Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Mutation nation
Année : 1992
Système : Arcade, Neo Geo
Développeur : SNK
Éditeur : SNK
Genre : Beat'em all
Par Tonton Ben (09 mai 2005)

Non, Môssieur ! Je ne vois pas pourquoi Les Tortues Ninja et Bob l'Éponge auraient le monopole des expériences et de la mutation génétiques ! Ce genre de catastrophe scientifique peut arriver à tout le monde ! La preuve avec... Mutation Nation !

La Nation vit des heures sombres...
Il faut mettre un terme aux agissements de ce fou !

20XX. Aveuglée par la folie de la création, la science a commis l'impair de trop, et voilà que la population terrestre est en proie aux pires dégénérescences physiques et mentales. Dans ce contexte, seuls deux héros sont assez courageux et pas trop entamés par les malformations pour aller botter les fesses du savant fou en chef. Mais ! Les racailles urbaines se sont soumises à l'autorité du dément, qui a par ailleurs créé quelques beaux spécimens de boss pour les commander.

Le kick dans ta face !
Moi, j'aime pas les rats tout verts.

Le cadre est posé ! Amateurs de réflexion acharnée sur la physique quantique et ses conséquences sur l'expansion de l'univers, passez votre chemin : dans la Nation de la Mutation, on n'a pas le temps de causer, on frappe. C'est d'ailleurs le but principal du jeu, puisqu'il s'agit d'un des fameux beat'em all de la Neo-Geo, avec Burning Fight, Robo Army, et bien sûr la série Sengoku. C'est donc parti pour un mode deux joueurs fort sympathique, étalé sur six niveaux, où il faudra éclater tout ce qui bouge.

Et une super électrique, une !
Travail au corps pour un boss bien ravagé.

Pour ce faire, seuls deux boutons seront mis à contribution : le premier pour la frappe, et le second pour le saut. Un peu réducteur ? Certainement, bien que les mauvaises langues rétorqueront que de toute façon, les amateurs de ce genre de jeu ne sont pas capables d'en utiliser plus à la fois... Eh bien ici, les persifleurs en seront pour leurs frais, puisque Mutation Nation offre quelques subtiles manipulations supplémentaires ! Premièrement, le bouton d'attaque part en auto-combo dès qu'il est utilisé à répétition sur un ennemi ; deuxièmement, un super coup, différent selon le personnage, est disponible en appuyant simultanément sur les deux boutons ; enfin, et surtout... Il y a des super attaques ; on est bien sur Neo-Geo.

Et maintenant, la tornade folle !
Pour les chiens mutants, rien de mieux que le kick de folie.

En maintenant le bouton d'attaque appuyé, une barre d'énergie se charge, et déclenche une furie si elle atteint son maximum. Jusqu'à quatre types de furies peuvent être ramassées, et les héros en possèdent une propre si aucune pastille n'a été récupérée. Les attaques sont dévastatrices, et sauveront la mise à de nombreuses reprises ! Attention, néanmoins, l'utilisation de ces attaques consomme de la vie, comptabilisée sous formes de cases ; de même, une charge de furie qui n'a pas été menée à son terme coûtera également de la vie.

La boule d'énergie est aussi très efficace !
Certains préfèrent la toupie infernale...

Et il en faudra, de l'énergie, pour aller corriger tous ces malfrats instables qui se jettent sur nos héros, révélant au passage d'affreuses transformations. Car Mutation Nation, c'est aussi l'empire du bon goût : croisements entre humains et animaux de laboratoire, membres supplémentaires et protubérances en tout genre sont le quotidien des niveaux très colorés de ce jeu pas politiquement correct du tout. On bave, on explose (dans une très belle couleur rose cervelle), on mute... Les graphistes s'en sont donné à cœur joie.

Les boss sont coriaces !
Très acharnés, même...

Car toute la puissance de la Neo-Geo est au service de ce titre à la réalisation impeccable ! Graphismes léchés, animations au poil, jouabilité très précise, le tout servi par une bande son brutale, tout y est pour un succès en arcade mérité. Car Mutation Nation n'a pas connu d'adaptation sur d'autres supports... Encore une exclusivité SNK. Alors, jeu de l'année ? Eh bien, on pourra lui reprocher une certaine répétitivité dans l'action, mais il s'agit d'un défaut somme toute redondant dans le milieu des beat'em all. Pour le reste, c'est du fun à l'état brut, un condensé d'action qui tient farpaitement ses promesses : se défouler un bon coup !

Tonton Ben
(09 mai 2005)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(18 réactions)