Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Jeux pirates made in Hong-Kong
Quelque part à l'Est existe un pays merveilleux, celui des jeux pirates... Hong-Kong. On peut également en trouver en Russie, au Brésil, et un peu partout ailleurs, mais Hong-Kong demeure le paradis de ces softs pas officiels pour deux sous, dans une région où le piratage a toujours été un sport national.
Par LVD (26 juillet 2004)

Quelque part à l'Est existe un pays merveilleux, celui des jeux pirates... Principalement à Hong-Kong, même si on peut également en trouver en Russie, au Brésil, et un peu partout ailleurs... Mais Hong-Kong reste néanmoins le paradis de ce genre de softs pas officiels pour deux sous, dans une région où le piratage a toujours été un sport national. Il convient de distinguer 5 genres :

  • Les jeux réutilisant des licences connues (Sonic, Street Fighter...), et qui sont de simples portages de softs existants sur des machines ne les accueillant pas à l'origine (exemple : Super Mario World sur Famicom)
  • Les jeux à licence, mais 100% originaux, fabriqués de A à Z par le (les) programmeur (s). Les plus rares, mais souvent les plus intéressants
  • Les jeux à licence, où seul changent l'agencement des décors ou l'aspect des sprites, on trouve ainsi énormément de reprises de Super Mario, avec toutes les variantes possibles et imaginables...
  • Les jeux 100% originaux
  • Les jeux qui n'en sont pas vraiment, à savoir de simples galeries d'images (on en trouve pas mal sur Super Famicom, qui réutilisent des screenshots de jeux PC érotiques)

Dans cet article, je ne traiterai que des jeux appartenant aux deux premières catégories. De plus, je me limiterai essentiellement aux jeux de la Famicom, pour la simple et bonne raison que c'est la machine qui a, et de loin, accueilli le plus de softs de ce genre. Vous trouverez toutefois à la fin, quelques titres sur Super Famicom et Megadrive.

Il existe deux types de jeux particulièrement représentés : la plate-forme et la baston. Mais je préfère vous prévenir, autant pour le premier, on trouve parfois des jeux vraiment excellents, bien réalisés et jouables, autant pour le second, ça tient plus du gros délire fait juste pour le fun qu'autre chose. Il faut quand même reconnaître qu'adapter des jeux comme Street Fighter ou Mortal Kombat sur Famicom tient presque du pari impossible. Il est vrai que Capcom ou SNK ont porté certains de leurs hits sur Game Boy ou Game Gear, parfois avec brio, mais AUCUN des jeux présentés ici ne leur arrive à la cheville...

Enfin, si vous voulez savoir comment obtenir les cartouches, je vous répondrai : euh... A moins d'aller faire un tour à Hong-Kong et de trouver les bonnes boutiques, autant ne pas trop espérer...

Jeux pirates sur Famicom

ALADDIN

Il s'agit de l'adaptation de la version Super Famicom, et non de celle de la Megadrive. Et bien pour être honnête, ce jeu m'a laissé sur le... Les jeux de Capcom mettant en scène les personnages de Disney ont presque toujours été de grandes réussites (Duck Tales, Chip'n Dale...), et ce soft ne fait pas exception à la règle... sauf que Capcom n'a rien à voir là-dedans ! Dur d'imaginer qu'il ne s'agit pas d'un jeu officiel ! Les graphismes et l'animation sont parmi les meilleurs de la console ! Ni bugs, ni clignotements, ni ralentissements... Bien sûr, la version d'origine sur 16-bits est en tous points supérieure, mais ramené aux capacités de la Nintendo 8-bits, ce jeu s'en tire avec tous les honneurs !

Une qualité vraiment impressionnante pour un jeu pirate !

DRAGON BALL Z 2

Il existe moult jeux tirés de DBZ sur Famicom, mais tous sont des RPG ou apparentés (excepté le 1er Dragon Ball, sorti en français, et qui est un jeu d'action). En revanche, les jeux de baston sont plutôt l'apanage de la Super Famicom. Et bien voici le plus célèbre d'entre eux, le 2ème opus, mais sur 8-bits. L'écran-titre présente plutôt bien, et celui de sélection des personnages reprend fidèlement celui du jeu d'origine (certains persos en moins). Malheureusement, une fois le jeu lancé, on déchante vite... Les décors buggent à mort, et la maniabilité est aussi mauvaise que les combats du DA peuvent traîner en longueur...

L'écran de sélection des persos, identique à celui de la version SFC. Par contre, c'est injouable...

FINAL FIGHT 3

Ca partait bien là aussi... Comme sur 16-bits, une cinématique d'intro, les 4 mêmes personnages, et les mêmes options, y compris le mode 2 joueurs automatique (le CPU joue le rôle du 2ème perso). Graphiquement ça tient encore la route, et la maniabilité est correcte. Mais alors... qu'est-ce que ça clignote ! Je déconseille ce soft aux personnes sujettes à l'épilepsie ! Dès qu'il y a 3 personnages simultanément à l'écran, ça n'arrête pas !

Autre problème gênant, il semble impossible de dépasser le 1er stage... Je suis parvenu jusqu'au Boss, et j'ai eu beau le frapper frapper frapper, sa barre de vie n'est jamais descendue...

Ils ont même laissé la cinématique d'introduction !
S'il n'y a pas d'ennemis sur la première photo, c'est à cause des clignotements, et sur la seconde ils sont HS ðJ

KART FIGHTER

L'un des jeux pirates les plus célèbres (la ROM se trouve assez facilement). Il s'agit en fait d'un jeu de baston, mais avec les 8 personnages de Super Mario Kart ! Bah, les coups spéciaux sortent pas trop mal... Sans originalité aucune, ils sont calqués sur ceux de Street Fighter. Mario et Luigi disposent ainsi par exemple d'un Hadoken et d'un Shoryuken. Les graphismes sont fait-maison, et sont plutôt réussis. Par contre, on note quand même un certain nombre de clignotements de sprites (moins que dans Final Fight 3 toutefois (heureusement !))

En un joueur, le soft n'a pas de fin. J'ai poussé le vice à essayer de le terminer, et une fois arrivé au dernier combat, on recommence à zéro, ça tourne en boucle à l'infini...

Cartouche d'origine et page de présentation, quasi-identique à celle de Super Mario Kart sur SFC
Choisissez votre combattant ! Personnellement, j'ai toujours préféré Luigi à Mario
Le Hadoken qui fait bugger !

MORTAL KOMBAT TRILOGY

Question: si on prend Mortal Kombat, et qu'on lui ôte tout ce qui en fait son originalité, qu'est-ce qu'il reste? Réponse : ben rien... ou si peu... 16 persos, dont 2 fois les mêmes : voilà une spécificité de la plupart des jeux de baston pirates. En fait, seule la couleur du perso change, les coups eux sont identiques. C'est vrai que dans Mortal Kombat, on trouve beaucoup de sosies (Scorpion, Sub-Zero, Smoke, Reptile...) mais au moins les attaques sont différentes ! Un certain effort semble avoir été fait sur les décors, mais il n'y a rien d'autre de bon à retenir de ce Mortal Kombat Trilogy.

Si on enlève à Mortal Kombat ses sprites digitalisés, ça le fait tout de suite moins...

MORTAL KOMBAT 4

Voici le meilleur MK non-officiel. On est descendu à 7 persos, mais présents 4 fois, donc 28 en tout ðJ Les graphismes se sont nettement améliorés depuis le Trilogy ! Quant aux coups, ils sortent à peu près, et la gestion des collisions n'est pas trop mauvaise. Bien sur, le tout est à des années-lumière des versions 16 ou 32-bits, mais je pense que le fan de MK peut y prendre un certain plaisir de temps en temps.

Un effort a été fait sur les décors. Les barres de vie font très Street Fighter...

MORTAL KOMBAT V TURBO

Toujours 7 persos en 4 versions, hormis cela le 4 est en tous points supérieur à ce V Turbo. Les graphismes sont laids, la jouabilité nulle, les clignotements omniprésents... Une bonne grosse daube !

Le V est moins beau que les Trilogy et 4, un comble !

PHANTASY STAR IV

Surprise ! Une version en chinois de Phantasy Star IV, l'un des meilleurs RPG de la Megadrive ! Même si pour la réalisation, on se rapproche plutôt du 1 sur Master System... C'est pas trop mal fait, mais je ne vois pourquoi on s'embêterait à s'essayer à cette version alors que l'original est 100 fois mieux...

Si on m'avait dit qu'un jour je verrai un Phantasy Star sur Famicom !

POKEMON

Ils ont vraiment sévi partout... Il s'agit ici d'un simple jeu de plates-formes avec Pikachu en héros.

Raah, pitié ! Pas encore les Pokemon... (je déteste le DA...)

SAMURAI SPIRITS 2

Mille excuses, je n'ai aucune photo, et n'ai jamais pu avoir le soft entre les mains. Je tenais juste à en mentionner l'existence.

SOMARI

Passons sur le nom débile pour directement nous intéresser au jeu. Et bien imaginez une version de Sonic 1er du nom mais sur Famicom, sauf que le sprite du hérisson bleu a été remplacé par celui d'un célèbre plombier moustachu ! Mais ne vous laissez pas avoir, le jeu se joue bel et bien comme Sonic.

C'est joliment fait, mais il y a un problème dans le level design. Si vous avez le malheur de tomber dans certaines crevasses, vous allez vous retrouver dans l'impossibilité totale de vous en échapper...

Hem, y a comme un truc pas net à l'écran-titre... Par contre, les décors sont vraiment fidèles
Mario peut courir, rouler, sauter, se baisser, foncer à toute allure...

SONIC THE HEDGEHOG

Le vrai ! (si j'ose dire). Par contre, le jeu n'a rien à voir avec Somari, les niveaux sont complètement différents. Il en possède d'ailleurs les mêmes qualités et les mêmes défauts... Auxquels s'ajoutent certains clignotements gênants...

Ah, le vrai !... Mais sur une console à une époque où Nintendo et Sega étaient 2 frères ennemis...
Plutôt bien fait, mais la maniabilité laisse parfois à désirer...

SUPER DONKEY KONG

Encore un pari impossible, adapter Donkey Kong Country et ses graphismes réalisés sur Sillicon Graphics sur Famicom... Pourtant, le résultat est là ! Je ne sais pas comment ont fait les (le?) programmeurs, mais au vu des capacités de la machine, ça force le respect ! Le jeu est beau, maniable, et fidèle à l'original. Bravo !

Alors là, chapeau ! On se croirait sur Game Boy Color !

SUPER MARIO WORLD

Sans doute le meilleur jeu, parmi tous ceux présentés dans cet article. Super Mario World a beau passer des 16 aux 8-bits, il n'a presque rien perdu de son fun ! Bien sûr, il a fallu quelque peu modifier la configuration de certaines actions vu le nombre de boutons, mais dans l'ensemble, peu de choses diffèrent de la version d'origine ! Par ailleurs, si les stages sont relativement identiques, leur nombre à bien évidemment été revu à la baisse...

Franchement, si Nintendo avait directement adapté le jeu, je ne sais pas s'ils auraient pu faire mieux !

Tout le jeu a taché de respecter l'original sur 16-bits le plus fidèlement possible
Et le pari est réussi ! Impressionnant

STREET BLASTER V 20 PEOPLES

Attention, on rentre dans la catégorie des clones de Street Fighter, et vous allez voir qu'il en existe un bon paquet. Dans la série des « peoples », voici Street Blaster V 20 Peoples. Ce qui veut dire que la moitié des persos sont en fait en double ðJ Toutefois, leurs noms et leur apparence sur le tableau de sélection ont été plus ou moins modifiés (mais on les reconnaît tout de suite). Les décors sont ceux de SF II. La maniabilité est exécrable, les coups ne sortent pas, mais c'est quasi la norme dans ce cas...

10 intrus se sont glissés parmi les 20 « peoples », sauras-tu les retrouver ? Balrog VS Beerson ? Qui c'est Beerson ?
Ca ressemble déjà plus à Street Fighter II mais bon...

STREET FIGHTER II / MASTER FIGHTER II)

Dans le design, sans doute le plus proche de toutes les adaptations pirates de SF II. Y compris l'écran de présentation ! Par contre, on déchante vite face aux 4 misérables personnages, et à la jouabilité toujours aussi pourrie...

La cartouche !
Le même écran de présentation que sur arcade ! Graphiquement, ce jeu se veut fidèle à l'original...
Par contre, 4 persos, c'est un peu léger... En plus c'est injouable alors...

STREET FIGHTER III / SUPER FIGHTER III

L'un des 3 meilleurs SF non-officiels. Attention, rien à voir avec le vrai Street Fighter III qui n'existait pas encore à l'époque, il s'agit là encore d'une adaptation du II. Sur les 12 persos de base, 3 ont disparu (Honda, Bison, et Zangief). On commence à jouer et... magie ! Non seulement les commandes répondent relativement bien (sortir un Hadoken ne pose pas de problème majeur), mais en plus les graphismes sont vraiment chouettes (pour de la Famicom), et les couleurs parfaitement choisies. On regrettera quelques clignotements, mais rien de bien grave. Étrangement, le stage de Chun Li est complètement original, alors que les autres sont identiques à ceux du hit de Capcom.

Un design assurément chinois. Ooh ! Street Fighter III ! Mais pas celui développé par Capcom ðJ
Neuf persos, c'est mieux ! Les graphismes sont parmi les plus beaux de la console !
Ken et Ryu, l'un des plus célèbres « couples » du jeu vidéo (avec Mario & Luigi, et Billy & Jimmy Lee)

STREET FIGHTER III TURBO 56 PEOPLES

Une version "améliorée" du III... de 9, on passe à 56 persos ! Beaucoup de copies certes, dont énormément de ridicules (Blanka avec des lunettes de soleil, Ryu avec une moustache...), ainsi que... Mario ! Du grand n'importe quoi...

Je ne comprends rien à l'écran de sélection ! Mario VS Chun Li, le cross-over impossible...

STREET FIGHTER IV PRO

Le meilleur? Probablement... Les différences avec le III sont infimes... d'ailleurs, je n'ai pas réussi à les trouver ! Si... les couleurs de certains sprites, que je trouve plus claires...

Alors que Capcom n'est jamais allé jusqu'au numéro 4, d'autres l'ont fait ! Là aussi, de très beaux graphismes
En plus, c'est relativement jouable... Oui enfin, ça vaut ce que ça vaut...

STREET FIGHTER VI 12 PEOPLES

Capcom n'a jamais dépassé le 3ème épisode, mais certains ont osé aller jusqu'au VI ! Mais alors quel ratage ! Les coups sont insortables, les couleurs immondes, les bugs et clignotements légion... Les décors sont originaux, mais souvent pas très beaux...

A fuir comme la peste ! Au fait, par 12 peoples, il faut comprendre 6 persos en double...

Ecran-titres et de sélection des persos sont plus que sommaires
Si le CPU parvient à sortir un Shoryuken, le pauvre joueur par contre... Z'avez vu les couleurs ? En plus ça bugge !

STREET FIGHTER ZERO 2 97

Mais où s'arrêteront-ils? Malgré le titre Street Fighter Zero 2 97 (ça pourrait être un vrai titre de Capcom !), ne nous méprenons pas, c'est du Zero 1er du nom dont il s'agit, tant pour les stages que la musique ou les persos (9 au total, en 3 versions. Ne manquent à l'appel que Rose, Vega, et Dan). Ils ont même gardé l'intro, et c'est plutôt impressionnant ! Sinon le jeu lui-même est assez jouable, même si certains coups ont changé de manipulation (faire un quart de cercle avant pour le Tatsumaki-senpukyaku). Les Super sont aussi de la partie ! Sachez néanmoins que si le CPU les sort à volonté, du côté du joueur c'est déjà plus délicat... Autant un simple quart de cercle se fait sans trop de problème, autant un double quart est déjà nettement moins facile... J'ai par ailleurs désespérément cherché à réaliser le Shingokusatsu de Gouki, mais sans succès...

A essayer !

Ca commence plutôt bien !
Neuf persos jouables, ça semble être une norme sur Famicom... Là encore, les stages sont fidèles à l'original
Je n'ai pas réussi à sortir le Shingokusatsu de Gouki, je me demande si c'est possible...

THE KING OF FIGHTERS 99

En fait de 99, c'est du 95 dont il s'agit ici, décors, musiques, et persos (on remarquera d'ailleurs la présence de Eiji, que je désespère de revoir un jour dans un KOF...) Pas moins de 11 persos originaux sur 24, un record ! Mais ce nombre élevé de protagonistes se paie cher... les couleurs se comptent sur les doigts d'une main, sont horriblement mal choisies, et la maniabilité est exécrable (impossible de sortir un seul coup).

Chouette intro ! Après, c'est un peu moins rose...
Beurk, quelles couleurs immondes !

TOSHINDEN (TEKKEN)

Un mystère qui restera à jamais élucidé... Le jeu se nomme Toshinden, pourtant il s'agit bel et bien de Tekken à qui nous avons affaire ! Huit persos en 2 exemplaires, des graphismes honnêtes, et une jouabilité très moyenne (mais on arrive quand même à sortir des coups !)

Grands Dieux, mais POURQUOI avoir appelé le jeu Toshinden ???
Tekken peut désormais prétendre faire partie de la catégorie des jeux de baston 2D ðJ

WORLD HEROES 2

Là encore, le titre n'a rien à voir ! Aucun rapport avec le jeu homonyme sur Neo-Geo ! Si vous pensiez que Marvel VS Capcom 2 était le cross-over le plus original dans le monde des jeux vidéo, il va falloir réviser ce jugement. Ce soft ne propose que 12 personnages, mais alors quels personnages ! Ryu, Chun Li, et Vega (Street Fighter), Mario et Koopa, Sonic, Leonardo (Ninja Turtles, enfin il est appelé Leo mais il a la couleur de bandeau de Michelangelo), Haggar (Final Fight), Andy, Mai, et Laurence Blood (Fatal Fury), et enfin Son Goku de Dragon Ball Z !

Les décors reprennent ceux des jeux sus-cités, ils sont plutôt réussis... lorsqu'ils ne buggent pas ! Par contre, la jouabilité est une calamité ! Impossible de sortir un seul coup spécial...

Le cross-over le plus farfelu de toute l'histoire des jeux vidéo... En plus, les décors buggent parfois...
Mario a pris du poids ! A droite, Goku est écrit en japonais, on se demande bien pourquoi !
Chun-Li VS... Mai Mai ? Pourquoi Mai Mai ? Et Andy Bogard VS Sonic...

Super Famicom

SONIC THE HEDGEHOG

Quelle bonne surprise ! Un jeu 100% original mettant en scène Sonic ! (Tails n'apparaît qu'a l'écran-titre...) Il s'agit d'un jeu de plates-formes qui me fait irrésistiblement penser à un croisement entre Mickey Magical Quest et Mr Nutz sur la même machine. Dans ce soft, Sonic va devoir délivrer tout un tas de petits Mario emprisonnés dans des cages !

Les stages sont longs et bien pensés, aucun bug notable à signaler. Un seul GROS problème... Au bout d'un moment, vous allez parvenir à un niveau (j'ai oublié lequel) où le jeu plante et où il devient impossible de continuer... C'est dommage parce que ce soft est vraiment très sympathique !

On croirait presque un jeu officiel ! Peu après cet écran (à droite), le jeu plante, dommage...
Cruel dilemme... Sonic va t'il délivrer son rival de toujours, Mario ?

TEKKEN 2

On va faire court, je n'ai jamais réussi à démarrer un combat, le jeu plante juste après la sélection des persos, quel que soit l'émulateur utilisé...

Ca commence plutôt bien... mais je n'ai jamais pu dépasser le second écran !

Megadrive

SUPER MARIO WORLD

Un petit bijou... Ce jeu reprend les musiques et les graphismes de Super Mario Collection sur SFC, mais au sein d'un soft complètement original. La maniabilité est tout à fait honorable, mais elle diffère grandement de celle d'un Mario officiel. Ici, on ne saute pas sur les ennemis pour leur écrabouiller la tête, si vous faites ça, c'est vous qui perdrez de la vie. En fait, vous allez devoir utiliser les caisses en bois qui parsèment votre route et les jeter sur vos adversaires. Or, quand on est habitué à un Mario « classique », ça n'a rien d'évident au début. Se retenir de sauter sur les ennemis est particulièrement difficile ! Autre différence, on ne peut pas détruire les blocs... (mais parfois les traverser !) Une fois la période d'accoutumance passée, on s'amuse plutôt bien avec ce Mario version Megadrive ! Le jeu est long et varié, et il propose même UNE FIN ! Une vraie fin, avec cinématique et tout !

Bravo aux programmeurs !

Oubliez toutes vos habitudes « mariesques », cette fois, le plombier doit frapper ses ennemis avec des caisses
Malgré quelques bugs, le jeu est jouable de A à Z, et possède même une fin !

THE KING OF FIGHTERS 98

On ne dispose en fait que de 9 persos, 3 de Fatal Fury, 3 d'Art of Fighting, et 3 de Street Fighter ! Mais chacun en deux versions, soit 18 en tout. Toutefois, et contrairement aux équivalents sur Famicom, chacune des deux versions de chaque perso est véritablement différente dans ses attaques ! Graphiquement, le jeu mélange plus ou moins habilement réalisations originales et sprites repiqués sur d'autres jeux. La jouabilité par contre, laisse vraiment à désirer... Et le jeu n'a pas de fin, il tourne en boucle a l'infini.

Les visages, bof... Par contre, les sprites des persos sont directement repris de jeux Megadrive

VIRTUA FIGHTER VS TEKKEN

Un cross-over qui aurait pu exister... mais en 3D ! Megadrive oblige, les 2 célèbres séries sont passées en 2D. Graphiquement c'est assez bof, mais les coups sortent plutôt bien.

V.R Fighter VS Taken 2 ??
Ce n'est pas la 1ère fois que Virtua Fighter connaît une adaptation 2D, il en existait déjà une officielle sur Master System !

Conclusion

Je terminerai cet article en rendant un hommage à tous les auteurs de ces jeux même si, il est vrai, les dits softs ne sont pas vraiment légaux... Il serait par ailleurs intéressant de savoir ce qu'on pu devenir ces programmeurs. En ont-ils fait leur profession? (légalement parlant s'entend...) Ou bien continuent-ils encore aujourd'hui dans la voie pirate? En tous cas, merci pour ces merveilleux moments que vous nous avez fait passer.

LVD
(26 juillet 2004)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

60 jeux (rétro) auxquels vous ne jouerez jamais

Dix lectures incontournables

Le jeu en vaut-il la peine ?