Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Total War - La série
Anne : 2002
Systme : Windows
Dveloppeur : Creative Assembly
diteur : Electronic Arts - Activision - Sega
Genre : Stratégie Temps Réel

Medieval Total War

Au centre, la pochette originale de Medieval Total War entoure de deux autres projets.

Conue ds le dpart comme une srie, la licence Total War engendre un second opus en 2002. Ayant quitt Electronic Arts pour Activision (m'enfin, que peut-on bien reprocher au gentil EA ?), Creative Assembly produit Medieval Total War deux annes aprs Shogun Total War. Pas de rvolution quant aux principes de base mais une foule d'amliorations et plusieurs vraies nouveauts, notamment inspires par les ractions des nombreux fans.

L'intro, aussi sympathique que son commentaire est stupide (Une poigne d'insoumis restent pourtant matres de leur destin, tatam !).

Et justement, ces principes de base, survols dans notre aperu de Shogun Total War, dveloppons-les propos de sa suite.

Deux artworks reprsentant des gnraux jouables : Richard Ier "Coeur de Lion" et Jeanne d'Arc "la Pucelle d'Orlans .

Tout d'abord, ce sont pas moins de trois types de partie qui s'offrent au joueur : bataille (rapide, personnalise ou multijoueur), campagnes historiques (qui vous placent dans le rle de Jeanne d'Arc, Richard Ier, Saladin, ... et vous demandent de vaincre dans une suite de batailles historiques) et la grande campagne. Cette dernire constitue le coeur du jeu, qui lui assure une longvit norme travers de trs longues parties (comptez 30 40 heures pour achever une campagne complte). Les diffrences considrables entre les 12 factions en lice ainsi qu'entre les situations politiques et technologiques des trois poques jouables (1087, 1205 et 1321) assurent de plus une rejouabilit peu commune.

Dans le coin suprieur gauche, une mini-carte donne un aperu des frontires tandis que la grande carte sert dplacer les pions. L'interface, minimaliste mais complte, est visible dans le bas de l'image.

La srie Total War se caractrisant par son double gameplay, stratgique et tactique, nous nous attaquerons tout d'abord la stratgie. Sur une carte gre au tour par tour, vous prenez en main la destine d'une faction sur une priode donne, dlimite par les grands vnements historiques et s'talant sur plusieurs sicles. Vous y dplacez des pions, moyens de votre action, qui se divisent en deux catgories : les units combattantes, prsentes ci-dessous, et les non-combattantes ou "agents stratgiques" comme les appelle le manuel. Cette deuxime catgorie comporte les units diplomatiques (ambassadeurs, filles du roi et clerg) et les units de l'ombre (assassins et espions). Enfin, vous disposez aussi de navires, utiles pour le commerce, le contrle militaire des voies maritimes et le dplacement des troupes.

Devez-vous accorder la main de votre fille ce prince byzantin ou rvler publiquement son ivrognerie ?

Il existe mme une unit vous reprsentant ! Car dans la srie Total War, on ne dirige pas vritablement son royaume mais plutt le chef de la famille rgnante, chef incarn directement dans le jeu, chose rare dans les jeux de stratgie. Il est mme possible de le lancer dans la bataille, avec les risques que cela comporte videmment. Le jeu pouvant se drouler sur plusieurs sicles, il semble inluctable que votre roi meurt, de maladie, assassin ou les armes la main. C'est alors son fils an de lui succder, si toutefois vous avez veill le prserver. Dans le cas contraire, ce sont vos allis qui se partageront votre royaume. Il va sans dire que l'inverse est vrai et qu'un accident est si vite arriv... Nanmoins, la diplomatie ne se rsume pas envoyer des assassins vos allis (sauf dans les partis politiques franais, bien sr). Il s'agit aussi d'tablir des alliances par la diplomatie ou le mariage, de dclarer la guerre ou la paix, d'espionner les provinces et surtout les armes adverses, de convertir votre religion les territoires conquis, de corrompre les armes adverses pour qu'elles rejoignent pacifiquement votre camp, de dclencher des rvoltes, de nuire la rputation d'un gnral adverse ou ami afin de diminuer ses qualits, de lancer ou de subir un jihad ou une croisade, d'tre excommuni par le pape et avec soi tout son peuple, ...

Une petite partie des btiments et units disponibles. Les cases permettent des files de construction sur plusieurs annes.

Mais avant de devenir un sournois digne de Louis XI ou un chevalier blanc pareil Bayard, il vous faudra dvelopper votre royaume. Si vous ne dmarrez pas la partie dmuni, vous prenez en charge un pays dans la configuration historique de l'poque choisie, il s'agit tout de mme d'accrotre vos moyens. A la manire de Shogun Total War, les btiments se partagent essentiellement entre un rle conomique (ferme, comptoir, mine, ...) et militaire (construction des 110 units diffrentes). De mme, ils servent aussi d'arbre technologique en se croisant (l'association d'un matre fabricant d'arc et d'une acadmie militaire permet de crer des archers janissaires) ou en s'accumulant (il faut construire une guilde des marchands avant de pouvoir difier un matre marchand). Outre leur cot, ces btiments demandent souvent un temps de construction de 4 8 tours/annes, voire 20 pour les plus importants. Le facteur temps possde donc un rle crucial dans votre dveloppement. Ajoutez cela le fait que seules quelques provinces produisent certaines units (le piquier helvte lourd, l'unit la plus puissante du jeu, ne peut tre lev qu'en... Helvtie) et le fait que des vnements alatoires (tempte, tremblement de terre, scheresse, ...) et historiques (hrsie, dcouverte, cration culturelle, ...) viennent compliquer votre tche, on aura compris que la construction de structures et d'units demande une solide dose de prvision. Et offre autant de stratgies, comme nous le verrons ci-dessous.

Le genre de tableau que les wargamers affectionnent et dont Medieval Total War se montre parcimonieux. A droite, la loyaut des provinces s'affiche d'un clic sur la carte : vert/loyal, jaune/souci, rouge/rvolte.

Dans Medieval Total War, l'conomie et la technologie sont donc intimement mles par la construction des btiments.De plus, l'conomie influe directement sur la loyaut de votre population en fonction du poids des impts que vous faites peser sur vos provinces. Attendez-vous rprimer dans le sang de nombreuses rvoltes si vous pratiquer une imposition digne de Philippe IV ! Si les impts constituent la principale cause de ces soulvements, comme aujourd'hui d'ailleurs (on me souffle l'oreille que non), ils peuvent aussi tre provoqus par une excommunication si vous tes catholique, un gouverneur de province trop mou (la potence sert bien les relations publiques au Moyen-ge), une diffrence de religion entre le roi et ses sujets, une mauvaise rcolte, des espions ennemis (ou allis), une catastrophe naturelle, ... Attention aussi aux possibles mutineries de gnraux peu loyaux ou prts dclencher une guerre civile en cas de succession conteste. Au final, la possibilit de ces insurrections vous oblige une attention constante et dtournent des troupes du front, ajoutant en fait du piment l'laboration de vos stratgies. Tous ces paramtres et possibilits vous semblent indigestes ? Il n'en est rien, l'interface de la carte stratgique se prsente comme un modle du genre l'utilisation intuitive (4 tableaux utiles et 3 raccourcis-clavier suffisent tout prendre en main) et aux donnes videntes (on n'est jamais dbord). Cette interface idale est pourtant dpasse en qualit par l'interface des batailles !

Les caractristiques de ce gnral le prsentent comme un matre de guerre... et un ivrogne fini !

Justement, trve de bavardage, vous tes venus voir le sang couler ! Moi qui croyais vous avoir rassasis avec mes histoires de potence et d'assassinat, vous en redemandez. Parlons donc de la partie tactique de Medieval Total War. Chaque bataille se droule en trois tapes : avant, pendant et aprs (quelque chose me dit que ce genre de phrase manque de profondeur). Il convient avant le combat de composer avec soin son arme. Les pions ne se dplaant que d'une province la fois sur la carte stratgique, l'anticipation importe beaucoup pour amener au bon moment les bonnes units au bon endroit. Heureusement, lorsque votre royaume sera plus dvelopp, les navires acclreront le dplacement des troupes de port port travers la carte. Ensuite, il vous revient de choisir les rgiments qui composeront votre arme en fonction de l'arme ennemie et du relief. Les units de Medieval Total War se battent selon le classique principe du pierre-papier-ciseau, soit ici les piquiers terrassent les cavaliers, les cavaliers terrassent l'infanterie et l'infanterie terrasse les piquiers. Restent les units de tir (archers, tirailleurs, arquebusiers, arbaltriers, catapultes, ...) qui chapeautent tout cela. Mais plus encore, ce sont l'exprience des units et la valeur du gnral qui dterminent la force d'une arme. Nouvelle originalit, la valeur du gnral dpend directement de vos actions, la manire d'un jeu de rle simplifi. Un gnral fuyard deviendra "peu intrpide" (-3 points de commandement), un roi btisseur deviendra "excellent entrepreneur" (bonus de loyaut), ... Dplacez par inadvertance le pion de votre roi sur l'une de vos filles et il deviendra mme "incestueux" !

Les assaillants turcs tentent de prendre par les flancs les dfenseurs anglais positionns en hauteur.

Une fois l'cran tactique lanc, le jeu vous laisse le loisir d'observer librement le champ de bataille puis de disposer votre arme avec un avantage de placement pour le dfenseur. Commencent alors les mouvements d'approche, d'encerclement, d'embuscade, cruciaux pour la position des armes au moment du contact. Pratique, le jeu permet de grer le temps pour acclrer ces moments plus calmes mais aussi pour donner des ordres en mode pause au plus fort de la bataille.

Encercle par les Mongols et les Hongrois, l'arme germaine tente une charge dsespre.

Le choc des armes commenc, Medieval Total War vous plonge dans la sauvagerie des combats mdivaux face auxquels la fonction pause sera bien utile ! La dmesure des charges, l'immensit des armes, les cris des combattants et la fureur des armes, le champ de bataille jonch de cadavres, la poursuite des units en droute, ... tout cela cre une ambiance extraordinaire. Certes, malgr ses milliers d'units prsentes, Medieval Total War impressionne moins que Shogun Total War en son temps, car Cossaks European War (2001, GSC Games) et ses 8.000 units affiches en mme temps est pass par l. Si la pochette de Medieval Total War promet 10.000 combattants, sur le terrain ce chiffre dpasse rarement les 2.000 simultans, le reste tant constitue d'armes allies ou de renforts arrivant par la suite. Notons au passage que Cossacks II Napoleonic Wars reprend en 2005 presque tel quel le double gameplay "tour par tour - temps rel" de Total War : l'lve cite le matre...

Comme le montre la mini-carte, les Anglais en rouge et les Almohades en orange tiennent en tenaille l'arme rebelle en blanc.

Le gnie de Creative Assembly s'exprime pleinement dans ces batailles, piques par leur ampleur et passionnantes par leur profondeur tactique. Car ici, ce sont des dizaines de paramtres qui entrent en compte pour chaque combat : si les soldats sont grs individuellement par l'I.A. le joueur les dirige nanmoins par formation, la protection des flancs demeure la tche fondamentale du gnral pour conserver ses units, la fatigue des troupes influe de manire dterminante leur combativit et leur moral, moral qui dcide du combat ou de la droute des soldats sur lequel influe aussi bien la valeur du gnral que la quantit des pertes amies, le relief et la vgtation accordent des bonus ou des malus fondamentaux (une charge contre des ennemis en hauteur aura peu de succs tout comme une vole de flches contre des troupes protges par des arbres), la pluie ou la neige paralysent les arquebusiers, le soleil pnalise les chevaliers occidentaux, ...

Ce dtail de l'interface montre la limpidit des symboles utiliss.

Tous ces paramtres et ces possibilits... Ah non, je l'ai dj crit. H oui, vous ne l'avez pas oubli, l'interface des batailles est une merveille vidoludique. Comme le montre l'illustration ci-dessus, le joueur identifie immdiatement les nombreux symboles utiliss, comprenant en un coup d'oeil si l'unit combat, tire, essuie un vole de flches, fuit, possde un bon moral, marche ou charge, est percluse de fatigue ou en pleine forme, possde encore suffisamment de flches ou de poudre, emporte le combat en cours ou subit une dfaite, ... Si ces variables se retrouvent dans beaucoup d'autres jeux de stratgie, Total War est certainement le premier jeu permettre de les grer aussi facilement en temps rel. Comme pour l'interface en tour par tour, la qualit de l'interface en temps rel constitue l'indniable russite de la srie. Sa simplicit et son vidence aprs les premires batailles en masquent la force.

La droute transforme souvent une victoire indcise en un triomphe clatant gnrateur d'une prcieuse exprience pour vos soldats.

La bataille ne s'achve cependant pas une fois la victoire acquise, car il faut encore grer la droute adverse lors de la "cure". En effet, si le dfenseur peut obtenir la victoire aprs l'expiration du temps imparti, celle-ci se dcide le plus souvent avec l'effondrement moral de l'une des armes engages. Il s'agit alors de lancer ses troupes la poursuite des fuyards pour capturer un maximum de prisonniers. Ces prisonniers, vous de dcider de leur destin. Massacrez-les sur le champ si vous refuser de les changer contre ranon et d'ainsi fournir des troupes vos ennemis, quitte prendre comme caractristique "sans piti" qui diminuera l'estime que vous portent vos hommes et donc vos qualits de commandeur. N'oubliez pas cependant qu'un roi prisonnier s'change contre plus de 10.000 florins, l'quivalent de 2 3 annes de rcolte !

Les Espagnols en jaune bloquant la progression des Turcs en vert au Moyen-Orient, ceux-ci leur envoient une nue d'espions pour soulever leurs provinces africaines, les obligeant affaiblir le front asiatique.

On l'aura compris, la richesse des deux modes tour par tour et temps rel offre un norme choix de stratgies et de tactiques : stratgie de la terre brle (destruction des btiments des provinces conquises mais indfendables), blocage de l'offensive adverse dans des rgions montagneuses (spcialit des Helvtes) ou fluviales dotes d'un seul pont pour ensuite contourner l'opposant et attaquer son point faible, offensive de saturation sur plusieurs provinces de manire empcher l'ennemi de concentrer ses dfenses sur ses terres les plus importantes, inquisition contre un gnral trop puissant avant un assaut, morcellement d'un empire plus puissant que le vtre par l'envoi massif d'espions, fausse droute de manire dsorganiser l'arme lance votre poursuite (tactique typique des Mongols), harclement et division d'une arme adverse grce aux archers monts, refus d'une bataille dsavantageuse jusqu' amener l'ennemi sur le terrain choisi, ...

Alors que j'ai libr Jrusalem, le pape m'excommunie pour quelques milliers de chrtiens massacrs en chemin. Y'a pas de justice !

En 2002, la sortie de Medieval Total War, quelques tests reprochrent pourtant un certain manque de renouvellement par rapport Shogun Total War. C'est mon sens ngliger les changements les plus importants. Le lieu et l'poque tout d'abord, puisque le jeu prend dornavant place en Europe, de la mort de Guillaume "le Conqurant" en 1087 la chute de Constantinople en 1453. Un cadre europen qui conviendra mieux certains joueurs, dont je fais partie. Comme nous l'avons vu, la diplomatie et l'conomie ont t amplifies. Les alliances prennent enfin tout leur sens puisque vos voisins les respectent et l'I.A. coordonne souvent les attaques des allis. De plus, les mariages donnent un got particulier ces alliances, devenues un moyen dtourn d'acqurir de nouvelles terres par l'assassinat de votre beau-fils. Mais le principal ajout se situe dans l'arrive des religions, facteur jubilatoire grer. Les factions sont donc divises en trois religions (catholique, orthodoxe et musulmane auxquelles s'ajoutent le judasme, l'hrsie et le paganisme pour le factions non-jouables), aux effets diffrents. Ainsi, si les catholiques sont les seuls autoriss lancer des croisades, le pape leur interdit tout conflit entre eux. Le pontife reprsente d'ailleurs la principale difficult diplomatique des joueurs catholiques. Les orthodoxes ne profitent pas d'avantage particulier tandis que les musulmans peuvent lancer des jihads. Comme voqu ci-dessus, la religion influe aussi la loyaut des provinces contrles. Ainsi, il faudra prendre le temps d'envoyer des pions religieux (prtre, imam, cardinal, ...) convertir vos conqutes appartenant une autre religion.

Quoiqu'il en soit, ils ont dj le costume.

Cet aspect du jeu montre bien une autre caractristique de la srie : la qualit et la rigueur de la reconstitution historique. La collaboration du prsident du Conseil interconfessionnel anglais, Kaushar Tai, procure un exemple parmi d'autres de cette qualit. Cette caractristique poussera d'ailleurs la BBC et History Channel utiliser le moteur de Rome Total War pour reconstituer les batailles de leurs missions d'Histoire militaire, respectivement Time Commanders et Decisive Battles. Les gamers de Creative Assembly collgues travers le temps des Monty Pythons ? Une association toute britannique.

Artwork illustrant les dfaites dans le jeu.

Aprs ce long dithyrambe, concdons quelques menus dfauts Medieval Total War. Le plus important se situe dans les assauts des chteaux. Fort (elle est mauvaise celle-l) mis en avant dans les bande-annonces, les previews et au dos de la pochette, cette phase de jeu ne prsente pourtant aucun intrt. Hop, rsolution automatique. Autre problme, l'excs de pions touche malheureusement rapidement la carte stratgique et l'impossibilit de les dplacer en groupe peut agacer (particulirement propos des espions surtout efficaces en grand nombre). Nouvelle tracasserie, l'I.A. a toujours l'opportunit de ragir vos actions sur la carte stratgique, impossible de la surprendre. Il est aussi dommage qu'un jeu d'une telle rigueur historique donne comme objectif principal la conqute de l'Europe et de la Mditerrane lorsque l'on connat le morcellement politique du Moyen-ge. Enfin, reproche adress toute la srie, la campagne demeure toujours ferme au multijoueur.

Malgr ces broutilles, le succs de la srie ne se dment pas, comme en tmoignent les nombreux sites de fans et surtout les dizaines de mods alors que le moteur du jeu est ferm. La varit du public touch donne un autre aperu de ce succs. Car l'une des (innombrables) qualits de Total War est de rconcilier les amateurs de stratgie, un public PC particulier souvent amateur de jeux laids et complexes, et une audience plus large. Il suffit de comparer le test du site www.jeuxvideo.com aux analyses de magazines comme PC4War ou Cyberstratge pour prendre conscience du commun enthousiasme que soulve Total War dans toutes les communauts de joueurs. Face ce succs, et comme il faut bien payer le salaire de Tony Hawk, Activision et Creative Assembly mettent en chantier un add-on, lequel traite une nouvelle fois des invasions "barbares" sous le titre de Viking Invasion. Malheureusement, Activision n'ditera pas ce disque additionnel dans les pays francophones. A ct d'un succs public croissant, c'est un succs critique norme qui accueille Medieval Total War, croulant sous les rcompenses : EMMA pour la musique, "jeu et dveloppeur de l'anne" pour PC Gamer et WarGamer.com, "meilleur jeu de stratgie de l'anne" pour Gamespy et Gamespot, ... Medieval Total War dtrne mme Half-Life au "top 100 des meilleurs jeux de tous les temps" en 2002 !

"Venez les gars, on va se refaire une partie !"

Au final, Medieval Total War est une russite complte. Il fait partie de ces jeux que l'on prend plaisir rinstaller, parfois des annes aprs y avoir jou. On y dcouvre alors de nouveaux aspects, on ralise que les vieilles habitudes reviennent au galop mais surtout qu'elles peuvent tre utilises autrement, que des pans entiers du jeu nous avaient chapp, que tel faction qui nous semblait injouable recle des points forts insouponns, ... Bref, un jeu terriblement attachant.

Un avis sur l'article ? Une exprience partager ? Cliquez ici pour ragir sur le forum
(54 ractions)