Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
The Simpsons : Bart's Nightmare
Année : 1993
Système : Megadrive, SNES
Développeur : Sculptured Software
Éditeur : Acclaim
Genre : Plate-forme
Par Amindada (12 mai 2008)
Un écran titre qui met tout de suite dans l'ambiance

On ne présente plus les Simpson, cette famille d'Américains déjantés au teint jaune. Si la série se distingue depuis ses débuts par ses scénarios inventifs (personnellement je trouve ce dessin animé aussi drôle qu'à ses débuts, qui remontent quand même à 1989 !), elle a aussi comme particularité de générer une quantité astronomique de produits dérivés... Et malheureusement, les jeux ayant la famille Simpson pour héros donnent souvent l'impression d'avoir été conçus avec autant d'implication artistique qu'un mug ou un drap de plage. En clair, ce sont pour la grande majorité des titres très médiocres. Heureusement, il y a quelques exceptions et Bart's Nightmare fait partie de ceux-là.

Note : Bart's Nightmare est sorti à la fois sur Megadrive et Super NES. Ce test est effectué sur cette dernière, sachant que les deux moutures sont pratiquement identiques (la version sur la console du plombier est juste un peu plus jolie).

Bart ne sait pas encore ce qui l'attend...

Une intrigue de dingue

Bart's Nightmare commence par une incongruité (eh oui, l'équipe de Grospixels m'a demandé de contribuer à enrichir le vocabulaire des visiteurs du site). Bart, pourtant cancre devant l'éternel, se décide enfin à bosser et planche toute la nuit sur sa dissertation, tant et si bien qu'il s'endort sur son bureau sans se rendre compte qu'un vicieux coup de vent a fait voltiger le devoir par la fenêtre. Il va donc devoir récupérer ses feuilles, sous peine de se coltiner un énième F et subir les ricanements de Lisa, son intello de sœur. Mais attention, c'est dans le rêve de Bart que l'action va se passer, ce qui sera prétexte, évidemment, à tous les délires.

Concrètement comment ça se présente ? En fait, le joueur contrôle Bart dans une grande rue de Springfield, à la recherche des feuilles, et bien sûr tout un tas d'ennemis va tenter de l'en empêcher, du proviseur Skinner à la bande de voyou du quartier, en passant par des boîtes aux lettres carnivores (sic). Mais je vous vois déjà en train d'objecter "Bart est dans son rêve, il ne peut rien lui arriver de fâcheux". Sauf que, jeune impertinent, chaque fois que Bart est touché par un ennemi il perd un "Z" (autrement dit un ronflement de BD), et une fois son stock de Z épuisé, il se réveille et à vous la mauvaise note.

Une fois que vous trouvez une feuille, vous avez le choix entre deux portes derrière lesquelles se trouve une épreuve. Ces dernières se déroulent dans 5 mondes différents, certains mondes comptant deux feuilles.

"Que diable allait-il faire dans cette galère ?" - Molière, Les fourberies de Scapin, acte II scène 6.

Des épreuves diverses et variées

Faisons-en l'inventaire :

Ho ho ho, géant vert

- Bartzilla (deux feuilles) : la première partie de cette épreuve n'est pas sans rappeler la (selon moi) très dispensable série des Rampage. En effet, Bart transformé en créature géante déambule dans une grande ville en détruisant tout sur son passage (en tout cas c'est ce qu'on vous conseille de faire pour ramasser un maximum de points). L'armée tentera de vous mettre hors d'état de nuire à grand renfort de tanks et autres chasseurs F-16, mais cette épreuve n'est pas bien difficile et vous récupérerez votre première feuille sans trop de difficulté juste après avoir été miniaturisé. Une fois réduit à une taille rikiki, vous voilà dans la deuxième partie de l'épreuve où vous devez grimper tout au long d'un gigantesque building. Dans cette partie, tous les habitants de l'immeuble jettent depuis leurs fenêtres différents objets pour vous faire décrocher, notamment des aquariums, des grille-pains et même une Megadrive! Je vous laisse la surprise de découvrir comment se termine cette épreuve (eh oui, on n'est pas chez Télérama donc je ne vais pas toujours vous raconter la fin).

Là, il faut vraiment retenir sa respiration...

- Voyage dans le corps humain : après Godzilla pour l'épreuve précédente, encore une référence cinématographique (au Voyage Fantastique de Richard Fleisher) dans cette partie où un Bart miniaturisé doit détruire à coups de pompe à vélo (?!) des microbes hargneux. De nouveau, pas vraiment de difficulté pour récupérer votre copie.

500 mètres plus bas elle feront beaucoup moins les malignes.

- Bart-man : cette fois Bart se retrouve en super-héros et doit voler au-dessus de Springfield pour récupérer sa copie. Comme d'habitude on fera tout pour vous en empêcher, notamment le diabolique Mr Burns dans un des rares passages délicats du jeu (mis à part la partie Indiana Bart sur laquelle je vais revenir).

Itchy et Scratchy sont réconciliés pour votre plus grand malheur.

- Itchy et Scratchy (deux feuilles à récupérer) : eh oui, pas de jeu avec les Simpson sans les héros préférés de Bart et Lisa. Évidemment si dans le dessin animé on peut voir Itchy et Scratchy se découper allègrement en tranches dans une réjouissante ultra-violence, rien de tout cela ne figure dans le jeu. Lorsque Bart recevra un couteau géant en travers de la tronche, vous le verrez électrocuté comme s'il s'était pris les deux doigts dans une prise électrique. En tout cas, on a là sans doute la partie la plus graphiquement réussie.

Bienvenue en enfer...

- Indiana Bart (deux feuilles à récupérer) : vous aimez les défis ? Vous vous vantez d'être un dieu des jeux vidéo ? Eh bien vous devriez essayer Bart's Nightmare juste pour ce passage. Un véritable CAUCHEMAR. Si un joueur expérimenté peut récupérer les 6 premières feuilles en un gros après-midi, réussir les deux sections de cette partie est une véritable gageure (je n'y suis arrivé qu'une seule fois, personnellement). Dans le temple, Bart va devoir se frayer un chemin en sautant de dalle en dalle. Lorsqu'il met le pied sur l'une d'elle, celle-ci s'affaisse et une autre tout près s'élève. Sachant qu'une dalle trop basse s'écroule sous vos pieds, il va falloir se creuser les méninges pour arriver au bout, mais des diablotins vicieux et divers pièges vous empêcheront de réfléchir sereinement à la solution. Bref, des neurones, des réflexes et des nerfs d'acier, il vous faudra tout ça pour réussir cette épreuve.

Si le choix d'un jeu multi-épreuves (finalement pas si fréquent que ça sur 16-bits) peut surprendre, il colle parfaitement à la série, le jeu pouvant multiplier les références tout en variant les plaisirs. Les jeux tirés d'une licence de dessin animé étant le plus souvent des jeux de plate-forme, on est reconnaissant aux développeurs d'Acclaim de nous avoir épargné un énième sous-Mario avec un Bart sautant sur la tête de Krusty. Le jeu souffre néanmoins de deux gros défauts : une difficulté très mal dosée (une épreuve impossible et toutes les autres vite éclusées), et une recherche de feuilles dans la grande avenue de Springfield qui peut devenir très longue et ennuyeuse quand on ne les trouve pas.

Un jeu à tester pour tous les fans des Simpson et de curiosité vidéo-ludique.

Un jeu qui mérite au moins un B+
Amindada
(12 mai 2008)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(25 réactions)