Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Dragon Slayer
Anne : 1991
Systme : PC Engine CD, SNES
Dveloppeur : Hudson Soft
diteur : Hudson Soft
Genre : RPG
Par Gregoss (05 avril 2004)

Voici un soft unique et prcieux. Voici un RPG de la vieille cole. Voici un jeu qui a fonctionn sur une console distribue confidentiellement en France. Voici un jeu dsormais introuvable dans le commerce. Voici un jeu NEC. Et un jeu Hudson Soft qui plus est ! Pour mmoire, cet diteur a t le pourvoyeur en chef de merveilles vidoludiques sur la PC-Engine et lun des principaux artisans du mythe quest devenue cette petite machine...

Et comme un convoi exceptionnel en cache souvent un autre, ce jeu ralis par Hudson est un remake CD pour la console NEC du sixime opus dune srie cre par Falcom, autre grand nom du jeu vido nippon... Dragon Slayer fait partie de la famille des Legend Of Xanadu, des RPG qui ma foi ont une sacre rputation au pays de Mishima. Pour la petite histoire, cest le premier jeu tre sorti sur le Super CD-ROM et le seul de la srie avoir eu la chance dtre traduit. Cest en effet en 1992 qu'il sera entirement port du japonais la langue de Shakespeare : les textes et les voix dacteurs seront ainsi retranscrites pour le plus grand bonheur des joueurs amricains, mais aussi accessoirement pour le ntre puisque cest bien connu, lEurope profite toujours des miettes... Quil est dailleurs dommage que si peu de jeux pour Turbo-Grafx 16 aient t dvelopps pour le march amricain, les plus fameux tant Ys 1 et 2, Dragon Slayer donc, Dungeon Master Therons Quest, Loom, (et quelques autres moins connus comme Shockman ou Cosmic Fantasy 2). Les joueurs comprenant le japonais peuvent comme dhabitude se dlecter de la plupart des grands hits restant... Ce qui me fait penser quil doit bien exister quelque part des japonisants ne matrisant pas, mais alors pas du tout la langue anglaise... arf, laissez moi au moins cette illusion...

Une fois de plus sur NEC, la beaut des dessins anims est lhonneur.

En guise dintroduction...

On peut dire que lhistoire de Dragon Slayer Legend Of Heroes (DSLOH) commence de faon trs classique : votre petit royaume coulait des jours on ne peut plus heureux faits de quitude tranquille et de nonchalance sans borne lorsquarrivrent des hordes de dmons qui fondirent sur les grands pturages et les villages jusquici ensoleills par linnocence... Bref, autant le dire tout de suite, le royaume de Farlayne est mal barr et vous, Logan, le fils du roi, navez que 5 ans. Cependant, tout ceci nest que le prologue - narr de trs belle manire par le biais dun dessin anim la musique fantastique et la voix monocorde lancinante - la grande aventure qui va dbuter... Le dessin anim en question est dailleurs, une fois de plus sur NEC, somptueux. La musique est une russite totale, latmosphre contemplative et totalement apaise. Le second dessin anim, qui est celui que lon peut voir quand on commence une aventure est quant lui un peu moins statique dans les images, et rythm par une musique totalement diffrente et trs contemporaine. Dommage que le jeu ne compte en tout que trois squences animes puisque le suivant nest autre que celui qui va clore le priple des hros...

Revenons lenfance de Logan... Linvasion des monstres a t repousse mais les humains en ont pay le prix : le pays est dvast, le roi est mort, les victimes sont nombreuses. Arrivant limproviste, votre oncle, nomm Drax, est charg doccuper la rgence jusqu ce que vous soyez en ge de gouverner. Dix ans plus tard, et aprs avoir pass le plus clair de votre temps tre form au dur mtier de souverain sur lle dExile, vous vous sentez prts reprendre les rnes du pouvoir. Et pourtant...

Lattaque des monstres
Drax

Lhistoire, lunivers...

Lhistoire dbute donc sur Exile o le personnage que vous incarnez prioritairement (dautres viendront se greffer au groupe) est la veille de son couronnement. Logan est un jeune homme insouciant et dbrouillard, entour et cajol par des domestiques royaux qui lui sont entirement dvous. Les jours calmes sur la petite le vont bientt prendre fin et une dernire escapade linsu de tous dans les champs environnant o vous rencontrez des Slimes ne sera pas pour plaire votre prcepteur... Cest aprs un retour mouvement quune servante vous souhaite une bonne nuit, au son dune musique lgre et rconfortante. La seconde daprs commence pour notre jeune hros le dbut dune longue aventure, un immense parcours initiatique.

Logan, dix ans avant le dbut de lhistoire
La vie Exile

Au nombre imposant de scnarios mdiocres que nous assnent les jeux vido, ny rangeons pas celui de DSLOH. Pour bon nombre de gamers connaissant le produit, il ne sagit l que dun titre sans grande originalit. Peu original ? Certes, mais le jeu nen est pas fade pour autant, car lhistoire, sans tre novatrice est efficace, ne souffre daucun temps morts, et relve du pur divertissement. Certes, il ny a pas dans le background dlments malaiss assimiler, dintrigue torture et tortueuse, ou de mythologie complexe, mais le scnario va nous amener traverser les royaumes de Farlayne, Norland, Sordi, Wyngard et Mortavia (dixit la voix de prsentation) travers une course, une chasse lhomme sans relche et pre, occasion la fois pour Logan dassouvir une vengeance lgitime mais aussi afin de dlivrer la princesse Mica.

Un monde vaste... (carte tire de Dragon Slayer 2, version Jap)

Ce qua de remarquable le scnario de ce jeu sorti en 1991, aux graphismes maintenant dsuets, cest sa capacit tranquillement faire la synthse de grands rcits dHeroc Fantasy. Si je devais lgrement engoncer ma plume dans lencre des superlatifs et de la fioriture esthtisante, je dirais quici les crateurs dun jeu vido ont fignol un patchwork lgant et efficace, un habile tissage de ficelles narratives (trop ?) connues qui pourtant nous collent laction comme une mouchette une toile daraigne. DSLOH repose sur un cheminement progressif fait de coups de thtre multiples, de batailles, de qutes diverses, et tout senchane avec le plus grand naturel dans un rythme rapide et une difficult presque homopathique. Pour celui qui veut se familiariser un RPG, cest le rve. Pour le vieux baroudeur, cest un voyage dagrment tant le programme simule plus limpression de difficult que la difficult elle-mme... De ce point de vue, il rentre dans une catgorie de RPG conus pour plaire au plus grand nombre, un pur produit de divertissement dbarrass de la complexit que lon rserve dhabitude aux gros joueurs, un peu la manire dun Final Fantasy. Mais si Final Fantasy est Disney Land, alors DSLOH est une cure thermale...

Il faut un dbut tout
Cause toujours...

Preuve dune matrise impressionnante de llaboration dun RPG, Falcom na scnaristiquement rien oubli. Ainsi, au niveau des personnages, aucun caractre ne semble manquer : il y a en scne le jeune hros sigfriedien, le tratre qui sommeille au sein de lquipe, la magicienne sexy et un peu garon-manqu, le gentilhomme dans la fleur de lge qui a repris les armes, la jeune princesse plore, lermite qui seul connat le sort qui permettra darrter une maldiction, le pcheur qui trouve un curieux trsor au fond de ses filets, le vieil archologue snile mais casse-cou, linventeur fou qui rve de voler, des princes cupides et lches, le pirate fantasque ne craignant personne sauf sa terrible mman, le prtre dur cuire et buveur invtr, etc.

Pour ce qui est du bestiaire, point de complexit mais une revue classique et rfrentielle de monstres et de cratures quon retrouve toujours avec plaisir dans un jeu daventure : il y a le jeune dragon dont luf viendra clore en prsence des hros, les bons vieux slimes qui ouvrent le bal, les orques, les loups gants, les beholders au fin fond de leur grotte, et enfin la bte mythique qui se tapi au cur de ce monde que lon explore sans jamais sennuyer pour peu que lon fasse un minimum de leveling...

Aaah, ce bon vieux Slime... dans mes bras !
Un Beholder

Les squences qui senchanent font elles aussi preuve dune clart et dune simplicit qui ne peuvent quenthousiasmer le joueur : la rvolution de palais au tout dbut nest que le prologue de laventure car il faut ensuite passer par tout un tas de batailles dont lenjeu est chaque fois dcisif : aider les vaillants soldats dfendant le port assig, dbusquer des monstres qui ont pris lapparence des habitants dune ville, aller au secours du monarque dun royaume du sud victime dune fte trop enivrante, soutirer les trsors de pirates peu crdibles, etc.

Comme je lai dit plus haut, le rythme avec lequel ces divers vnements se droulent est rapide et remarquablement dos. Loin dtre un rsidu infme de lieux communs et de dj-vu, laventure de DSLOH savre tre une collection brillante de poncifs certes, mais de poncifs rondement mens.

Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Farlayne...

Le territoire parcourir est quant lui modrment vaste mais assez complet dans sa diversit : dserts, forts, archipels, montagnes et plaines, sont le paysage pixellien lambda du jeu de Hudson. Il faut savoir quune rencontre de monstres dans ces diffrents territoires ninflue en rien sur les donnes du combat. Il est noter qu un monde assez petit, DSLOH oppose une densit plutt consquente de monstres, faisant des trajets de ville en ville un parcours dangereux o les combats sont trs frquents (en moyenne, un toute les cinq secondes). Les autres lieux sont eux dans un nombre tout aussi rduits : il y a tout simplement soit des villes, soit des hameaux en ce qui concerne les espaces amis et quant aux lieux dangereux, ce sont soit des grottes, soit des tours, et un labyrinthe final clt une partie qui peut tre assez rapidement mene bien, pour peu que lon fasse preuve dun chouia de persvrance.

Un dernier petit mot sur un lment du jeu qui reprend une recette simple des RPG : au cheminement linaire et pdestre des trois premiers quarts du jeu se substituera, au dernier chapitre, un moyen de locomotion qui permettra de se rendre directement et sans attendre tous les points de la carte. Si a cest pas du classique de chez classique...

Les personnages

Tout au long du jeu, ce sont cinq personnages quil va vous falloir diriger : Logan, qui est le personnage sur lequel se concentre vritablement lhistoire. Il a perdu son pre dix ans plus tt est cest en se rendant la veille de son couronnement Sylvan, la capitale de Farlayne, quil va dcouvrir quil a t dpossd du trne par son oncle, que les soldats du palais lont trahi, et que sa mre y est retenue prisonnire. Aprs avoir t jet dans un cachot, des loyalistes le dlivrent. Au cours des combats le joueur dcouvrira que Logan, malgr son jeune ge, possde une force et un nombre de HP assez consquent. En fait, cest le bourrin du jeu.

Giles est un mineur devenu guerrier par ncessit. Rencontr The Pits la ville minire de Farlayne, on dcouvre que cest un gaillard dbrouillard la franchise et la loyaut dmesures. Aprs Logan, cest le deuxime personnage le plus dou au combat.

Le leader du groupe
Le plus fun de la bande

Sonia, magicienne belle et indpendante est lune des meneuse des rebelles loyalistes. Elle ne suit pas tout de suite lquipe mais viendra plus tard pour remplacer Markus, bless par Drax. Personnage de constitution faible, elle est plus classiquement spcialise dans les pouvoirs magiques et simpose comme tant le personnage possdant le plus de MP. Ethan est lun des leaders de la rebellions. Lord nigmatique, il est le premier personnage que rencontre Logan puisque cest lui qui vient le dlivrer dans les goles de Sylvan. Cest un alli puissant, qui cache habilement ses origines. Dun point de vue combat, cest le personnage dappoint, moyennement fort mais rapide et utilisant modrment la magie.

Aaaaarhhh... Sonia... !
Ethan, le vtran

Enfin Markus, aspirant magicien. Au dbut de laventure, il est le seul type dans tout Farlayne savoir matriser le sort FLAME3 , ce qui est trs impressionnant quand on commence jouer. Particularit du personnage : il est connu comme tant un bon rien. Particularit dans les combats : attributs quilibrs entre magie et maniement darme blanche.

Oui, il est puissant
Un combat avec Drax

Au point de vue de lquipe, le jeu nacceptera que des combinaisons de quatre guerriers qui seront formes au gr des aventures personnelles : ainsi Sonia ne viendra quune fois la paix ramene dans Farlayne tandis que Giles ne veut vraiment pas dans un premier temps faire quipe avec Markus... Ah, communaut fraternelle, quand tu nous tiens !

Le rythme de la partie

Il y a des variables dans le Role Playing Game qui nchapperont personne et vers lesquelles la critique spcialise devrait se pencher parfois un peu plus. Parmi ces variables on retrouve la faon avec laquelle le soft gre le leveling.

On nomme le temps pass en leveling ce moment durant lequel le joueur de RPG na quun seul but : tendre vers lamlioration des comptences de ses personnages via le nombre de combats victorieux quil pourra mener. De ce point de vue, DSLOH est selon moi un modle du genre puisque le nombre de combats est certes important, mais le rythme avec lequel ils senchanent nentrave jamais le plaisir de la partie. Ils savrent tre nombreux mais rapides, napparaissent pas du tout comme une corve et sont agrments dune musique pchue (cette dernire change avec les boss et devient alors un peu plus grandiloquente)... Gagner des points dexprience relve alors dun vrai plaisir li la sensation que lon ne perd pas du tout son temps. Cela na lair de rien comme a, mais on a souvent fait des reproches certains RPG tout simplement parce quils narrivent pas intresser le joueur aux combats : ces derniers sont ainsi parfois jugs soit trop ennuyeux (Lunar version PS1), soit trop lents (Skies of Arcadia). Dailleurs, lastuce du jeu est de pouvoir les viter autant que faire se peu puisque lutilisation dobjets comme les TELE-LENS permettent de matrialiser la position des groupes de monstres sur la carte. Ainsi, si vous jugez votre level suffisant, inutile de se salir les mains... Qui a dit RPG de bourgeois ?

Lexploration dune tour
Le monde de DSLOH...
Une autre question que lon est en droit de se poser lgitimement quand est confront un RPG, cest si le jeu en question nous embarque sur des rails ou bien sil nous offre au moins la possibilit de quelques liberts et entorses faites aux prvisions et aux paramtres des crateurs. Cest connu : les jeux daventure sont les seuls jeux donnant au joueur loccasion de tester leurs failles et leurs limites.

Ce quon ne pourra pas reprocher ce titre de Falcom, cest dtre touffant ou dirigiste tant la libert de jouer et de dplacer son quipe tout au long de la partie est parfaitement simule. Dragon Slayer Legend of Heroes est un soft qui russit vous donner lillusion que vous possdez un certain libre-arbitre, que vous tes livr vous-mme et cest cette impression que lon jauge la qualit dun RPG car mme si tout est l pour vous faire croire le contraire, les paramtres sont rgls comme sur du papier musique (impossible par exemple, de pouvoir accder de nouveaux territoires si lon ne sest pas acquitt dune mission spcifique, ou tant quon aura pas fini un chapitre parmi les six qui composent le jeu). Le RPG sapparenterait-il parfois une prison dont les barreaux seraient faits dor ?

Le systme de jeu

Goter le sel de laventure de DSLOH dans sa totalit est, il faut bien se lavouer, un effort faire de nos jours tant le jeu a vieilli... Il est sans doute assez amusant de remarquer quen raison de son ge DSLOH nous donne voir une reprsentation se situant juste lore du textuel et du graphique : nous parlions prcdemment des combats. Ces derniers se font humblement et invariablement grce la mme interface compose des fentres suivantes : la principale reprsente les monstres sur un fond noir (on ne comptera jamais plus de cinq monstres par combats cause de la place alloue leur reprsentation graphique), la fentre du bas permet de lire la description de laction ( Logan poisonned par exemple, ou Markus cast spell Flame3, The Ennemy loose 210 HP etc.) et vous indique ce que font les ennemis quand cest eux dagir tandis que la fentre de droite est celle qui vous permet de choisir vos actions. Tout ces menus sont bien videmment textuels, le jeu ne nous offrant pas la possibilit demployer des icnes, il sapparente ainsi aux RPG anciens tels que Dungeon Master, Phantasy Star ou Dragon Quest.

La fin dun chapitre
Un combat

Dautres choix ont t oprs de la part des Game Designers, et qui influent de faon trs marque sur le niveau de difficult du jeu : blessures ou MP (mme lempoisonnement) sont carrment rinitialises lors du passage au niveau suivant. Autre facilit : on peut distribuer les sorts de magie entre les diffrents protagonistes, do une libert accrue concernant les possibilits magiques, ce qui est la marque dun parti pris intressant : tel ou tel sort nest pas spcifique tel ou tel personnage mais appartient la communaut toute entire. Loutil magie est dans le monde de Dragon Slayer Legend of Heroes un partage, quelque chose qui stend toute une communaut...

Lun des points forts du systme de ce jeu rside dans la fentre des menus, trs simple dutilisation : il ny a qu appuyer sur le bouton 2 pour faire apparatre les sorts disponibles (spells), les objets (items), les armes quipes (Equip), ou abandonner un objet encombrant (Drop), jeter un il aux caractristiques (Status) et enfin accder aux sauvegardes, chargements et autres paramtres musicaux (Option). Cette simplicit renforce la facilit du jeu : ainsi on peut sauvegarder sa partie o on veut, et si on meurt durant un combat, le choix nous est donn de recommencer la bataille ou de repartir dans une ville.

Un petit jeu et une rcompense en prime...
Lattaque des pirates.

Graphismes et sons

Pour ce qui est de la qualit des graphismes, avouons quil ne sagit pas l dun des plus beaux jeux de la console NEC. Par exemple YS 1 et 2 ou Emerald Dragon sont des jeux tout de mme beaucoup plus beaux, leurs graphismes tant plus fins et moins schmatiques. Car ladjectif qui colle le mieux Dragon Slayer Legend Of Heroes est le suivant : schmatique. On en veut pour preuve labsence de dtails qui foisonnent dans dautres ralisations vidoludiques alors quici une maison est un simple cube avec juste un plancher, une table et un lit. Par exemple une auberge ne comporte quun seul lit dans lequel se plonge votre personnage-leader sans se soucier des trois autres membres de lquipe qui sont censs le suivre (rien voir avec les couches uniques, et pudiques, dautres RPG o chacun a droit sa literie, comme dans Chrono Trigger par exemple).

Toujours dans le schmatique, les dplacements se font grce une visualisation de dessus avec un point de vue que lon nommerait presque de satellite, et qui me rappelle les premiers Final Fantasy sur Super Nes, ou encore Actraiser. Le monde y est alors vu dans ses moindres recoins, rduit une simple map dont on finit par connatre chaque parcelle tant ce type de vue finit par le rendre familier nos yeux.

Cest le point de vue de Sirius
Un monde o la magie est trs importante...

Les sprites quant eux sont tous faonns selon le mme moule graphique : il y a trs peu de variations dans laspect des personnages et des villageois, et quant aux monstres leur prsence est, sur la carte, toujours reprsente par une mme et unique icne dun slime bleu lil unique. Les seuls graphismes un tant soit peu travaills appartiennent aux mme monstres lors des combats : on a le droit alors une vue de face nous permettant den apprcier la diversit.

Le choix des couleurs pendant le jeu est cependant souligner puisque la palette employe, trs vive, nous met sous les yeux des couleurs intenses aux nuances fort bien organises. Ces mmes couleurs sont employes de faon assez fouille pour les monstres et, une poque o pour la majorit des jeux daventure la reprsentation graphique dun ennemi quivalait forcment un agglomrat de couleurs sombres et dgueulasses, nous avons le loisir davoir ici des adversaires aux aspects un peu plus recherchs, comme des elfes aux cheveux bleus, des spadassins aux pes jaune vif, sans pour autant que tout ceci ne tombe dans un mauvais got carnavalesque...

Des pirates peu crdibles.

Les sons de ce jeu sont, eux, tout bonnement magnifiques et je ne mtendrai pas outre l-dessus, tant cela me semble aller de soi. Un jeu NEC CD plus Falcom gale musiques magnifiques : les compositions sont en outre dune originalit trs marque en ce qui concerne les mlodies, on dplorera sans doute une utilisation trop systmatique du synthtiseur mais allons, ctait il y a dix ans et depuis, le budget dun jeu vido lui permet de faire appel de vrais instruments. Lune des particularits du jeu est de pouvoir nous offrir lcoute deux versions de la musique : on a le choix dans loption System entre des musiques gnres par le CPU 8-bits de la Core Graph-X ou les pistes directement lues par le CD.

Par contre, on ne pourra que dresser le carton rouge quant la qualit des doublages en anglais par des acteurs : non seulement le son est assez mdiocre, trs touff comme si la post-synchro avait t faite dans un 10 m2... mais aussi quand je dis acteurs , h bien disons que... pour tout dire, quand un francophone dont la connaissance de langlais nest pas extrme peut affirmer rien qu loreille quun texte est mal jou, a en dit long sur les capacits des acteurs en question mais l aussi nallons pas faire la fine bouche puisque comme je lai dit en introduction, il sagit ici dun des rares jeux Super CD Rom2 adapts pour le march amricain qui a bnfici dun petit relookage son nous le rendant intelligible.

Un clin dil la SF ?

Conclusion

Univers pars, uniques et passionnants, les RPG sont une constellation de jeux o brillent de manire lointaine et encore visible, pour peu quon soit muni dune longue-vue, des ralisations telles que Dragon Slayer. Mon propos ntait quici de rappeler au bon souvenir des gamers ce qui nest apparemment dans nos latitudes quun obscur RPG, qui pourtant se classe parmi les meilleurs quait connue la console de chez NEC. Est-il trop peu complexe ? Peut-tre. Est-il maintenant graphiquement trop rbarbatif ? Srement, et on pourra lui trouver aussi pas mal dautres dfauts : par exemple un systme de jeu un peu trop classique alors que ses homologues, comme Legend of Xanadu, de la mme srie, va se risquer au systme de priodes diurnes et nocturnes...

Mais, mon sens, ce jeu est une rfrence relle et pour peu que lon puisse nouveau le redcouvrir (des ISOS sont trouvables sur le Net pour peu que lon soit prt sacrifier un CD et utiliser des mulateurs comme YAME) on se rendra compte quil se situe dans la catgorie des grands classiques du genre. Gage de qualit, ce soft sign Falcom/Hudson est malheureusement trs peu visible dans le panorama historique des jeux vido aujourdhui, tout du moins en Europe, puisque la console NEC na jamais t vraiment distribue grande chelle sur notre territoire. Que cela ne nous empche pas de considrer que Dragon Slayer Legend of Heroes est reprsentatif de tout un pan de la culture vidoludique mondiale qui nous est cache, partie invisible de liceberg, o foisonnent encore des jeux la simplicit touchante et au charme incroyablement intemporel.

Gregoss
(05 avril 2004)
Un avis sur l'article ? Une exprience partager ? Cliquez ici pour ragir sur le forum
(41 ractions)