Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Sonic Chaos
Année : 1993
Système : Game Gear, Master System
Développeur : Aspect
Éditeur : Sega
Genre : Plate-forme
Par DSE76 (16 mai 2016)
Les jaquettes européenne et japonaise du jeu. Pour une raison obscure, la série, connue sous le nom de Sonic & Tails au japon, sera renommée Sonic Chaos en occident.

Pendant que l'AM3 sortait le premier jeu arcade Sonic, que la Sonic Team au Japon finissait Sonic CD et que la STI établissait un jeu de flipper en s'inspirant d'un des dessins animés de l'époque, Aspect continuait sur son bonhomme de chemin sur les consoles 8-bits de SEGA. Après un Sonic the Hedgehog 2 un peu trop difficile et avec un level design un peu "piégeur", l'équipe se penche sur un nouveau titre utilisant cette fois pleinement le nouveau personnage apparu un an plus tôt et aussi s'inspirant des épisodes MD : Sonic Chaos.

Sonic Chaos est toujours un jeu de plates-formes, sorti sur Game Gear et Master System (mais qu'en Europe et au Brésil. D'ailleurs, ce sera le dernier titre de la série sur cette console). Le but est toujours le même : courir à toute vitesse pour atteindre la fin du niveau symbolisé par un panneau, ramasser des anneaux pour se protéger des dangers et vaincre les robots en leur sautant dessus.

Turquoise Hill : Encore une Green Hill zone ! Turquoise Hill est certainement l'un des niveaux les plus "blue sky" de la série. Comme d'habitude, il offre une mise en jambe pour le joueur.

Pour cet opus, Aspect a voulu corriger le tir par rapport à Sonic 2 en se rapprochant des Sonic Megadrive. Du coup, le level design est plus proche de ceux-ci avec plus de pentes et surtout des chemins alternatifs. Notons aussi de nombreux passages cachés (souvent par un bloc à faire exploser) et autres salles secrètes, bien plus présents que dans le précédent opus.

Comme son nom japonais l’indique, le jeu permet de contrôler soit Sonic, soit Tails tout au long de l’aventure. Les deux ont des capacités différentes : Sonic peut aller beaucoup plus vite tandis que Tails, peut, pour la première fois de la série, voler et atteindre des endroits assez inaccessibles au hérisson bleu. À noter que seul Sonic peut aller au Special Stage.

Gigapolis (initialement Gigalopolis mais les instances de SoA avaient peur que ça devienne Gigolopolis, en plus du manque de place sur l'écran) : l'habituelle ville en pleine nuit, avec des tubes où circuler et des plates-formes inclinées sur lesquelles il vaut mieux rester à pleine vitesse pour ne pas tomber.

Nos deux héros se voient adjoindre de nouvelles capacités dans ce nouvel opus : pour la première fois dans les jeux 8-bits, le spindash est introduit, ce qui permet de grimper plus facilement les côtes et exploser les murs. Aussi, en appuyant sur haut puis saut, il est possible d'enclencher une capacité secrète de chaque personnage : le Peel Out pour Sonic (ce fameux mouvement de Sonic CD) où le hérisson court sur place pour repartir en trombe (mais en étant vulnérable) et le vol de Tails, grâce auquel on peut le diriger à l'aide des touches directionnelles mais qui s'arrête de voler après un certain temps ou en touchant un plafond.

En plus, le jeu est fourni d'engins à utiliser pour se déplacer : des ressorts pogos, qui permettent de se déplacer en sautant et d'atteindre des plates-formes assez hautes. Il y a aussi les chaussures fusées, disponibles dans un moniteur. Elles vous permettent de foncer dans les airs pendant un instant. Toutefois, l'item est seulement disponible pour Sonic. Ajoutons des badniks munis de ressorts, les tubes de transport ainsi que des chariots diagonaux.

Sleeping Egg : Une étrange zone avec des blocs à l’effigie du docteur. Sleeping Egg est la zone où le vide commence à être présent et où vous trouverez de nombreux blocs à exploser ainsi que les ressorts pogo.
Le Special Stage est de retour et cette fois-ci, les émeraudes y sont récupérables sans avoir résolu l'épreuve. Pour y accéder, il faut incarner Sonic (désolé Tails, tu ne peux y accéder) et récolter 100 anneaux (rassurez-vous, il y a suffisamment d'anneaux pour y arriver). Une fois que c'est fait vous serez automatiquement transporté au Special Stage.

Ce Special Stage est... spécial : il s'agit d'un niveau régulier, sans ennemi, dans lequel il faut trouver l'émeraude dans le temps imparti. Ces zones sont assez labyrinthiques et complexes, sans compter que vous avez une minute pour trouver l'émeraude. Heureusement, il y a des moniteurs qui peuvent bloquer la minuterie et vous permettre d'allonger votre chrono. Une fois l'émeraude récupérée (ou pas), vous allez à l'acte suivant.

Mecha Green Hill : Oui, ce jeu a deux Green Hill. Enfin, façon de parler car celui-ci a reçu un traitement "Bad Future" : l'endroit est entièrement métallisé, il y a un drôle de liquide dans lequel il n'est pas bon de s'enfoncer et les cocotiers ont des noix explosives prêtes à tomber si le joueur est en dessous. D'ailleurs, en parlant de Sonic CD, la musique de cette zone est un remix de Green Hills (qui est un remix de "You can do anything").

Aspect a décidé, pour ce Sonic Chaos, d'être aussi plus en phase avec la Megadrive sur le plan graphique. Du coup, le sprite de Sonic a été modifié, ainsi que les décors, pour se rapprocher au mieux du rendu sur Megadrive, beaucoup plus "Blue Sky" que précédemment. L'animation a été revue aussi, plus riche qu'avant. Quant au niveau sonore, les bruitages sont dans dans la continuité de Sonic 2 8-bits. La musique, quant à elle, est entraînante, en particulier celle d'Aqua Planet.

Les versions Master System et Game Gear ont encore une fois de plus des différence : outre l'habituel «J'ai une résolution plus petite mais j'affiche plus de couleurs» de la Game Gear, les musiques ont été modifiées : Sleeping Egg et Aqua Planet ont eu un réarrangement de leur musique tandis que celle de Gigalopolis a été carrément remplacée. Tiens, en parlant de ce niveau, la version Game Gear occidentale a vu le "lo" disparaître pour des raisons de place... et aussi de pudeur (SoA avait peur que cela devienne Gigolopolis).

Aqua Planet : L'habituelle zone aquatique. Aqua Planet a certainement l'une des meilleures musiques du jeu et ressemble plus à Aquatic Ruins qu'à Labyrinth niveau "baignade forcée".

Sonic Chaos a-t-il des défauts ? Oui, sa difficulté... ou plutôt facilité vu que le jeu est l'exact inverse de Sonic 2 dans ce domaine. Cela est dû au level design, certes plus complexe et muni de chemins alternatifs, mais extrêmement courts (il est possible de finir les niveaux en moins de 30 secondes), avec une opposition quasi-inexistante et peu de pièges. Pour ne rien arranger, l'introduction de Tails rend encore plus facile le niveau, puisque qu'il peut atteindre en quelques coups de queues n’importe quel endroit du niveau.

Un autre problème est le nombre incroyable de ralentissements que comporte le jeu. Si Aspect a voulu rendre les épisodes 8-bits plus proche de ceux des 16-bits, cela ne s'est pas fait sans heurts : le jeu a forte tendance à ralentir quand il y a trop de trucs à l'écran ou lors de certaines actions comme exploser certains badniks. Comparé à Sonic 2, Sonic Chaos s'avère beaucoup moins optimisé que son prédécesseur.

Electric Egg : Pour finir, une zone mécanisée, pour ne pas casser les habitudes. Electric Egg a un look très "carte électronique", donnant un côté sombre au jeu. Ici, vide et lasers seront vos principaux ennemis. Préparez-vous à une sacrée confrontation avec le Docteur qui tranche avec la difficulté du jeu.

Aspect voulait rendre Sonic Chaos plus proche des opus Megadrive en améliorant les graphismes, en introduisant des chemins alternatifs au level design et permettant au joueur de choisir soit Sonic ou Tails. Mais la facilité du jeu et son manque d'optimisation le placeront en dessous de ses prédécesseurs. Néanmoins, cette facilité s'avère pratique pour des sessions de jeu courtes et la direction artistique en a aussi fasciné plus d'un. Sonic Chaos reste un titre à faire malgré tout et l'année suivante Aspect, corrigera ces défauts pour sortir l'un des meilleurs Sonic 8-bits : Sonic Triple Trouble.

DSE76
(16 mai 2016)