Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Isolated Warrior
Année : 1990
Système : NES
Développeur : Vap
Éditeur : Vap
Genre : Shooter
Par Jean-Christian Verdez (29 juillet 2002)

Plus connu sous le nom de Max Warrior - Wakusei Kaigenrei - au Japon, ce jeu est l'une des nombreuses production de Vap inc.

Comparé à ce nombre c'est même l'une des premières car si Vap est déjà dans le monde des jeux vidéo depuis 1986, ses productions sont rares. En fait, le jeu que nous allons découvrir aujourd'hui annonce aussi le « départ » de cette firme de la Famicom car Vap développera ensuite, et à un rythme beaucoup plus soutenu, sur Super Famicom, Game Boy et Playstation. Isolated Warrior est enfin l'un de leurs rares jeux qui soit sorti du pays du soleil levant pour arriver jusqu'à nous.

Une force extraterrestre inconnue a lancé une attaque soudaine contre la planète Pan, située en dehors de notre galaxie. Cette force ennemie détient le pouvoir d'anéantir toute force de vie, et la planète Pan, après avoir perdu sa force de frappe a été complètement détruite. Soldats et habitant durent quitter la planète. Mais le chef de l'armée, un certain Max Maverick, a préféré rester. Il est prêt à affronter seul les extraterrestres... Et bien sûr vous êtes ce guerrier solitaire. À la vue d'un scénario d'une telle profondeur, on se dit qu'Isolated Warrior est soit un jeu de baston, soit un shoot them up. Étant donné qu'aucune petite amie ne s'est faite kidnapper, nous somme en présence de la seconde solution :)


Toutefois, Isolated Warrior a sa particularité qui le détache d'un grand nombre de ses confrères shoot'em up, en particulier ceux sur NES : il est en 3D isométrique, ce qui rajoute une profondeur agréable aux habituelles productions de ce genre sur 8bits. Contrairement à d'autres jeux tels que Solstice par exemple, ici le choix de la 3D isométrique est purement esthétique et n'est en rien prétexte à des « pièges » visuels. Toutefois, comme dans tout shoot qui se respecte, il faudra parfois faire attention à ne pas se laisser coincer par le décor contre l'écran. D'ailleurs graphiquement, on est loin du fade décor spatial tout noir avec quelques étoiles par ci par là. Ici les couleurs sont vives et envahissent tout l'écran pour le plus grand plaisir des yeux du joueur. Ce jeu restitue très bien les capacités de la console dans ce domaine. Les musiques quant à elles sont très (trop) courtes. On parlerait plutôt de « séquences » qui bouclent. Mais elles sont très réussies, bien rythmées, et collent parfaitement à l'ambiance.


6 niveaux assez longs vous attendent. Et vous allez devoir les franchir à pied ! Du moins pour la plupart, car le niveau 2 se déroule au dessus de l'eau dans un petit aéroglisseur, et le niveau 4 se joue avec une sorte de moto, sur une longue route. Ces deux niveaux ont d'ailleurs un scrolling beaucoup plus rapide (normal, me direz-vous), et la sensation de vitesse est très bien restituée. Les ennemis sont nombreux et plutôt variés. Grand classique : vous aurez droit à des demi-boss au milieu des niveaux... Eh bien entendu à la fin de chaque stage un extra-terrestre particulièrement coriace tentera de vous réduire en poussière. De ce point de vue là, rien d'original donc, mais une recette qui a déjà fait ses preuves.

Côté armement, c'est assez simple car vous ne disposez que d'un pistolet laser, mais dont les rayons peuvent évoluer de deux manières : tout au long de votre chemin vous aurez la possibilité de ramasser des items W (Déploiement) et L (Concentration). Le Déploiement permet de tirer dans plusieurs directions en même temps. Cette arme est upgradable sur 5 niveaux différents (allant de une à cinq directions). La Concentration quant à elle, permet de tirer vers l'avant et vers l'arrière. Là encore 5 niveaux d'évolution, allant du simple rayon avant jusqu'au triple rayon avant et double rayon arrière. Pour pouvoir augmenter son arme d'un niveau, il suffit de ramasser trois items correspondants (W ou L). Pour finir, le bouton select permet de basculer entre ces deux modes de tirs, et donc d'alterner votre « style » de dégommage d'Aliens suivant les circonstances.


Plus haut, je disais que la 3D était esthétique. Ce n'est pas tout à fait vrai : généralement, les jeux de vaisseaux se déroulent sur deux axes (gauche-droite / haut-bas). Ici, Isolated Warrior introduit une dimension supplémentaire car Max peut sauter (par dessus les ennemis, par exemple) ce qui est croyez-moi extrèmement pratique.

Pendant que vous êtes en l'air, si vous appuyez à nouveau sur le bouton de saut, Max lancera une bombe (B). Tout comme son revolver, les bombes peuvent évoluer et être lancées dans plusieurs directions simultanément. Tous les trois B récupérés, le niveau de bombe augmentera : 4 niveaux différents, correspondant jusqu'à huit directions simultanées au maximum. Par ailleurs, les bombes sont en nombre limité, et il faudra là aussi en trouver régulièrement sous peine d'épuiser votre stock.

Autre point intéressant, Max possède une barre d'énergie. Donc pas de mort subite comme c'est le cas dans la plupart des Shoot'em up. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, car vos 10 points de vie ne seront pas de trop pour arriver à passer tous les niveaux du jeu. Pour finir, plusieurs passages secrets sont éparpillés dans le jeu. Certains font office de Warp Zone, et dans d'autre vous trouverez quelques habitants réfugiés qui vous donneront de l'énergie.

Isolated Warrior est un shoot relativement long, et d'une assez grande difficulté. Son ambiance, autant graphique que sonore, vous promet quelques bonnes sensations comme savent les restituer les shoot'em up. Notez que, si après avoir terminé le jeu une première fois vous le finissez à nouveau, un septième et ultime niveau apparaîtra, de très loin le plus difficile du jeu.

Jean-Christian Verdez
(29 juillet 2002)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Super Probotector: Alien Rebels

Viewpoint

Zaxxon
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(7 réactions)