Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Theatre of Magic
Année : 1995
Système : Arcade
Développeur : Bally
Éditeur : Midway
Genre : Flipper
[voir détails]
Par Tonton Ben (16 novembre 2018)

Vous étiez fan de Mandrake étant gamin ? Vous avez toujours eu envie d'épater vos camarades avec des tours de magie spectaculaires, mais vous n'êtes même pas capable de réussir le moindre tour de cartes ? Alors, vengez-vous en les ridiculisant sur l'un des flippers de Bally les plus réussis... Theatre of Magic !

C'est parti pour le théâtre de la magie !

C'est donc dans le thème fascinant des spectacles de magie que Bally a construit cette table prenante et séduisante. Imaginez une scène de théâtre un peu obscur, quelques accessoires étranges, et... une boîte. Vous voyez, la malle mystérieuse du prestidigitateur, celle où n'importe quoi en sort, et n'importe qui y disparaît ? Et bien, l'artefact se retrouve au cœur de la table, car à peu près tout va passer par elle.

Une bien belle table, en plein multiball.

Afin de mener à bien le spectacle qui va bluffer l'auditoire, le joueur va devoir réussir huit illusions qui se déclenchent au moyen de la boîte : la lame du tigre, la femme en lévitation, l'évasion de la boite, le tour de cartes, l'évasion du coffre-fort, la métamorphose, la camisole de force, et enfin le chapeau magique. Les objectifs se remplissent classiquement par des rampes spécifiques à valider, ou en shootant la boîte. Attention, car tout se déroule en temps limite, et cette contrainte se révèle souvent très serrée... Heureusement, les objectifs ne sont pas insurmontables, ils demandent simplement un peu de précision.

De plus, et c'est tout à fait normal au vu du thème abordé, Theatre of Magic propose quelques raccourcis et effets prenants : il existe par exemple un passage secret sur la face arrière de la boite (lorsqu'elle est en position repos) qui locke les billes directement sans passer par l'activation de la fonction ; de même, une trappe trésor (Trap Door) peut être déverrouillée, ou la bille peut être même amenée à disparaître (Vanish), et la table regorge d'objectifs secondaires, et il existe également un flipper digital secret et quelques références à d'autres tables... Le challenge est varié, il y a toujours quelque chose à faire. Le mode Wizard de la table, la Grand Finale (plus ou moins en français dans le texte) est quant à lui assez dur à atteindre : il faudra valider les huit illusions, mais aussi le mode multiball, le mode Theatre et le mode Midnight.

Les affiches promotionnelles qui accompagnent le flipper.

Les rampes ne sont pas trop élevées, les trajectoires plutôt aisées ajoutent un certain confort aux parties ; on arrive rapidement à coller la bille où l'on souhaite, il n'y a pas à proprement parler de trajectoire impossible à placer. Attention, ceci ne veut pas dire que Theatre of Magic est facile : mais les pitits gars de Bally ont bien dosé le plateau, et force est de constater que sur le plan de la jouabilité, l'exercice est réussi. Les ‘tout droit' sont rares, sauf lorsque l'on a pas donné assez d'impulsion sur la rampe centrale.

Si avec ça, elle bouge encore...
Un flipper dans le flipper ?

Car si l'objectif final est vraiment ardu, les novices trouvent souvent leur compte sur cette table : le plateau est en effet très lisible, les rampes et les emplacements se mémorisent aisément. La multiball, à trois billes, est particulièrement facile à activer par un système de lock simple. Dès lors, la boite se tourne en affichant une cible aimantée à viser, idéal pour les débutants ou les malchanceux. Comme souvent chez Bally, le sauvetage de bille se montre généreux dans la durée, et la rampe de lancement est indirecte, puisqu'elle atterrit sur la coursive de la pale droite.

Aperçu de la fameuse boite, côté ouverture...
... et côté aimant, pour le lancement du multiball.

Graphiquement, la table se montre un peu terne, puisque les tons oscillent entre le marron et le noir, le panneau vertical est lui magnifique. Après tout, puisqu'il s'agit du premier élément du flipper que l'on aperçoit en rentrant dans une salle, autant qu'il soit joli. En fait, Theatre of Magic joue plus sur la fascination provoquée par cette boîte mystérieuse en rotation, ainsi que sur l'environnement sonore envoûtant. Les annonces sont lancées successivement par le magicien à la voix tonitruante, et par son assistante, au timbre désarmant. Comme souvent sur un flipper, ce sont les expressions sonores que l'on retient, et elles sont ici mémorables.

En un mot comme en cent, Theatre of Magic fait partie de ces tables vers lesquelles on se sent irrémédiablement attiré lorsque l'on rentre dans une salle de jeu ou dans un bistrot. Fun, très bien dosée, agréable pour les débutants et relevé pour les experts, ce flipper de Bally tient toutes ses promesses et s'affirme comme l'un des ténors des meilleures salles de jeux.

Tonton Ben
(16 novembre 2018)