téléporteurs nombreux vous transportent à différents endroits, et l'acte 2 ne vous donne pas droit à l'erreur.

Pour ainsi dire, le chant du cygne qu'est Sonic Blast est une sacrée demi-teinte : si Aspect impressionne en mettant de la 3D précalculée sur une console 8 bits, les concessions sont telles qu'elles entachent le plaisir de jeu. Pour ne rien arranger, le level design n'est pas folichon... Quel dommage de finir la carrière des Sonic Game Gear ainsi. Aspect laissera sa place à un autre développeur mais ça, c'est pour une autre fois.

DSE76
(08 août 2016)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Sonic 3D Flickies' Island

Sonic the Hedgehog

Sonic the Hedgehog (Master System)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(4 réactions)