Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Tails' Skypatrol
Année : 1995
Système : Game Gear ...
Développeur : SIMS
Éditeur : Sega
Genre : Shooter / Action
[voir détails]
Par DSE76 (04 mars 2017)
Cover jap de Tails' Skypatrol, qui n'est pas sorti de l'archipel. Eh oui, même Sonic est touché par le "No export for you", ce qui, généralement, tuait les ventes du dit jeu resté au Japon.

En 1995, le hérisson avait déjà un Columns, un jeu de flipper, un puzzle game, une série de jeux de course, un jeu éducatif musical, un jeu éducatif ludique, un metroidvania, un Marble Madness et après 1995, un VS Fighting, un autre jeu de course, un party game, un autre jeu de flipper, un autre jeu de baston, une autre série de jeux de course, encore une autre série de jeux de course, une série de Track and Field, un jeu de tennis, carrément un RPG, une énième série de jeux de courses (qui est cette fois la bonne), un Doodle Jump (avant Doodle Jump) et une série d'Endless Runner (ouf). Quand je vous dis que Sonic a quasiment touché tous les genres ! Dans cette liste plus ou moins exhaustive, il faut aussi rajouter le shoot'em up car c'est ce qu'est le jeu dont on va parler : Tails' Skypatrol.

Tails' Skypatrol est une sorte de shoot coloré (autant que Fantasy Zone) dans lequel on incarne le célèbre renard à deux queues, coincé en vol "infini" et armé d'un anneau. Le but consiste à atteindre la fin de niveau en évitant à tout prix de toucher le sol/murs/plafond ou de tomber hors de l'écran. Hormis le premier stage qui est un entraînement au jeu, un boss sera à affronter pour atteindre la zone suivante. Le jeu a été créé par SIMS et JSH, qui seront à l'origine du port Game Gear de Dynamite Heady.

Training : Comme son nom l'indique, cette zone, grandement inspirée d'Emerald Hill, permet de se faire la main et de connaître les différents mécanismes du jeu. L'ennui est que (autant le dire tout de suite), on se heurte déjà à l'un des gros problèmes du jeu : sa difficulté assez élevée.

Tails a une endurance limitée, indiquée par une barre sur le coin supérieur gauche. Elle descend au cours du temps. À zéro, le renard arrête de voler et s'écrase pathétiquement, perdant une vie au passage. Heureusement, pour restaurer cette barre, Tails peut récupérer des bonbons à la menthe (d'après sa biographie dans Sonic Jam, il en est friand) qui permettront de restaurer sa jauge, ainsi que d'autres objets qui aideront le renard dans sa quête comme l'invincibilité, des vies supplémentaires ou des joyaux qui permettent de gagner des points supplémentaires, avec à la clé une vie supplémentaire au bout de 30.000 points.

En outre, des objets viendront vous aider à atteindre des endroits particuliers ou vous pourrir la vie : tout d'abors des barres spéciales accompagnées de panneaux qui indiquent la direction que prennent ces barres. En volant dessus, l'anneau de Tails s'agrippera et le renardeau de tournicoter autour de la barre avant d'être propulsé dans la direction de la flèche à toute vitesse (ce qui parfois peut vous mener à la mort). Il y a aussi d'autres mécanismes comme des leviers ou des barres de déplacement. Aussi, il y a des objets de déplacement comme les ballons qui vous font monter, les poids de 16T qui vous font descendre ou les chariots sur rails. Vous pouvez les quitter en appuyant sur 1 ou 2. Ça sera d'ailleurs utile dans certains cas pour ne pas mourir.

Rail Canyon : Le premier véritable niveau, rempli d'ennemis. Le jeu reprend quelques éléments de Hill Top et Ocean Oil. L'apparition d'ennemis avec projectiles augmente d'un cran la difficulté du jeu.

Avant de continuer, parlons un peu du scénario : en fait bateau. Il s'agit d'une sorcière du nom de Witchcart qui transforme les habitants d'une île en cristal. Tails vient à la rescousse et doit battre la sorcière et ses sous-fifres, des animaux un peu bizarroïdes. Dans le jeu, aucune mention de Sonic ou Robotnik, même pas en caméo. D'ailleurs, les anneaux sont quasi absents, à part celui que tient Tails.

Les contrôles sont assez simples : Tails vole automatiquement, l'écran faisant un autoscroling. Haut et bas changent l'altitude du renard tandis que gauche et droite le ralentissent ou l'accélèrent respectivement. Les touches 1 et 2 permettent de lancer l'anneau. Plus le bouton est enfoncé, plus l'anneau ira loin.

Ruin Woods : Le niveau commence dans une mine qui n'est pas sans rappeler Mystic Cave et se finit dans une montagne rocailleuse. Le nombre de pièges augmente tandis que le level design est assez claustrophobique.

Les obstacles se composent de boules à piques, de portes qui se rabaissent et autres obstacles physiques. Toucher un obstacle physique vous fera perdre une vie. En revanche, les ennemis et leurs projectiles ne pourront que vous déstabiliser mais suffisent à vous cogner contre le sol. Heureusement, vous pourrez revenir en vol en appuyant sur les boutons. Attention quand même, ça prend un certain temps et ça bouffe une partie de votre barre d'énergie.

À la fin de chaque stage, mis à part le premier, un boss viendra vous embêter. Le but consiste à le bombarder à coups d'anneaux pour le défaire. Une fois que c'est fait, vous passez au niveau suivant. Les points sont comptabilisés en fonction du nombre de joyaux trouvés d'un bonus fixe par zone.

Metal Island : S'inspirant pas mal de Wing Fortress, Metal Island est une sorte de forteresse volante avec beaucoup d'hélices pour dévier le renard de sa trajectoire. Le niveau est assez calme comparé aux autres et offre pas mal de chemins divers.

Pour ce qui est de la partie graphique, Tails' Skypatrol assure bien : les niveaux sont plutôt colorés et les sprites bien animés. Le jeu tourne à bonne vitesse sans ralentir. En revanche, vous aurez remarqué grâce aux captures d'écran que le jeu recycle pas mal d'art de Sonic 2. Au plan sonore, c'est plutôt pas mal avec des musiques agréables et des bruitages qui font bien leur boulot.

Dark Castle : Un château médiéval … avec Casino Night en arrière plan ?! Bref, ce niveau est un cauchemar : le level design est encore plus traître, les ennemis nombreux et il y a souvent ces murs de blocs que vous avez vus dans les zones précédentes sur lesquels vous vous cognerez souvent.

Tails' Skypatrol a pas mal de défauts : le plus évident après quelques minutes de jeu est clairement la difficulté du jeu à cause du level design claustrophobique des niveaux. Tails doit circuler dans des tunnels peu larges en évitant les projectiles et les portes. Pour ne rien arranger, les bonbons, indispensables pour continuer l'aventure sans perdre une vie, sont souvent au ras du sol et un projectile est souvent létal.

Pour corser le tout, la hitbox de Tails est un peu bizarre : elle consiste en un simple petit cercle, ce qui évite de trop se cogner contre tout et n'importe quoi mais en revanche, rend la collecte d'objets parfois hasardeuse. Il m'est parfois arrivé de passer au travers d'un objet à collecter sans le récupérer. Quand c'est un bonbon et que la barre d'énergie est basse, ça peut être le drame.

Tails' Skypatrol est un jeu sympathique mais un peu trop dur, même pour des joueurs aguerris. Le fait qu'il soit resté au Japon a contribué à son anonymat mais Sonic Gems Collection a pu réparer cette injustice. Jeu certes anecdotique, Tails' Skypatrol pourra être divertissant pour peu qu'on accroche à la difficulté du titre.

DSE76
(04 mars 2017)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Sega Game Gear

Sonic the Hedgehog 2

Tails Adventure