Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Final Fantasy IV: The After Years
Année : 2008
Système : PSP, Wii
Développeur : Matrix Software
Éditeur : Square Enix
Genre : RPG
Par Julenstein (23 janvier 2012)

Dix-sept ans plus tard, le retour de la légende...

  • Final Fantasy IV: The After Years - Tsuki no Kikan
    • FOMA 903i / 703i
      • Du 18 février 2008 au 24 décembre 2008
    • Au Win Brew
      • Du 15 mai 2008 au 12 février 2009
    • SoftBank 3G
      • Du 4 novembre 2008 au 24 juin 2009
  • Final Fantasy IV: The After Years
    • WiiWare
      • Du 1e juin 2009 au 7 septembre 2009
      • Du 5 juin 2009 au 11 septembre 2009
      • Du 21 juillet 2009 au 29 septembre 2009
  • Final Fantasy IV: The Complete Collection
    • PSP
      • 24 mars 2011
      • 19 avril 2011
      • 21 avril 2011

Avant toute chose...

Cet article peut contenir des traces de spoilers dévoilant des personnages ou des parties de l'intrigue. Si vous y êtes allergiques, manipulez cette page web avec précaution pour éviter les mauvaises surprises... Bonne lecture à tous !

À une époque (pas si lointaine), on considérait que la suite de Final Fantasy IV était... Final Fantasy V. Ce qui est tout à fait logique. Enfin, en quelques sorte, puisque les épisodes de la grande saga de Square Enix n'ont (presque) pas de lien entre eux, vous le savez sans doute. Jusqu'à 2003. Alors que Final Fantasy XI Online peine à s'imposer (avant le très grand succès qu'on lui connait par la suite), Square Enix ressent un besoin urgent de trésorerie. Plutôt que de sortir à la hâte un Final Fantasy XII, pourquoi ne pas créer la suite d'un épisode existant ? C'est ainsi qu'est né Final Fantasy X-2 (à prononcer "dix-deux"), qui reprend le moteur, les personnages et un bon nombre d'éléments de Final Fantasy X.

Depuis, c'est devenu une habitude pour Square Enix de sortir des suites aux épisodes numérotés. On peut le constater avec Final Fantasy XII qui devient grand frère au détour de Revenant Wings sur DS, ou de Final Fantasy XIII qui se prolonge dans un XIII-2. Final Fantasy VII,en ce qui le concerne, s'est vu entouré d'un tas de petits frères sur des supports divers et variés... dont Before Crisis sur téléphone mobile, que nous n'avons pas eu la chance, nous autres citoyens de la république française, d'essayer. Et il y a peu de chance que le titre débarque un jour dans nos vertes contrées, à moins qu'il ne connaisse les joies d'un portage tel que le titre qui nous intéresse aujourd'hui...

Final Fantasy XII: Revenant Wings a permis à Vaan de prolonger l'aventure dans un jeu de stratégie sur DS... Et de devenir à l'instar de Balthier un héros !
Before Crisis: Final Fantasy VII, comme son titre le laisse supposer, narre les évènements antérieurs à Final Fantasy VII.

CHAPITRE IV SCÈNE II

L'opus numéro 2 de Final Fantasy IV en treize épisodes... Vous suivez ?

Final Fantasy IV a lui aussi droit à sa suite. C'est toujours étonnant de constater que de grands classiques comme celui-ci finissent par être prolongés. Au lycée, je me souviens d'un professeur de français qui nous racontait qu'un de ses amis venait d'écrire, tenez-vous bien, la suite de L'Odyssée d'Homère. Ha, quand-même. Eh bien l'annonce de The After Years a provoqué chez moi le même effet de surprise. Mais après tout, pourquoi pas. C'est sous l'impulsion de Takashi Tokita, la personne en charge de l'écriture du scénario de l'épisode original, qu'est né le projet. Sauf que ce jeu aurait pu tomber dans l'oubli, puisque destiné à un marche extrêmement restreint : à l'instar de Before Crisis: Final Fantasy VII, The After Years est conçu de façon épisodique sur téléphone mobile. Et ce genre de projets ne quitte que très rarement les rives de l'île enchantée...

Le choix de sortir cet opus sous forme d'épisodes publiés à intervalles réguliers (dans les faits, les épisodes sont sortis à un rythme d'environ un par mois) est, bien entendu, un excellent choix marketing. Pour Takashi Tokita, l'idée était de susciter une attente semblable à celle que ressentent les spectateurs d'une série. D'ailleurs, il ne cache pas s'être inspiré de Live A Live qui est découpé de la sorte. Néanmoins, si le choix s'est "naturellement" porté sur ce quatrième épisode, c'est également parce qu'il n'est sorti que très peu de temps après l'excellent remake de Final Fantasy IV sur DS, permettant ainsi aux joueurs de se faire les deux épisodes d'affilée.

Céodore (le fils de Cécil et de Rosa) est l'un des héros de l'aventure. Il rencontre un homme masqué qui semble en connaître beaucoup sur son père... et sur Baron tout entier. (version mobile)
Les combats ressemblent, à première vue, beaucoup à l'épisode original. Nous verrons un peu plus loin que quelques nouveautés y ont fait leur apparition. (version mobile)

The After Years connaît un énorme succès avec pas moins de trois millions de micro-téléchargements payants recensés au mois de mars 2009. Tant mieux pour Square Enix et pour les joueurs du monde entier puisque le titre peut ainsi s'exporter sur WiiWare, dans un premier temps et sur PSP en bundle avec Final Fantasy IV quelques années plus tard (je vous renvoie au tableau des dates de sortie en haut de cet article). Nous reviendrons un peu plus loin sur les différences entre les versions, puisque le découpage des chapitres change un peu de l'une à l'autre, tout comme l'aspect technique de plus en plus réussi au détour des conversions.

Comme le suggère le titre de cet "opus," l'action se déroule plusieurs années après Final Fantasy IV. Vous l'aurez remarqué, la paix est un concept bien fragile en jeu vidéo. Cela se prouve encore une fois puisque dix-sept ans (c'est également la durée qui sépare la sortie des deux épisodes) après avoir nettoyé le paysage céleste d'une lune de trop, Cécil et compagnie se rendront vite à l'évidence : l'équilibre de la planète bleue est à nouveau perturbé. Non seulement la seconde lune fait son come-back mais une étrange jeune femme attaque et met l'armée de Baron à genoux grâce... aux éons de Rydia.

13 ÉPISODES POUR 22 PERSONNAGES

Chapitre par chapitre, l'épopée façonne le titre.

Ce Final Fantasy IV: The After Years est composé au total de 13 épisodes. Pour connaître le fin mot de cette histoire, il n'est pas nécessaire de tous les faire, même si c'est fortement recommandé, puisqu'ils sont tous relativement intéressants. À l'origine, Square Enix a mis en ligne un prologue gratuit qui raconte le début de l'histoire. Libre aux joueurs de télécharger ensuite les épisodes qui les intéressent, en sachant qu'évidemment, certains sont obligatoires pour pouvoir finir le jeu. Voici une présentation de chacun d'entre eux (les descriptions sont issues de la version française sur PSP du titre). Je serais tenté d'en dévoiler un peu plus, mais il serait regrettable de spoiler, malencontreusement, vos futures parties.

Prologue : Le retour de la lune "Afin de devenir chevalier, Céodore, le prince héritier de Baron, s'engage dans la célèbre brigade des Ailes Rouges contre le gré de sa mère." [...]
Note : ce chapitre fait partie du "jeu de base" (sans DLC) de la version Wii. Sur PSP, il est fusionné à l'histoire de Céodore. Il est obligatoire pour terminer le jeu.
L'histoire de Céodore : Le dernier des ailes rouges [...] "Cependant, lorsque ses camarades tombent dans une embuscade, Céodore ne peut compter que sur l'aide d'un mystérieux étranger pour sauver ce qui lui est le plus cher..."
Note : ce chapitre fait partie du "jeu de base" (sans DLC) de la version Wii. Sur PSP, il est fusionné au prologue. Il est obligatoire pour terminer le jeu.
L'histoire de Rydia : Les éons entravés "Alors qu'elle retourne dans son autre patrie, à la lisière des mondes, Rydia y trouve une reine froide et inhospitalière. Soudain, le roi des éons et ses sujets sont pétrifiés. Accompagnée de Luca, la fille du roi des nains, Rydia se rend au palais des nains pour enquêter."
Note : ce chapitre est optionnel.
L'histoire de Yang : Le maître de Fabul"Bien que roi de Fabul, Yang s'entraîne quotidiennement avec ses moines. Un beau jour, sa fille, la princesse Ursula, quitte le château. Alors qu'il part à sa recherche, au mont Hobs, Yang découvre les Ailes Rouges sur le point d'envahir son royaume..."
Note : ce chapitre est optionnel.
L'histoire de Palom : Le voyage du mage "Le mage noir Palom a juré de marcher sur les pas du regretté Tellah et de devenir un sage. L'ancien l'envoie à Troïa pour qu'il enseigne la magie noire à Leonora, une prêtresse novice. Pourquoi un royaume pacifique a-t-il besoin d'une magie si puissante ? Le drame qui touche le monde s'apprête à frapper Troïa..."
Note : ce chapitre est optionnel.
L'histoire d'Edge : L'activation de Babil "Honorant le dernier souhait de ses parents, Edge est aujourd'hui le roi d'Éblana. Son royaume a retrouvé sa grandeur, mais la tour de Babil brille à nouveau d'une lueur sinistre. Edge envoie alors quatre de ses plus fidèles ninjas à travers le monde, afin de recueillir des informations sur ce qui se trame."
Note : ce chapitre est optionnel.
L'histoire de Porom : Disparition de la baleine lunaire "Tandis que la baleine lunaire s'envole vers la nouvelle Lune, des monstres surgissent du chemin maudit. Conscient du danger, l'ancien de Mysidia ordonne à Porom de partir pour le mont du supplice afin de retrouver le chevalier dragon qui, autrefois, a servi Baron avec fierté..."
Note : ce chapitre est optionnel.
L'histoire d'Edward : Damcyan maudit "Edward a su panser les plaies du royaume de Damcyan avec l'aide des pays voisins. Une nuit, il assiste à la chute d'un météore. Un émissaire de Baron lui ordonne par la suite de ne pas approcher du site du cratère. En quête d'explications, le roi Edward décide de rendre visite à Cécil accompagné de son ministre, Harley."
Note : ce chapitre est optionnel.
L'histoire de Kaïn : Le retour du chevalier dragon "Muni du cristal de l'eau de Mysidia, Kaïn quitte le mont du supplice et se dirige vers Baron accompagné d'une jeune fille énigmatique. Que veut-il vraiment dire quand il parle de tuer Cécil ? Et qu'est-il donc arrivé à Cécil, Rosa et Céodore ? Le destin de la planète bleue change à tout jamais lorsqu'ils se rencontrent de nouveau à Baron..."
Note : ce chapitre fait partie du "jeu de base" (sans DLC) de la version Wii.Il est obligatoire pour terminer le jeu.
L'histoire des Sélénites :La planète bleue de jadis "Après leur grande bataille, les Sélénites se sont lancés, endormis, dans un voyage sans fin. Cependant, l'un d'eux se réveille après avoir fait un rêve terrible. Il constate alors que les cristaux de la Lune brillent d'un rouge menaçant..."
Note : ce chapitre est optionnel.
L'histoire du rassemblement : L'attraction de la Lune "Le monde est plongé dans les ténèbres, Rydia et Edge parcourent le ciel à bord du Faucon pour retrouver leurs amis. Pendant ce temps, Cécil, roi de Baron, retourne sa lame contre Kaïn, Rosa et Céodore. Le monde est dévasté sous une pluie de météores. Peut-on encore arrêter la Lune ?"
Note : dans les versions Wii et PSP, les trois derniers chapitres ont été fusionnés en un seul : Les cristaux. Il est obligatoire pour terminer le jeu.
Chapitre final, première partie : La véritable Lune. Dans cette avant-dernière histoire, l'ensemble des vingt-deux personnages se rendent sur la véritable Lune. Cécil n'est plus sous le contrôle d'une force maléfique mais il n'est plus capable de parler et de reconnaître le monde autour de lui. L'équipe s'enfonce petit à petit dans les sous-sols de la Lune pour sauver la planète bleue et rendre à Cécil toutes ses facultés.
Note : dans les versions Wii et PSP, les trois derniers chapitres ont été fusionnés en un seul : Les cristaux. Il est obligatoire pour terminer le jeu.
Chapitre final, deuxième partie : Le dévoreur de planète. L'équipe continue sa longue descente au cœur de la véritable Lune et s'apprête à livrer une ultime bataille, en quête de vérité... et pour le futur de la planète bleue.
Note : dans les versions Wii et PSP, les trois derniers chapitres ont été fusionnés en un seul : Les cristaux. Il est obligatoire pour terminer le jeu.
<<<
Page 1 sur 2
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(11 réactions)