Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
The Ancient Art Of War
Année : 1984
Système : Apple II, PC
Développeur : Evryware
Éditeur : Broderbund
Genre : Stratégie
Par Djib (15 septembre 2003)

Depuis les débuts des jeux vidéo, les jeux de stratégie ont toujours été une spécificité ludique ayant un public d'acharnés qui retrouvaient les sensations des longues séquences de wargames plateau et un adversaire toujours disponible : l'ordinateur. Désormais la stratégie est passée au temps réel pour devenir la vache à lait de certains éditeurs... Dans ce long cheminement vidéo-ludique qui conduit à Dune 2 et au RTS, devenu aujourd'hui un genre à part entière, The Ancient Art of War est un ancêtre ô combien intéressant. Une approche grand public mais intelligente du wargame classique qui mérite aujourd'hui de resplendir sous les yeux des lecteurs de Grospixels.

L'équipe d'evryware

En 1984 deux frangins, Dave et Barry Murry ont une idée de génie en réunissant au sein d'un même programme le concept des wargames austères (mais qui peuvent parfois et avec un peu de maîtrise être passionnants) de SSI avec les jeux de stratégie plus accessible comme M.U.L.E. Le résultat est à la hauteur des plus folles espérances des joueurs de l'époque. The Ancient Art of War arrive à réussir ce qui semblait impossible : réconcilier les partisans du wargame, des tactiques élaborées avec soins, et les joueurs privilégiant les commandes simples, intuitives et les graphismes soignées.

Le jeu est basé, comme son titre l'indique, sur les principes définis par Sun Tzu dans son traité sur l'art de la guerre rédigé il a plus de vingt-cinq siècles, dans la Chine des « Royaumes Combattants ». Sur l'auteur Sun Tzu, l'histoire ne fournit que quelques traits biographiques et peut-être sont-ils mêlés de légende. Mais son ouvrage, d'une concision admirable et toujours perceptible malgré les adjonctions des commentateurs, a été et demeure au centre de la pensée militaire extrême-orientale. Au contraire de certains auteurs, Sun Tzu ne voit pas dans la grandiose bataille d'anéantissement le sommet de l'art du stratège. Si l'on peut détruire l'ennemi, on se jette sur lui, mais la « duperie », c'est-à-dire la guerre totale du mensonge, peut faire mieux encore. Sun Tzu souligne ainsi la continuité de la guerre et de la politique, la complémentarité des moyens directs et indirects, l'importance des moyens psychologiques. Les stratégies russes et chinoises d'aujourd'hui sont encore de nos jours fortement influencée spar cet antique traité.

Les frères Murry se sont inspirés des préceptes de Sun Tzu pour réaliser leur ambitieux projet. Leur plus grande réussite est d'avoir mis au point un jeu simple à prendre en main et pourtant difficile à maîtriser. The Ancient Art of War est un formidable wargame qui a introduit de nombreux éléments toujours utilisés dans les programmes d'aujourd'hui : Le temps réel, les missions réunies en campagnes, les unités différentes et complémentaires ....

L'action en temps réel vous empêche de réfléchir  tranquillement à la stratégie à adopter, l'ennemi bouge et pense en même temps que vous (et même souvent plus vite). Il faut donc réagir, penser et manœuvrer ses troupes de la façon la plus efficace et rapide possible pour parvenir à faire face à l'ordinateur. Le soft est fourni avec un éditeur de scénario qui rend les possibilités de jeu absolument infinies. Outre les forces en présence, le terrain et ses caractéristiques, il est possible pour le créateur en herbe de modifier les règles et d'introduire la bataille par une véritable histoire (qui s'affiche sur un parchemin). Une fois sur disquette, le scénario est alors échangé entre joueurs.

Zoom sur la bataille, que c'est beau ! (On est en 1984)

La réalisation graphique est extrêmement élaborée pour l'époque mais aussi pour un jeu de ce type. Il est ainsi possible de zoomer sur la bataille et de profiter de graphismes plus fins lors des affrontements. En ce qui concerne l'IA, le programme propose 8 adversaires contrôlés par l'ordinateur (de Napoléon à Gengis Khan en passant par Sun Tzu) chacun disposant d'un style et d'une personnalité propre. Le jeu vous met au commande de petits groupes de soldats et privilégie les déplacements rapides et  les attaques coordonnées contre les ennemis isolés. Différentes unités (chevaliers, barbares, archers et espions) sont à votre disposition pour parvenir à l'objectif qui vous est fixé. Celui-ci diffère selon le scénario mais ne se limite jamais à l'anéantissement de l'ennemi. La grande variété des scénarios de AAOW est l'un de ses points forts.

Il est nécessaire de combiner ses troupes et de profiter de leurs points forts, de bien utiliser les ressources de la carte (villages, fort, pont) de surveiller la condition et la nourriture de ses hommes et de s'adapter aux différents types de terrain pour faire bonne figure. Une fois assimilé ces fondamentaux, il faut savoir observer les mouvements de l'adversaire, les anticiper et adapter sa propre stratégie. C'est à ce prix que l'on devient un maître dans l'Art de la Guerre.

Les différents généraux et la carte stratégique où l'on déplace ses troupes

Après le succès de The Ancient Art of War (plus de 100 000 exemplaires vendus), les frères Murry ont développés plusieurs versions de leur hit et l'adapteront par deux fois : The Ancient Art of War at Sea et The Ancient Art of War in the Sky toujours édités par Broderbund puis Microprose.

L'adaptation VGA (1989)

Ils connurent un autre grand succès, chez Sierra cette fois, avec les deux volets de la série Man Hunter, un thriller cyberpunk. Depuis quelques années Evryware se concentre sur des petits jeux jouables en ligne.

Djib
(15 septembre 2003)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(7 réactions)