Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
X-Files
Année : 1998
Système : Mac, PC, Playstation
Développeur : Hyperbole Studios
Éditeur : Fox Interactive
Genre : Point'n click / Aventure
Par JPB (13 octobre 2011)

"Je suis le personnage-clé d'une machination gouvernementale, un complot destiné à cacher la vérité au sujet de l'existence des extraterrestres... Une conspiration mondiale dont les acteurs se trouvent au plus haut niveau du pouvoir, et qui a des conséquences dans la vie de chaque homme, femme et enfant de cette planète... Alors personne ne veut me croire, évidemment... Je suis une gène pour mes supérieurs et un rigolo pour mes pairs, on m'appelle le Martien, Mulder le Martien, dont la sœur s'est fait enlever par des E.T. quand il était gamin et qui court maintenant après des petits hommes verts avec un badge et une arme, et qui crie à qui veut l'entendre que le ciel est en train de s'effondrer, et que quand il sera tombé, cela fera un sacré bordel de tous les diables."

Cette phrase de Mulder dans le film Combattre le Futur résume bien le personnage... et en grande partie la série.

PREMIÈRE PARTIE : X-FILES À LA TÉLÉ ET AU CINÉMA

Note : ici je parle de la série (et un peu des films) mais sans approfondir, et sans parler des produits dérivés.

La vérité est ailleurs

Bon, je pense que tout le monde connaît la série X-Files. Ou au moins le générique, et surtout la musique de Mark Snow - dont les six premières notes font aujourd'hui sourire tous ceux qui les entendent, même si on se contente de les siffler. En tout cas, je suis sûr que même sans avoir regardé un épisode en entier, tous ceux qui viendront lire cette page connaissent les deux personnages principaux que sont Fox Mulder et Dana Scully, vu qu'ils sont largement passés dans la vie de tous les jours (un truc bizarre, et hop, on se dit qu'on va appeler "Mulder & Scully").
Mais enfin, comme il est possible que certains lecteurs parmi vous aient complètement zappé cette série culte (comme le pauvre Monsieur qui ne pouvait plus la regarder parce que son chat devenait complètement schizo dès les premières mesures du générique), je vais faire un rapide résumé.

Au début de l'histoire qui commence en 1993, Dana Scully (interprétée par Gillian Anderson), jeune diplômée de Quantico où elle enseignait la médecine légale, est affectée au Bureau des Affaires Non Classées (c'est à dire les X-Files, les affaires où les procédures d'investigation standard n'ont pas permis de trouver la solution) pour travailler avec Fox Mulder. Son rôle consiste d'une part à assister Mulder et d'autre part à juger de la pertinence de son travail en fournissant à ses supérieurs un rapport détaillé sur les enquêtes ; en fait on se rend compte plus tard qu'elle était censée le discréditer afin de fermer cette division du FBI. Cependant, son intégrité et son approche pragmatique et scientifique font vite d'elle une partenaire indispensable à Mulder, et dès la fin de l'épisode pilote elle prend position pour lui, en validant ses théories d'un point de vue rationnel.

Revenons à Fox Mulder (joué par David Duchovny). C'est le seul agent affecté aux Affaires Non Classées ; il travaille donc tout seul dans un petit bureau caché dans les sous-sols des locaux du FBI. Ses collègues l'appellent "le Martien". Quand il avait 12 ans, sa sœur de 8 ans a disparu sans laisser la moindre trace. Mulder se consacre aux affaires non classées d'abord parce que l'étrange le fascine, mais aussi car grâce à son travail, il a accès à de nombreux outils qui lui seraient interdits ailleurs (ou simplement dans une autre division du FBI) et qui lui permettent de rechercher sa sœur. Mulder a des capacités naturelles de profiler, il est aussi paranoïaque ; son approche d'une affaire est diamétralement opposée à celle de Scully : il fonctionne à l'intuition et à l'ouverture d'esprit, il n'écarte jamais une possibilité - même la plus fantastique.

Première rencontre entre Scully et Mulder, dans le bureau de celui-ci.

Nous ne sommes pas seuls

Les investigations des deux agents les amèneront à côtoyer des phénomènes paranormaux, des mutants (parlez-moi d'Eugène Tooms !), des insectes mortels, des médiums, des pyrokinésiques, la présence d'extraterrestres, que sais-je encore... sans compter le fameux complot mené par le mystérieux Syndicat (Consortium) représenté par l'homme à la cigarette, qui sera un fil conducteur jusqu'à la fin de la série.

Cet homme à la cigarette (magistralement interprété par William B. Davis), si énigmatique, est d'ailleurs présent dès le tout début de l'épisode pilote ("Nous ne sommes pas seuls" ("The X-Files : Pilot"), pendant l'entretien de Scully avec ses supérieurs ; à la fin du même épisode, on le voit mettre la seule preuve restante des deux agents dans un endroit plus que secret. Du coup, on sait qu'il y a anguille sous roche, que certaines personnes en savent bien plus qu'elles ne le laissent croire, et que même le FBI est soit dans la conspiration, soit obligé d'obéir à ceux qui en font partie... Et surtout qu'il y a une volonté bien établie de contrecarrer les enquêtes de Mulder s'il se rapproche de certaines vérités. Le premier épisode est donc un formidable point de départ pour la suite de la série, avec tous les ingrédients qui vont faire son succès.

Skinner.
Monsieur X.
L'homme à la cigarette.
Krycek.

D'autres personnages croiseront régulièrement la route de Mulder et Scully. Tout d'abord Walter Skinner (Mitch Pileggi), directeur adjoint du FBI, qui leur est d'abord hostile, puis bascule de leur côté et devient un allié ; les trois Lone Gunmen (joués par Bruce Harwood, Dean Haglund et Tom Braidwood) ; et dans l'autre camp Gorge Profonde (Jerry Hardin), Monsieur X (Steven Williams), Krycek (Nicholas Lea)... Tous ces gens ne laisseront pas indifférents les fans de la série par leurs actions, leurs silences... Les rebondissements seront nombreux, parfois même un peu scabreux (comme le fait d'arriver à ressusciter Mulder). De toute façon, le leitmotiv de la série en dehors de "la vérité est ailleurs", est la devise de Mulder : "trustno1" ("trust no one", ou "ne faites confiance à personne".) Alors même les téléspectateurs ne savent pas vraiment à qui se fier - en dehors des deux agents.
Les clins d'œil aux fans assidus seront nombreux : ainsi, dans un épisode d'une saison avancée, Mulder et Scully reviennent à l'endroit exact où ils avaient perdu 9 minutes de leur temps dans l'épisode pilote, voient la trace délavée de la croix que Mulder avait peinte sur la route, et se rappellent leur première enquête ensemble...

La série compte 10 saisons : 201 épisodes réalisés entre 1993 et 2002, plus une 10ème saison de 6 épisodes en 2016 (sans compter les deux longs-métrages).

Pendant des années, surtout au début le samedi soir avec des copains, j'ai suivi les enquêtes des deux agents avec plaisir. Même ma maman s'y était mise, c'est vous dire ! Mais si à mon sens X-Files a eu un succès largement mérité, il y a eu de plus en plus d'intrigues, de nœuds, de théories, et au final ça a commencé à devenir confus. J'ai trouvé que plus la série avançait, plus les enquêtes devenaient brouillonnes, et non seulement le complot a pris une place de plus en plus importante, mais rater un épisode devenait même préjudiciable à la compréhension de la suite. J'avoue que j'ai décroché avant le remplacement de Mulder par Doggett, et que les révélations du tout dernier épisodes m'ont laissé sur ma faim.
Mais quand je pense aux deux premières saisons... C'était fantastique !

Je ne vais pas plus détailler la série. Je ne suis pas assez au courant de toute l'histoire pour prendre suffisamment de recul. Par contre, je vous conseille le site http://thexfiles.unblog.fr/ qui, lui, est très complet et devrait répondre à la majorité des questions que vous vous posez. Pour d'autres infos, la page correspondante sur Wikipedia est elle aussi assez fournie. Quant au petit bêtisier, vous le trouverez à cette adresse : http://www.maxdebetisiers.fr/betisier-x-files.html.

X-FILES, LE JEU

X-Files est un jeu en séquences filmées en Full Motion Vidéo sous QuickTime. Si, quelques années plus tôt, on a vu fleurir nombre de jeux de ce genre pour promouvoir l'arrivée du Multimédia, tels que les excellents The 7th Guest, Gabriel Knight 2 : the Beast Within ou le moins bon Phantasmagoria, le genre est tombé en désuétude. Pourquoi ? J'ai quelques théories : coût des acteurs, manque d'intérêt du public, pas de rentabilité car pas de moteur graphique réutilisable... Mais ce qu'il faut retenir, c'est que X-Files a su sortir du lot par sa réalisation d'une part, et forcément le support de la série de science-fiction la plus regardée à l'époque !

La boîte du jeu, images provenant du site Abandonware France.
Cliquez sur l'une d'elles pour une version plus grande.

Du coup, les séquences QuickTime ont été compressées pour que le tout tienne sur 7 CDs - quand même ! - mais la qualité d'image est largement au-dessus des jeux de ce type sortis précédemment. De plus, le jeu a été filmé comme un véritable épisode, avec de très nombreuses séquences vidéo brutes, auxquelles il faut ajouter les plans nécessaires au jeu proprement dit.

Le contenu : les 7 CDs sont rangés comme dans un classeur,
chacun dans une fiche cartonnée avec les onglets qui dépassent !

Introduction

Dès que le jeu se lance, on se croirait devant un nouvel épisode. Commençant par un gros plan sur un rat, un panoramique présente Seattle, jusqu'à ce qu'une voiture apparaisse dans le cadre. Mulder et Scully en sortent et se dirigent vers un entrepôt.

Ensuite, gros plan sur le cadenas de la porte, forcé par Mulder avec son passe-partout - eh oui, ils ont des outils bien pratiques au FBI ! Nouveau changement de plan, travelling sur les deux agents qui avancent dans le hangar et s'agenouillent : sur le sol, de la poudre noire.

Mais ils n'ont pas le temps de pousser plus avant leurs recherches : la porte s'ouvre en force et trois hommes armés commencent à les canarder. Mulder pousse Scully, touchée par une balle, à l'abri derrière une caisse. Soudain, une vive lumière jaillit d'on ne sait où, suivie des cris des trois hommes... L'écran devient blanc. Nouveau plan : Mulder se dresse de derrière sa cachette, revolver en main, mais il semble ébahi et ne tire pas, la caméra se rapproche de son visage...

Que voit-il ? Où sont passés les trois hommes ? Scully est-elle gravement blessée ?... Vous le saurez après avoir résolu l'énigme. Mais pour le moment, vous assistez au lancement du générique de la série. Le même qu'à la télé. Absolument identique. Ça fait son petit effet, croyez-moi.

Le logo du studio de développement.
L'écran titre.

Bonjour, agent Willmore !

Vous incarnez un jeune agent du FBI, Craig Willmore, en avril 1996 (je précise la date pour resituer le jeu par rapport aux épisodes de la série).

Willmore. Vous, quoi.

Quand le jeu commence - alors que les noms des acteurs et réalisateurs s'affichent à l'écran, comme dans un épisode télé - vous arrivez au bureau du FBI et votre collègue, Mark Cook, vient à votre rencontre. Après un échange de politesses, il vous informe qu'il y a une huile dans le bureau du chef et qu'il n'en sait pas plus, mais que ça a l'air sérieux. Premier choix : répondre à sa remarque selon trois attitudes (drôle, indifférent, paranoïaque), et bien sûr en fonction de votre décision la vidéo qui suit est différente. Ce genre de choix, vous l'utiliserez plusieurs fois dans X-Files, sachant que les trois attitudes proposées varieront en fonction de la scène.
Petite parenthèse : à un moment du jeu, vous devez examiner un corps : si vous avez choisi de la faire en attitude paranoïaque, vous aurez l'impression que le cadavre tressaute !

À vous de choisir quelle type d'attitude employer envers Cook.

Ensuite, vous allez dans votre bureau quand au bout de quelques instants, le téléphone se met à sonner : votre supérieur, Armistead Shanks, veut vous voir immédiatement. Vous vous rendez aussitôt dans son bureau pour rencontrer Walter Skinner, directeur adjoint du FBI. Celui-ci déclare que deux de ses agents ont disparu, et qu'il est extrêmement inquiet. On vous passe aussitôt les fiches des agents concernés : sans surprise, il s'agit de Fox Mulder et Dana Scully ! Comme leur dernière fiche de déplacement indiquait cette région, Shanks vous charge de les retrouver et de laisser vos autres affaires à votre collègue Cook.

Rencontre avec Skinner dans le bureau du boss.

Et voilà, c'est parti : à vous de résoudre l'enquête !

Cliquer c'est jouer

Le jeu est une mine d'indices. Il vous permettra de cliquer partout, mais - et c'est ça qui est agréable - beaucoup d'objets servent juste à découvrir les personnages, leurs passions, leur vie...

Si le curseur prend la forme d'un œil, c'est qu'on peut zoomer sur l'objet. En arrivant dans votre bureau, vous allez pouvoir vous en donner à cœur joie : la plupart des tableaux et diplômes sont ainsi cliquables pour que le jeu les affiche en plein écran, et effectivement ça ne fait pas avancer l'histoire... mais vous allez en savoir plus sur votre personnage. En fouillant bien, vous trouverez des photos de sa femme et de sa fille ; vous trouverez également le mot de passe pour accéder à son ordinateur - enfin, votre ordinateur. N'hésitez pas à prendre votre temps, à découvrir tout ce qu'on peut examiner dans chaque écran : même si ça vous paraît une perte de temps, déjà c'est amusant et puis, on n'en sait jamais trop.

Le bureau de Willmore. La photo de sa fille est sur
la petite table à droite de l'écran...
... et la voilà en plein écran si on a cliqué dessus.

Vous pouvez agir avec l'environnement si le curseur se transforme en poing fermé avec un éclair. C'est ainsi que vous allez vous asseoir devant votre bureau, puis utiliser le tiroir dans lequel se trouve une partie de votre équipement (à ramasser pour l'intégrer dans votre inventaire : menottes, badge et revolver). Toujours à cet endroit, vous pourrez utiliser le téléphone et l'ordinateur (on vous demandera le mot de passe chaque fois).

Si vous cliquez sur le rouleau de scotch, Willmore en découpe un bout et se colle le nez.
Mais bon, ça ne tient pas. Quel rigolo ce Willmore !

Si le curseur se transforme en bouche, c'est que vous pouvez communiquer avec le personnage sur lequel il se trouve. Dans ce cas, épuisez systématiquement toutes les phrases proposées. La plus petite information manquante peut vous bloquer par la suite... et puis vous allez lancer des séquences vidéo qui sont parfois amusantes. Partez du principe que si on vous propose de parler de quelque chose, c'est qu'on a filmé les acteurs en conséquence !

Amis, votre ami à l'institut médico-légal, vous aidera énormément avec les indices trouvés.
C'est en lui parlant que vous vous rendrez compte - entre autres - que Willmore est en instance de divorce.

Que je vous parle enfin de l'inventaire. Avant de partir du Bureau, vous devrez vous équiper : lunettes infrarouges, PDA, lampe, kit d'indices pour collecter des preuves... Tous ces objets, en plus de ceux que vous récupèrerez en cours de jeu, seront affichés en bas de l'écran (inventaire et objets à utiliser). Pour les utiliser, un clic sur l'un d'eux, et un second clic à l'écran au besoin, et voilà.

Monsieur Wong vous demande qui vous êtes : cliquez
sur votre badge dans votre inventaire, puis sur lui.
Et hop : une séquence dans laquelle vous vous
présentez en lui montrant votre badge, vous
allez pouvoir causer.

Les objets que vous pouvez utiliser lors de dialogues (suggestions) apparaissent quant à eux en haut de l'écran à certains moments précis. En cliquant dessus, cela active d'autres séquences vidéo qui en général sont fort intéressantes.

Un inventaire bien rempli... Un clic sur le passe-partout, puis sur le cadenas, et vous voici vous, l'Agent Willmore,
en train de faire la même chose, et au même endroit, que Mulder quelques jours plus tôt.
Skinner vous demande d'être un peu plus discret...

De l'enquête, mais aussi de l'action !

En avançant dans votre enquête, qui se découpe en jours (les lieux et heures sont indiquées quand vous changez d'endroit) vous allez rencontrer d'autres personnes, comme la commissaire Mary Astadourian ou le légiste John Amis. Comme pour Willmore, vous pourrez trouver des détails sur leur vie, et vous pourrez les interroger à propos de divers sujets qui ne sont pas forcément liés à l'enquête.

Mary Astadourian.
John Amis, d'un peu plus près qu'auparavant.

Vous allez aussi devoir parfois agir rapidement, comme la fois où une voiture s'enfuit devant vous et où il faut arriver à prendre la plaque d'immatriculation en photo. Si vous y arrivez, vous aurez accès à d'autres indices par la suite ; mais si vous n'êtes pas assez rapide, eh bien... tant pis.

Quand vous vous approchez de la voiture remarquée par Skinner, celle-ci démarre en trombe.
Sélectionnez vite votre appareil photo dans l'inventaire, et soyez rapide et précis.

Certaines séquences sont dangereuses, là aussi il faut être rapide, ou au contraire ne rien faire. Ainsi, à un moment de votre enquête, vous êtes enfermé dans une pièce avec une bombe : si vous n'êtes pas assez rapide pour vous tirer d'affaire, vous exploserez sous le regard de l'homme à la cigarette ! De même, vous allez finir par rencontrer le mystérieux Monsieur X : surtout n'essayez pas de le prendre en photo ou..

Et voilà : retour dans l'ordinateur, vous transférez vos photos et vous pouvez voir la plaque de la voiture.
Ensuite, une petite recherche sur les plaques d'immatriculation, et vous aurez une drôle de surprise...

Hé oui, X-Files est un jeu où on peut mourir. Ça change des jeux LucasArts... La plupart du temps heureusement, vous ne risquez de mourir que si vous faites quelque chose d'insensé : avec du bon sens vous saurez quand vous planquer et quand ne pas le faire...

Je n'y arrive pas, je suis nul !

Le jeu permet une grande aide, activable ou non : c'est "l'intuition artificielle". Au moment où on peut l'utiliser, elle se présente d'abord sous la forme d'un point bleu en haut à droite de l'écran. En cliquant dessus, les indices sont dans un premier temps indiqués à l'écran, un par un, sous la forme de petites images ; dans un second temps, le jeu vous les montre sous la forme de petites séquences animées. Dans le premier cas, si vous cliquez sur une image proposée, on vous montrera en plein écran l'indice en question, pour que vous puissiez vous repérer, vous déplacer dans le lieu et le trouver ; dans le second, le jeu charge directement la séquence animée comme si vous l'aviez trouvé par vous même ! Bien sûr, vous pouvez tout aussi bien vous en passer complètement.

Sur ces deux images, l'intuition artificielle est disponible en haut à droite. Grâce à elle, à gauche, j'ai pu localiser
la trace de sang. Et à droite, Willmore est allé tout seul chercher un pied de biche et ouvre la caisse.

De cette manière, X-Files touche un public beaucoup plus large, puisqu'un joueur débutant se verra aidé s'il bloque dans une séquence. Je me rappelle de la scène où Willmore se trouve dans le hangar qu'on a vu dans l'introduction du jeu (ben oui, c'est un agent du FBI, il va arriver à retrouver la trace de Mulder et Scully, vous en doutiez ?) : certains indices sont minuscules et dans l'ombre, et grâce à l'aide activée juste à ce moment pour me sortir de cette impasse, j'ai pu voir ce qui me manquait.

Par ailleurs, en allant retrouver Shanks et en lui demandant de l'aide, celui-ci étudiera vos notes et vous donnera un coup de pouce si nécessaire.

Votre supérieur direct, sous ses airs bourrus, n'hésitera pas à vous aider.

la réalisation

Vous l'avez vu : le jeu est très bien fait. On se croirait devant un épisode, en fait C'EST un épisode interactif.
Imaginez si la série était arrivée à notre époque, avec le support du DVD voire du Blu-Ray : les images n'auraient même pas eu besoin d'être compressées, on aurait eu une qualité d'image fabuleuse. Mais déjà, en cette année 1998, elle reste exceptionnelle. Les vidéos sont en 600 x 240 pixels, et l'écran de jeu est en VGA (640 x 480 pixels) pour permettre l'affichage de l'inventaire en bas.

Les références à la série sont nombreuses.
À gauche, Sophie la gorille (saison 2, épisode 18 : "Parole de Singe" ("Fearful Symmetry").
À droite, le livre de Chung (saison 3, épisode 20 : "Le Seigneur du Magma" ("Jose Chung's 'From Outer Space' ").

On ne peut pas parler d'animation dans ce jeu. Comme je l'ai dit plus haut, on dirige le curseur de la souris à l'écran, s'il y a quelque chose d'utile le curseur change de forme, et on obtient une image ou une vidéo. Voilà. En dehors de ça, toutes les séquences QuickTime sont parfaitement fluides... Normal !

Le son est de gros calibre : on retrouve tout l'univers de la série, la musique, les bruitages, et les voix des doubleurs officiels (Georges Caudron pour Mulder, Caroline Beaune pour Scully et Jacques Albaret pour Skinner). Les nouveaux personnages du jeu sont eux aussi très bien doublés, Willmore par Serge Faliu, Cook par Philippe Dumond, Astadourian par Anne Rondeleux et Amis par Bruno Dubernat. Franchement, bravo à tous, ils ont parfaitement rempli leur rôle et fait un travail fantastique.

Si vous utilisez votre portable professionnel pour passer un appel personnel, vous recevez un mail
du Bureau indiquant que la communication vous sera automatiquement déduite de votre prochain salaire...
On ne rigole pas au FBI !

Le gros reproche qu'on a fait à X-Files, c'est que les deux agents fétiches n'apparaissent qu'après les 3/4 du jeu : on les cherche, on finit par les trouver, mais que ç'a été long ! La raison est que le tournage du jeu a eu lieu juste avant celui du film X-Files : Combattre le Futur, et que les acteurs principaux étaient peu disponibles : du coup, les scénaristes (Chris Carter, Richard Dowdy et Greg Roach) ont dû créer une histoire bâtie autour de Mulder et Scully, mais où on ne les voit hélas presque pas... Le script de l'histoire écrit par Franck Spotniz fait tout de même 800 pages, et il y a eu plus de 40 jours de tournage.

Mais ne vous inquiétez pas : ils sont bien là !

En contrepartie, l'épisode 7 de la quatrième saison de X-Files ("L'Homme à la Cigarette", "Musings of a Cigarette Smoking Man") ne montre pratiquement que l'homme à la cigarette, Mulder et Scully n'y apparaissent pratiquement pas : c'est à cette époque que David Duchovny et Gillian Anderson étaient sur le tournage du jeu.

Conclusion

Une petite remarque que je trouve amusante : le test de X-Files dans le Joystick n° 96 a été écrit par Daniel Ichbiah, l'auteur (entre autres livres et biographies) du fantastique ouvrage La Saga des Jeux Vidéo (disponible chez Pix'n'Love).

Astadourian et Willmore auront-ils une chance de commencer... quelque chose ?
Il faut avant tout que vous terminiez le jeu...

Vous aussi vous pouvez tenter l'aventure : le jeu complet en français et le manuel sont disponibles sur Abandonware France : http://www.abandonware-france.org/ltf_abandon/ltf_jeu.php?id=1203. Je ne sais pas si c'est légal, mais bon, je vous donne l'info, vous en faites ce que vous voulez...
Sinon, voici le site Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/The_X-Files_Game et la solution complète : http://www.jeuxvideopc.com/solutions/90-x-files/ pour ceux s'y seraient essayés et qui seraient bloqués...

Contrairement à la devise de Mulder, vous pouvez me faire confiance : le jeu est génial. Quelques longueurs par moments, et un dernier acte assez difficile, mais rien de grave et pour un fan de la série la question ne se pose pas : il FAUT y jouer. Je me rappelle que quand je l'avais acheté, je l'avais installé chez des amis, et qu'on l'avait fini en trois jours, en y jouant deux jours complets et une grande partie de la nuit. C'était un grand moment !

X-Files fut testé :
- dans le Joystick n°96 de Septembre 1998 (90% pour les fans et 70% pour les autres).

JPB
(13 octobre 2011)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Gabriel Knight - La série

The 11th Hour

The 7th Guest
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(11 réactions)