Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Sapiens
Année : 1986
Système : MO5 ...
Développeur : Loriciel
Éditeur : Loriciel
Genre : Simulation / Stratégie
Par Mickmils (24 avril 2006)

Chaque machine a ses jeux, ses fanatiques, sa bonne raison d'exister. Même le Thomson, sisi, je sais ca parait difficile a croire...

On le sait, le Thomson a été une excellente machine, sous exploitée par une production uniquement française, parfois de qualité, mais souvent médiocre. Pourtant, c'est une machine que l'on enterre pas a cause de certaines perles qui y ont fait leur début. Après l'incroyable, superbement réalisé et très original jeu d'action "5ème axe", les frères Guillon se mirent a la tâche dans un autre jeu non seulement complètement en avance sur son temps, mais presque aussi sur le nôtre tant il a ouvert une voie a travers laquelle... aucun autre jeu ne s'est engouffré.

Il y a 100 000 ans , le jour se lève.

Une simulation d'homme préhistorique, c'est ce que vous propose Sapiens. Le scénario est on ne peut plus simple. Vous êtes membre d'une tribu qui a faim, et vous allez devoir chasser pour Hognor, chef de votre tribu. Ne cherchez pas d'histoires d'amour, de trahison, de magie occulte, de grands anciens ou d'êtres élus : la vie que vous propose Sapiens n'est pas plus riche en aventure que celle de nos ancêtres de l'époque. Mais évidemment, pas de SMIC, de RMI, de 35 heures à l'époque; c'était marche ou crève : chasser, survivre. C'était la vie de l'époque, et ce sera la vôtre tout le temps du jeu.

L'interface est incroyablement... proprette pour un jeu de l'époque. Le tout est multi-fenêtres, et les nouvelles fenêtres se superposent aux anciennes, se déroulant de façon très fluide. C'est très joli. En haut, une fenêtre de jeu présente l'environnement. En bas, une fenêtre de verbe pour sélectionner ses actions, et une autre fenêtre contextuelle, changeant en fonction du verbe sélectionné (liste de nourriture quand on va sur "absorber"; liste de phrases quand on va sur "dire", etc..)
Après une petite phase de création du personnage on se retrouve devant ce gros fainéant d'Hognor qui ne connaît que deux phrases : "Enfant, la tribu a faim, rapporte des vivres" et "Ca ne suffit pas". Lui, ne bouge jamais de là où il est. Le ton est donné ! Ce gros lourd d'Hognor est probablement l'ancêtre direct de tous ces rois qui appellent les héros pour sauver le royaume plutôt que de faire quoi que ce soit eux-mêmes ! Mais vous êtes également un ancêtre de héros de jeu vidéo, et vous allez obéir sans vous poser de question, non mais ! Avec le temps, si vous lui donnez assez à manger, Hognor vous demandera peut-être d'autres choses, histoire de gagner son respect. Et le respect, a l'époque, c'était quelque chose !
Vous, le héros (homme ou femme, et avec le nom de votre choix), êtes un peu plus loquace. En dehors des formalités d'usage ("Salut", "Bonne chasse", "Qui es-tu", "Je suis..."), on trouve quelques phrases rigolotes qui inspirent la terreur, du genre "La foudre m'obéit", "Je suis plus rapide que le lynx", "Je mâche le silex!" etc. Ca fait rire de nos jours, mais apparemment à cette époque, c'était des trucs terribles a dire ! Quoique la plupart vous répondront par un "Hum..." circonspect. Vous pouvez aussi essayer d'effrayer vos interlocuteurs rencontrés aléatoirement pour leur forcer a vous donner des trucs. N'hésitez pas, la force publique n'avait pas cours a l'époque, et les gens étaient totalement libres de s'entretuer... le bon temps ! On trouve d'autres personnages, appartenant chacun a leurs tribus, ayant leurs propres noms, mais les interactions sont assez limitées (ou on les tue, ou on échange des trucs!)

L'urgence pour trouver un point d'eau. Remarquez l'oiseau audessus de la colline - un sens du détail impressionnant à l'époque !

Dans le pire des cas, il faut se battre. Jusqu'a la mort, parce que ça rigolait pas a l'époque. On se retrouve alors dans un combat a la maniabilité hasardeuse, où on peut bouger de gauche a droite, donner des coups de poing, s'accroupir, et équiper une arme de l'époque (hache, sagaie, gourdin, fusil à neutron...) Ces armes, vous pourrez même les fabriquer vous-même si vous vous sentez l'âme d'un McGyver préhistorique, en utilisant le silex. Car il est temps pour moi de vous parlez de LA phase ultime de jeu, celle qui a rendu Sapiens célèbre.

Un combat impitoyable. L'ennemi a de la répartie.

Le taillage de sillex.

Alors là j'avoue : j'ai essayé de 100000 façons différentes, je n'ai jamais compris ce qu'on attendait de moi exactement. Apparement, si c'est bien fait, on obtient sa propre hache ou sa propre lance.

Elles disent toutes ca !

J'imagine que l'on doit se sentir fier, un peu comme quand on réussit à cuisiner des pâtes pour la première fois, lorsqu'on a réussi a tailler son silex. Mais toujours est-il qu'en plus d'être frustrante, cette phase est frustrante (je dis ca juste pour accentuer le fait que c'est frustrant.) J'ai donc appris à me contenter des armes que je trouvais sur mes pauvres victimes...
Mais l'essentiel du jeu, c'est la chasse. On passe alors son temps a se déplacer dans un monde en 3D saccadé mais incroyablement détaillé pour l'époque (oui oui, sur MO5 ! Il fallait oser, mais ça marche!) Le plus étonnant est de voir qu'à chaque fois que l'on repasse a la vue latérale (la plus exploitable), le monde se reflète alors en bitmap. La faune, la flore, y sont extrêmement détaillés. Le cycle jour/nuit est géré, le soleil se lève et se couche de façon réaliste. Dans la vue en 3D, on voit même des oiseaux voler au loin ! Par contre, notre Mr Sapiens fatigue vite. Alors il faut qu'il fasse dodo régulièrement sous vos ordres, sans compter qu'il a vite soif et faim. Parfois, des petits lapins et autres petits animaux se baladent : il faut alors réguler leurs espèces comme on dit, pour se nourrir soi-même ou pour les offrir a ce gros lourd d'Hognor qui, bien sur, vous dira que ca ne suffit pas. Vous pourrez aussi agresser des inconnus dans la jungle (ne vous inquiétez, ca se faisait a l'époque, la morale est sauve), les tuer et leur piquer tout ce qu'ils ont (nourriture, mais aussi armes). Vous pourrez pour cela utiliser une carte, que je vous recommande d'ailleurs de recopier sur papier afin d'y annoter sources, lieux de chasses et de cueillette (les hommes préhistoriques adorent le salsifis !)

Etant donné qu'il n'y a pas d'histoire d'amour possible dans ce jeu, n'hésitez pas a frapper même la gente féminine !

Mais Hognor, ce gros lourd qui fait du surplace, a faim. Vous faîtes tout ca pour lui. Sans arrêt. Je suis désolé si je ne peux pas m'empêcher de dire du mal des gens comme ca, mais comme c'est un homme préhistorique, je pense qu'il y a prescription. D'un autre côté, sans Hognor, y aurait pas eu Sapiens. Et ça aurait été dommage, surtout que des jeux comme Sapiens, il y en a plus jamais eu. B.C aurait du amener le genre a la sauce MMO, mais il fut annulé. Seuls subsistent certains jeux de survie comme "Robinson Requiem" et sa suite "Deus", qui méritent le coup d'oeil...

Le jeu fut également porté sur d'autres machines, dont le CPC. A noter qu'en 96 , pour fêter ses 10 ans, un remake fut développé par les mêmes auteurs, et est disponible a ce lien... Vous auriez tort de vous priver de la découverte !

Mickmils
(24 avril 2006)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(32 réactions)