Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Cauldron
Année : 1985
Système : Amstrad CPC, C64, ZX Spectrum
Développeur : Palace Software
Éditeur : Palace Software
Genre : Aventure / Plate-forme
Par Turk182 (16 avril 2003)

15h00, je me lève enfin. J'ai la tête comme tambour. Salle de bain, miroir, horreur, j'ai l'impression de m'être coiffé contre un mur. Douche. Y a du mieux. Direction cuisine. Aspirine. Café. Téle. Zapping.
Vivre en Espagne a ses avantages : le soleil, la mer, la fiesta etc. mais aussi ses inconvénients ou plutôt son grand inconvénient : la télévision.

TV3, j'y crois pas, une rediffusion de Ma sorcière bien aimée !!! Quand je pense que j'adorais ça quand j'étais gamin, ça a vachement vieilli, c'est marrant la Samantha elle ne me fait plus le même effet.... serais-je en train de vieillir aussi ?

En parlant de vieillir ça me rappelle un bon jeux sur CPC 6128, où il y avait aussi une sorcière (moins bien que Samantha mais bon...) qui était à la recherche d'ingrédients pour sa potion magique, comment c'était déjà ? Ah oui Cauldron ! Excellent ce jeu. Arf mon café... trop chaud maintenant. En attendant que tous ça refroidisse, je me sens bien de me refaire un petit Cauldron, allez on laisse tomber ma sorcière bien aimée et on se jette sur l'Amstrad. Bon dans un premier temps faut retrouver la disquette, voyons voir.... Cauldron c'est la numéro 65.... ah voila... jolie la boite, tiens un petit scan pour le plaisir des yeux :

La notice. Je dois apparemment retrouver les six ingrédients cachés dans differents endroits. Pour cela je dois trouver les six clés qui me permettront d'y entrer. Tous cela pour préparer une potion qui me permettra de vaincre la citrouille maléfique et gagner un balai d'or. Pas mal l'histoire...

Café. Mon esprit se remet en place petit à petit... run ‘cauldron'... c'est parti...

Elle est jolie ma sorcière.

Excellente la musique, j'avais oublié comme elle était bonne. J'appuis sur FIRE et en avant... WOAW la claque... les graphismes sont sublimes, la maison est remplie de détails, l'animation de la sorcière est géniale, on dirait qu'elle est monté sur ressort mais c'est d'un grand réalisme. Tiens un trou entre deux forêts, je suppose que je vais pourvoir décoller... arghh... première gamelle, je me suis un peu trop frotté aux arbres, pas grave puisque maintenant je suis dans les cieux. Allez plein gaz ... on va casser de la chauve-souris.... ben alors il est où le scrolling ? Déçu. Pourtant je jurerai qu'il y avait un bon scrolling dans ce jeu, ha non je confond avec la version Commodore 64, qui était d'ailleurs vachement plus dure au niveau du contrôle de la sorcière, car le fait d'avoir un scrolling fluide, lorsque l'on voulait s'arrêter net, hé bien c'était impossible. Bon donc il va falloir faire avec ce pseudo scrolling qui n'en est pas un du tout. L'avantage c'est que la, par contre, je peux m'arrêter net.

Je traverse le bois sans me faire toucher par les chauves-souris. Pas mal, par contre toujours pas de clé. Je continue ma course..... Enfin une clé. Autre gamelle, pas évident de ramasser les clés, je ne sais pas, entre le joystick et moi, lequel des deux a mal vieilli mais les atterrissages de la sorcière ne sont pas faciles.

Bon j'ai ma clé, il me faut trouver la porte. Tout au long du voyage les ennemis sont différents, il y a toutes sorte de choses qui vous veulent du mal : des chauves-souris, des fleurs carnivores, des mouette, etc.
Ah enfin une porte. Je rentre. Tiens une grenouille immobile qui brille, ça doit être mon premier ingrédient, voyons voir, deux petit saut et hop a moi la grenouille. Je sors et la ramène tranquillement chez moi. Au passage je m'arrête sur quelques sources de magie qui permettent de remonter mon pourcentage, qui, une fois a zéro me fait perdre une de mes 9 vies. Ça y est j'ai mon premier ingrédient maintenant, restent les autres.

Ma sorcière joue les missions impossibles

20H00. Hé bien les autres ingrédients ne sont pas aussi faciles que le premier ! J'ai dû me battre avec toutes sorte de monstres, en passant par un cimetière, une mer pleine de requins etc. Les caves où résident les ingrédients sont très complexe et le maniement difficile de la sorcière ne rend pas les choses facile, j'ai pu en tout et pour tous récupérer 3 d'entre eux. Donc j'ai l'impression que sans rentrer quelque cheat c'est mission impossible.

Pour conclure, Cauldron est un très bon jeu qui a su marquer son époque par des graphismes excellents et un scénario original, le seul petit reproche serait la difficulté, qui en fait un jeu quasi-impossible à finir. Mais ce petit défaut ne gâche en rien la richesse et la grande qualité de ce titre. Enfin tout ceci m'a permis d'oublier mon mal de crâne, et m'a fait passer un bon moment. Tiens ils en sont où à la télé maintenant ? Arggghh j'y crois pas, Agence tous risques !!! Bon je vais me recoucher moi.

Turk182
(16 avril 2003)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(30 réactions)