Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Turrican 3 / Mega Turrican
Année : 1993
Système : Amiga, Megadrive
Développeur : Factor 5
Éditeur : Rainbow Arts
Genre : Action
Par Bruno (11 mars 2002)

Pourquoi faire un article regroupant les deux jeux ? Pour une raison très simple en fait : Turrican 3 (T3) sur Amiga et Mega Turrican (MT) sur Megadrive ne sont en fait qu'un seul et même jeu. MT est l'adaptation de T3 sur la 16-bits de Sega et contrairement à ce que l'on pourrait penser (moi le premier), c'est cette dernière version qui l'emporte par moult améliorations. Mais avant d'étudier les différences entre ces deux versions, parlons du jeu proprement dit.

Tout de ferraille vêtu.

Le grappin, assez utile (Megadrive) et le retour du come back de la main géante, une marque de fabrique (Amiga).

Plates-formes, action, shoot et exploration représentent les qualités premières d'un Turrican. Ce troisième épisode se trouve quand même en-deçà des deux premiers, ce qui ne l'empêche pas d'être un excellent titre, un des plus fort de sa catégorie. Terminés les niveaux d'extérieurs et autre décors champêtres, T3 se veut résolument high-tech. Dès le début le ton est donné. Les décors, très beaux, font une apologie de la tôle que n'aurait pas renié Robocop ; agréable, mais le traditionnel premier stage sur le thème du désert manque à l'habitué de la série. Notre héros conserve son arsenal d'antan, avec de nouvelle petites variantes bien entendu. La nouveauté vient du grappin, le nouveau gadget du Turrican. Ce dernier peut, tel un Batman métallique, s'agripper ou bon lui semble, pratique pour atteindre des plates-formes inaccessibles autrement.

Le méchant boss de fin se lamine en plusieurs phases (Megadrive et Amiga).

Dans l'ensemble, T3 représente une régression par rapport au deuxième. Les stages peuvent être grands, mais la comparaison avec les aires ultra gigantesque de Turrican 2 (et même de Turrican 1) fait défaut. Dans l'absolu, cela reste assez vaste tout de même et captivant à sillonner. Signalons quelques clins d'œil aux fans, comme le passage de la décharge ou divers boss célèbres de la série se font remarquer. Autre "classique", le traditionnel niveau "alien", toujours aussi génial. Sur le plan du design, Factor 5 assure une fois de plus. La réalisation graphique reste d'un assez bon niveau, spécialement sur Megadrive. La bande son, toujours signé Chris Huelsbeck, enchante une fois de plus nos oreilles. Mention spéciale pour le thème du premier niveau, tout simplement inoubliable (encore plus beau dans Super Turrican sur SNES).

Le niveau "alien" (version Amiga) avec sa phase du train à droite, assez énervante.

Amiga VS Megadrive, fight !

Megadrive wins ! Et oui, vous l'aurez compris, la version Megadrive (Mega Turrican donc) l'emporte haut la main. Voici point par point ce qui différencie les deux versions. La jouabilité de la version Amiga comporte un défaut de taille : la maniabilité du grappin est loin d'être simple, pour ne pas dire complètement ratée contrairement à la version Sega. De plus avouons que la manette Megadrive offre un confort de maniabilité optimal.

Les graphismes sont biens plus beaux sur la 16 bits de Sega. Prenons le premier niveau par exemple qui affiche un fond des plus simple sur Amiga alors que la version Megadrive nous propose un décor somptueux. Même constat pour la plupart des autres paysages futuristes parsemant le jeu qui ont vraiment gagné en détails et en finesse. Idem pour le menu à l'écran représentant les diverses options paraissant presque bâclé sur Amiga alors que sur Megadrive ce dernier est bien mieux pensé. Les effets spéciaux, comme les explosions, ont bénéficié d'un traitement de faveur sur Sega, et rarement des effets pyrotechniques ont été si réussis sur Megadrive.

Le premier niveau sur Amiga puis sur Megadrive. Saisissant n'est-ce pas ?
Deuxième niveau sur Amiga et Megadrive. Remarquez la différence graphique sur le décors de fond.

Quelques passages diffèrent un peu d'une version à l'autre, comme au début du troisième niveau par exemple (dans les airs), celui-ci se jouant différemment sur Megadrive (les plates-formes étant en mouvement) et c'est tant mieux. Une amélioration bienvenue tant ce passage s'en trouve sublimé.

Le troisième stage (Amiga) et la fin du jeu (Megadrive).

Fait étonnant, la fantastique musique du sieur Hulsbeck est bien plus belle sur Megadrive, les échantillons étant mieux choisis. Quelle revanche quand même ! Souvenez-vous de l'adaptation déplorable des ziques du premier Turrican (majestueuses sur Amiga) sur la console de Sonic.

Le packaging Amiga, toujours aussi soigné.

Et alors ?

Factor 5 gratifie la Megadrive d'un de ses meilleurs titres mais Turrican 3 demeure le moins bon de la série sur Amiga (les deux premiers ayant mis la barre assez haut). Il reste tout de même un titre d'exception, bien plus captivant que Super Turrican 1 et 2, gage de qualité n'est-ce pas ?

Un grand jeu.

Bruno
(11 mars 2002)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(30 réactions)