Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Pinball Dreams et ses suites
Année : 1992
Système : Amiga
Développeur : Digital Illusions CE
Éditeur : 21st Century Entertainment
Genre : Flipper
Par TITAN (14 mai 2003)

Voici une petite présentation des différents flippers qu'a édités 21th Century Entertainment sur Amiga.

Durant les années 90, 21th Century (une société fondée en 1991) a édité plusieurs simulations de flipper qui sont restées comme les meilleures de leur catégorie dans les mémoires. Sur Amiga, ce sont 5 titres qui sont sortis et que nous allons voir dans ce test. 3 sociétés différentes ont participé au développement des jeux. Ainsi, on retrouve :

- Spider Soft pour le jeu "Pinball Mania"
- Liquid Design pour le jeu "Slam Tilt"
- Digital Illusions (une société Suedoise) pour Pinball Dreams, Pinball Fantasies et Pinball Illusions. Notons qu'un Pinball Dreams 2 a aussi vu le jour sur PC mais qu'il n'a jamais été converti sur Amiga, ordinateur sur lequel cette société à probablement créé les flippers les plus connus. L'affichage du drakkar noir qui était leur symbole était souvent gage de qualité...

Même si chaque jeu apporte de nouvelles tables et quelques innovations, les flippers de 21th Century ont des caractéristiques communes qu'on ne peut nier. On se souvient sans mal de leurs graphismes somptueux, de leurs musiques entraînantes et de leur animation ultra-fluide et très rapide... Mais aussi de la vue "de dessus", l'affichage des animations électroniques simulé par des diodes, le scrolling vertical qui permet de voir toute la table, les flips qui répondent au doigt et à l'œil, etc, etc...

PINBALL DREAMS

Le déclic !

1992 : Pinball Dreams est lancé sur le marché et fait un carton. Il enterre tous les jeux de flippers qui étaient sortis auparavant, c'est un hit ! Quatre tables variées se distinguent par des thèmes différents :

"Ignition" est une table qui reprend le thème de la conquête de l'espace, "Steel Wheel" représente le chemin de fer à l'époque du Far West, "Beat Box" reprend le thème de la musique et du Top 50, et, enfin, "Nightmare" situe l'action dans un cimetière lugubre.

Ce premier Pinball est développé par Digital Illusions et marque déjà le renouveau du genre. L'animation est fluide et rapide et les différentes musiques qui rythment chaque table apportent énormément à l'atmosphère. Les bruitages sont exceptionnels et donnent vraiment l'impression de se trouver sur un véritable flipper de bar ! Quelques voix digitalisées viennent même parfois ponctuer l'action. Graphiquement c'est splendide : l'image est colorée et les dessins précis.

Pourtant, malgré cette avalanche de qualité, on peut quand même trouver quelques petits défauts. En effet, dans Pinball Dreams les tables ne sont pas encore très évoluées : On dénombre seulement une ou deux rampes et uniquement 2 flips par tables. Les missions sont assez simples. Le flipper "Ignition" n'est pas très intéressant, au final, si on le compare à "Steel Wheel" ou encore "Beat Box" par exemple. Bref, Pinball Dreams marque surtout par sa qualité de programmation remarquable et le soin tout particulier qui a été apporté au design. C'est un jeu fun et ça fonctionne ! ;-)

PINBALL FANTASIES

La vengeance...

La même année, toujours en 1992 donc, après le succès phénoménal de Pinball Dreams, Digital Illusions enchaîne immédiatement avec une suite : Pinball Fantasies. Alors, que nous réserve cette séquelle ? Des améliorations ont-elles été apportées ou bien la précipitation de Digital Illusions a-t-elle compromis la bonne qualité du soft ? voyons, voyons... ;-)
Première constatation : Le jeu a gonflé en disquettes ! De 2 pour Pinball Dreams, on passe à 3 pour "Pinball Fantasies" en version ECS (Amiga 500) et..... 4 disquettes pour la version Amiga AGA (Amiga 1200) ! Eh oui, la bonne surprise c'est cette version AGA inattendue qui, espérons-le tire pleinement partie des capacité graphique des machines AGA.... C'est ce que nous allons voir toit de suite...
C'est a nouveau quatre tables variées représentant 4 thèmes différents qui se dévoilent à nous :

"Partyland" est une table qui représente un parc d'attractions, "Speed Devils" a pour thème l'automobile et le tunning, "Billion Dollar Gameshow" traduit l'ambiance d'un show télévisé à la "Roue de la Fortune" et, enfin, "Stones 'n Bones" a pour thème l'horreur dans un manoir hanté. Ci-dessous sont regroupées les 4 tables de "Pinball Fantasies" en version AGA.

La différence entre les versions ECS et AGA est uniquement graphique. Cela saute aux yeux dans "Partyland", "Speed Devils" et "Billion Dollars Gameshow"... mais c'est déjà moins évident dans "Stones 'n Bones". Les différences flagrantes se situent au niveau des dégradés de couleurs des rampes (le nombre plus élevé de couleurs sur la version AGA permet de faire un effet plus réaliste et moins géométrique de la pente), au niveau des dégradés de couleurs qui sont utilisés à profusion sur le décors externe des tables (très prononcé dans "Party Land" et "Speed Devils") et enfin, sur quelques éléments internes du flipper (comme par exemple les Bumpers de "Party Land" qui ont pris des couleurs).

En ce qui concerne le jeu proprement dit, la surprise est plutôt bonne ! En effet, même si le moteur du jeu semble être resté le même depuis Pinball Dreams, les tables ont gagné en richesse. On dénombre à présent jusqu'à 3 rampes (et elles sont plus complexes que dans Pinball Dreams) et un troisième Flip fait sont apparition sur les 3 premières tables. La difficulté aussi semble avoir été revue car dans Pinball Fantasies elle est mieux dosée. Les missions sont intéressantes et plus variées (a part peut-être dans "Stones 'n Bones" qui reste la table la moins attractive du lot). Coté musiques et son, rien a dire : Les musiques collent parfaitement et restent dans la tête pendant longtemps...

Bref, Pinball Fantasies est une excellente suite à Pinball Dreams car les concepteurs n'ont pas simplement redessiné des tables pour faire un simple "add-on", mais ils ont bel et bien repensé et amélioré le jeu pour l'occasion... et ceci malgré le faible laps temps qui sépare les sorties de ces deux jeux.

PINBALL ILLUSIONS

La Trilogie DI.

1995 : Trois années se sont écoulées depuis Pinball Fantasies... Mais à peine avons-nous eu le temps d'exploser les scores des deux premiers jeux que Digital Illusions nous sort sont ultime titre !
Quel est le nom de ce nouveau flipper ? Est-ce "Super Pinball Fantasies Turbo EX II M-Ball Edition" comme l'affiche l'intro du jeu dès les première minutes ? Eh bien non, c'était un gag de Digital Illusion... car à présent le nom de ce nouveau jeu de flipper s'affiche clairement à l'écran : il s'agit de Pinball Illusions.

Cette fois-ci, c'est uniquement une version AGA qui a été développée sur 4 disquettes. Mais la première surprise vient du nombre de tables accessibles dans le jeu : Seulement 3 flippers différents sur la version Amiga, alors que le jeu en version PC comporte 4 flippers. Dommage... Mais la véritable question qui nous brûle les lèvre est : "Que vaut cette nouvelle mouture de Digital Illusions ?". Les 3 ans qui séparent ce jeu de ses 2 petits frères ont-ils été bénéfiques et profitables ou bien les programmeurs se seraient-ils endormis pendant ses 3 années pour nous sortir enfin un nouveau jeu "commercial" sans innovation, histoire de renflouer les caisses ? Je ne laisserais pas durer le suspens plus longtemps : Pinball Illusions, c'est du tout bon ! ;-) Examinons donc de plus près les trois tables que propose Pinball Illusions...

Tout d'abord, la présentation des tables a été améliorée. Chaque flipper possède à présent un écran dédié où l'on peut retrouver l'histoire, les meilleurs scores et un "logo" de la table.

On arrive alors au plus important : les tables.

"Law and Justice" a pour thème la "cyber-police" du futur, "Babewatch" retranscrit l'atmosphère des plages et des vacances et, enfin, dans "Extreme Sports", comme son nom l'indique, on évolue dans les sports extrêmes (tel que le saut à l'élastique, l'escalade, etc...).

Cette fois-ci, graphiquement, c'est époustouflant ! Les couleurs sont très bien choisies et les graphismes ont mûri : L'ensemble est devenu vraiment réaliste et homogène. Pour s'en rendre compte, il suffit de comparer ces 3 nouvelles tables avec les précédentes de Pinball Dreams et Fantasies (au niveau des Bumpers ou des ombres, par exemple). Le relief et l'aspect métallique sont aussi bien plus marqués dans Pinball Illusions. La boule parait à présent vraiment métallique. Les capacités des machines AGA ont été exploitées au maximum, c'est clair. ;-) Coté musique, c'est grandiose. Pas de mauvaise surprise : Digital Illusions nous avait de toutes façons habitué à une ambiance sonore toujours impeccable.
Les tables sont encore plus fouillées et complexes que dans Pinball Fantasies. En effet, on peut trouver dans Pinball Illusions jusqu'à 5 rampes par flipper et jusqu'à 3 flips. Les missions sont nombreuses et variées. Par contre, la force du lancer de la boule ne peut plus être dosée : A présent il suffit d'appuyer sur la touche "Enter" pour que la boule soit projetée au maximum de sa force...
Pour résumer, avec Pinball Illusions, Digital Illusions clot une superbe trilogie qui n'a fait qu'évoluer dans le bon sens au fil des jeux. Et j'en profite pour les saluer bien bas et les remercier pour ces heures de bonheur passées sur leurs créations...

<<<
Page 1 sur 2
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(22 réactions)