Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Summer Games (et ses suites)
Année : 1984
Système : Amiga, Apple II, Atari 8-bits, Atari ST, Atari VCS, C64, iOS, Master System, PC88, ZX Spectrum
Développeur : Epyx
Éditeur : Epyx
Genre : Sport / Arcade
Par Djib (29 janvier 2002)

A l'heure ou les J.O. de Salt Lake City vont occuper le devant de l'actualité sportive, certains éditeurs peu scrupuleux n'hésitent pas à exploiter le filon pour nous ressortir des softs affligeants mais rentables. Il n'en a pas toujours été ainsi, et dans la masse des jeux dédiés aux épreuves olympiques, certains ont permis à des milliers de joueurs (que dis-je des millions !!) de revivre chez eux la compétition avec beaucoup de plaisir.
Parmi ces bons softs dédiés aux J.O., il est une série toute particulière de par son succès, sa qualité et le nombre d'adaptations réalisées. Cette série est indissociable de son développeur Epyx et son histoire est tout à fait révélatrice de l'esprit de l'industrie des J.V. des années 80.

C'est en 1983 que Epyx prend son essor. Installée près de San Francisco, cette compagnie américaine se développe rapidement grâce à son expérience de la programmation sur des machines tel que l'Apple 2 et le TRS-80. En 1984, Epyx connaît une gloire et un succès foudroyants avec la sortie de Summer Games qui coïncide avec les Jeux Olympiques de Los Angeles.

Summer Games version C64

Ce soft est programmé à partir de Décathlon, développé à l'origine pour Atari 2600 par Starpath. Il repose sur un principe simple : 8 épreuves issues des J.O. au gameplay spécifique dans lesquelles le joueur affronte l'ordinateur ou d'autres joueurs pour un podium. Le graphisme est simpliste mais très efficace, lisible, animé avec humour et coloré. La jouabilité, très particulière, impose un fun indiscutable : chaque épreuve se joue en synchronisant une ou plusieurs touches plus ou moins rapidement afin de réaliser une bonne performance.
Mais il existe bien souvent différentes « techniques » qui permettent de briser des records, chaque joueur les gardant alors précieusement secrètes. Certaines épreuves privilégient le « bourrinage » de clavier (telle la course à pied) tandis que d'autres sont un poil plus subtiles (le saut à la perche par ex.)
A plusieurs, les parties sont fabuleuses, pleines de rebondissements. Chaque joueur dispose souvent de 3 essais par épreuve et joue alternativement, sauf pour les courses où un écran splitté à l'horizontal permet de s'affronter en même temps. Le multijoueur sur un même ordinateur est très bien exploité : les disciplines s'enchaînent (possibilité de customiser ses olympiades en choisissant les épreuves), les records sont enregistrés, et le classement final est le garant d'un bon suspens : bref une partie à plusieurs devant un seul poste est une grande réjouissance...

Summer Games comble alors le vide laissé vacant par Track'n'field et se vend très très bien : plus d'un million de copies tous formats confondus et ce, malgré toutes les copies illégales du jeu (Summer Games était très mal protégé contre la copie).

Dans la foulée de ce succès, Epyx élargit sa gamme et propose en 1985 Summer Games II et Winter Games. Le succès est à nouveau au rendez-vous, surtout avec le célébrissime Winter Games qui est sans conteste l'un des meilleurs de la série d'Epyx. Si Summer Games II et Winter Games ne sont que des déclinaisons du titre original, ils sont tout de même créatifs et proposent de nouvelles disciplines fort amusantes à jouer.

Summer Games II et Winter Games (version C64)

Winter Games propose quelques unes des meilleurs disciplines des J.O. d'Hiver : saut à ski, biathlon, slaloms, patin à glaçe et bien sûr le bobsleigh. Cette séquence en simili 3-D est pour l'époque une véritable prouesse, riche en sensations, la piste verglacée défilant à toute vitesse tandis que le joueur doit compenser les virages en inclinant son bob dans l'autre sens : un grand moment de fun...

Winter Games version Amiga

Puis, cherchant à proposer de nouvelles épreuves, Epyx va sortir en 1986 World Games. Cette fois c'est le folklore mondial qui sert de background au jeu. Ainsi chaque épreuve est issue d'un sport local : le sumo, le rodéo, le lancer de tronc d'arbre (Ecossais), le saut de tonneau en patin à glace (Canada), le plongeon à Accapulco, l'haltérophilie etc....

World Games version C64

Si certaines épreuves sont très difficiles (tel le rodéo), les autres sont vraiment très fun et pleine d'humour (l'écossais en kilt lorsqu'il échoue dans son lancer du tronc, se le prend sur le pied ou carrément sur le crâne).

World Games version Lynx

En 1987, Epyx, continuant à exploiter le filon, lance California Games (l'ancêtre de Tony Hawk's Pro Skater quelque part !!!). Cette fois les épreuves lorgnent vers le coté skate board, surf, freesbee, avec une grande réussite. Avec les années, Epyx a largement amélioré ses graphismes tandis que son savoir-faire en matière de jouabilité s'affinait : California Games se révèle donc être un excellent jeu et non pas une suite sans saveur comme on en voit souvent. Le jeu est immensément populaire et se vend encore mieux que Summer Games.

California Games version Apple IIgs

Ironie de l'histoire, c'est pourtant quelque temps après ce méga succès que Epyx va connaitre ses déboires financiers. N'ayant pas su analyser les véritables raisons de leurs succès phénoménal entre 1984 et 1987, Epyx va se lancer dans une diversification désastreuse en produisant de nombreux softs dans tous les domaines. S'éloignant de leur savoir-faire, Epyx va même développer une console portable la Lynx qui sera rachetée avec de nombreux jeux en 1989 par Atari. Malgré cette rentrée d'argent, la compagnie va mal et doit licencier près de 200 employés. Elle va continuer à vivoter avec 20 salariés jusqu'à l'aube des années 90 en sortant de nouvelles versions de ses grands succès avec notamment pour les J.O. de 1988 : Games : The Summer Edition et Games : The Winter Edition.
En 1990 sort California Games II, puis c'est la fin d'Epyx en 1991.

Une série à succès, des millions de jeux vendus dans le monde et un réel savoir faire, tout ça disparaitra à cause d'une gestion économique catastrophique... L'histoire d'Epyx et de sa série phare est révélatrice des années 80. Reste ses softs, disponibles ici en téléchargement et qui pourront vous faire revivre de grands moments, surtout à plusieurs...

Summer Games : Choix du pays (version C64) avec "Epyx" parmi les nations possibles, et haltérophilie (version PC CGA)

A noter que lors du choix de la nationalité de son athlète choisir "epyx" permettait d'avoir un léger avantage sur les autres joueurs...

Djib
(29 janvier 2002)