Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Super Turrican
Année : 1993
Système : SNES
Développeur : Factor 5
Éditeur : Seika
Genre : Action
Par Bruno (22 février 2002)

Après une brillante carrière sur micro (surtout sur Amiga en fait !), le guerrier métallique se devait de faire un passage sur la 16-bits de Nintendo, la SNES vous l'aurez compris. Ceux d'entre vous qui ont lu mon test sur Turrican 2 connaissent mon adoration sans fin pour ce jeu, c'est donc sans pitié que j'attaque le cas Super Turrican (ST).

Le retour de la fameuse main géante du premier Turrican et le niveau de neige, sublime mais trop arcade.

Formidable mais...

On peut considérer ST comme un échantillon de Turrican 2. Pour quelles obscures raisons ? Je vais tâcher de vous l'expliquer sans être lourd. Commençons par les qualités du titre, héritage des précédents opus.

Le deuxième niveau se veut résolument high-tech, une tradition de la série. A droite, le boss du premier niveau.

Les graphismes, tout d'abord, brillent de mille feux. La Snes s'en donne à cœur joie et ça fait plaisir ! Le premier monde, dérivé de désert rocheux une fois de plus, ainsi que les suivants (magnifique passage sous la neige) livrent à nos yeux un design merveilleux et à ce niveau on ne peut être que satisfait, surtout que le niveau high-tech et le traditionnel passage à la "Alien" bénéficient d'un nouveau traitement toujours aussi réussi et maîtrisé. Les habitués ont de quoi se réjouir. Merci Factor 5. Au niveau musical, Chris Huelsbeck signe une fois plus un de ses chefs d'œuvre dont il a le secret. Plusieurs thèmes proviennent de Turrican 3 (dont le formidable morceau du premier niveau). Que d'émotions pour les esgourdes (j'essaye de réhabiliter ce mot) !

Les différentes armes mises à votre disposition sont bien amusantes à utiliser. Certaines sont inédites et toujours bien pensées. Le fameux laser surpuissant (en pressant sans relâcher le bouton de feu dans Turrican 1 et 2) change de fonction, et dorénavant il paralysera les ennemis pour quelques menues secondes. À propos des méchants, on retrouve des classiques de l'univers Turrican (insectes, mechas) et certain sprites prennent une place énorme à l'écran. Pour ce qui est de la durée de vie, pas de quoi crier au scandale. Le jeu vous tiendra en haleine car si les premiers stages se traversent sans trop de problèmes, il faudra lutter un chouïa par la suite.

Le premier niveau, bien que trop court, reste magnifique.

Attaquons les points faibles, je sors les crocs ! Que diable ont-ils fait de l'animation si fluide de notre héros ? Non pas qu'elle soit décevante mais nous sommes loin de la foulée prestigieuse que le Turrican offrait à son public. Mais ceci n'est qu'un détail et la petite trahison ne vient pas de là, je ne suis pas si tatillon. Le gros problème de ST vient des niveaux : terminée l'exploration si passionnante caractérisant Turrican1 et 2 (le 3 se rapproche de ST mais j'y reviendrai lors d'un prochain test), mis à part les deux premiers niveaux, qui proposent une aire très limitée, tout de même, pour la série. Les stages suivant ne se contentent que d'être des phases d'arcade pures et simple. Tout est dit... Quel gâchis, car ST se joue tout de même avec un plaisir incommensurable. Je dirais même que le néophyte profitera d'avantage du jeu vu qu'il évitera la comparaison avec ses illustres prédécesseurs. Les stages "arcades" sont un modèle du genre, ce qui console un peu le fan assoiffé d'exploration.

Super Turrican n'a pas à rougir face à la concurrence, nombreuse sur Snes. Bien au contraire. Le joueur dont le mot Turrican n'évoque rien de spécial prendra son pied, c'est certain.

Vraiment, les graphismes en mettent plein les yeux (imaginez la sublime musique de Chris Huelsbeck accompagnant cette scène).

Super Turrican 2

Ce volet se démarque encore plus de la série puisque c'est un Contra-like. Sublime et génial dans le genre, il faut y jouer sans le tic de la comparaison, tout étant à l'opposé de l'esprit original de la série. Notez que le trouver en occasion dans les boutiques spécialisé tient du miracle. (voir aussi le test de Super Turrican 2)

Et pourtant...

Tout cela n'empêche pas Super Turrican d'être un de mes jeux favori, j'y suis énormément attaché, l'aura enveloppant ce jeu étant vraiment celle de la série. ST est donc un sublime jeux de plates-formes/arcade mais loin de ses prédécesseurs. Je le conseille vivement, sur SNES ou sur ce que certaines personnes s'autorise à appeler "émulateur" (j'en fais trop là ?)

Bruno
(22 février 2002)