Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Metroid Prime
Année : 2002
Système : GameCube
Développeur : Retro Studio
Éditeur : Nintendo
Genre : Action / Aventure
[voir détails]
Par Erhynn Megid (11 août 2008)
Le thème du menu principal va vous marquer, comme probablement toute la bande sonore du jeu.

Nouvelle entrée dans le journal de bord...
Section : Journal personnel.
Auteur : Samus Aran.
Lieu : Vaisseau de la Fédération Galactique Olympus.

Samus Aran, une guerrière dont les incroyables batailles transcendent le Cosmos.

La vie de chasseuse de prime est intraitable : je dois déjà repartir en mission. Quelques semaines à peine me séparent de mon tout premier exploit, ma Mission Zéro : la récente destruction des installations des Pirates de l’Espace sur la planète Zébès. Cette même planète où j’ai été élevée avec amour par les Chozos, peuple alien qui me recueillit lorsque les pirates de l’espace attaquèrent une colonie humaine, faisant de moi une orpheline. Ce même peuple fut massacré à son tour peu de temps après que mon entraînement à l’armure de combat Chozo, nommée Costume Chozo (ou Costume de Puissance dans sa version la plus faible), se termina. Cette toute première mission était suicidaire. C’est sûrement pour ça qu’on fait de nouveau appel à moi à la Fédération Galactique. Lors de ma Mission Zéro, j’ai su montrer que même sans mon Costume Chozo je pouvais m’en sortir, bien que cela ne fût pas une partie de plaisir. Cette fois-ci en revanche, je compte bien garder les pieds sur la terre ferme, et ne quitter la planète que lorsque j’aurais complètement terminé ma mission, même s’il me faut pour cela retourner dans les profondeurs d’une planète inconnue.

Le message de la Fédération vient d’arriver. Une frégate en orbite de la planète Tallon IV aurait lancé un signal de détresse. La Frégate Orphéon pour être précise. Le fait qu’elle ne soit pas répertoriée dans la base de données de la Fédération ne me rassure pas, mais cette fois je débute la mission avec un atout : j’ai pu conserver quelques armes Chozo – et donc compatibles avec le Costume de Puissance, ou plutôt le Costume Varia - découvertes sur Zébès : le lance-missiles, me permettant d’ouvrir les portes renforcées, renfermant très souvent des balises de sauvegardes, un cartographe ou une recharge pour mes missiles et autres munitions. Les dégâts que les missiles occasionnent sur les ennemis sont tout aussi remarquables, et ils permettent également de nettoyer un groupe d’hostiles faibles en un seul tir.

Les Chutes de Phendrana et leurs grandes étendues, et ci contre, Samus en Boule Morphing. Admirez au passage les nombreux détails dans les graphismes.

L’étrange et inexplicable boule morphing, premier équipement que j’ai découvert dès mon arrivée à Brinstar : grâce à un ingénieux procédé, je peux littéralement devenir une petite sphère métallique, et ainsi accéder à des lieux inaccessibles autrement. Certains ennemis peuvent également être vaincus de cette manière, grâce aux armes dont dispose la Boule Morphing ; ainsi j’ai pu mettre la main sur des bombes de boule Morphing, et des Bombes de Puissance, nettoyant tout sur leur passage. Les bombes normales permettent non seulement de découvrir des caches d’armes, mais aussi de se propulser légèrement dans les airs. En ayant le bon timing, je peux également atteindre des endroits recelant parfois de quoi augmenter mes munitions ou la résistance du Costume Chozo. La Boule Morphing disposera aussi d’une fonction Araignée afin de s’accrocher et se déplacer sur des surfaces spécifiques.

Enfin, j’ai pu conserver le grappin électrique et le Rayon de Charge. Le grappin sert bien entendu à m’accrocher à une structure prévue à cet effet pour traverser un gouffre. Le Rayon de Charge a plus d’une utilité, en plus de fonctionner en parfaite harmonie avec mes autres armes : il permet non seulement d’infliger beaucoup plus de dégâts a mes ennemis, mais aussi de déblayer un tas de débris encombrants par exemple. C’est hélas tout ce que j’ai pu conserver, gageons que ce sera largement suffisant.

Un exemple de Scan avec le viseur d’analyse, où l’on peut admirer les artworks spécifiques pour chaque créature, écrits et mécanismes. - Un passage accessible uniquement en Boule Morphing. Notez au passage que la boule éclaire la pièce !

La Frégate Orphéon est en orbite autour de la planète Tallon IV. Je ne sais pourquoi mais j’ai l’impression que le nom de cette planète me dit quelque chose. Peut être est-ce les Chozo qui m’en ont parlé, ces derniers ayant voyagé à travers le Cosmos en vue d’élargir leurs incroyables connaissances sur l’univers. Je prépare mon vaisseau et quitte la Fédération Galactique à grand pas. Si vraiment il y a une détresse, autant être sur place rapidement. Cela dit, le fait qu’on envoie une tête brûlée comme moi n’est sûrement pas anodin. Si combat il y a, alors autant s’y préparer.

Le nouveau dispositif que la Fédération a ajouté à mon équipement devrait toutefois m’aider : il s’agit d’un viseur d’analyse. Il est relié à mon journal de bord, et enregistrera toute forme de vie, mécanisme ou écrit alien que j'analyserai manuellement... ce qui me permettra d’obtenir de nombreux indices de la Fédération au cas où je rencontrerais un adversaire suffisamment coriace pour que j’aie besoin de leurs conseils. Cela dit, ça ne m’est encore jamais arrivé et cela n’est pas près de se produire. Ils m’ont dit que j'obtiendrai aussi beaucoup d’éléments sur la faune et la flore, mais aussi sur d’éventuelles civilisations.

Nouvelle entrée dans le journal de bord...
Section : Journal personnel
Auteur : Samus Aran
Lieu : Orbite de Tallon IV

Ridley, cet espèce de dragon alien, était là, dans la frégate ! Je l’avais pourtant tué sur Zébès ! Il était encore plus fort, plus dangereux aussi ! Selon les rapports des Pirates de l’Espace, découverts dans la frégate, non seulement ils sont parvenus à le sauver in extremis mais en plus ils reconstruisent une base sur Zébès ! Je n’ai malheureusement pas le choix, Ridley s’est rendu sur la planète Tallon IV, et cela ne peut que cacher de mauvaises intentions ; je dois donc m’y rendre le plus vite possible. J’espère que le vaisseau mère des pirates sur Zébès est suffisamment en miettes... il ne reste sûrement plus qu’une épave.

Le premier boss, s’il n’a rien de difficile, reste en tout cas très impressionnant ! Et ce n’est que le début. Sur la droite, Samus vient d’utiliser un cartographe.

À cause des dégâts que Ridley a occasionnés dans la frégate et de la Reine Parasite qui a détruit le cœur du réacteur, il y a eu une forte explosion qui a complètement déréglé le Costume Varia, provoquant la perte de tout mon équipement, hormis le Rayon de Puissance et le Costume de Puissance. Me voilà de nouveau comme lors de ma première mission. Ayant pris la fuite de justesse pour me lancer à la poursuite de Ridley j’ai assistée, impuissante, à la semi-destruction de la frégate, puis à son crash sur la planète. Il n’y avait que des Pirates de l’Espace à l’intérieur, le signal de détresse ayant été envoyé suite à une expérience qui mal tourné, ce qui leur a coûté la totalité de l’équipage, mis à part la Reine Parasite et Ridley. De ce que le viseur d’analyse a traduit de leurs rapports, ils faisaient des expériences à base de Phazon, une étrange substance qui proviendrait de la planète Tallon IV.

Cela ne fait aucun doute sur la destination que je dois emprunter.

Nouvelle entrée dans le journal de bord...
Section : Journal personnel
Auteur : Samus Aran
Lieu : Surface de Tallon IV

Le viseur d’analyse est décidément plus utile que ce que je pensais : il dispose d’une base de données très complète, ce qui lui permet d’analyser lui-même la situation dans laquelle je me trouve. Face à un adversaire, il pourra m’indiquer le comportement de la créature et ses possibles faiblesses. Les mécanismes, comme je l’ai écrit plus haut, sont également scannés par le viseur, et je peux ainsi savoir si certains sont défectueux, ou si je dois employer une méthode particulière pour les enclencher. Il permet enfin d’activer tout les interrupteurs possibles et de hacker les sécurités des rapports des pirates, ou même de désactiver leurs tourelles si un interrupteur est à proximité. Sa facilité d’utilisation me rend la vie beaucoup plus supportable.

Tallon IV est une planète superbe, malheureusement marquée par un destin tragique, auquel les Chozos sont liés. C’est d’ailleurs l’une des dernières planètes qu’ils ont habitées. La quasi-totalité des Chozos de Tallon IV sont morts, les quelques survivants s’en sont allés à la recherche d’une autre planète. Tout a commencé lors de la chute d’une météorite débordant de Phazon, la substance que les Pirates de l’Espace veulent utiliser pour faire d’étranges expériences sur les Metroides. Ces saletés de créatures que je pensais avoir exterminé sur Zébès ont également été sauvées par les pirates, puisque qu’ils auraient ouvert des mines de Phazon afin d’« élever » des Metroides.

Le Phazon a complètement modifié l’écosystème de la planète et perverti toutes les créatures. Certains Chozos ont perdu la raison, d’autres se sont suicidés à force de rester à proximité de ce fléau. Les pirates mentionnent cela dans leurs rapports comme une maladie, la « Fièvre du Phazon ». Les Chozos furent exterminés les uns après les autres par les monstruosités qui apparurent avec le Phazon et notamment par leur gardien qui se terre dans le Cratère d’Impact. En ultime geste pour empêcher l’univers de tomber sous la menace du monstre de Phazon, les Chozos ont condamnés l’accès avec douze artefacts, qu’il me faudra trouver pour mettre un terme à l’existence de la créature, et apaiser l’esprit du peuple qui m’éleva autrefois.

La situation aurait été catastrophique si les Chozos n’avaient pas vécu sur cette planète. En traduisant leurs écrits via mon viseur d’analyse, j’ai appris qu’ils attendaient la venue d’un héros dans un Costume Chozo, et qu’ils avaient disséminé plusieurs équipements destinés à ce « héros ». Sans eux, je n’aurais eu aucune chance face à de tels monstres.

Tallon IV, sa beauté, ses innombrables secrets, son thème musical, sa pluie et la frégate ! Et que dire du visage de Samus qui apparaît lorsque vous vous éblouissez avec le Rayon de Charge ?

Ma mission sera longue, bien plus que la précédente. Peut être me faudra-t-il un peu plus de quarante heures pour y parvenir. Je dois effectuer de nombreux aller-retours quand j’obtiens un nouvel équipement, me permettant d’accéder à de nombreux endroits auxquels je ne pouvais me rendre auparavant. Cela est parfois épuisant et redondant, mais heureusement certains ascenseurs reliant les différents secteurs de la planète me permettent de gagner du temps.

Tallon IV est superbe, et je ne manque pas de m’extasier devant tant de beauté et complexité architecturale, bien que cela ne dure que quelques secondes, l’action ne manquant que rarement. Il est parfois incroyable de se dire que tout cela fut construit de la main des imposants Chozos. Les Ruines Chozo et la Surface de Tallon IV sont si belles, si reposantes et mystérieuses, qu’en trouver tout les secrets m’occupera longtemps, surtout si je continue de m’extasier. Les autres secteurs sont tout aussi impressionnants, comme les brûlantes Cavernes du Magmoor et ses coulées de lave, qui ressemblent à s’y méprendre à Norfair de la planète Zébès. Et pour cause ! La plupart des créatures que j’y ai rencontrées proviennent justement de Norfair. Les Chutes de Phendrana, sont tout l’opposé des Cavernes du Magmoor : un paradis glacial, silencieux. Seuls les créatures et les Pirates de l’Espace, en masse dans ce secteur, viennent perturber la beauté de ces lieux. Le fait que les pirates soient si nombreux ici cache sûrement quelque chose. Les Mines de Phazon sont quant à elles, grises, ternes, et montrent bien qu’elles n’ont bien évidemment rien de naturel, car construites par les Pirates de l’Espace.

La Frégate Orphéon au tout début du jeu, et un passage pointilleux dans les Ruines Chozo.

Comme sur Zébès, j’ai affronté des monstres d’une taille effrayante, certains ayant presque réussi à me vaincre. Une fois encore, le viseur m’a sauvé plusieurs fois la vie. Ces affrontements ont cependant ravivé la flamme du combat en moi : ils étaient si coriaces et agressifs que j’en redemanderais presque ! Je n’ose imaginer ce que donnera le futur combat qui m’attend contre Ridley, surtout que les pirates l’ont doté de plusieurs améliorations. Heureusement, mon propre équipement est améliorable. Ainsi, j’ai découvert un nouveau type de viseur. Le nouveau viseur a une fonction thermique, très utile pour repérer un monstre qui se camoufle, un mécanisme à actionner avec le Rayon à Ondes invisible à l’œil nu et bien d’autres fonctions. Le dernier est un viseur spectral, qui me permet bien entendu de repérer... les spectres et toute autre forme de vie dont la signature thermique est introuvable. Certaines plates-formes apparaissent aussi grâce au viseur spectral.

En parlant de viser, je dispose d’une nouvelle fonction, me permettant de ne plus manquer ma cible de vue, à moins qu’elle ne se déplace trop brusquement : je peux verrouiller ma cible. Cette fonction toute simple est une bénédiction. Si j’ajoute à cela que mes déplacements sont aisés, bien qu’avec ces nouvelles fonctions, un petit temps d’adaptation est nécessaire avant de parfaitement prendre en main le Costume des Chozo. L’affichage de la visière est d’une netteté remarquable, et n’éprouve jamais de latence même lorsque l’affichage est surchargé. Certaines portes en revanche, semblent légèrement défectueuses : il leur faut parfois cinq à six secondes pour s’ouvrir... ce qui est plutôt problématique quand je me fais attaquer. Cela dit, compte tenu du fait que je puisse traverser la planète entière sans réellement être ralentie par un quelconque processus pouvant gravement ralentir ma progression, ce souci n’est que mineur.

Mon armement s’étoffe également. Je reste toutefois dans le classique vu qu’il s’agit d’équipements Chozo : Rayon de Glace pouvant geler les adversaires et en faire des plates-formes de fortune, Rayon à Onde, pouvant paralyser les ennemis et insuffler de l’énergie à certains mécanismes, et enfin le Rayon Plasma, pouvant faire fondre plusieurs objets, et infligeant de lourds dommages à l’ennemi. Le Super Missile est aussi de retour, mais sous une autre version : je dois en fait utiliser le Rayon de Charge avec le lance-missiles. L’unique missile qui se lance se propulsera à une telle vitesse que l’ennemi aura bien peu de chance de l’éviter. Il existerait des variantes de mes armes pouvant utiliser le Super Missile pour provoquer des dégâts largement supérieurs, mais elles doivent sûrement être bien cachées.

J’espère grâce à tout cela, pouvoir découvrir ce qui se cache derrière le Phazon et ses origines, et pourquoi il a mené à la quasi-extinction les Chozos. Les pirates et leurs projets sur cette matière les a conduits à faire des expériences sur eux-mêmes et leurs équipements. La mission risque d’être plus difficile que prévue...

Fin de la nouvelle entrée.

Erhynn Megid
(11 août 2008)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(21 réactions)